Cette «nouvelle» élite qui dirige la Tunisie.pdf


Aperçu du fichier PDF cette-nouvelle-elite-qui-dirige-la-tunisie.pdf - page 6/6

Page 1 2 3 4 5 6



Aperçu texte


6

Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr

«Nous respectons la loi sur la JT, rétorque Mohsen
Marzouk, qui tient à rappeler qu’il a lui-même créé
en 2003 le réseau arabe pour la justice transitionnelle.
Mais nous attendons que le Parlement, lorsqu’il
créera sa commission sur les droits de l’homme, ait
un débat avec la commission de la JT pour ce plan
d’action. Il faut un débat public. Pour le reste, nous
sommes très ouverts à ce processus, pour que les
crimes du passé ne se répètent pas à l’avenir. » Le
président Béji Caïd Essebsi, cadre du Néo-Destour
sour Bourguiba et président du Parlement tunisien
sous Ben Ali, en 1990-1991, ira donc témoigner
devant l’instance Vérité et Dignité si celle-ci le lui
demande ? «Si la loi l’exige, pourquoi pas ? »
répond Mohsen Marzouk, qui estime par ailleurs qu’il
reviendra au Parlement de décider de réformer ou
non la loi sur la JT. Alors qu’elle siège au sein du
comité de suivi de l'instance à l’Assemblée, Sayida
Ounissi assure par ailleurs que son groupe sera très
attentif à l’application du texte de loi pour la justice
transitionnelle dans les cinq années à venir.

aide assez importante de nos partenaires, de pays
amis, mais aussi d’investisseurs qui ont salué le
changement politique récent, nous dit-il, sans donner
plus de précision. Aujourd’hui, en Tunisie, il faut
commencer cette révolution tranquille, une révolution
faite de réformes concrètes, dans le calme, et une vie
politique assainie.» À la rentrée, Mohsen Marzouk
et Nida Tounes ont prévu trois grandes conférences
impliquant l’État, les députés, les partis politiques
et les associations concernées autour des réformes à
venir, « un moment important de réflexion nationale
par rapport aux questions de sécurité, un appareil
sécuritaire qu’il faut moderniser sans toucher aux
libertés, l’économie et les services sociaux, comme la
santé et le système éducatif. Un système qui, comme les
hôpitaux tunisiens, n’a rien à voir avec les normes du
XXIe siècle. Le chantier est énormissime (sic), d’autant
que Daech est maintenant à nos portes, ce qui nous
pose un défi immense». Quatre ans après la révolution,
le temps de la réforme en Tunisie est encore à venir.
Boite noire
Ces entretiens ont eu lieu à Tunis fin février,
avant l'attentat du Bardo. Certains ont été complétés
mi-mars par téléphone. La densité de l'actualité
durant cette période, avec notamment la tenue des
élections israéliennes, nous a contraints de reporter sa
publication, intialement prévue mi-mars.

Plus intéressé désormais par les questions
économiques, Mohsen Marzouk mise beaucoup sur
le forum international sur l’investissement qui doit
se tenir au mois de septembre en Tunisie : «Sur
la base des informations que nous avons, je crois
pouvoir dire que la Tunisie va bénéficier d’une

Directeur de la publication : Edwy Plenel
Directeur éditorial : François Bonnet
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS).
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007.
Capital social : 28 501,20€.
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Gérard Cicurel, Laurent Mauduit,
Edwy Plenel (Président), Marie-Hélène Smiéjan, Thierry Wilhelm. Actionnaires directs et
indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, MarieHélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des
Amis de Mediapart.

6/6

Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Courriel : contact@mediapart.fr
Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
simplifiée au capital de 28 501,20€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Paris.