Hymnes Orphiques.pdf


Aperçu du fichier PDF hymnes-orphiques.pdf - page 2/30

Page 1 23430


Aperçu texte


III
PARFUM D’OURANOS
L’Encens
Ouranos, générateur de toutes choses, partie toujours infatigable du
Kosmos, antique source et fin de tout, ô Père universel, qui fais rouler la
terre en cercle, demeure des Dieux heureux, qui marches dans les vertiges
d’un tourbillon, ouranien et terrestre, qui enveloppes et gardes tout, qui
contiens dans ta poitrine l’inéluctable nécessité de ce qui est, bleu,
indompté, changeant, de forme variée, voyant tout, père de Kronos,
bienheureux et très-puissant Daimôn, entends-moi, et donne une pieuse vie
au Néophante qui sert les mystères.

IV
PARFUM DE L’AITHÈE
Le Safran
Ô toi qui possèdes la haute demeure de Zeus, partie infatigable et
dominatrice de Hèlios et de Sélènaiè, dompteur de toutes choses, qui
respires le feu, flambeau de tous les vivants, qui règnes dans-les hauteurs,
Aithèr ! ô le meilleur élément du Kosmos, ô fleur illustre, qui portes la
lumière et donnes la splendeur aux astres, je t’invoque et te supplie d’être
doux et tempéré.

V
PARFUM DE PRÔTOGONOS
Le Myrrhe
J’invoque Prôtogonos aux deux sexes, grand, qui vagabonde dans
l’Aithèr, sorti de l’Œuf, aux ailes d’or, ayant le mugissement du taureau,
source des Bienheureux et des hommes mortels, mémorable, aux
nombreuses orgies, inénarrable, caché, sonore, qui chassa de tous les yeux
la noire nuée primitive, qui vole par le Kosmos sur des ailes propices, qui
amène la brillante lumière, et que, pour cela, je nomme Phanès.
Bienheureux, très-sage, aux diverses semences, descends, joyeux, vers les
sacrifices des Orgiophantes !