réforme du DIF au 01012015 .pdf



Nom original: réforme du DIF au 01012015.pdfTitre: 2014-10-Du DIF au CPF-finaliséAuteur: Hector

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.10 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/01/2015 à 09:10, depuis l'adresse IP 86.219.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 621 fois.
Taille du document: 158 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


 
 

 

Quelques  points  de  repères  sur  l’arrivée  du  
Compte  Personnel  de  Formation  
   

 
  Union  Nationale  des  Syndicats  de  la  Santé  Privée      •      Fédération  Nationale  de  l’Action  Sociale  
 
 

Suite   à   la   Loi   du   5   mars   2014,   le   Droit   Individuel   à   la   Formation   (DIF)   sera   remplacé   par   le  
Compte   Personnel   de   Formation   (CPF)   à   compter   du   1er   janvier   2015.   L’objet   de   ce   document  
n’est   pas,   à   l’heure   actuelle,   de   produire   une   analyse   politique   et   critique   de   ce   «  nouveau  »  
dispositif,  mais  d’apporter  les  premiers  éléments  concrets  issus  à  la  fois  de  la  Loi  et  des  premiers  
décrets  d’application  parus.  
 

Un  compte  personnel  pour  tous  au  1er  janvier  2015        

 
Afin  de  favoriser  son  accès  à  la  formation  professionnelle,  chaque  personne  bénéficiera,  dès  son  
entrée   sur   le   marché   du   travail   et   jusqu'à   la   retraite,   indépendamment   de   son   statut,   d'un   CPF   qui  
contribue   «   à   l'acquisition   d'un   premier   niveau   de   qualification   ou   au   développement   de   ses  
compétences   et   de   ses   qualifications   en   lui   permettant   à   son   initiative   de   bénéficier   de  
formation  ».  
Code  du    travail,  Art.  L.  6111-­‐6  
 
A  compter  du  1er  janvier  2015,  le  DIF  sera  supprimé  et  remplacé  par  le  CPF.  
 

Les  heures  de  DIF  transférées  sur  le  CPF        

 
Les   heures   de   DIF   restent   utilisables   jusqu'au   31   décembre   2014.   A   compter   du   1er   janvier  
2015,  elles  sont  portées  au  crédit  du  CPF.  
 
Ces  heures  peuvent  être  mobilisées  jusqu'au  1er  janvier  2021,  le  cas  échéant  complétées  par  les  
heures  inscrites  sur  le  CPF,  dans  des  conditions  qui  seront  définies  par  décret.  
 
Leur   utilisation   est   mentionnée   dans   le   CPF   mais   elles   ne   sont   pas   prises   en   compte   dans   le  
calcul  du  plafond  de  150  heures  et  sont  entièrement  cumulables  avec  les  heures  acquises  
au  titre  du  CPF.  
Loi  n°  2014-­‐288,  5  mars  2014,  art.  1er  V  :  JO,  6  mars  
 

Une  information  pour  chaque  salarié  sur  les  heures  de  DIF  

   
Afin   de   permettre   l'utilisation   du   DIF,   les   employeurs   doivent   informer   par   écrit,   avant   le   31  
janvier  2015,  chaque  salarié  du  nombre  total  d'heures  acquises  et  non  utilisées  au  titre  du  DIF    au  
31  décembre  2014  (Code  du  travail,  art.  R.  6323-­‐7).  
   
Le   décret   du   2   octobre   2014   prévoit   cette   obligation   d'information,   mais   il   n'en   précise   pas   les  
modalités.  Il  indique  uniquement  qu'elle  doit  être  effectuée  par  écrit.  
 
Actuellement,  l'employeur  doit  informer,  annuellement,  chaque  salarié  en  CDI  de  ses  droits  acquis  
au   titre   du  DIF.   L'employeur   pourrait   utiliser   le   support   employé   pour   cette   information   annuelle  
pour  les  droits  acquis  au  31  décembre  2014.  
   
 
 
 
Quelques  points  de  repères  sur  le  CPF  –  Octobre  2014  
 

1  

 
 

Une  utilisation  en  priorité  des  heures  de  DIF  
   
Lorsqu'une  personne  bénéficie  d'une  formation  dans  le  cadre  de  son  CPF,  les  heures  acquises  et  
non  utilisées  au  titre  du  DIF  sont  mobilisées  en  premier  lieu  et,  le  cas  échéant,  sont  complétées  par  
les  heures  inscrites  sur  le  CPF  de  l'intéressé  dans  la  limite  d'un  plafond  total  de  150  heures.  
Ces   heures   de   formation   sont   prises   en   charge   par   les   financements   affectés   au   CPF   et   peuvent  
être  abondées  dans  les  conditions  prévues  par  l'article  L.  6323-­‐5  du  code  du  travail.  
   
Remarque  :  lorsque  la  durée  de  la  formation  est  supérieure  au  nombre  d'heures  inscrites  sur  le  
compte,   celui-­‐ci   peut   faire   l'objet,   à   la   demande   de   son   titulaire,   d'abondements   en   heures  
complémentaires   pour   assurer   le   financement   de   cette   formation.   Ces   heures   complémentaires  
peuvent  être  financées  notamment  par  l'employeur,  le  titulaire  du  compte,  l'OPCA  et  l'OPACIF.  
   

Suppression  de  la  mention  du  DIF  sur  le  certificat  de  travail  

   
A   compter   du   1er   janvier   2015,   les   mentions   relatives   au   DIF     devant   figurer   sur   le   certificat   de  
travail  sont  supprimées.  
Les  3°  et  4°  de  l'article  D.1234-­‐6  du  code  du  travail  sont  abrogés.  Ainsi,  l'employeur  n'aura  plus  à  
indiquer  sur  le  certificat  de  travail,  le  solde  du  nombre  d'heures  acquises  au  titre  du  DIF  et  non  
utilisées   ainsi   que   la   somme   correspondant   à   ce   solde   et   l'OPCA   compétent   pour   verser   cette  
somme.  
 

Bénéficiaires        

 
Le   CPF   est   ouvert   pour   toute   personne   âgée   d'au   moins   16   ans   qui   est   salariée,   demandeuse  
d'emploi   ou   accompagnée   dans   un   projet   d'orientation   et   d'insertion   professionnelles   ou  
accueillie  dans  un  établissement  et  service  d'aide  par  le  travail  (ESAT).  
 
Par   dérogation,   un   CPF   est   ouvert   dès   l'âge   de   15   ans   au   jeune   qui   signe   un   contrat  
d'apprentissage  après  avoir  achevé  la  scolarité  du  collège.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐1  
 

Objectif        

 
Le  CPF  est  comptabilisé  en  heures  et  mobilisé  à  l'initiative  de  son  titulaire  pour  une  formation.  
Le  compte  ne  peut  être  mobilisé  qu'avec  l'accord  express  de  son  titulaire.  
Les   heures   de   formation   inscrites   sur   le   compte   demeurent   acquises   en   cas   de   changement   de  
situation  professionnelle  ou  de  perte  d'emploi  de  son  bénéficiaire.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐2  et  L.  6323-­‐3  
 

Alimentation        

 
Le  compte  est  alimenté  en  heures  de  formation  à  la  fin  de  chaque  année  et,  le  cas  échéant,  par  des  
abondements  complémentaires.  
L'alimentation   du   compte   se   fait   à   hauteur   de   24   heures   par   année   de   travail   à   temps   complet  
jusqu'à   l'acquisition   d'un   crédit   de   120   heures,   puis   de   12   heures   par   année   de   travail   à   temps  
complet  dans  la  limite  d'un  plafond  total  de  150  heures.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐10  et  L.  6323-­‐11  
 
 
 
Quelques  points  de  repères  sur  le  CPF  –  Octobre  2014  
 

2  

 
 

Salariés  à  temps  plein.    
 
"   Pour   les   salariés   dont   la   durée   de   travail   à   temps   plein   est   fixée   en   application   d’un  
accord   d’entreprise   ou   de   branche,   le   nombre   d’heures   de   travail   de   référence   pour   le  
calcul   de   l’alimentation   du   CPF   est   égal   à   la   durée   conventionnelle   de   travail   ",  précise  donc  
le  décret.  Pour  les  autres  salariés,  "  le  nombre  d’heures  de  travail  de  référence  pour  le  calcul  de  
l’alimentation  du  CPF  est  égal  à  1  607  heures  ".  
De  même,  le  nombre  d’heures  de  travail  de  référence  pour  le  calcul  de  l’alimentation  du  CPF  est  
également  fixé  à  1  607  heures  pour  "  les  salariés  dont  la  durée  de  travail  est  déterminée  par  une  
convention  de  forfait  en  jours  ".  
Le   décret   précise   également   la   situation   des   salariés   dont   la   rémunération   n’est   pas   établie   en  
fonction   d’un   horaire   de   travail.   Pour   eux,   "   le   montant   de   référence   pour   le   calcul   de  
l’alimentation   du   CPF   est   fixé   à   2  080   fois   le   montant   du   SMIC1   ".   L’alimentation   du   compte   de   ces  
salariés  est  ensuite  calculée  "  au  prorata  du  rapport  entre  la  rémunération  effectivement  perçue  et  
[ce]  montant  de  référence  ".  
 
Salariés  à  temps  partiel.    
 
Pour   les   salariés   à   temps   partiel,   "   l’alimentation   du   compte   est   calculée   au   prorata   du  
rapport  entre  le  nombre  d’heures  effectuées  et  la  durée  conventionnelle  [du  temps  annuel  
de  travail]  ou  1  607  heures  [travaillées  annuellement]  ".  Dans  le  cas  où  le  calcul  aboutit  à  "  un  
nombre   d’heures   de   formation   comportant   une   décimale,   ce   chiffre   est   arrondi   au   nombre  
entier  immédiatement  supérieur  ".  Par  ailleurs,  lorsque  des  dispositions  "  plus  favorables  "  sont  
prévues  par  "  un  accord  d’entreprise,  de  groupe  ou  de  branche  pour  l’alimentation  du  CPF  "  des  
salariés   à   temps   partiel,   l’entreprise   doit   effectuer   "   annuellement   […]   le   calcul   du   nombre  
d’heures  venant  abonder  le  compte  personnel  ".  
Le  montant  forfaitaire  pour  la  somme  due  par  l’entreprise  pour  l’alimentation  des  CPF  des  salariés  
à  temps  partiel  ne  peut  "  être  inférieur  à  13  euros  ".  Cette  somme  s’ajoute,  le  cas  échéant,  aux  
abondements  prévus  par  accord  d’entreprise.  
 

Transmission  d’information.    

 
Dans  tous  les  cas,  les  entreprises  doivent  informer  leur  OPCA  "  avant  le  1er  mars  de  chaque  année,  
de  la  durée  de  travail  à  temps  plein  applicable  à  [leurs]  salariés  ",  y  compris  "  la  liste  des  salariés  
bénéficiaires  des  dispositions  plus  favorables  "  que  les  dispositions  réglementaires.  
 

Abondements  supplémentaires  correctifs.    

 
De   même,   les   entreprises   concernées   doivent   adresser,   "   chaque   année   "   et   "   avant   le   1er  mars   de  
chaque   année   ",   à   leur   OPCA   la   liste   des   salariés   bénéficiaires   de   l’abondement   supplémentaire  
correctif2,  "  ainsi  que  le  nombre  d’heures  de  formation  attribuées  selon  que  le  salarié  exerce  une  
activité  à  temps  plein  ou  à  temps  partiel  au  moment  de  l’entretien  professionnel  ".  
                                                                                                                       
1

 Salaire  Minimum  horaire  Interprofessionnel  de  Croissance  

2

  Dans   les   entreprises   de   plus   de   50   salariés,   un   abondement   supplémentaire   correctif   de   100  heures   est   accordé   au  
salarié   à   temps   complet,   et   de   130  heures   au   salarié   à   temps   partiel,   qui   n’a   pas   bénéficié,   au   cours   des   six   ans   précédant  
son   dernier   entretien   professionnel   relatif   au   bilan   de   parcours   professionnel   dans   l’entreprise,   des   entretiens  
professionnels  auxquels  il  a  droit,  ou  n’a  pas  bénéficié  d’au  moins  deux  des  trois  mesures  suivantes  :  action  de  formation  ;  
progression   salariale   ou   professionnelle  ;   acquisition   d’éléments   de   certification,   par   la   formation   ou   par   la   VAE  
(Validation  des  Acquis  et  de  l'Expérience).  

Quelques  points  de  repères  sur  le  CPF  –  Octobre  2014  
 

3  

 
 

La   somme   que   l’entreprise   doit   verser   à   son   OPCA   au   titre   du   financement   de   cet   abondement  
supplémentaire   correctif   "   correspond   au   nombre   d’heures   ainsi   ajoutées   multiplié   par   un  
montant  forfaitaire  de  30  euros  ".  
 

Formations  éligibles        

 
Les   formations   éligibles   au   CPF   sont,   dans   des   conditions   à   définir   par   décret,   les   formations  
permettant  d'acquérir  le  socle  de  connaissances  et  de  compétences  et  l'accompagnement  à  la  VAE.  
 
Les   autres   formations   éligibles   au   CPF   sont   déterminées,   sous   condition   d'être   inscrites   sur   une  
liste,  parmi  les  formations  sanctionnées  par  :  
 -­‐   une   certification   enregistrée   dans   le   Répertoire   National   des   Certifications   Professionnelles  
(RNCP)   ou   permettant   d'obtenir   une   partie   identifiée   de   certification   professionnelle,   classée   au  
sein  du  répertoire,  visant  à  l'acquisition  d'un  bloc  de  compétences  ;  
-­‐  un  Certificat  de  Qualification  Professionnelle  (CQP)  ;  
-­‐  les  certifications  inscrites  à  l'inventaire  mentionné  à  l'article  L.  335-­‐6  du  code  de  l'éducation.    
 
Les  listes  des  formations  éligibles  au  CPF  sont  élaborées  au  niveau  national  ou  au  niveau  régional  :  
 -­‐   la   Commission   Paritaire   Nationale   de   l'Emploi   de   la   branche   professionnelle   dont   dépend  
l'entreprise   ou,   à   défaut,   par   un   accord   collectif   conclu   entre   les   organisations   représentatives  
d'employeurs   et   les   organisations   syndicales   de   salariés   signataires   d'un   accord   constitutif   de  
l'OPCA  à  compétence  interprofessionnelle  auquel  l'entreprise  verse  la  contribution  ;  
-­‐   le   COmité   PAritaire   interprofessionnel   National   pour   l'Emploi   et   la   Formation   (COPANEF),   après  
consultation  du  Conseil  National  de  l'Emploi,  de  la  Formation  et  de  l'Orientation  Professionnelles  
(CNEFOP)  ;  
-­‐  le  COmité  PAritaire  interprofessionnel  Régional  pour  l'Emploi  et  la  Formation  (COPAREF)  de  la  
région   où   travaille   le   salarié,   après   consultation   des   Commissions   Paritaires   régionales   de  
branche,  lorsqu'elles  existent,  et  concertation  au  sein  du  bureau  du  Comité  Régional  de  l'Emploi,  
de  la  Formation  et  de  l'Orientation  Professionnelle  (CREFOP).  
Ces  listes  sont  actualisées  régulièrement.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐16  
 

Une  utilisation  sur  ou  hors  temps  de  travail        
 
Les   formations   financées   dans   le   cadre   du   CPF   ne   sont   pas   soumises   à   l'accord   de   l'employeur  
lorsqu'elles  sont  suivies  en  dehors  du  temps  de  travail.  
 
Lorsqu'elles   sont   suivies   en   tout   ou   partie   pendant   le   temps   de   travail,   le   salarié   doit   recueillir  
l'accord  préalable  de  l'employeur  sur  le  contenu  et  le  calendrier  de  la  formation.  L'employeur  lui  
notifie  sa  réponse.  L'absence  de  réponse  de  l'employeur  vaut  acceptation.    
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐17  
 
Le  décret  précise  que  cet  accord  doit  être  demandé  "  au  minimum  60  jours  avant  le  début  de  
celle-­‐ci  en  cas  de  durée  inférieure  à  six  mois  et  au  minimum  120  jours  dans  les  autres  cas  ".  
Le   délai   pour   que   l’absence   de   réponse   vaille   acceptation   est   pour   sa   part   fixé   à   "   trente   jours  
calendaires  "  à  compter  de  la  réception  de  la  demande.  
 
Pour   les   formations   suivies   pour   acquérir   le   socle   de   connaissances   et   de   compétences   ou   pour  
une   mobilisation   du   CPF   dans   le   cadre   d’un   accompagnement   à   la   VAE   ou   "   des   cas   prévus   par  
accord  de  branche,  d’entreprise  ou  de  groupe  ",  "  la  demande  d’accord  préalable  de  l’employeur  
[…]  ne  porte  que  sur  le  calendrier  de  la  formation  ".  
Quelques  points  de  repères  sur  le  CPF  –  Octobre  2014  
 

4  

 
 

L'accord  de  l'employeur  sur  le  contenu  de  la  formation  n'est  pas  requis,  même  si  la  formation  est  
suivie  en  tout  ou  en  partie  sur  le  temps  de  travail,  lorsque  :  
-­‐  la  formation  vise  l'acquisition  du  socle  de  connaissances  et  de  compétences  qui  sera  défini  par  
décret  ;  
-­‐  le  compte  est  utilisé  pour  l'accompagnement  à  la  VAE  ;  
-­‐  la  formation  est  financée  au  titre  des  heures  supplémentaires  inscrites  sur  le  CPF  dans  le  cadre  
de  l'entretien  professionnel.  
 
Un   accord   de   branche   ou   d'entreprise   peut   également   prévoir   des   cas   où   l'accord   de  
l'employeur  sur  le  contenu  de  la  formation  n'est  pas  nécessaire.  
 
Dans   les   cas   susvisés,   l'accord   de   l'employeur   sur   le   calendrier   de   la   formation   reste,   a   priori,  
nécessaire.  
 

Maintien  de  la  rémunération  pendant  le  temps  de  travail        
 
Les   heures   de   formation   effectuées   pendant   le   temps   de   travail   au   titre   du   CPF   constituent   du  
temps   de   travail   effectif   et   donnent   lieu   au   maintien   de   la   rémunération   du   salarié   par  
l'employeur.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐18  
 
Pendant  la  durée  de  la  formation,  le  salarié  bénéficie  d'une  protection  en  matière  d'accidents  du  
travail  et  de  maladies  professionnelles.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐19  
 

Des  possibilités  d'abondement        

 
Le   CPF   peut   être   abondé   en   application   d'un   accord   d'entreprise,   un   accord   de   branche   ou   un  
accord  conclu  par  les  organisations  syndicales  de  salariés  et  d'employeurs  signataires  de  l'accord  
constitutif   d'un   OPCA   interprofessionnel,   portant   notamment   sur   la   définition   des   formations  
éligibles   et   les   salariés   prioritaires   en   particulier   les   salariés   les   moins   qualifiés,   les   salariés  
occupant   des   emplois   menacés   par   les   évolutions   économiques   ou   technologiques   et   les   salariés   à  
temps  partiel.    
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐14  
 

Quel  financement  ?        

 
Pour   financer   le   Compte   Personnel   de   Formation,   une   contribution   égale   à   0,2   %   de   la   masse  
salariale  sera  mise  en  place  dans  toutes  les  entreprises  de  plus  de  10  salariés.  Cette  contribution  
sera  soit  versée  à  un  OPCA,  soit  gérée  par  l'entreprise  si  un  accord  d'entreprise  est  conclu.  
 
Cet  accord  d'entreprise,  conclu  pour  une  durée  de  3  ans,  peut  prévoir  que  l'employeur  consacrera  
au   moins   0,2   %   du   montant   des   rémunérations   versées   pendant   chacune   des   années   couvertes  
par  l'accord  au  financement  et  à  l'abondement  du  CPF.  
 
Cette   nouvelle   contribution   sera   calculée   sur   les   rémunérations   versées   en   2015.   Elle  
s'appliquera  donc  à  la  collecte  des  contributions  recouvrées  en  2016.  
Code  du  travail,  art.  L.  6331-­‐10  
 
L'accord  d'entreprise  porte  sur  la  masse  salariale  de  l'année  civile  au  titre  de  laquelle  il  est  
conclu  et  sur  celles  des  deux  années  suivantes.    
Quelques  points  de  repères  sur  le  CPF  –  Octobre  2014  
 

5  

 
 

Lorsqu'à  l'issue  de  la  période  de  ces  trois  années,  les  dépenses  effectuées  par  l'employeur  
sont   inférieures   au   montant   total   correspondant   à   0,2   %   de   la   masse   salariale   des   trois  
années   couvertes   par   l'accord,   l'employeur   est   tenu   de   verser   à   l'OPCA   dont   relève  
l'entreprise   une   somme   égale   à   la   différence   entre   ce   montant   total   et   les   dépenses  
effectivement   consacrées   par   l'employeur   au   financement   du   CPF   de   ses   salariés   et   à   son  
abondement.  
 
Ce   versement   doit   être   effectué   avant   le   1er   mars   de   l'année   qui   suit   la   dernière   année  
d'application  de  l'accord.  
Code  du  travail,  art.  R.  6331-­‐13  
 
Ces  dispositions  sont  issues  d'un  décret  du  22  août  2014.  Elles  entrent  en  vigueur  au  1er  janvier  
2015  (Décret  n°  2014-­‐968,  22  août  2014  :  JO,  27  août  2014).  Elles  s'appliquent  à  la  collecte  des  
contributions  dues  au  titre  de  l'année  2015,  c'est-­‐à-­‐dire  aux  contributions  recouvrées  en  2016.  
 

Différentes  modalités  de  prise  en  charge        

 
Les  frais  pédagogiques  et  les  frais  annexes  afférents  à  la  formation  du  salarié  qui  mobilise  son  CPF,  
pendant   son   temps   de   travail   ou   hors   temps   de   travail,   sont   pris   en   charge   par   l'employeur  
lorsqu'un  accord  d'entreprise  sur  le  financement  du  CPF  a  été  conclu.  
 
En  l'absence  d'accord,  les  frais  de  formation  du  salarié  sont  pris  en  charge  par  l'OPCA  selon  des  
modalités  déterminées  par  décret.  
 
Lorsque  le  salarié  mobilise  son  CPF  à  l'occasion  d'un  congé  individuel  de  formation  (CIF),  le  Fonds  
Paritaire  de  Sécurisation  des  Parcours  Professionnels  (FPSPP)  prend  en  charge  le  financement  des  
frais  pédagogiques  associés  au  CIF.  
 

Des  financements  complémentaires        

 
Lorsque  la  durée  de  la  formation  est  supérieure  au  nombre  d'heures  inscrites  sur  le  compte,  celui-­‐
ci   peut   faire   l'objet,   à   la   demande   de   son   titulaire,   d'abondements   en   heures   complémentaires  
pour  assurer  le  financement  de  cette  formation.    
Ces   heures   complémentaires   peuvent   être   financées   notamment   par   l'employeur,   le   titulaire   du  
compte,  l'OPCA  et  l'OPACIF.  
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐4,  II  
 

Un  compte  géré  par  la  caisse  des  dépôts  et  consignations  
 
Chaque  salarié  connaîtra  le  nombre  d'heures  créditées  sur  son  compte  en  accédant  à  un  service  
dématérialisé   gratuit   tenu   par   la   Caisse   des   Dépôts   et   des   Consignations   (CDC).   C'est   cette  
dernière  qui  sera  chargée  de  gérer  les  droits  inscrits  ou  mentionnés  sur  le  CPF.    
Code  du  travail,  art.  L.  6323-­‐8,  I  
Un  décret  précisera  les  modalités  de  gestion  du  CPF  par  la  caisse  des  dépôts  et  consignations.    
 
 
Paris,  le  21  octobre  2014  
Pour  la  délégation  FO,  
Eric  Deniset  

Quelques  points  de  repères  sur  le  CPF  –  Octobre  2014  
 

6  


Aperçu du document réforme du DIF au 01012015.pdf - page 1/6

Aperçu du document réforme du DIF au 01012015.pdf - page 2/6

Aperçu du document réforme du DIF au 01012015.pdf - page 3/6

Aperçu du document réforme du DIF au 01012015.pdf - page 4/6

Aperçu du document réforme du DIF au 01012015.pdf - page 5/6

Aperçu du document réforme du DIF au 01012015.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


ccn carrefour maj aout 2015 vdef
accorddu21octobre2020ouvertureconcurrenceidftpuv
offres 3
offres 31
conges payes
offres 1 9

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.009s