com mncp .pdf


Nom original: com mncp.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/02/2015 à 21:11, depuis l'adresse IP 109.221.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3477 fois.
Taille du document: 30 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Communiqué
Depuis trois décennies, le mouvement des chômeurs et précaires souligne que le chômage ne peut se
résumer aux seuls chiffres des demandeurs d’emploi inscrits au régime d’assurance chômage.
Pour la première édition du rassemblement à l’occasion de la publication des chiffres mensuels de Pôle
emploi nous avons, le 25 janvier dernier, rappelé que sous les chiffres il y a une réalité tragique.
Et celle-ci en tout premier lieu : le chômage tue. Ou plutôt, soyons clairs, les politiques mises en œuvre qui
provoquent le chômage sont responsables de la mort d’êtres humains.
Petit rappel pour mémoire, nous disions le mois dernier que le collectif des Morts de la Rue avait recensé 460
personnes sans-domicile-fixe décédées en 2014.
À ce jour, pour l’année 2015, nous en sommes déjà à soixante et une, qui sont mortes comme des chiens
faute de logement.
Et pendant ce temps-là, les milliards partent en fumée. Un véritable festival. Quelques exemples :
Le Crédit d’impôt pour la Compétitivité et l’emploi (CICE) distribue l’argent des contribuables aux entreprises,
avec à la clé non pas des embauches mais des chômeurs en plus.
Pour 2014 et 2015, l’estimation porte sur environ 30 milliards d’euros de crédit d’impôt.
L’affaire de la fraude fiscale de la banque Suisse HSBC a confirmé l’ampleur des détournements. Dans ce seul
cas, il s’agit pour la France de 6 milliards d’euros. Chaque année plusieurs dizaines de milliards sont ainsi
détournés.
Dans le procès Bettencourt, 435 millions d’euros d’argent de poche de la milliardaire auraient été encaissés
sous forme de dons par un seul de ses proches, le photographe François-Marie Banier. Le travail des salariés
de l’Oréal sert à l’entretien de parasites sociaux.
La multinationale Sanofi vient tout juste de défrayer la chronique avec les 9 millions de bonusen forme de
cadeau de bienvenue pour son nouveau PdG. Le groupe a supprimé 5 000 emplois en 6 ans et perçu
150 millions de crédit impôt de la part de l'État.
Alors voilà quelques chiffres à mettre en parallèle avec les millions de vie condamnées à la survie du
chômage et de la précarité. Même avec ces exemples partiels, il est possible de faire un rapide calcul. Sans
être sorti de l’ENA on peut comprendre que ces milliards d’euros représentent l’argent qui manque pour
créer des millions d’emplois dans les services publics, la transition écologique et pour la réduction du temps
de travail.
« Si j’étais ministre… », pour le dire comme Monsieur Macron, il serait possible d’allouer les milliards gaspillés
au développement de l’économie solidaire.
Il y a une alternative possible à l’enrichissement de quelques-uns, à la spéculation bancaire, à la fraude
fiscale.
Il y a une alternative mais pour cela il faudra nous entendre, nous les chômeurs, chômeuses et précaires.


Aperçu du document com mncp.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


com mncp.pdf (PDF, 30 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


remarque aux sans logis
remarque aux sans logis
remarque aux sans logis
fiches reperes militants 2014
la france en chiffres
remarque aux sans logis

Sur le même sujet..