L'improvisation pour tous mars 2014 .pdf



Nom original: L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Nitro Pro 9 (9. 0. 5. 9), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/03/2015 à 19:57, depuis l'adresse IP 88.161.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 400 fois.
Taille du document: 135 Ko (19 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


PROJET PÉDAGOGIQUE

/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

Document proposé et écrit par Tristan Lofficial,
pianiste improvisateur et interprète
professeur d’improvisation musicale
accompagnateur de danse à L’Opéra national de Paris
et au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

/// Mars 2014 ///
___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

1

SOMMAIRE

Avant-propos ……………………………………………………… 3
Présentation ……………………………………………………….. 4
Textes de référence ……………………………………………….. 7
Objectifs et contenus ……………………………………………… 10
Les outils ………………………………………………………….. 11
Conclusion …………………………………………………………15
Biographie …………………………………………………………16
Documents en annexe …………………………………………….. 18
Remerciements / Coordonnées.…………………………………… 19

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

2

Avant-propos

« Dans l’histoire de la musique, cette joie d’improviser en chantant ou en jouant, transparaît
presque à toutes les époques. L’improvisation a toujours entraîné la création de genres
nouveaux et toute étude historique se limitant aux sources pratiques ou théoriques sans
prendre en considération l’improvisation vivante, présente nécessairement une image
incomplète voire même déformée. Il n’existe en effet pratiquement aucun domaine musical qui
n’ait été affecté par l’improvisation, aucune technique musicale ou aucun style de
composition qui n’en découle, ou n’ait été profondément influencé par elle. Toute l’histoire de
la musique témoigne du désir passionné et universel d’improviser. »
(Ernst Ferrand, L’improvisation durant neuf siècles de musique occidentale)
Si l’improvisation transparaît dans les genres et domaines les plus variés de l’histoire et de
l’expression musicales, elle demeure le plus souvent considérée comme une discipline à part,
spécifique à quelques rares pratiques et genres musicaux dont l’orgue, la musique ancienne et
le jazz. Et si l’improvisation se trouve aujourd’hui au centre des enjeux pédagogiques du
nouveau schéma d’orientation pédagogique de l’enseignement initial de la musique (cf. Textes
de référence), elle reste généralement réservée aux élèves de niveau avancé ou supérieur.
Or, il me semble intéressant de considérer l’improvisation non pas comme une discipline « à
part », mais comme une valeur éducative à part entière, inhérente à l’enseignement initial de
la musique et accessible à tous.
Grâce à mon père, pianiste de jazz, j’ai eu la chance de découvrir l’improvisation dès mon
plus jeune âge. Apprivoisée comme une seconde langue maternelle, je n’ai jamais cessé de la
pratiquer et de la cultiver. D’abord, en parfait autodidacte en marge de mes études musicales
au sein de l’institution (la plupart de mes professeurs étant tout à fait étrangers à cette
discipline). Par la suite, elle deviendra le sujet principal de mes diverses expériences et
trajectoires professionnelles. Parallèlement à la scène et la création, j’ai commencé à
enseigner l’improvisation dans les années 1990, à des enfants et adultes amateurs en cours
particulier. Puis à des étudiants et professionnels dans le cadre d’ateliers d’improvisation
collective et de stages d’accompagnement chorégraphique, en France et à l’étranger.
Fort de ma passion pour cette discipline et de ma conviction qu’elle peut apporter beaucoup à
l’enseignement initial de la musique, voici donc mon projet pédagogique.

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

3

Présentation

Mon projet s’appuie sur :
- mon expérience de musicien improvisateur et interprète, de l’enseignement de
l’improvisation et de l’accompagnement chorégraphique* contemporain, jazz et
classique (Centre national de danse contemporaine, Conservatoire national supérieur de Paris,
Opéra National de Paris…)
- les textes de référence du Schéma d’orientation pédagogique de l’enseignement initial de
la musique et de L’organisation du cycle d’enseignement professionnel initial et du diplôme
national d’orientation professionnelle de musique
- les contenus et les objectifs de mon projet, ainsi que mes outils pédagogiques issus de ma
propre expérience
* Discipline basée essentiellement sur l’improvisation musicale dans un cadre structuré par la danse

Deux disciplines :
« Improvisation au piano » - cours individuels
« Improvisation collective » - ateliers collectifs
La discipline « Improvisation au piano » s’adresse aux pianistes, organistes et percussionnistes
La discipline « Improvisation collective » s’adresse à tous les instrumentistes et chanteurs

Niveaux / profils : Eveil / Initiation, Cycles 1, 2 et 3 (Cycle d’enseignement professionnel
initial de musique / Cycle de formation à la pratique en amateur – CEM et formation
continuée ou complémentaire).
Ces deux disciplines peuvent, dans le cadre du « Cycle d’enseignement professionnel initial et
du diplôme national d’orientation professionnelle de musique », s’intégrer comme unité
d’enseignement dans de nombreux modules (principaux, associés ou complémentaires,
de pratique individuelle, collective et de formation et de culture musicale) correspondant aux
cursus suivants :
Instrument, Chant, Ecriture-composition, Accompagnement danse,
Direction d’ensembles vocaux et/ou instrumentaux, Formation musicale, Culture musicale. *
* Annexe 1 de l’arrêté du 23 février 2007 relatif à L’organisation du cycle d’enseignement
professionnel initial et du Diplôme national d’orientation professionnelle de musique - arrêté publié
au J.O n° 68 du 21 mars 2007 (cf. Textes de référence).

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

4

L’improvisation, un précieux outil pédagogique

Un musicien incapable de jouer sans partition est-il un musicien complet ?
Wolfgang Amadeus Mozart affirmait que : « Pour bien interpréter un morceau, il faut jouer
comme si on improvisait. »
Dans cette seule phrase, Mozart met en lumière la distinction entre l’improvisation et
l’interprétation, leur complémentarité, et ce que l’une peut apporter à l’autre.
Alors que l’interprétation se rapporte à la musique écrite, l’improvisation demeure une
pratique exclusivement orale et donc un acte spontané et accessible à tous, indépendamment
du degré de maîtrise et de connaissance musicales. Ce qui rend possible la pratique de
l’instrument même pour le débutant qui ne sait pas encore lire la musique. En initiant l’élève à
l’improvisation, on pourra développer sa créativité et sa curiosité, éveiller son oreille et son
écoute. Et en lui proposant d’abord des modes de jeux divers et informels, l’élève entretiendra
un contact privilégié avec son instrument et la musique. Pour le professeur, l’improvisation
sera aussi un formidable outil pédagogique pour aborder, dès l’initiation à l’instrument, de
nombreux paramètres et domaines musicaux (cf. Objectifs et contenus).
Ensuite, l’élève pourra réinvestir, sous un autre regard, les différents éléments apportés par
l’improvisation aux autres disciplines, et réciproquement. Ce qui favorisera, dans un esprit
d'ouverture, la complémentarité des diverses disciplines et l’enrichissement d’une pensée
musicale. Ainsi, l’improvisation complètera les études des classes instrumentales et vocales,
d’écriture-composition, d’accompagnement, de direction d’ensembles, de formation et de
culture musicale.
L’improvisation sera aussi, dans la pratique individuelle et collective, un véritable outil
pédagogique pour développer l’expression musicale de l’élève, ses facultés d’invention et de
création, et cerner un certain nombre de difficultés qu’il rencontre dans la pratique ou la
théorie. Et pour les élèves plus réservés ou sujets au trac, l’improvisation les aidera à trouver
plus de confiance en eux et une meilleure autonomie dans la pratique de leur instrument.
Enfin, l’improvisation sera une fenêtre ouverte sur la culture et la création musicales,
et la rencontre avec d’autres disciplines artistiques dont la danse, le théâtre, le cinéma…

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

5

D’après le Schéma national d’orientation pédagogique, « Parmi les enjeux pédagogiques qui
apparaissent comme prioritaires aujourd’hui, les démarches liées à l’invention (écriture,
improvisation, arrangement, composition) constituent un domaine important de la formation
des instrumentistes et des chanteurs. Elles ne devraient pas être différées, mais faire l’objet
d’une initiation dès le 1er cycle. »
Dans ce seul paragraphe, un nouvel élève se profile : ces démarches liées à l’invention
mettent en avant des disciplines qui, traditionnellement enseignées en fin de parcours d’études
musicales, apparaissent aujourd’hui dès le 1er cycle. Cette nouvelle orientation pédagogique
amène un changement radical dans l’enseignement initial de la musique : ce n’est plus la
formation du musicien qui va servir ces disciplines mais ces mêmes disciplines qui vont servir
l’apprentissage et la formation.
Outre ces démarches liées à l’invention, le Schéma d'orientation pédagogique met aussi
l’accent sur la nécessité de : « Renforcer la place de la culture musicale », « Mettre l'accent
sur les pratiques collectives et l’accompagnement », « Globaliser la formation »,
« Renforcer les liens avec les pratiques en amateur ».
Convaincu que la transversalité entre les disciplines est source d’enrichissement musical et de
nouveaux outils pédagogiques, ces différents chapitres renforceront l’intégration de
l’improvisation dans l’enseignement initial de la musique ainsi que la complémentarité des
disciplines, individuelles et collectives.

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

6

Textes de référence
Orientations et modalités de chaque cycle

Extraits du Schéma national d’orientation pédagogique de l’enseignement initial de la
musique, avril 2008 (Direction de la musique de la danse du théâtre et des spectacles) :
Eveil
L’objectif principal de la phase d'éveil est d'affiner les perceptions et de développer des aptitudes, par
des démarches où le corps en mouvement est mis en relation avec le monde sonore et avec l'espace.
Tout au long de cette période d'éveil, la pratique de groupe sera largement privilégiée, et la notion de
jeu omniprésente.
L'éveil permet de :
- développer la curiosité, l’expression et le domaine de l’imaginaire de l’enfant
- former l’oreille le plus tôt possible
- favoriser les conditions qui permettent d’aborder par la suite des activités musicales plus
spécialisées, vocales ou instrumentales.

Initiation
Objectifs de cette période :
faire connaissance avec les différentes esthétiques musicales
se situer dans un contexte collectif
s'approprier des approches globales et inventives sans obligation de résultat technique immédiat,
se présenter en public,
commencer à construire ses perceptions, un vocabulaire musical...

1er cycle : Phase d’engagement dans une pratique instrumentale ou vocale
Rappelons que les contenus et démarches de ce cursus privilégient l'approche sensorielle et
corporelle, le développement de la curiosité, la construction de la motivation. Ils mettent en oeuvre les
bases de la pratique individuelle et collective, accompagnées des repères d'écoute, du vocabulaire et
des connaissances adaptés à l’âge des élèves. La place faite à la globalité des démarches et à
l’évaluation continue est essentielle. La poursuite de ces objectifs convient particulièrement à l’accueil
des enfants débutants.
Recommandations :
La pratique instrumentale ou vocale est dès le début collective et s’adjoint peu à peu la pratique
individuelle en fonction des acquisitions nécessaires à la réalisation musicale et à la progression de
l'élève. La priorité est donnée aux démarches fondées sur l'oralité. [...]
On sera attentif à :
- un bon équilibre entre l’oral et l’écrit, entre l’improvisation, l'imitation, la mémorisation et la lecture
- une approche de la lecture et de l’écriture valorisée et rénovée
- une démarche forte vis-à-vis de la création et des répertoires contemporains adaptés et
de toutes esthétiques [...]
Pour permettre des acquisitions durables en vue d’une pratique autonome, le 1er cycle trouve un
premier aboutissement au cours ou à la fin du 2ème cycle. Il constitue cependant, une première
expérience cohérente d’une pratique musicale personnelle.

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

7

2ème cycle :
La confrontation de l'élève, tout au long du cycle, à des situations musicales diversifiées, liées à son
projet et à sa pratique musicale et instrumentale est privilégiée.
Ceci est vrai également pour la formation musicale générale, qui inclut une ouverture culturelle,
historique, sociologique, liée au répertoire occidental et aux musiques du monde, dans toutes les
esthétiques, avec de possibles références à d'autres domaines artistiques (littérature, peinture, danse,
cinéma, théâtre, etc…), l'aptitude à entendre et à commenter ces répertoires avec des outils
d'évaluation sur leurs interprétations.

Le 3ème cycle de formation à la pratique en amateur
Il poursuit trois objectifs principaux :
- apprendre à conduire de manière autonome un projet artistique personnel riche, voire ambitieux
- s’intégrer dans le champ de la pratique musicale en amateur et à y prendre des responsabilités
le cas échéant
- s’orienter pour aller au-devant de nouvelles pratiques (autre esthétique; démarche d’invention…).
Le cursus, composé d'un ensemble cohérent de modules, [...]prend la forme d’un « parcours
personnalisé de formation ».

Une « formation continuée ou complémentaire », à positionner, selon les acquis, après le
2ème ou le 3ème cycle, peut être offerte sur la base d’un « parcours personnalisé de formation » faisant
l’objet d’une évaluation spécifique. [...]

Cycle d’enseignement professionnel initial (CEPI)

Extraits de l’Annexe 1 de l’arrêté du 23 février 2007 relatif à L’organisation du cycle
d’enseignement professionnel initial et du Diplôme national d’orientation professionnelle de
musique (arrêté publié au J.O n° 68 du 21 mars 2007) :
Annexe 1 - Liste des modules et des unités d’enseignement par cursus
Les contenus, segmentés en unités d’enseignement, peuvent donner lieu à des regroupements et à
des démarches globales suivant l’organisation pédagogique de l’établissement.
I - Premier groupe de disciplines dominantes
I. 1 - Cursus de la discipline dominante « Instrument »
Module principal de pratique individuelle
1 - Interprétation du répertoire des différentes périodes de l’instrument (patrimoine et création).
2 - Invention-improvisation

I. 2 - Cursus de la discipline dominante « Chant »
Module principal de pratique individuelle
1 - Répertoire soliste du patrimoine et de la création
2 - Déclamation
3 - Invention-improvisation

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

8

I. 4 - Cursus de la discipline dominante « Accompagnement de danse »
Module principal de pratique individuelle
1 - Interprétation du répertoire de l’accompagnement de la danse à différentes périodes
2 - Déchiffrage notamment en situation d’accompagnement
3 - Improvisation dans différents styles et formations, notamment en situation d’accompagnement

I. 9 - Cursus de la discipline dominante « Direction d’ensembles vocaux et/ou instrumentaux »
Une unité d’enseignement au choix dans la liste suivante :
- Pratique vocale ou instrumentale dans une esthétique spécifique (musique ancienne notamment
plain-chant, musiques traditionnelles, jazz, musiques actuelles amplifiées...)
- Improvisation, création ou composition
II - Second groupe de disciplines dominantes
II. 1 - Cursus de la discipline dominante « Culture musicale »
Une unité d’enseignement au choix dans la liste suivante :
- Approfondissement de l’histoire, de l’analyse ou de l’esthétique dans des répertoires spécifiques
(jazz, musiques traditionnelles, musiques actuelles amplifiées...)
- Initiation à la méthodologie
- Initiation à la paléographie
- Direction d’ensemble vocal et/ou instrumental
- Accompagnement (instrument, chant ou danse)
- Théâtre
- Danse
- Production et traitement du son
- Improvisation, création ou composition

II. 2 - Cursus de la discipline dominante « Formation musicale »
Module associé de pratique
1 - Pratique complémentaire du chant (si la voix n’est pas la pratique principale)
2 - Pratique complémentaire du clavier, harmonisation au clavier et initiation à l’accompagnement
(instrument, chant ou danse)
3 - Direction d’ensemble vocal et/ou instrumental
4 - Invention et improvisation

II. 3 - Cursus de la discipline « Écriture-composition »
Module complémentaire de pratique
1 - Pratique vocale ou instrumentale ou direction d’ensemble vocal et/ou instrumental
2 - Pratique complémentaire du clavier ou accompagnement
3 - Invention-improvisation

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

9

Objectifs et Contenus
Ces objectifs et contenus pédagogiques résultent de mon expérience personnelle.
Ils restent donc sujets à toute modification afin de les intégrer dans le cadre qui me sera
proposé, en corrélation avec le profil, l’organisation, les objectifs, le contenu et l’évaluation
des cursus / cycles concernés, et avec l’organisation pédagogique de l’établissement.

« Improvisation au piano » - cours individuels
Objectifs (tous niveaux) :
- étude et pratique de différents types, genres et formes de l’improvisation
- développement des connaissances générales théoriques, pratiques et culturelles
- acquisition de l’autonomie et de l’expression musicales personnelles
- aide à l’épanouissement des facultés personnelles d’invention et de création
Contenu :
- initiation à l’improvisation (éveil / initiation)
- développement des facultés d'écoute et d'analyse (éveil / initiation et cycle 1)
- étude et pratique des langages rythmiques, harmoniques et mélodiques (cycles 1 et 2)
- étude des formes et structures de l’improvisation (tous niveaux)
- travail sur le phrasé, la pulsation, le tempo (éveil / initiation et cycle 1)
- acquisition de l’autonomie rythmique et harmonique (éveil / initiation, cycles 1 et 2)
- étude de pièces du répertoire classique, jazz, contemporain et populaire (cycles 1, 2 et 3)
- travail sur l'improvisation tonale, modale, libre (tous niveaux)
- travail sur l'arrangement et la composition (cycle 3)
- improvisation en relation avec la littérature, le théâtre, la vidéo, la danse... (cycles 2 et 3)
- master classes et rencontres avec des musiciens spécialistes de l’improvisation (cycles 2 et 3)
- concerts de musiques improvisées (tous niveaux)

« Improvisation collective » - ateliers collectifs
Objectifs et contenu :
- initiation à l’improvisation (éveil / initiation)
- élargissement des techniques instrumentales ou vocales
dans la pratique de l’improvisation (tous niveaux)
- acquisition de l’autonomie et de l’expression musicale personnelle (tous niveaux)
- aide à l’épanouissement des facultés personnelles d’invention et de création (tous niveaux)
- pratique de l'improvisation tonale, modale, libre (tous niveaux)
- improvisation en relation avec la littérature, le théâtre, la vidéo, la danse... (cycles 2 et 3)
- master classes et rencontres avec des musiciens spécialistes de l’improvisation (cycles 2 et 3)
- improvisation en petites et grandes formations (tous niveaux)
- accompagnement de projets artistiques personnels (cycle 3)
- concerts de musiques improvisées (tous niveaux)
___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

10

Les outils
Ces outils, issus de ma propre expérience, me serviront pour aborder chacun des chapitres de
mes objectifs et contenus.

 Types et genres de l’improvisation
Pour que l’improvisation se reconnaisse comme une discipline et une valeur éducative à part
entière, en adéquation avec les divers profils et niveaux des élèves, son apprentissage
nécessite l’étude et la pratique de différents types et genres de l’improvisation.
L’improvisation tonale et modale :
Ces deux types d’improvisation correspondant à un ensemble de genres et courants musicaux,
constituent la base du langage improvisé. Elle a pour but d’apprendre à l’élève à s’exprimer
dans un cadre et à le maîtriser, suivant de nombreux paramètres musicaux (les carrures, les
cycles, le rapport mélodie/harmonie, les spécificités du langage propres au contexte…).
L’étude de ces deux types d’improvisation se pratiquera dans différents genres musicaux,
classique, jazz, contemporain et populaire.

L’improvisation libre, non idiomatique :
« Pas de style, pas d’idiome, pas de hiérarchie, une improvisation libérée de tout langage
prémédité. L’improvisation libre, c’est un vrai langage, une vision d’un monde différent. »
(Joëlle Léandre)
L’improvisation libre, lieu de tous les possibles, permettra d’aborder et d’expérimenter de
nombreuses formes d’improvisation individuelles et collectives, en relation avec d’autres
disciplines artistiques dont la littérature, le théâtre, la vidéo, la danse...
Si ce type d’improvisation se pratique essentiellement lorsque l’élève possède déjà un
« bagage » musical technique et théorique solide, il m’arrive parfois de l’utiliser avec les
débutants (initiation) ou intermédiaires (cycle 1), pour aborder certains sujets tels que le
rythme, la mélodie, les nuances, les phrasés, l’écoute, l’imitation, la mémorisation,
l’imagination…

On retrouvera ces différents types d’improvisation dans la pratique de l’orgue. Selon les
termes de l’organiste liturgique Stephen Hicks, le premier et second types, sous le nom de
« strict » pour une improvisation qui « a généralement lieu sur un thème, ou une structure
définie. » Le style dépend du genre de la musique utilisée. Le troisième type, l’improvisation
dite « libre », « dépend entièrement de l’instrumentiste et elle doit être moderne, ou du moins
dans un style du XXème siècle. Elle n’a pas nécessairement besoin d’être basée sur un
thème. »
___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

11

 L’oreille

D’après Hermeto Pascoal, « Lorsqu’on est enfant, on apprend à parler par la transmission
orale, puis, on apprend à écrire. »
Si l’on voit l’improvisation comme l’apprentissage d’une langue maternelle, on comprend que
l’apprentissage de ce langage se fait par la perception, l’imitation, l’expérimentation et qu’elle
active différentes mémoires dont la première sera la mémoire auditive. Ainsi, lorsque l’élève
abordera l’instrument pour la première fois, il essaiera de produire un son en imitant son
professeur comme les balbutiements de l’enfant qui, un jour, par imitation, dira « papa » puis
« piano » puis une phrase qui sera sienne. Cette procédure d’apprentissage développera alors
une autre perception de la musique.

 oralité

« Les traditions orales sont des traditions aurales. Elles sont basées sur une culture de
l’oreille. Toutes les musiques possèdent une part d’oralité dont l’importance est souvent sousestimée dans les musiques écrites. »
(Jacques Siron, La partition intérieure. Ed Outre Mesure, 1992.)
Si, en France, l’enseignement de la musique favorise largement l’écrit à l’oral (tel que
l’enseignement des langues étrangères), celui de l’improvisation se fera comme
l’apprentissage d’une langue maternelle, par l’écoute, la perception, la mémorisation,
l’imitation, l’expérimentation, l’autonomie et la créativité ; compétences musicales
essentielles qui, d’après mon expérience, manquent souvent aux élèves.
Intégrer l’oralité au sein
bouche / instrument à oreille.

de

l’enseignement,

c’est

transmettre

la

musique

de

Par exemple, j’enseigne régulièrement à mes élèves des morceaux en jouant des thèmes au
piano, phrase par phrase. L’élève doit les rejouer directement sur son instrument. Cette
procédure nécessite, parfois, un certain temps mais s’avère fructueuse au fil des séances.
Pour les élèves débutants ou intermédiaires, je procède de la même manière en jouant
distinctement les différentes composantes du morceau (mélodie, harmonie, rythme…).

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

12

On retrouve chez tous les pédagogues une constante concernant l’improvisation. Christian
Rollet s’exprime à ce sujet dans L’improvisation musicale * :
C. R. : « Nous avons cherché ce qui est à la base de toutes les musiques acoustiques.
D. L. : C’est à dire ?
C. R. : L’oreille ! Cela paraît tout simple mais nous nous sommes aperçus qu’au bout d’un
jeu tout à fait libre et spontané il y a une lassitude générale, et celui qui joue n’est pas le
dernier à se lasser : il ne reconnaît pas ce qu’il joue. Le premier apprentissage consiste à
apprendre à reconnaître ce qu’on joue, à entendre son propre jeu. »
* (Denis Levaillant, L’improvisation musicale. Ed. Jean-Claude Lattès, 1981.)
Ce n’est donc pas un hasard si les traditions orales ont toutes développé l’improvisation
comme pratique naturelle dans leur musique. L’oralité sera donc un outil essentiel pour
enseigner cette discipline, quel que soit le niveau et le profil de l’élève, et le sujet de
l’improvisation.

 L’imitation
D’après le saxophoniste Eric Barret, « Pour le jazz, comme pour toutes les musiques, la
maîtrise instrumentale et l’acquisition du langage sont nécessaires. Le langage s’apprend par
l’imitation et un travail fondamental consiste à relever des improvisations . » Le travail par
imitation permet à l’élève de transcrire des paramètres qui ne sont pas écrits sur une partition
écrite : le phrasé du musicien, son timbre, son caractère, son éloquence... C’est ainsi que Dave
Liebman recommande dans ses master classes de jouer et d’apprendre par cœur un solo avant
de le transcrire. Cette pratique pourra être appliquée à toutes les esthétiques musicales et à
tous les niveaux, pour amener naturellement l’élève vers son autonomie.

 Le(s) répertoire(s)
D’après Karlheinz Stockhausen, « Seuls les oiseaux n’ont pas besoin de copyright ! »
En d’autres termes, l’improvisation ne s’improvise pas ! elle s’appuie donc notamment sur
le(s) répertoire(s). Qu’il s’agisse de musique écrite ou de tradition orale, le(s) répertoire(s)
demeure(nt) une source d’inspiration et de recherche inépuisables pour développer le langage
improvisé, enrichir ses connaissances et sa culture musicale, multiplier les expériences et les
disciplines.
Si, jusqu’à présent, la plupart des élèves qui souhaitent aborder l’improvisation, vont dans les
classes de jazz, il me semble important de leur faire découvrir d’autres genres musicaux.
Improviser, par exemple, sur une sonate ou une sarabande, un prélude ou une fugue, une
œuvre contemporaine, une chanson…
___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

13

Pour le professeur comme pour l’élève, ces répertoires serviront de sujets, d’exemples ou de
modèles pour développer divers paramètres musicaux, langages, formes ou structures.
J’utilise régulièrement ce procédé au travers de pièces écrites (classiques et contemporaines)
pour aider notamment les élèves qui rencontrent des difficultés à improviser.
A titre d’exemple, j’ai utilisé dernièrement diverses pièces de J. S. Bach pour un cours
d’improvisation intitulé « ‘Round J. S. Bach », dans le cadre d’un stage d’accompagnement
chorégraphique à Tokyo. Ne connaissant pas les stagiaires, j’ai choisi quelques morceaux
faciles et connus de tous pour illustrer mes propos, dont le Prélude n° 1 en do majeur, BWV
846, de J. S. Bach. En partant de la forme originelle (la partition), j’ai amené les élèves à
« sortir » petit à petit de la partition, en leur demandant d’abord de modifier leur
interprétation… par le phrasé, les muances, ou le tempo. Ensuite, je leur ai demandé de jouer
les onze premières mesures du prélude en modifiant, au fur et à mesure, différents paramètres
de l’écriture (rythme, positions harmoniques, tessiture, chiffrage…). Puis d’improviser une
mélodie sur la trame harmonique, dans un tout autre style. Pour arriver enfin à une toute autre
musique, issue d’une œuvre du répertoire.
Ce procédé pourra s’appliquer à tous les profils et niveaux des élèves.

 L’autonomie
« Dans l’improvisation, être libre, ce n'est pas évoluer sans contraintes, mais évoluer en se
considérant responsable des contraintes qu'on a choisies. » (Brad Mehldau)
L’autonomie est l’un des principaux objectifs de mon projet pédagogique :
donner les moyens nécessaires à l’apprenti musicien pour qu’il puisse s’épanouir pleinement
dans sa pratique musicale et découvrir d’autres facettes de la musique. Cette « indépendance »
suppose l’acquisition de nombreuses connaissances techniques, pratiques et culturelles.
Mes outils pédagogiques participent à la construction de cette autonomie. Avec ces outils
« en poche », l’élève pourra évoluer et réagir seul, face aux nombreux obstacles qu’il
rencontrera dans son activité future grâce à l’appropriation de savoirs et compétences. Pour
cela, il faut, je pense, solliciter l’élève dès le début de sa formation par différents moyens, à
avoir une réflexion sur sa pratique afin de cibler les difficultés, puis de trouver les moyens
pour les résoudre et par conséquent, progresser. L’élève apprend à être acteur de son
apprentissage, il apprend à apprendre et s’auto-évalue. Le professeur est là pour le guider et
fixer avec lui des objectifs et des moyens qu’il pourra utiliser et adapter dans sa pratique
future.
Cette autonomie s’acquerra aussi par la motivation de l’élève, principal moteur de
l’implication personnelle. Ses envies, ses goûts et ses projets seront aussi des facteurs
essentiels à sa progression.
___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

14

 L’expression musicale personnelle
« Parfois, vous devez jouer longtemps avant d’être en mesure de jouer comme vous même. »
(Miles Davis)
Dans le cadre de la scène, les meilleures improvisations musicales sont, le plus souvent, les
plus instinctives, les moins réfléchies. Et c’est généralement dans ces cas-là que se révèlent
pleinement l’imagination, l’invention et la créativité propres à l’improvisation et à
l’expression musicale personnelle. Il faut évidemment beaucoup d’expérience pour atteindre
ce niveau, et en amont, beaucoup de travail et de pratique pour développer son expression
personnelle.
Pour l’enseignement de l’improvisation, l’expression musicale personnelle sera au cœur de
toutes les expérimentations. Et pour les élèves qui rencontrent des difficultés dans ce
domaine, l’improvisation sera un formidable outil pour la développer. Elle favorisera
l’implication personnelle de l’élève, sa curiosité, sa créativité, sa réflexion et son
épanouissement.

Conclusion
« Je pars d’un point et je vais le plus loin possible. » (John Coltrane)

Chaque jour, je pratique l’improvisation. Et chaque jour, elle m’interpelle, me surprend et me
questionne. Ce sont ces mêmes questions qui ont nourri mes réflexions sur l’enseignement de
cette discipline, pour m’amener finalement à la construction de ce projet pédagogique.
Après plus de vingt années de métier et multiples expériences musicales, l’improvisation est
la discipline qui m’est la plus familière et l’enseigner demain au sein de l’institution musicale
serait pour moi une très belle aventure dans la continuité de ma carrière. Et plus que tout,
l’occasion de transmettre le meilleur de ce que l’improvisation m’a apporté.
Aujourd’hui, bon nombre de questions restent au cœur du sujet et de ma démarche
pédagogique. Pour les faire avancer, il me reste à les mettre en pratique, dans un état d’esprit
de partage et d’échange avec les élèves et l’ensemble d’une équipe pédagogique.

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

15

Biographie
Pianiste improvisateur et interprète, Tristan Lofficial est né en 1968 à Saint-Louis du
Sénégal. Médaillé d’or au C.R.R d’Angers en 1988 et Diplômé d’Etat de professeur de
musique 1995, il participe au Concours de piano jazz Martial Solal - Concours internationaux
de la Ville de Paris en 2002, et remporte le Concours d’entrée - Accompagnateur de danse - à
l’Opéra de Paris en 2004.
Du jazz à la musique contemporaine, en passant par la musique de scène et la variété, Tristan
Lofficial multiplie les rencontres et les genres. Il joue avec Louis Denis Ott (1er violon de
l’Orchestre Gulbenkian), le Big Band Bleu Citron (Jean-Louis Pommier, Laurence Saltiel,
Pascal Laborie…), le Novecento Ensemble, Mario Garuti (créations contemporaines), Le
Cabaret de Minuit (Festivals d’Avignon, Marseille-Méditerranée, St Brieuc Art Rock), de
nombreux musiciens de jazz dont Olivier Carole, Emmanuel Birault, Michel Saulnier et
Pascal Le Gall (Tristan Lofficial Trio - Vertige Production), Dominique Lofficial, Franck
Picci et Cédric Affre (Autour de Miles – Amja Productions) et divers chanteurs de variété
dont Guy Demaysoncel, Annie Jeanne et Claudie Amirault (Emma Zita).
Pour le théâtre, il crée la musique de A vif de Daniel Besnehard (Mise en scène : Christophe
Lemaître – Théâtre du Muselet, Scène Nationale/Théâtre du Rond Point/Nouveau Théâtre
d’Angers, Centre Dramatique National), Van Gogh à Londres de Nicolas Wright (Mise en
scène : Hélène Vincent – Théâtre de l’Atelier - Paris), Novecento : pianiste d’Alessandro
Baricco (mise en scène Nicolette Cook - Hélice Terrestre / Jacques Warminski - Pays de
Loire), et il accompagne Danielle Volle, sociétaire de la Comédie Française, pour sa pièce
Au creux de toi (Studio de la Comédie Française/Espace Acteurs – Paris).
Pour la danse, Il crée Ensemble pour le chorégraphe Gianni Joseph (Le Manège, Scène
Nationale) et interprète Scaramouche (Darius Milhaud) pour le ballet de José Martinez, Etoile
de l’Opéra de Paris (Tournées en France, Etats-Unis et Japon). Tristan Lofficial est aussi
accompagnateur de danse au Centre National de Danse Contemporaine dans les années 1990,
puis à l’Opéra National de Paris et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris
depuis 2004.
Passionné par la rencontre des arts, il collabore aussi avec le cerf-voliste Charles Bily, les
peintres Claude Lofficial, Sadatsugu Toboé et Erwan Le Bourdonnec.
Depuis 1995, il enseigne l’improvisation à des amateurs en cours particuliers et à des
étudiants et professionnels dans le cadre d’ateliers d’improvisation collective et stages
d’accompagnement chorégraphique
au C.R.R. d’Angers, Centre national de danse
contemporaine, CEFEDEM de Lyon, Bangkok City Ballet (Thaïlande), Architanz Tokyo
(Japon)…
A travers ces nombreuses et diverses expériences, Tristan Lofficial a placé l’improvisation au
cœur de son expression et de ses recherches musicales.
___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

16

Discographie
« Autour de Miles », Amja Productions 2012
« Barre à terre - Musiques improvisées », Médiaphorie 2008
« Charles Aznavour et ses amis » - concert au Palais Garnier, Musarm Productions 2007
« Un jour je serai danseuse », Naive 2006
« Annie Jeanne - Elles », Péniche Opéra 2004
« Jazz à Bâbord - Big Band Bleu Citron et Marc Steckar », Amja Productions 2000
« Bartòk / Prokofiev - Tristan Lofficial et Louis Denis Ott », Antinea 2000
« Philippe Bilheur - chansons d’auteurs », Label Ouest 1999
« Guy Demaysoncel - Olympia », Scalen’disc 1996
Autoproductions :
« Piano phase » (Steve Reich)
Tristan Lofficial : piano 1 - Stefano Vismara : piano 2
Enregistrement studio – C.N.S.M. de Paris, 2007

« Flowering in her melting snow » (Mario Garuti)
Tristan Lofficial et Maureen Turquet : piano 1 - Stefano Vismara et Knut Jacques : piano 2
Enregistrement studio – C.N.S.M. de Paris, 2007

« L’enfer. Au Paradis. »
Bande sonore d’après le roman Novecento : pianiste d’Alessandro Baricco
Enregistrement studio – création Hélice Terrestre / Jacques Warminski - Pays de Loire, 2009
« A cause du ciel »
Bande sonore - Exposition de cerfs-volants
Enregistrement studio – Météoros / Saint-Brieuc, 2002

DVD
« Improvisation for ballet class »
Piano Workshop at Bangkok City Ballet
2010
« Improvisation for dance class »
Piano Workshop at Architanz Tokyo
2008
« Un jour je serai danseuse »
Jazz et Musiques improvisées, Naive
2006

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

17

Documents en annexe
(en accompagnement du dossier « papier »)
CD 1 - musiques improvisées et répertoire
1 – « Bribes 1 » (Tristan Lofficial) / 6.43
Tristan Lofficial Trio
Tristan Lofficial, piano - Michel Saulnier, contrebasse - Pascal Le Gall, batterie.
Enregistrement « live » au Centre d’Art Contemporain de Cardet, 2004.
2 – « Bribes 2 » (Tristan Lofficial) / 8.56
Tristan Lofficial Trio
Tristan Lofficial, piano - Michel Saulnier, contrebasse - Pascal Le Gall, batterie.
Enregistrement « live » au Centre d’Art Contemporain de Cardet, 2004.
3 - « Chant de la nuit » (Tristan Lofficial) / 5.46
Tristan Lofficial, piano - Claudie Amirault, chant.
Bande sonore « A cause du ciel » - Exposition de cerfs-volants
Météoros – Saint-Brieuc, 2002.
4 - « Piano phase » (Steve Reich) / 19.35
Tristan Lofficial : piano 1 - Stefano Vismara : piano 2
Enregistrement studio – C.N.S.M. de Paris, 2007.
5 - « Flowering in her melting snow » (Mario Garuti) / 8.00
Tristan Lofficial et Maureen Turquet : piano 1 - Stefano Vismara et Knut Jacques : piano 2
Enregistrement studio – C.N.S.M. de Paris, 2007.
6 – « Adagio » 2ème Mvt. de la Sonate pour violon et piano n° 1 sz-75 (Bélà Bartòk) / 10.38
Tristan Lofficial, piano - Louis-Denis Ott, violon.
Antinea Production - 2000

CD 2 – « Autour de Miles »
Tristan Lofficial, piano - Franck Picci, Basse - Cédric Affre, Batterie
Amja Productions - 2012

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

18

Remerciements

Pour leurs conseils éclairés ainsi que leur soutien, je remercie chaleureusement Maureen
Turquet, Jean-Marie Bellec, Roselyne Béreau, Louis Denis Ott, Stefano Vismara et
Pierrick Menuau.

Coordonnées

Tristan Lofficial
7 rue Eugène Varlin
93100 Montreuil
Tél. 06 63 09 94 66
tristanlofficial@hotmail.com

___________________________________________________________________________
/// L’IMPROVISATION POUR TOUS ///

19


L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf - page 1/19
 
L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf - page 2/19
L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf - page 3/19
L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf - page 4/19
L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf - page 5/19
L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf - page 6/19
 




Télécharger le fichier (PDF)

L'improvisation pour tous - mars 2014.pdf (PDF, 135 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


l improvisation pour tous mars 2014 1
l improvisation pour tous octobre 2014 1
tarifs meh 2017 2018 1
ateliers des arts2014
ateliers des arts2013 2014
dossierinscription2019 2020

Sur le même sujet..