yb01 01.pdf

Nom original: yb01_01.pdf
Titre: La Cité Mystique de Dieu
Auteur: Marie d'Agréda
Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3[[[000000, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/03/2015 à 15:21, à partir de l'adresse IPv4 93.1.***.***. La présente page de téléchargement du document a été vue 935 fois.
Taille du document: 5865 Ko (1194 pages).


   Afficher l'index  
  
   Aperçu du fichier  



Partager le document:


Partager sur Facebook    Partager sur Twitter    Partager sur Google+    Partager sur Blogger    Partager sur LinkedIn    Partager sur Pinterest

Lien permanent vers cette page:



Aperçu du document:

LA CITÉ MYSTIQUE DE DIEU Notice introductive MARIE D'AGRÉDA est née dans la ville de Castille dont elle porte le nom, le 2 avril 1602. 1. La religieuse extatique. - A l'éveil de sa raison elle entend une voix intérieure qui lui dit : Revenez à moi, quittez les choses terrestres; à huit ans, elle a l'inspiration d'offrir à Dieu sa virginité; à douze ans, elle fait connaître à ses parents sa vocation religieuse. Sa mère reçoit la mission de fonder dans sa maison un monastère où elle entre le 16 août 1618 avec Marie et son autre fille; le père est reçu avec ses fils chez les franciscains. On fait profession de religieuses déchaussées de la Conception immaculée de la Mère de Dieu, le 2 février 1620, devant le père devenu le Frère du très Saint-Sacrement. Alors commence pour Marie une existence de visions presque continuelles : d'abord, la Reine des anges lui apparaît tenant son Fils sous la forme d'un très bel enfant; à la Pentecôte suivante, une colombe toute rayonnante se montre à elle; Notre-Seigneur est vu d'elle dans l'appareil de sa Passion. Le démon lui livre des assauts continuels; mais, quand elle communie, elle sent sur la langue une saveur exquise, elle voit le Saint-Sacrement environné d'une splendeur miraculeuse. A partir de l'âge de dix-huit ans, les extases et les ravissements sont si fréquents qu'elle ne peut plus les dissimuler; souvent, après la communion, elle tombe en extase : Notre-Seigneur la ravit, attire son âme et laisse son corps insensible soulevé de terre, si léger que par un souffle on le remuait même de loin comme une plume; cela dure souvent deux ou trois heures. 2. La Cité mystique de Dieu. - Elle dit avoir reçu en 1627 l'ordre du Très-Haut d'écrire ce grand ouvrage qui est en réalité une vie de la très sainte Vierge, depuis le moment où la future Mère du Verbe incarné est conçue dans le plan divin jusqu'à son couronnement dans le ciel. Elle appelle elle-même son livre Histoire divine et 1 semble vouloir exprimer par là qu'il est inspiré et révélé de Dieu dans toutes ses pages. C'est Dieu lui-même et la sainte Vierge par son ordre qui sont censés parler : Cette vie, dit-elle, est manifestée dans ces derniers siècles pour être une nouvelle lumière du monde, une joie nouvelle à l'Eglise catholique. Elle expose très bien la théorie scotiste de l'incarnation : « L'union hypostatique... fut le premier objet par lequel l'entendement et la volonté divine se manifestèrent au dehors. » L'ouvrage eut la destinée la plus extraordinaire : d'abord un confesseur ordonna à Marie de le brûler, elle le recomposa en 1651, à peu près semblable à la copie qu'avait conservée Philippe IV; il parut à Madrid en 1670 avec de nombreuses approbations; en 1681, l'Index le censura, mais, sur la demande du roi d'Espagne, le décret ne fut pas inséré. Quand le livre eut été traduit en français, en 1691, Bossuet le critiqua vivement : « La prétention d'une nouvelle révélation de tant de sujets inconnus doit faire tenir le livre pour suspect... Tous les contes qui sont ramassés dans les livres les plus apocryphes sont ici proposés comme divins et on y en ajoute une infinité d'autres avec une affirmation et une témérité étonnantes.» La Faculté de Paris censura plusieurs propositions en 1697; par contre, en 1715, l'Université de Louvain « y trouve ce qu'il y a de plus sublime dans la théologie


         


Télécharger le fichier (PDF)

Télécharger le fichier
yb01-01.pdf
PDF v1.4, 5865 Ko
Texte, 5310 Ko


Faire un lien vers cette page


 
Lien permanent vers la page de téléchargement du document - Facebook, Twitter, ou partage direct


 
Lien court vers la page de téléchargement du fichier


 
Code HTML - Pour partager votre document sur un site Web, un Blog ou un profil Myspace



Commentaires



comments powered by Disqus