Lettre VPE .pdf


Nom original: Lettre VPE.pdfAuteur: Solenn!

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 31/01/2015 à 03:06, depuis l'adresse IP 89.84.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 721 fois.
Taille du document: 311 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Solenn LE FLOCH
Elue étudiante du CROUS d’Orléans-Tours
so.floch.d@gmail.com / 06.69.56.50.33
Tours, 29 janvier 2015
Aux administrateurs du CROUS d’Orléans-Tours

Candidature à la vice-présidence étudiante du CROUS

Mesdames et messieurs les administrateurs,
Je vous présente officiellement ma candidature à la vice-présidence étudiante du CROUS.
Malgré ma jeunesse dans la représentation étudiante, la motivation et l’esprit d’équipe ne me font
pas défaut, et mon parcours universitaire atypique m’a donné une vision intéressante de l’étudiant
et de sa vie.
En effet, j’ai commencé le supérieur par une année de MPSI (maths sup) puis une autre de
Lettres Classiques, avortées toutes deux par ennui et incertitude quant à mon orientation, bien que
dans tous les cas, l’objectif soit d’enseigner. Je suis aujourd’hui en licence d’anglais à Tours, où je
m’épanouis tout à fait, en partie grâce à la découverte du monde de la représentation étudiante qui
me passionne complètement depuis lors.
Ainsi, en tant que membre de la liste Elus-Assos, majoritaire sur le collège de Tours-Blois, et
soutenue par la liste Bouge ton CROUS d’Orléans-Bourges-Chartres-Châteauroux-Issoudun, il me
semble naturel de vouloir m’investir plus avant dans des missions en lesquelles je crois ; et
justement, un vice-président étudiant doit à mon sens savoir prendre des responsabilités et des
initiatives.
A l’aide de mes six co-élus, et celle de leurs suppléants, je voudrais particulièrement
m’atteler au développement de la communication : les étudiants sont trop peu conscients du CROUS,
de sa constitution et de ce qu’il peut leur apporter. J’envisage donc une campagne d’information plus
poussée dans les lycées pour les futurs bacheliers, et à l’université pour les primo-arrivants
particulièrement, des comptes-rendus réguliers de notre part à l’aide d’un module qui serait
reconnaissable par les étudiants, l’optimisation de l’utilisation de l’application CROUS Mobile, la mise
en exergue de l’importance des élections avant le jour J. Un travail de fond sur et pour les étudiants
est nécessaire à une meilleure efficacité de notre part. D’ailleurs, la communication ne doit pas être à
sens unique et j’aimerais également établir un planning d’enquêtes annuelles concernant chacune de
nos missions auprès d’eux afin de nous assurer de la pertinence de nos actions et de les impliquer
dans des processus qui régissent leurs propres vies de jeunes adultes. Le dernier pan de cette
démarche serait la communication interne aux différentes instances du CROUS et universitaires :
ainsi, un lien fort au moins avec les vice-présidents des universités, les personnels et élus en
résidence et les personnels des restaurants universitaires me semble indispensable. Un CROUS uni ne

peut qu’être plus efficace. De plus, nous entretiendrons nos relations avec les organisations
nationales qui siègent au CNOUS et les élus CROUS de nombreuses autres académies
(particulièrement celles dont les actuelles universités feront partie de l’Université Confédérale
Léonard de Vinci) afin d’optimiser notre réactivité et de mutualiser des idées de développement qui
nous paraissent judicieuses, tout en gardant, il va sans dire, notre indépendance de réflexion et notre
regard au travers du prisme que constitue le contexte académique.
La problématique de l’égalité entre les étudiants sera également un point central de notre
réflexion, je pense notamment à une refonte des bourses des formations sanitaires et sociales, à
faciliter l’accès à nos services aux étudiants internationaux et à permettre à chacun et chacune de
bénéficier d’un repas équilibré à prix social quelque soit la localisation de son site universitaire, que
ce soit par l’aménagement de la pause méridienne en coopération avec l’université, par le suivi
assidu des ouvertures de restaurants universitaires et cafétérias dans l’académie, ou par la
généralisation du système de tickets à points qui semble fonctionner à Bourges.
Les RU devraient également être un vecteur plus efficient de la culture, cette mission trop
souvent oubliée et pourtant ô combien importante dans le développement personnel de l’étudiant
qui n’y a pas forcément accès seul. Les associations étudiantes bénéficiant du fond Culture-ActionS
pourraient être davantage incitées à faire rayonner leurs projets sous une forme compatible avec ces
lieux de vie. Il suffirait de les accompagner dans cette démarche et de s’assurer que rien
n’entraverait le bon fonctionnement du restaurant (ou de la résidence d’ailleurs) ou l’aisance de ses
personnels. Permettre à des artistes de s’exprimer par le biais d’un concours comme le Printemps
étudiant me paraît une idée extrêmement intéressante à amplifier et à décliner à d’autres échelles
dans le cadre du Schéma Directeur de la Vie Etudiante en partenariat avec l’université.
Bien entendu, les aides sociales directes seront un pilier de notre travail, au cœur du projet
CNOUS 2020 qui nous laisse une grande autonomie. Il s’agirait notamment d’aboutir à un guichet
unique que nous prendrions en charge, centralisant les demandes de bourses, d’APL et d’ALS pour les
étudiants. Nous clarifierions et simplifierions ainsi les démarches parfois rebutantes auxquelles ils se
heurtent chaque année. J’insiste sur le point brièvement abordé des étudiants en formations
sanitaires et sociales : comment justifier la différence des critères d’attribution des bourses en ce qui
les concerne ? Par ailleurs, on constate une ignorance flagrante de l’existence des aides spécifiques
chez les étudiants pour lesquels nous péchons par manque de communication. C’est pourquoi,
comme il avait été proposé il y a deux ans, j’aimerais mettre en place un guide précis et facile d’accès
pour ce système trop peu exploité.
Ces projets n’aboutiront pas sans une bonne cohésion au sein de notre équipe d’élus, que j’ai
bon espoir d’obtenir en faisant jouer mon aisance relationnelle et ma pédagogie acquises par
l’amour de l’enseignement et la très forte volonté d’en faire mon métier. Je suis persuadée que nous
sommes tous aussi avides d’apporter une amélioration à la vie des étudiants et c’est pourquoi j’ai
toute confiance en eux, comme j’espère que vous placerez la vôtre en moi.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, mes plus sincères salutations,
Solenn LE FLOCH


Aperçu du document Lettre VPE.pdf - page 1/2

Aperçu du document Lettre VPE.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Lettre VPE.pdf (PDF, 311 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


lettre vpe 1
crous brochure dse bd
dossier inscription fac
depliant budget a prevoir
fiche actu universitarisation des fs v1
di 2014 2015 v2

Sur le même sujet..