PPA 2012 vallée de l'arve.pdf


Aperçu du fichier PDF ppa-2012-vallee-de-l-arve.pdf - page 5/70

Page 1...3 4 56770


Aperçu texte


Première partie

CONTEXTE
1. Contexte réglementaire et objectif des
plans de protection de l’atmosphère
La directive européenne 2008/50/CE concernant l’évaluation et la gestion de la qualité de l’air ambiant prévoit
que, dans les zones et agglomérations où les valeurs
limites de concentration de polluants atmosphériques
sont dépassées, les États membres doivent élaborer
des plans ou des programmes permettant d’atteindre
ces valeurs limites.
En droit français, outre les zones où les valeurs limites
et les valeurs cibles sont dépassées ou risquent de
l’être, des Plans de Protection de l’Atmosphère (PPA)
doivent être élaborés dans toutes les agglomérations de
plus de 250 000 habitants. L’application de ces dispositions relève des articles L.222-4 à L.222-7 et R. 222-13
à R.222-36 du code de l’environnement.
Le PPA est un plan d’action, qui doit être arrêté par le
préfet, et qui a pour unique objectif de réduire les émissions de polluants atmosphériques et de maintenir ou
ramener dans la zone du PPA concerné les concentrations en polluants à des niveaux inférieurs aux normes
fixées à l’article R. 221-1 du code de l’environnement.
Il doit fixer des objectifs de réduction, réaliser un inventaire d’émission des sources de polluants, prévoir en
conséquence des mesures qui peuvent être contraignantes et pérennes pour les sources fixes (installations
de combustion, usines d’incinération, stations services,
chaudières domestiques, etc.) et mobiles, et définir des
procédures d’information et de recommandation ainsi
que des mesures d’urgence à mettre en œuvre lors des
pics de pollution. Chaque mesure doit être encadrée
fonctionnellement et temporellement en vue de sa mise
en œuvre, et est accompagnée d’estimations de l’amélioration de la qualité de l’air escomptée. La mise en
application de l’ensemble de ces dispositions doit être
assurée par les autorités de police et administratives en
fonction de leurs compétences respectives.
Le bilan de la mise en œuvre du PPA doit être présenté
annuellement devant le conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques
(CODERST), et au moins tous les cinq ans, la mise en
œuvre du plan fait l’objet d’une évaluation par le ou les
préfets concernés pour décider de son éventuelle mise
en révision.

PLAN DE PROTECTION DE L’ATMOSPHÈRE (PPA) DE LA VALLÉE DE L’ARVE

Le PPA doit être compatible avec les grandes orientations données par le schéma régional climat-air-énergie
(voir section 4 de cette partie) en remplacement du plan
régional pour la qualité de l’air. En revanche, il est hiérarchiquement supérieur au plan de déplacement urbain
(PDU) qui touche également la qualité de l’air au niveau
local par ses objectifs inscrits dans la loi LOTI, à savoir :
la diminution du trafic automobile, le développement des
transports collectifs et des moyens de déplacements
moins polluants, l’aménagement et l’exploitation du
réseau principal de voirie d’agglomération, l’organisation
du stationnement dans le domaine public, le transport et
la livraison des marchandises et l’encouragement pour
les entreprises et les collectivités publiques de favoriser
le transport de leur personnel. Le PDU, qui a aussi un
rôle important à jouer au niveau local pour l’amélioration
de la qualité de l’air, doit donc être compatible au PPA.

2. La qualité de l’air :
présentation de l’enjeu sanitaire
Outre l’aspect purement réglementaire, le plan de
protection de l’atmosphère est établi pour répondre à
une problématique sanitaire de qualité de l’air, majoritairement régie par la présence des polluants réglementés :
NO2, PM, BaP, SO2, CO, O3, métaux et benzène. En
effet, une qualité de l’air dégradée est associée à la
surreprésentation de diverses pathologies : irritations
rhino-pharyngées et oculaires, toux, dégradation de
la fonction ventilatoire, hypersécrétion bronchique,
augmentation de la résistance pulmonaire, déclenchement de crises d’asthme, effets sur le système cardiovasculaire, augmentation du nombre de cancers…

Le tableau ci-après présente les origines, les pollutions
générées et les conséquences sur la santé que peuvent
engendrer ces polluants réglementés.

5