Hydre .pdf


Nom original: Hydre.pdf
Auteur: fabien

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Publisher 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/03/2015 à 22:35, depuis l'adresse IP 90.17.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 682 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L

‘Hydre du Ponant

Attaque : 10
Dégâts : 1
Défense : 10
Protection : 1

Rapidité : 12
Potentiel : 2
Vigueur : 11
Santé : 40 / 30 / 20 / 10

Perception : 15
Discrétion : 8
Prouesse : 10

Appendices : tentacules servant à frapper, immobiliser, ou étouffer ( règles
d'Apnée (Cf. Univers p. 240). L’Hydre utilise cette attaque dans son milieu naturel, les
marécages, afin de noyé sa victime ( Combat dans les profondeurs cf. livre 2 p89). Chacun
des appendices possèdent 5 points de Santé ainsi que le pouvoir de régénération en 3
passes d’armes.

Algues Toxique: Les algues dont est constituées la Drèine peuvent
transmettre un poison mortelle. Tout contact nécessite de réussir un jet de Vigueur
difficile (17) sous peine de se voir inoculer un poison de virulence maligne. Rater ce
jet de vigueur inflige immédiatement 15 points de poison.
On ne distingue que difficilement le masque caché derrière sa chevelure fiévreuse. Son corps à
la forme féminine est constitué d’algues, de boues et de branches, un bouquet de longs appendices suintant viennent compléter ce Drèin.
Selon une légende locale, « Morte-Dame » était une jeune fille capturée par des merce-naires, lors d’un combat qui les opposait au seigneur de Salann Tir. Retenue en capti-vité, elle avait été bien traitée par ses geôliers, en égard à sa grande beauté. Mais
leur chef s’étant épris d’elle, elle réussit à échapper à la vigilance de ses gardiens.
Ceux-ci aussitôt firent courir le bruit que pour s’échapper, elle s’était livrée corps et
âme à ses geôliers et elle fut rejetée par les siens. Elle erra dans les marais du Ponant,
poursuivie par ses propres pairs, et finit par se noyée. On dit que la pauvre captive erre
chaque nuit aux confins des marais, pour maudire ses bourreaux.

La Gen- nathrach, la femme aux serpents, voilà comment l’appel
les paludiers du Ponant. Je ne crois pas à la fable de la « MorteDame », mais je suis un scientifique et en tant que tel, je ne peux
écarter aucune piste. Je fus recruté par le seigneur du Salann Tir
pour mes compétences de botaniste et plus exactement pour ma
spécialité en zoologie aquatique. Il y eu tout d’abord des disparitions parmi les travailleurs du sel, puis le groupe de mercenaire
retrouvé dans le castel des roseaux, atrocement mutilés. Plusieurs
mois, à pourchasser ces Roseaux d’Acier, et en une nuit, la bande
de scélérat fut anéanti par ce que je nomme comme étant
« l’Hydre du Ponant ». Tout les indices que j’ai pu recueillir confirme mes suppositions, appuyez par les dires du page Doern sur
l’histoire de la Belle et du Félon et ses similitudes avec la légende
de la Morte-Dame. Se pourrait-il que ce Dréin soit la princesse
Aïnlis revenante, pour accomplir sa vengeance.

Cydric Mac Grégor


Aperçu du document Hydre.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Hydre.pdf (PDF, 1.2 Mo)



Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00308757.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.