Chapitres 1 5 .pdf



Nom original: Chapitres 1-5.pdfTitre: 1+2+3/ La forteresse Europe.pages

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Pages / Mac OS X 10.9.2 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/03/2015 à 05:01, depuis l'adresse IP 92.152.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3571 fois.
Taille du document: 35.5 Mo (67 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


I.
GÉO-GRAPHIE,
UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES


I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

STRUCTURE
Argument < fait(s)

!!
!!

INTRODUCTION
[Mise en perspective historique
de la question des frontières]

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!

a/ XVII°-XIX°
Naissance des frontières
comme produit du
politique

Q° récente : XVII°
Facteur de stabilité et de paix

Voir p. 6 :
« L’Europe de 1648 ».

THE CAMBRIDGE MODERN
HISTORY ATLAS. Map 41: Europe in
1648. London : Stanford’s Geographical
Establishment, 1912.

!!
!!
!!

Objet pol. devient objet sc. : XIX°
Émancip° des géographes // aux
sphères du pvoir

!!
!!
!!
!!
!!

1ère conception : ligne de
démarcation
Départit les zones d’influence
respectives de systèmes
incompatibles

!!

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

1. DES FRONTIÈRES ET DES GÉOGRAPHES
L'intérêt porté aux frontières fut tout d'abord géopolitique, géostratégique,
utilitaire pourrait-on dire car il répondait, en un premier temps, à des
besoins politiques. Cet intérêt s'est ainsi manifesté assez précocement
dans les sphères proches du pouvoir et s'est construit bien plus sur une
compilation de cas particuliers que sur de quelconques essais de
conceptualisation. Les savoirs et les savoir-faire qui en ont résulté ont été,
selon Paul Claval, dans ces premiers temps, transmis oralement de
génération en génération, au sein des familles proches du pouvoir.
Les préoccupations relatives aux frontières sont récentes car ces dernières
sont devenues de façon effective un objet de questionnement au moment
de la formation des États. Ce sont les traités de Westphalie qui, à partir de
1648, imposeront progressivement un nouvel ordre géopolitique au sein de
l'Europe, une Europe voulue comme un ensemble d'États, disposant de
frontières précises et reconnues, et sur lequel le pouvoir exerce sa pleine
et entière souveraineté. Ces règles relatives à la mise en place d'un ordre
géopolitique ont été pensées dès le XVIe siècle et se fondaient, entre
autres, sur une idéologie plaçant en son centre la paix plutôt que la guerre,
les processus de négociation plutôt que de conquête. Antérieurement au
XVIe siècle, de façon générale, la spatialisation des entités politiques est
vague et les limites de leur exercice de pouvoir floues.
Née de préoccupations essentiellement politiques et stratégiques, l'étude
des frontières s'est néanmoins constituée scientifiquement. Ainsi, les
géographes qui s'y sont intéressés à partir du milieu du XIXe siècle, ont
élaboré des méthodes, et ont initié une réflexion, à travers l'étude des
frontières, sur les notions de territoire politique et de pouvoir. Ils ont
progressivement dépassé ces seules préoccupations pratiques d'ordre
stratégique et se sont dégagés, avec plus ou moins de bonheur, des
relations ancillaires qu'ils entretenaient avec la sphère politique. Leurs
préoccupations sont alors apparues de facture spéculative.
C'est donc à la fin du XIXe siècle qu'une géographie des frontières se
constitue. Elle est portée en Allemagne par Friedrich Ratzel (1844-1904),
en France par Jacques Ancel (1879-1943) et en Angleterre par Halford J.
Mackinder (1861-1947). Deux conceptions s'opposent alors. La première,
portée par les penseurs français, définit la frontière comme un construit
politique pouvant ou non s'appuyer sur un élément naturel (une montagne,
un fleuve). Elle est conceptualisée notamment par J. Ancel comme la ligne
de rencontre de deux forces politiques contradictoires, celles de deux
États territorialement concurrents.
La conception allemande se fonde, quant à elle, sur le lien entre peuple et
espace. La frontière est, pour ces géographes, vivante et mouvante dans le
temps. Elle est considérée comme la marque spatiale de l'action
géopolitique d'un État entre deux phases d'expansion. L'étendue d'un État

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

1/10

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

2ème conception : membrane d’un
organisme
Révèle la présence d’un peuple et
l’évolution de sa culture

et la forme (marge ou ligne) de ses frontières dépendent, toujours selon
ces auteurs, de son degré de "civilisation" (du développement de sa
culture, de son potentiel économique, etc.).

Géopolitique ltps discréditée
Instrumentalisation du sc.q
perverti par le pol.q

Le développement théorique du géographe allemand F. Ratzel sera repris
après sa mort et connaîtra l'instrumentalisation politique mortifère qu'on
lui connaît. D'ailleurs, le glissement de cette conception scientifique vers
la sphère politique contribua à ce que la géopolitique reste attachée à
l'image du régime nazi et qu'elle soit frappée d'un durable discrédit. Malgré
tout, en France, quelques auteurs comme André Siegfried (1875-1959),
Yann-Marie Goblet (1881-1955) ou Jean Gottman (1915 - 1994)
persistèrent dans cette réflexion de facture politique et proposèrent des
conceptions scientifiques renouvelées.

!!
!!
!
!!
!!
!!

TRANSITION
[Fondements théoriques et
méthodologiques]

Des avancées à la fois théoriques et méthodologiques sont à retenir de
cette première période dans les études consacrées aux frontières s'étalant
schématiquement de la fin du XIXe siècle jusque dans les années 1970.

b/ Modernité
Émancipation : les
frontières deviennent objet
d’étude scientifique

D'un point de vue théorique, il fut acquis très précocement que la frontière
ne relève en rien de la nature, elle est au contraire un "construit" politique
dont les formes matérielles peuvent être diverses (tout autant une
montagne qu'une muraille). Dans une visée organiciste, elle est aussi
considérée comme vivante, plus ou moins étanche, plus ou moins stable,
mais jamais figée et pérenne. Pour les auteurs, et de façon générale, la
frontière est à la fois une ligne (qui sépare et crée de la discontinuité) tout
en étant zone (permettant toutes sortes d'échanges à la fois symboliques,
matériels, pacifiques ou violents).

!!
!!
!!
!

Frontière étatique = artifice
politique ds ts les cas
Les 2 conceptions se rejoignent
sur ce pt

!!
!!
!!

Ce qui dét. la f. des frontières
ne ft ps l’unanimité
2 manières de les v. ds le tps

!!
!!
!!
!!

La q° se heurte à 1 écueil (moral)
Complexité qui engendre la
bascule ds autres sphères, vs
d’autres pb.q

Mais les approches diffèrent quant à la temporalité accordée tant à la
ligne qu'à la zone. Pour les géographes français, les deux formes
coexistent, la ligne est coexistante de la zone. Dans la conception
allemande, la zone précède la ligne au motif invoqué que plus un État sera
fort et plus il marquera avec vigueur ses frontières jusqu'à une linéarité
parfaite.
L'objectif en creux qui sous-tendait ces conjectures théoriques était de
définir, ou du moins de cerner, ce que pourrait être une "bonne frontière".
Aucune définition ne sera donnée ou du moins retenue car finalement
donner une réponse ce fut immédiatement quitter la sphère de la
connaissance scientifique et entrer dans la sphère du politique et de
l'engagement avec tous les risques qui lui sont liés. Nous ne retiendrons
ici et sans plus de commentaires, que les propos de Jacques Ancel : "la
nature ne trace pas des bornes toutes faites à l'activité d'un groupe
d'hommes ; il n'y a pas de bonne ou de mauvaise frontière : le qualificatif
dépend des conjonctures".
À côté de ces prémisses théoriques, ce sont les approches
méthodologiques qui sont à relever et notamment un recours quasi

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2/10

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

!

Tentatives multiples
d’ordannoncement ont précèdé
les approches contemporaines
Liste de diverses typologies

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!

TRANSITION
[Perspectives contemporaines]

!!
!!
!!
!!
!

c/ Post-Modernité
La question s’ouvre
et s’enrichit avec
l’interdisciplinarité

Émancipation de la question
// gestion du territoire
Met en évidence des phénomènes
ignorés jusque là

!!
!!
!!
!!
!!
!!

La question des frontières gagne
son autonomie
Les différents dispositifs (f.)
contiennent, comprennent, les
enjeux humains

!!
!!
!

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

systématique par les auteurs aux typologies. En effet, ces derniers
s'attachent à en construire pour introduire chacun à leur manière un ordre
dans la multiplicité des formes de frontières rencontrées. Ainsi, plusieurs
typologies vont émerger. Certaines privilégient l'ancienneté des frontières
(frontières ébauchées : en cours de traçage, vivantes : non stabilisées et
enfin mortes). D'autres s'appuient sur les fonctions qui leur sont attribuées
(frontière de contact ou frontière de séparation, frontière militaire,
économique, etc.), sur leur statut juridique (frontière internationale, intraétatique, etc.) ou encore sur l'intensité des relations socio-économiques
qu'elles permettent (relations complètes, relations non significatives,
etc.). Ce genre scientifique ne fut jamais vraiment abandonné même s'il
correspond en règle générale à une période pré-paradigmatique
d'ordonnancement de la réalité.
C'est à partir des années 1970, que de nouvelles perspectives de
recherches apparaissent. Les recherches sur les frontières et plus
généralement les recherches entrant dans le champ de la géopolitique vont
alors sortir progressivement de la gangue de discrédit dans laquelle elles
se trouvaient. La parution du premier numéro de la revue Hérodote paru en
1976 sous la houlette d'Yves Lacoste participera de ce large mouvement
de décomplexion.
De plus, cette renaissance se situe dans un contexte politique et culturel
bien particulier. Au sein des milieux intellectuels de l'époque, la crainte
d'une uniformisation économique, sociale et culturelle mondiale émerge.
L'étude des zones frontalières occultées par les politiques d'État,
notamment dans le cadre des politiques d'aménagement du territoire,
deviennent alors pour certains géographes des objets de recherche
pertinents et capables de révéler des phénomènes socio-spatiaux qui
avaient été écartés des analyses qui se concentraient bien plus au centre
qu'aux marges.
Ainsi, étudier les frontières devient une façon opératoire d'approcher les
sociétés et de déceler leurs rapports à l'espace. On pourrait, en ce sens,
avancer l'idée que, dans les années 1970, c'est la mort de la frontière de
facture moderne et géopolitique qui est annoncée. C'est dans ce sens que
l'invitation proposée par le géographe québécois Jean-Paul Lacasse à
l'ensemble de la communauté scientifique se place. Ce dernier propose
enfin d'opérer une mutation du regard : "la frontière : de ligne, elle
deviendra zone, de physique, elle deviendra culturelle, d'horizontale, elle
deviendra verticale, de politique, elle deviendra régionale". D'ailleurs cet
auteur et son collègue Henri Dorion proposeront de créer ce qu'ils
appelleront la limiologie (une sémiologie des limites) car pour eux, "l'étude
des frontières dans leur contexte régional reflète des concordances et des
discordances entre, d'une part, les limites politiques et, d'autre part, les
limites ethniques, linguistiques, économiques et historiques".

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

3/10

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

!!

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

Inversion du pb
En qq 300 ans, l’existence des
frontières est devenue norme et
elles façonnent à leur tour les
individus

La proposition est donc d'analyser l'impact social des frontières nationales
sur les populations locales et les économies régionales. Il s'agit en fin de
compte de ne plus considérer les frontières comme le simple résultat de
rapports de pouvoirs et de forces entre deux États concurrents. Approcher
les frontières par les populations qui peuplent leurs abords permet ainsi de
mesurer les phénomènes d'appropriation et de représentation d'une norme
spatiale imposée (la frontière) par les individus.

Intéractions hommes/front.
L’objet pol.q >géopolitique >social
et culturel >phénomène histq >ft
son entrée ds l’anthropologie

C'est sûrement au finlandais Anssi Paasi (1996) que l'on doit le virage tant
espéré. En travaillant sur la frontière sino-russe, il va adopter une double
perspective croisée : mettre en perspective la frontière comme
discontinuité politique entre deux États et observer les conditions
d'appropriation de cette frontière par les populations locales c'est-à-dire
les façons dont les populations frontalières expérimentent, produisent,
reproduisent et transforment la frontière donnée et imposée. En analysant
les traits et les processus structuraux d'une frontière nationale et en les
rapprochant de leur signification dans les contextes quotidiens locaux, cet
auteur élargit la perspective géographique classique et l'oriente vers une
direction qu'il dit plus sensible aux méthodes anthropologiques et à
l'histoire.

La q° a pris de l’ampleur
à mesure q les hom ont investi des
espaces complx, pluridiml

Il y a donc dans cette proposition théorique la volonté d'analyser les jeux
d'échelle, du national au local, de dépasser une simple perspective
d'emboîtement pour envisager des systèmes d'alliances et
d'interpénétration plutôt que de superposition. D'ailleurs, ce changement
de perspective a nécessité l'emprunt de notions nouvelles et peu usitées
dans le champ disciplinaire comme celles de conscience socio-spatiale, de
pratiques et de représentations quotidiennes sous contrainte (d'une
idéologie nationale) définissant des critères particuliers d'appartenance.

Objet d’étude qui traduit les enjeux
contemp.
Diversification et
dématérialisation des front.

Ce que l'on peut retenir de ces vingt dernières années dans les approches
proposées par les géographes, c'est qu'ils envisagent la frontière comme
un objet complexe permettant aussi de cerner les grandes mutations
contemporaines comme : la suppression des frontières au sein de la
Communauté Européenne ; l'apparition de nouvelles frontières entre pays
riches et pays pauvres ; le surgissement de nouvelles discontinuités
linguistiques, culturelles ; les frontières à l'épreuve des mobilités des
individus, bien sûr, mais aussi des mobilités virtuelles via internet. Ces
mutations invitent finalement à décentrer le regard des seules frontières
nationales, internationales et à aller vers d'autres frontières, discontinuités
plus floues, moins pesantes car moins institutionnalisées.

!!
!!
!!
!!
!
!!
!!
!!
!!
!!
!
!!
!!
!!
!!
!!
!
!!
!!
!!
!!
!

TRANSITION
[Au-delà de l’ethnocentrisme
occidental]

Et c'est parce que le monde change, et avec lui les sociétés qui le
composent, que le regard géographique sur les frontières connaît une belle
transformation. Ces approches renouvelées des frontières et des zones
frontalières se nourrissent avec fécondité tour à tour de travaux issus de
disciplines connexes et de travaux géographiques menés sur des terrains
lointains. Les géographes et les anthropologues ont en effet longtemps

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

4/10

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

menés des travaux communs sur des terrains non occidentaux. Les uns et
les autres, intéressés aux pays lointains et aux sociétés longtemps
qualifiées de traditionnelles ont montré, dès les années 1950, que celles-ci
avaient un rapport aux frontières extrêmement distinct de celui des
sociétés occidentales.

Modif° de la représentation
mentale des front.
Trouve des résonnances
symboliques

En effet, les frontières, dans les sociétés traditionnelles, ne sont jamais
fixes et linéaires. Elles sont au contraire, de manière générale, des marges
floues, aboutissement d'une sorte d'emboîtement d'espaces allant d'un
espace fortement approprié (l'espace cœur) vers des zones étranges et
souvent considérées comme dangereuses. Loin d'être ignorées, refoulées,
ces zones de marges sont au contraire incluses dans l'imaginaire des
populations autochtones. Elles sont, dans le même sens, à la fois des lieux
de pratiques, d'échanges et de conflits permettant une vitalité du social,
de la connaissance de l'autre, du renforcement de l'identité et un espace
propice à la diffusion cultuelle possédant une forte valeur symbolique. De
plus les fonctions attribuées par ces sociétés aux zones frontière montrent
qu'elles fonctionnent en réseau et qu'elles ne connaissent pas de
véritables ruptures spatiales.

Fins de la géopolitique classique
Obsolète

De plus, les recherches menées par les géographes, encore qualifiés
d'africanistes, sur les zones frontière entre États africains (frontières
tracées par les empires en 1885 lors du congrès de Berlin), en parallèle
aux travaux transdisciplinaires relatifs aux discontinuités entre sociétés
traditionnelles, dévoilent la difficulté de ne traiter la frontière que selon
une seule perspective géopolitique.

Densification considérable de la q°
Originellement les front. étaient
syn. d’ordre ms la situation
contemp. exige de nvll approches

En effet, les frontières internationales et imposées sont ourlées de zones
de flux illicites, qui encouragent les échanges de tous ordres. Elles
permettent aussi la mise en réseaux qui favorisent tant les relations entre
groupes de part et d'autre de la frontière (échelle micro-locale) qu'entre
pays (échelle nationale voire continentale). Il apparaît que la multiplicité
des échanges licites et surtout illicites soit une adaptation des populations
frontalières qui leur permet de vivre dans un contexte de crise économique
et sociale sans précédent en temps de paix.

d/ Enjeu contemporain
Fractalisation des
problématiques relatives
aux frontières

!!
!!
!!
!!
!!
!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!

CONCLUSION
[Question fractale]

L'idée qui surgit aujourd'hui est que les populations transfrontalières, par
leurs pratiques ordinaires, jouent avec et de la frontière qu'elles réinventent
et dont elles adaptent les fonctions (de séparation ou de contact) qui lui
sont attribuées. On voit par là que l'étude d'une frontière ne peut en aucun
cas faire l'économie d'une analyse des territorialités des populations qui la
côtoient.

VELASCO-GRACIET, Hélène. « Des frontières et des géographes », La frontière, discontinuités et dynamiques [en ligne]. Lyon : Géoconfluences, 2008.
<http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/typespace/frontier/FrontScient.htm>.

!

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

5/10

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

2. ANNEXES

L’Europe
de 1648

a. L’Europe de 1648

THE CAMBRIDGE MODERN HISTORY ATLAS. Map 41: Europe in 1648. London : Stanford’s Geographical Establishment, 1912.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

6/10

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

2. ANNEXES
b. et b’. Europe contemporaine

QUELS SONT LES

ÉTATS DE L'EUROPE CONTEMPORAINE ?

500 km

300 mi

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

7/10

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

ÉTATS DE L'EUROPE CONTEMPORAINE
(AU SENS LARGE)

Lisbonne
PORTUGAL

Reykjavik
ISLANDE

Stockholm
SUÈDE

Helsinki
FINLANDE

Tallinn
ESTONIE

Riga
LETTONIE

Minsk
BÉLARUS

Bucarest
ROUMANIE

Sofia
BULGARIE

Vilnius
LITUANIE

Varsovie
POLOGNE

Belgrade
SERBIE
Pristina
KOSOVO

Budapest
HONGRIE

Sarajevo
BIH

Zagreb HRV

Ljubljana SVN

Bratislava
SLOVAQUIE

Prague
RÉP.TCHÈQUE

Berlin
ALLEMAGNE

Oslo
NORVÈGE

Copenhague
DANEMARK

Amsterdam
PAYS-BAS

Saint
Marin

Vienne
AUTRICHE
Vaduz
LIECHTENSTEIN

Luxembourg LUX

Berne
SUISE

Monaco

Podgorica
MNE

Skopje
MACÉDOINE

Athènes
GRÈCE

Kiev
UKRAINE

Chisino
MOLDAVIE

Moscou
RUSSIE

Ankara
TURQUIE

Nicosie
CHYPRE

500 km

300 mi

Tbilissi GÉORGIE

Erevan
ARMÉNIE

8/10

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

Bruxelles/Brussel
BELGIQUE
Paris
FRANCE

Londres
ROY.UNI

Andorre
la Vieille
ANDORRE

Dublin
IRLANDE

Madrid
ESPAGNE

Vatican
Rome
ITALIE

Tirana
ALBANIE

La Vallette MALTE

Bakou
AZERBAÏDJAN

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
1. Des frontières et des géographes : une question fractale
I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

c. Codification du nom des États

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

ISO 3166-1
alpha-3

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

9/10

I. GÉO-GRAPHIE, UNE HISTOIRE DE FRONTIÈRES

1. Des frontières et des géographes : une question fractale

d. Référencement de sources documentaires

➵ LES NORMES BIBLIOGRAPHIQUES EN USAGE À L’UNIVERSITÉ
La bibliographie regroupe toutes les sources utilisées pour écrire un article, un mémoire, un dossier ou
autre. La présentation de ces références obéit à des règles très précises.
Les universitaires s'appuient sur la norme ISO 690 (norme française Z 44-005), complétée pour les
documents électroniques par la norme Z 44-005-2.
Il existe cependant des variations dans son utilisation et il arrive que d’autres systèmes de référencement
bibliographiques (MLA, APA, etc.) lui soient préférés. Si vous bénéficiez de l’aide d’un enseignant chargé
de recherches, consultez-le.
Quelque soit le standard choisi, le plus important est que toutes les références se présentent de la même
manière. L'homogénéité est une qualité essentielle pour n'importe quelle bibliographie.

➵ TYPES DE DOCUMENTS

!
!!
!!
!!

Pour la constitution de notre base de données graphiques :
cf. https://fr.pinterest.com/CeuxDuDU/du15/

[EXTRAIT D’] ARTICLE DE PÉRIODIQUE
NOM DE L’AUTEUR, Prénom. « Titre de l’article », in Titre de la revue. N° XX | Titre du numéro. Ville
d’édition : Éditeur, date, pages.
ex : ORBAN, Léonard. « Le multilinguisme en Europe », in Revue internationale d’éducation de Sèvres. N° 47 |
Enseigner les langues : un défi pour l’Europe. Sèvres : CIEP, 2008, pp. 37-45.
CONTRIBUTION À UN OUVRAGE COLLECTIF
NOM DE L’AUTEUR, Prénom. « Titre de la section ». In Nom du directeur de publication, Prénom. Titre du
document principal. Ville d'édition : Éditeur, année d'édition. pages.
ex : EIZYKMAN, Boris. «  Graffiti gravé et urbanisme vandale  ». In Egaña, Miguel. Du vandalisme.
Bruxelles : La Lettre volée, 2005. p. 179-201.
PAGE INTERNET
NOM, Prénom. « Titre de l’article » et,/ou Titre de la section, Titre du document hôte [en ligne]. Lieu de
publication : Éditeur, date de publication, [consulté le]. <URL>
ex : OIF. «  Qu’est-ce-que la Francophonie  », Qui sommes-nous ? [en ligne], Paris : Organisation
internationale de la Francophonie, 2015 [consulté le 19/03/2015]. <http://www.francophonie.org/-Qu-estce-que-la-Francophonie-.html>.
IMAGE
NOM, Prénom. Titre de l’image ou mention Sans titre (nom de la Série). Technique, dimensions. Propriétaire
du copyright/des droits de publication [ou Lieu de conservation : Structure, et/ou Collection], date.
ex : SCHULZ, Josef. Unoe 03 (série Übergang). Photographie numérique couleur, 1200 x 1573 mm. © Josef
Schulz, 2007.


État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

10/10

II.
MACRO/MICRO,
FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

1. Associations, alliances et partenariats européens

JE SUIS…

1. ASSOCIATIONS, ALLIANCES ET PARTENARIATS EUROPÉENS

la Zone Euro

!
!
!
!
!

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

(1)

le GUAM

Géorgie, Ukraine,
Azerbaïdjan et Moldavie

!!
!!
!!
!!

l’OTAN

Organisation du Traité
de l’Atlantique Nord

!!
!!
!!
!!
!!
!

l’UEEA

Union Économique EurAsiatique

!!
!!
!!
!!

l’OSCE

Organisation pour
la Sécurité et la Coopération en
Europe

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

Créée en 1999 et également appelée Union
Économique et Monétaire (UEM), cette organisation
regroupe les états de l’UE qui ont satisfait aux
critères d’adoption de la monnaie unique. À
l’exception du Royaume-Uni et de la Suède qui
disposent d’une dérogation, tous doivent y parvenir
dans un avenir proche. Il est à noter qu’Andorre,
Saint-Marin, Monaco et le Vatican jouissent d’une
entente avec l’UE qui les autorisent à produire la
même monnaie. D’autre part, le Monténégro et le
Kosovo, eux, l’ont adoptée unilatéralement.

!

Association qui regroupe depuis 1997 quatre États de
l'ex-URSS ayant souhaité prendre des distances avec
la Russie et se rapprocher des par tenaires
occidentaux. Elle encourage les réformes politiques
et économiques mais reste soumise à de très fortes
pressions politiques et sujette à des fragilités liées à
la situation interne de
chacun (conflits gelés,
tensions ethniques).

!

Alliance politico-militaire créée en 1949 afin
d'assurer la stabilité et la sécurité du continent après
la Seconde Guer r e mondiale, en prévenant
d'éventuels soubresauts d'impérialisme allemand et
en s'opposant à toute tentative expansionniste de
l'Union soviétique. Son siège, initialement situé à
Londres puis à Paris, se trouve depuis 1966 à
Bruxelles, et son commandement militaire, basé à
l’origine à Rocquencourt, se trouve aujourd'hui à
Mons (Belgique).

!

Institution qui se veut le pendant de l’UE à l’Est,
construite autour de la Russie et devenue réalité le
1er janvier 2015. Ses fondateurs ayant d’abord
instauré en 2008 une union douanière, l’objectif est
d’instaurer à terme une grande zone de libre échange
en Eurasie. Le Tadjikistan devrait ainsi rejoindre ce
nouvel ensemble dans les prochains mois.

!

Créée en 1973 et nommée Conférence sur la Sécurité
et la Coopération en Europe (CSCE) jusqu'en 1995,
cette organisation a pour but de favoriser le dialogue
et la négociation entre l’Est et l’Ouest. C’est la seule

1/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

!!
!!
!!
!!
!!
!

l’AELE

Association Européenne
de Libre Échange

!!
!!
!!
!!
!!
!

la CEI

Communauté des États
Indépendants

!!
!!
!!
!!
!!

le CE

Conseil de l’Europe

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!

le PP de l’OTAN

Partenariat pour la Paix
de l’OTAN

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

(2)!

1. Associations, alliances et partenariats européens

à avoir une vocation généraliste. Elle regroupe la
totalité des États du continent et d’autres qui n'en
sont pas mais qui sont nés de la dissolution de
l’Union soviétique. Elle offre ainsi à l’Europe et à des
pays contigus, dans le Caucase ou en Asie centrale,
la possibilité de maintenir un dialogue politique
permanent.

!

Association fondée en 1961 à l'initiative du RoyaumeUni pour concurrencer la Communauté Économique
Européenne (CEE). Elle a été progressivement
désertée par ses fondateurs et membres pour adhérer
à l'UE. Elle ne compte plus que quatre membres, deux
nordiques et deux alpins. Les îles Féroé, territoire
danois autonome demeuré hors UE, s’est vu refuser
son adhésion en 2006 aux motifs qu'il n’est pas un
état indépendant et qu’il bouleverserait l’équilibre du
groupe (!).

!

Communauté ou Confédération qui rassemblait au
départ l'ensemble des ex-Républiques soviétiques, à
l’exception des baltes. Conçue pour « gérer »
l'héritage soviétique et le vide créé par la disparition
de l'URSS, on lui a reproché d'être un instrument de
la Russie pour disposer d'une aire d'influence
privilégiée sur ses anciens satellites. Souvent perçue
comme un "club de dictateurs" dominé par Moscou,
la Géorgie l’a quittée en 2008.

!

Organisation créée en 1949 autour de la Convention
européenne des droits de l'homme et de la Cour
européenne qui l’applique — Cour auprès de laquelle
tout individu, ressortissant ou non d’un état membre,
peut introduire une requête s’il estime qu’un état
partie à la Convention a enfreint ses droits. En
s’intéressant à tous les domaines de la vie courante
(sauf la défense), ce Conseil a élaboré un large
éventail de normes, chartes, etc. destinées à faciliter
la coopération entre les pays membres, à renforcer la
construction européenne et favoriser un progrès
économique et social.

!

Guidés par la vocation de stabilisation de l’OTAN, les
pays de l'Alliance ont établi depuis 1994 un
groupement plus large qui s’étend de la Russie et des
pays de sa zone d'influence aux états occidentaux qui

(3)

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

!!
!!

l’EEE

Espace Économique
Européen

!!
!
!
!
!!
!!
!

l’ALECE

Accord de Libre Échange CentreEuropéen

!!
!

l’UE

Union Européenne

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!

l’OTSC

Organisation du Traité
de Sécurité Collective

!!
!!
!!
!!
!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

(4)!

(5)!

(6)

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

1. Associations, alliances et partenariats européens

ne souhaitent pas adhérer à l'OTAN (cas des pays
neutres) mais qui veulent pouvoir dialoguer avec elle.

!

Groupement créé en 1994, qui rassemble les vingthuit membres de l’UE et trois des quatre états de
l’AELE (Suisse exclue) pour former un marché
intérieur. Cet ensemble est régi par un accord qui
assure la libre-circulation des marchandises, des
services, des capitaux et des personnes. Il inclut
également les dispositifs d’encadrement de la
politique de concurrence, de la protection des
consommateurs et de l’éducation.

!

Par tenariat apparu en 1992 afin de faciliter
l'adhésion de ses membres à l'UE. Il sert en quelque
sor te d'antichambr e économique aux états
balkaniques et ce, jusqu’à leur entrée dans l’UE.

!

Construite par étapes dès le début des années
cinquante, cette association politico-économique
unique en son genre regroupe à ce jour vingt-huit
états et est devenue la première puissance
économique mondiale. Ses membres délèguent ou
transmettent par traité l'exercice de cer taines
compétences à des organes communs. Sa structure
institutionnelle est en partie supranationale et en
partie intergouvernementale : le Parlement européen
est élu au suffrage universel direct, tandis que le
Conseil européen et le Conseil des ministres sont
composés de représentants des états membres ; le
Président de la Commission européenne est lui, élu
par le Parlement sur proposition du Conseil européen.
Quant à la Cour de justice, elle est chargée de veiller
à l'application du droit dans l’Union.

!

Organisation à vocation politico-militaire dont les
fondements ont été élaborés dès 1992 mais que l’on
connaît sous sa forme actuelle depuis 2002. Elle a
pour objectifs déclarés de garantir la sécurité
collective des états membres de la CEI ; d’assurer la
coopération militaire entre les pays membres ; de
défendre la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité
territoriale de chacun d’eux ; d’y maintenir la paix, la
sécurité et la stabilité ; de lutter contre le terrorisme,
contre la prolifération d'armes de destruction massive
et contre la criminalité transnationale (trafic d’êtres

3/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

!!
!!

l’ES

Espace Schengen

!!
!!
!!
!!
!!
!! PASS
!
(7)

!
!

1. Associations, alliances et partenariats européens

humains et immigration clandestine, trafic d’armes et
de narcotiques).

!

Ensemble des états signataires de l’accord du même
nom — localité luxembourgeoise où il fut signé en
1985. Il garantit aux individus qui se trouvent sur les
territoires des pays membres de franchir leurs
frontières sans subir de contrôle et donc d’y circuler
sans besoin de passeport (hors cas d’atteinte à
l’ordre public ou à la sécurité nationale, pour 6 mois
maximum ou deux ans en cas de circonstances
exceptionnelles). Dans cette zone, tous les vols
aériens sont ainsi considérés comme des vols
intérieurs. En revanche, les contrôles aux frontières
de cet espace sont considérablement renforcés, via
notamment : le développement de la coopération
judiciaire et policière, le fichier commun informatisé
qui fournit à tous les membres le signalement des
personnes recherchées pour arrestation et des
véhicules ou objets volés ; la mise en place de règles
communes en matière de conditions d’entrée et de
visa pour de courts séjour tout comme le traitement
des demandes d’asile (conditions extrêmement
restrictives) ; mais aussi des contrôles volants
effectués par les autorités de police ou les douanes
pour lutter contre le terrorisme et le développement
de la criminalité organisée.

(1) Logo de la banque centrale européenne.!
(2) AELE, EFTA en anglais : European Free Trade Association.!
(3) Pas de logo officiel.!
(4) Idem.!
(5) ALECE, CEFTA en anglais : Central European Free Trade Agreement.!
(6) Toute ressemblance avec le logo de l’OTAN n’est pas fortuite !!
(7) Pas de logo officiel.!

!!
!!
!!
!!
!!
!!

!
!
!
!
!
!
!
!

Voir p. 5 :
« Géographie de la coopération europénne ».

D’après : ORCIER, Pascal. « L’Europe, une géographie variable de coopération entre États : situation au 1er janvier 2015 », L’État de l’Union européenne au
1er janvier 2015, Lyon : ENS/DGESCO de géographie, 2015. <http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/etpays/Europe/EurDoc13.htm>.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

4/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

1. Associations, alliances et partenariats européens

!
GÉOGRAPHIE
!
DE LA COOPÉRATION EUROPÉENNE
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!
OSCE (57 états)
CE (47 états)

EEE (31 états)

UE (28 états)

OTAN (28 états)

Z€ (19 états)

CHYPRE

ES (26 états)

ESTONIE

PORTUGAL

SLOVÉNIE

BELGIQUE

ESPAGNE

ALLEMAGNE

BULGARIE

MALTE

FRANCE

PAYS-BAS

GRÈCE

ROUMANIE

FINLANDE

FINLANDE

SLOVAQUIE

ITALIE

CROATIE

LITUANIE

LETTONIE

PP de l’OTAN
(50 états)

IRLANDE

AUTRICHE
SUÈDE

AELE (4)

LIECHTENSTEIN

POLOGNE

DANEMARK

RÉP. CTHÈQUE

HONGRIE

NORVÈGE

ISLANDE

ROYAUME-UNI

SUISSE

ALECE (7)
MACÉDOINE
MONTÉNÉGRO €
SERBIE
BOSNIEHERZÉGOVINE

ANDORRE

SAINT-MARIN

ALBANIE

TURQUIE

GUAM (4)
GÉORGIE

MONACO

CEI
(11)

UKRAINE
AZERBAÏDJAN

MOLDAVIE

OTSC (6)

UEEA
(4)
RUSSIE
ARMÉNIE

VATICAN

BIÉLORUSSIE
KAZAKHSTAN
KIRGHIZISTAN

ÉTATS-UNIS
CANADA

TADJIKISTAN

OUZBÉKISTAN
TURKMÉNISTAN

MONGOLIE

KOSOVO €

FRONTIÈRES DES ASSOCIATIONS, ALLIANCES ET PARTENARIATS ENTRE ÉTATS
AU 1ER JANVIER 2015 :

!
!
!
!
!
!

OSCE
Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe

OTAN
Organisation du Traité de l’Atlantique Nord

CE
Conseil de l’Europe

PP de l’OTAN
Partenariat pour la Paix de l’OTAN

EEE
Espace Économique Européen
UE
Union Européenne
Z€
Zone Euro
ES
Espace Schengen

!
!!

AELE
Association Européenne de Libre Échange

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

ALECE
Accord de Libre Échange Centre-Européen
GUAM
Géorgie + Ukraine + Azerbaïdjan + Moldavie
CEI
Communauté des États Indépendants
OTSC
Organisation du Traité de Sécurité Collective
UEEA
Union Économique EurAsiatique

5/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

2. Le défi des micro-États européens

2. LE DÉFI DES MICRO ÉTATS EUROPÉENS
Insulaires, enclavés ou coincés entre de grands pays, six micro états relèvent
le défi d’exister en Europe. Congénitalement hantés par la peur de disparaître,
ils compensent néanmoins leurs forts sentiments de vulnérabilité et
d’impuissance par une « géopolitique de la survie », caractérisée par un
ancrage dans l’autodétermination, une forte tendance à la coopération
régionale ainsi qu’une importance notable accordée à la sauvegarde de leur
mémoire.

Le pavillon maltais
L’archipel de Malte compte huit îles, dont quatre
peuplées de 450000 habitants au total qui
seraient des descendants des Phéniciens. Situées
à 93 kilomètres au sud de la Sicile, ces îles
représentent tout juste 320 km², lesquels en font
le plus petit état de l’Union européenne.
Sa localisation stratégique au cœur de la
Méditerranée lui a valu les convoitises et
l'occupation de nombreuses puissances. Il a
pourtant acquis son indépendance du Royaume-Uni
et accédé par là-même à ce statut d’état souverain
pour la première fois de son histoire le 21
septembre 1964. Membre de l’UE depuis 2004,
Malte a également intégré la zone Euro en 2008.

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!!

▶︎ L’ORDRE DE MALTE

▶︎ UN PAVILLON DE COMPLAISANCE

La République maltaise est héritière de l’Odre de
Malte, officiellement dénommé Ordre souverain

Avec une économie basée sur le tourisme et la
finance, Malte et son centre maritime international
disposent d’un atout majeur : la possibilité d’offrir
des avantages incomparables en Europe pour
l’immatriculation des yachts, bateaux et navires.

militaire hospitalier de Saint Jean de Jérusalem, de
Rhodes et de Malte. Fondé au milieu du XIe s. par
les latins du monastère Saint Jean Eleymon à
Jérusalem, l’ordre répond à l’appel du pape Urbain
II qui prêche la première Croisade (1095).
De fait, face à la menace des Turcs alors convertis
à l'islam et qui, venus d'Asie, prennent le pouvoir
en Perse et envahissent l'Asie mineure dès 1067,
l'Empereur byzantin réalise bien vite qu’il n'a pas
les moyens de résister et s’en remet à l’aide de
l’Église. Après les massacres justifiés par la
nécessité de reconquérir le tombeau du Christ,
l’ordre se recentre sur sa vocation hospitalière et,
fait rarissime, prospère encore aujourd’hui.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

En effet, pour la plaisance comme pour le commerce,
le pavillon maltais se fait l’illustration de la définition
en vigueur depuis 1974 à l’ITF (International Transport
Workers' federation) : « Le pavillon [de complaisance
est celui] d'un navire pour lequel la propriété réelle et
le contrôle se situent dans un pays autre que celui du
pavillon sous lequel il est immatriculé ».
Les armateurs le choisissent pour son caractère très
peu contraignant en matière de fiscalité, de sécurité
et de droit du travail auquel est soumis l'équipage.

6/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

2. Le défi des micro-États européens

Le vieux caillou de St-Marin
Enclavé en Italie, à 10 km du littoral adriatique, le
territoire de Saint-Marin couvre à peine 61 km².
Peuplé de 31000 habitants, ces derniers parlent
la même langue que leur imposant voisin.
C’est a priori en 301 que Saint Marin [himself]
établit sur le Mont Titano une communauté de
chrétiens fuyant les persécutions de l’Empire
romain de Dioclétien.
Et quoique minuscule, il s’agit bien de la plus
ancienne république d’Europe. En ef fet, sa
constitution de 1569 la place déjà sous l’autorité
d’un Grand conseil, composé alors de vingt
nobles, vingt bourgeois et vingt paysans.

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

▶ LA PROTECTION DES PUISSANTS
Cer tes, géographiquement, Saint-Marin est
difficilement accessible... mais historiquement, on
constate qu’il bénéficie d’abord en 1740 de la
protection du pape Clément XII, lequel s’oppose à
son annexion à la province pontificale de
Romagne.

Enfin, en ouvrant ses portes au XIXe siècle aux
révolutionnaires, parmi lesquels Garibaldi, SaintMarin voit son indépendance garantie au moment
de la formation de l’unité italienne. En effet, c’est
le premier traité d’amitié signé en 1862 par les
deux états qui ne sera que révisé par la suite.

Puis en 1796, en pleine campagne militaire
opposant principalement l'armée d'Italie de la
République française aux forces de l'Empire
d'Autriche et du Royaume de Piémont-Sardaigne,
Saint-Marin est épargné par Bonaparte, admiratif
de son esprit républicain.

Aujourd’hui, il bénéficie d’un accord d’union
douanière et monétaire avec l’Italie, qui lui a
permis d’adopter l’Euro avec un droit d’émission
et des faces nationales. C’est par ailleurs son
originalité et son patrimoine qui lui permettent de
tirer l’essentiel de ses revenus du tourisme.

Andorre hors-taxe
Située au cœur du Massif des Pyrénées, entre l’Espagne et la
France, la Principauté d’Andorre s’étend sur 468 km² pour 79000
habitants dont la langue est le catalan. C’est l’un des seuls pays au
monde où les nationaux sont moins nombreux que les étrangers.
Prétendument fondé par Charlemagne en 805, Andorre est par la
suite le théâtre de la rivalité qui oppose les seigneuries de Foix
au nord (en France) et d’Urgell au sud (en Espagne). En 1278,
cet antagonisme conduit à la mise en place d’une co-principauté.
L’évêque d’Urgell et le comte de Foix sont ainsi amenés à
partager l’autorité politique et juridique en tant que co-Princes.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

7/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

▶︎ UNE PRINCIPAUTÉ DUTY FREE

2. Le défi des micro-États européens

!
!
!
!
!
!

Les droits des comtes de Foix ayant été transmis
au Roi de France avant de revenir au Président de
la République française, Andorre se dote en 1993
d’une nouvelle constitution et adopte un système
parlementaire.
Devenue état souverain, la principauté adhère aux
Nations Unies et établit des relations
diplomatiques vitales avec ses deux voisins : le
territoire n’ayant pas d’armée, ce sont la France
et l’Espagne qui assurent sa défense.

!

!
Aujourd’hui, Andorre tire ses revenus d’un
tourisme porté par des ventes en duty free,
puisque les biens de consommation ne sont
soumis à aucune taxe ni fiscalité.
C’est précisément pour préserver ces avantages
économiques que le micro état n’a pas rejoint
l’Union européenne, même si, en l’absence de
monnaie nationale, l’Euro y a cours.

Les coffres du Liechtenstein
Coincé entre la Suisse et l’Autriche, le territoire du
Liechtenstein comprend les seigneuries de
Schellenberg et Vaduz, acquises en 1719 par le prince
autrichien Hans Adam... du Liechtenstein, donc.
En 1818, l’union politique de toutes les
populations de tradition allemande voulue par
l’Autriche-Hongrie est mise en échec par la Prusse
qui elle, prône l’unité de l’Allemagne seule.
Principauté catholique et de langue allemande, le
Liechtenstein se voit donc séparé de la nation «
mère » et n’a d’autre choix que l’indépendance
qu’elle proclame en 1866, tout en restant dans
l’orbite économique de l’Autriche-Hongrie.

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

▶︎ LE 24ÈME CANTON SUISSE
Avec le démentèlement de l’Empire AustroHongrois à la fin de la Première Guerre mondiale,
le Liechtenstein prend le parti de se tourner vers
son voisin occidental, la Suisse.
En 1923, il fonde ainsi une union douanière et
monétaire avec cette dernière ; raison pour
laquelle le pays a pour monnaie le Franc suisse et
non l’Euro comme l’Autriche.
Le Liechtenstein est d’ailleurs souvent perçu comme
un vingt-quatrième canton suisse, dont il a à peu
près la taille avec ses 160 km², où vivent 35000

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

citoyens dont 30% de Suisses et 7% d’Autrichiens.
Grâce à une législation fiscale [plus que] favorable
aux fondations et aux entreprises, le pays accueille
sur son sol plus d’entreprises étrangères qu’il ne
compte d’habitants.
Ce paradis fiscal a été accusé en 2000 par les
services de renseignement allemands de blanchir de
l’argent sale. L’OCDE (Organisation de Coopération
et de Développement Économiques) considère
également que le pays n’est « pas assez coopératif »
dans les enquêtes sur le crime organisé.

8/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

2. Le défi des micro-États européens

Le faste monégasque
Bien que 40 ha aient été gagnés sur la mer ces vingt
dernières années, Monaco reste, avec ses 2 km², le
2ème plus petit état du monde après le Vatican.
La présence des falaises qui bordent la
Méditerranée, à l’est en direction de Nice, a
longtemps empêché toute circulation le long de la
côte. Aussi la route menant de France en Italie
passait-elle jusqu’en 1868 par La Turbie, plus au
nord, c’est-à-dire loin du rivage de Monaco.
Si, à l’image de Malte, l’isolement géographique a
aidé ce minuscule territoire a rester indépendant,
ce sont ses liens avec la France qui lui ont permis
d’asseoir sa souveraineté.

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

▶︎ L’EXIL DES GRIMALDI
En 1297, la famille Grimaldi, à la tête du parti
Guelfe et favorable au Pape, est chassée de Gênes
par les Gibelins*. Réfugiée sur le rocher de
Monaco, elle demande la protection de la France
par crainte des représailles de leurs rivaux.
Au fil des siècles, les Grimaldi deviennent des
seigneurs français dotés de fiefs (Cap-Martin,
Menton,...), dont ils seront dépossédés par la
Révolution en 1793, avant que la Restauration
leur en restitue une partie en 1815 et leur assure
à nouveau la protection de la France.
Dès 1861, ils vont alors développer casinos et hôtels
de luxe qui attirent une riche clientèle internationale,
au point de pouvoir supprimer les impôts directs en
1869. Aujourd’hui, la principauté compte 37000
habitants et plus de 120 nationalités.
* Les Guelfes et les Gibelins sont deux
factions médiévales qui s’opposèrent
durant les Duecento et Trecento. Elles
soutenaient chacune une des deux
dynasties qui se disputaient le trône du
Saint Empire romain germanique ;
celui-ci s’étendant jusqu’au nord de
l’actuelle Italie.

Bénéficiant d’une union douanière et monétaire
avec la France depuis 1865, Monaco a pu adopter
l’Euro avec l’accord de Bruxelles. Cependant,
malgré les dénégations des autorités, de fréquentes
suspicions pèsent sur ce paradis fiscal, relatives
notamment au blanchiment d’argent et au crime
organisé.
Quoi qu’il en soit, le traité signé en 2002 entre
Paris et Monaco stipule que la principauté restera
indépendante, même si la famille Grimaldi n’a pas
de descendant ; ce qui n’était pas le cas jusque là,
le Rocher devant revenir à la France en cas
d’absence d’héritier au trône.
Le lien avec la République perdure néanmoins. Pour
exemple, le Prince Albert est tenu de choisir son
premier ministre dans une liste de hauts
fonctionnaires, proposée par le Président français.

En somme, si la souveraineté des micro états européens relève
essentiellement aujourd’hui d’intérêts économiques, ils doivent néanmoins la
sauvegarde de leurs frontières aux traditions politiques qui leur ont conféré
une légitimité historique. De fait, ni l’Union européenne, ni la mondialisation
n’ont érodé ces attachements au lieu et au patrimoine.


État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

9/10

II. MACRO/MICRO, FRONTIÈRES À ÉCHELLE VARIABLE

3. Superficies des États européens

!

3. DE DAVID À GOLIATH

SUPERFICIES

DES ÉTATS EUROPÉENS
SMR LIE MLT AND LUX CYP MNE

HRV

GRC

DEU

LVA

GEO

BLR

SWE

SVN

VAT MCO

MKD ALB

IRL

ROU

ARM

CZE

BEL

AUT

GBR

ESP

MDA

AZE

ITA

FRA

CHE

NLD

SRB

PRT

POL

UKR

DNK

EST

HUN

SVK

ISL

NOR

BIH

BGR

FIN

TUR

RUS

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

10/10

III.
POLITIQUE MIGRATOIRE
DE LA FORTERESSE EUROPE


1/1

III. LA FORTERESSE EUROPE

VOCAB. ↓

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

Politique migratoire :

!!
!!
!!

1. UE, migrants, frontières

« UE, MIGRANTS, FRONTIÈRES »
VICTOR, Jean-Christophe ; LERNOUD, Frédéric. UE, Migrants, Frontières (Le Dessous des Cartes). Paris :
Arte France (12’14’’), 2013.
TRANSCRIPTION + ANNOTATIONS ET COMPLÉMENTS

J.-C. Victor :

Il est assez difficile d'y voir clair en matière de droit d'asile dès lors que
l’on est membre de l'Union européenne. Y a-t-il une politique migratoire de
l'Union européenne ou y en a-t-il plusieurs ? Dans ce cas-là, qui vote ? Qui
décide ? Et puis qui gère les frontières extérieures de l'Union européenne ?
Et bien, c'est ce que nous allons voir aujourd'hui.

!

« Les principes généraux par lesquels un gouvernement est guidé dans sa gestion des migrations. »
« Terme englobant les nombreuses fonctions gouvernementales induites par un système national de gestion méthodique et
humaine des migrations transfrontalières, en particulier l’administration de l’entrée et de la présence d’étrangers sur le
territoire national, [mais aussi] la protection des réfugiés et de tout type de personnes étrangères nécessitant une protection. »
« Approche planifiée de l’élaboration d’une réponse politique, législative et administrative aux défis posés par les migrations. »
Définition de l’OIM Organisation Internationale pour les Migrations.

!

Fig. 1 : Frontières et principaux aéroports de l’Union européenne.

Voici l'Union européenne (Fig. 1) ; avec l'entrée de la Croatie le 1er juillet
2013, elle compte désormais 28 États membres, ce qui représente au total
48 000 kilomètres de côtes, 9400 kilomètres de frontières terrestres et
environ 460 aéroports dont vous voyez ici les principaux, soit autant de
points d'entrée possibles dans le territoire européen. Mais y a-t-il un

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

1/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
!!

1. UE, migrants, frontières

territoire européen ? Désormais, la réponse est oui. Voici les contours
extérieurs de ce qu'on appelle l'espace Schengen (Fig. 2) :

!!
!

Fig. 2 : Frontières de l’espace Schengen.

Pays de l’UE appelés
à rejoindre l’espace Schengen
[au moment de la réalisation
de l’émission] :

!

La Croatie, la Roumanie,
la Bulgarie [intégrations
planifiées]. Le Royaume-Uni et
l’Irlande [aucun accord prévu].

!!
!
!

Mutualisation :
Fait de confier la gestion d’un
ensemble à un système auquel
chaque membre apporte sa
contribution.

* ATTENTION :
L’espace Schengen autorise la
libre-circulation des
personnes.
C’est le marché intérieur de
l’UE (EEE) qui concerne les
capitaux et les marchandises.

C'est dans cet espace qu'il y a la libre circulation des personnes, des
capitaux, des marchandises*, cette liberté étant l’un des principes
cardinaux de la construction de l'Union européenne. L'espace Schengen
est entré en vigueur en en 1995. Il intègre aujourd'hui les États membres
de l'Union, sauf le Royaume-Uni et l'Irlande, mais il comprend aussi des
États non-membres de l'Union, tels que l'Islande, la Norvège, la Suisse et
le Liechtenstein. À terme, Schengen est en principe appelé à être rejoint
par les autres pays de l'Union européenne.
Avec ce principe de libre circulation, les frontières entre États membres de
Schengen ne sont quasi plus contrôlées, il y a donc, logiquement, report du
contrôle vers la frontière externe de l'Union européenne. La gestion des
frontières a donc été mutualisée. Et selon ce principe, un visa délivré par
un État Schengen est valable pour l'ensemble du territoire Schengen. Vous
voyez sur ce planisphère (Fig. 3) les pays dont les ressortissants sont
exemptés de visa Schengen, ceux dont les ressortissants sont soumis à
l'obligation de visa — notamment tous les pays d'Afrique ainsi que la
Turquie, qui est pourtant candidate à l’entrée dans l'Union européenne.
En somme, l'Union européenne veut assurer la libre circulation pour les
citoyens des États membres, tout en assurant la maîtrise de ses frontières
extérieures. Cette politique européenne de visas se fonde sur ce que la
Commission européenne à Bruxelles appelle, je cite, « le risque migratoire ».
Alors, c'est quoi ce risque ?

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

1. UE, migrants, frontières

Fig. 3 : Conditions d’accès à l’espace Schengen.

Regardez les diverses routes migratoires qui se dirigent vers l'Union
européenne (Fig. 4). Toutes proviennent du Sud et de l'Est. Donc, comment
se fait concrètement le contrôle des flux entrants?

Fig. 4 : Flux migratoires en direction de l’espace Schengen et PEV, Politique Européenne de Voisinage.

Premier outil de gestion, la Politique Européenne de Voisinage qu'on
appelle la PEV. À l'origine la PEV était destinée aux voisins de l'Est et elle

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

3/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
¹
²
³

!!
État souverain :
D’après la Convention de
Montevideo (1933) :

!

qui dispose d’une population
permanente, d’un territoire
déterminé, d’un gouvernement
qui n'est subordonné à aucun
autre, et qui est en mesure
d'entrer en relations avec les
autres états.
En terme de reconnaissance,
« l'existence polq de l'État est
indpdte de sa reconnaissance pr
les autres États. »

!!

1. UE, migrants, frontières

a depuis été étendue vers le Sud. En 2013, elle concerne 16 pays : en
orange¹, les pays avec lesquels un plan d'action est signé, c'est-à-dire un
programme de réformes, politiques et économiques ; en jaune², ceux avec
lesquels l'Union coopère sans avoir signé d'accord — et cela ne concerne
pas les pays candidats ou potentiellement candidats, que vous voyez ici en
violet³. L'objectif de la PEV est d'établir et de renforcer la coopération
politique, juridique, sécuritaire, économique et culturelle, entre l'Union
européenne et ses voisins. C'est une sorte de « soft power », un outil de
stabilisation progressive du voisinage, mais c'est aussi un outil
d'anticipation des flux migratoires.

!
Deuxième outil de gestion pour l'Union, l'Agence européenne Frontex, dont
voici les États participants (Fig. 5). Cette agence est opérationnelle depuis
2005 ; elle est basée à Varsovie. Elle est chargée du contrôle des
frontières externes de l'Union. Et elle mobilise des gardes-frontières
européens composés de 45 différents corps de police nationaux. Donc la
surveillance et le contrôle des frontières, traditionnellement du seul
ressort des États souverains, sont depuis quelques années, intégrés dans le
champ des politiques communautaires.

!

Fig. 5 : FRONTEX, officiellement Agence européenne de la Coopération opérationnelle aux Frontières extérieures des États membres de l’UE.

Fonction essentielle de Frontex :

!

Lutte contre l’immigration
clandestine.

Alors comment est-ce que l'Agence Frontex fonctionne ? L'Agence est
impliquée dans plusieurs missions de surveillance autour de l'Union. Vous
voyez ici les zones des principales opérations terrestres (principalement à
l'Est), maritimes (au Sud, surtout en Méditerranée), mais aussi aériennes.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

4/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
!
!

Immigration irrégulière :
Entrée et/ou séjour d’individus
(dits clandestins) sur un territoire
en dehors du cadre légal prévu
par celui-ci.
Individus qui ne sont pas/plus en
possession des documents les y
autorisant.

1. UE, migrants, frontières

Et à la demande d'un État de l'Union européenne, l'Agence peut coordonner
des opérations d'interception de migrants.
Par exemple, allons voir les opérations Héra (Fig. 6). Elles ont lieu à la
demande de l'Espagne, au large des îles Canaries. Il s'agit de contrôler
l'immigration irrégulière venant de la Mauritanie, du Sénégal et du Cap-Vert
vers les îles Canaries, qui sont espagnoles. Des patrouilles maritimes de
Frontex sont effectives sur la frontière maritime espagnole, mais aussi
dans les eaux territoriales mauritaniennes, sénégalaises, et à partir du
Cap-Vert, comme vous le voyez ici.

Fig. 6 : Opération Héra. Gros plan sur le dispositif au large du Cap-Vert, de la Mauritanie et du Sénégal (répartition de 2006).

!

Détail des équipements « lourds » déployés par Frontex dans le cadre de l’opération Héra I en 2006 :

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

• Mauritanie : 4 anciens bateaux de patrouille de la Guardia Civil
1 bateau de patrouille de la Guardia Civil
1 hélicoptère de la Guardia civil
1 patrouille de douaniers
• Sénégal : 1 navire italien
1 avion italien
1 bateau de patrouille de la Guardia Civil
1 hélicoptère de la police espagnole
3 bateaux sénégalais
1 avion sénégalais
1 avion finlandais
• Cap-Vert : 1 frégate portugaise
Source : BAILEY, Dominic. « Stemming the immigration », BBC News. 10 septembre 2006.

Il y a aussi l’opération Poséidon en Mer Égée (Fig. 7). On sait que la
Méditerranée orientale est une voie de plus en plus empruntée par les flux

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

5/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

Demandeurs d’asile :

1. UE, migrants, frontières

!

de migrations illégales. Sur la carte, vous voyez donc la Mer Égée, la
frontière maritime qui sépare la Grèce (membre de l’Union) de la Turquie
(qui est candidate), ainsi que la mer territoriale grecque, c’est-à-dire la
partie de la mer côtière sur laquelle s’étend la souveraineté de la Grèce. Le
pays compte 3200 îles et rochers dont seulement 80 sont habités. C’est
donc un endroit idéal pour le transport et le débarquement des clandestins.
Or, dès que des migrants arrivent sur une de ces îles, la Grèce doit en
principe les accueillir, identifier les demandeurs d’asile et repérer les

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

personnes vulnérables, ce qui est impossible du fait du nombre d’îles. Voilà
pourquoi les autorités grecques ont demandé l’aide de Frontex.

D’abord, le droit d’asile — en
tant que principe (évoqué dès
l’Antiquité), est énoncé dans la
Déclaration universelle des droits
de l’Homme : « Devant la
persécution, toute personne a le
droit de chercher refuge et de
bénéficier de l’asile en d’autres
pays » (Art. 14).


Fig. 7 : Opération Poséidon. Équipe d’intervention frontalière rapide (RABIT) et centres de rétention, sur et en dehors du territoire européen.


Ensuite, c’est la Convention de
Genève (1951) qui confère à la
notion un cadre juridique, en
définissant les modalités selon
lesquelles un État doit accorder
un statut aux réfugiés et
apatrides qui en font la
demande, ainsi que les droits et
les devoirs de ces individus.

!

Enfin, le droit de l’asile
correspond à l’ensemble des
règles juridiques
(internationales, nationales,
législatives, jurisprudentielles...)
dont chaque pays signataire de la
Convention de Genève est doté.
Ces lois diffèrent d’un État à
l’autre.

Entre novembre 2010 et mars 2011, le dispositif d’intervention rapide aux
frontières dit RABIT pour Rapid Border Intervention Team a été déployé
pour la première fois sur la zone que vous voyez ici. La mission de Frontex
est donc d’assister la Grèce, notamment pour identifier les individus qui
arrivent, mais pas seulement. Voici où se trouvent les centres de
rétention : ils se trouvent sur le sol de l’Union européenne, mais aussi sur
le sol turc, donc hors du sol de l’Union, car la Turquie est liée à Frontex par
un accord.
Parce que l’Agence peut signer des accords avec des pays tiers ou des
organisations européennes et internationales (Fig. 8). Ce qu’elle a fait avec
la Turquie et aussi avec des pays de l’ex-Yougoslavie potentiellement
candidats à l’Union, avec des pays de l’ancien bloc soviétique, avec les
États-Unis, le Canada, le Cap-Vert, le Nigéria, mais aussi avec l’Office des
Nations Unies contre la drogue et le crime. Six autres accords du même
type sont en cours de négociation.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

6/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!
!

1. UE, migrants, frontières

Frontex peut donc signer, sans en référer aux États membres de l’Union
européenne, des accords de surveillance avec des parties tierces :
l’Agence a une personnalité juridique propre. L’Agence a aussi une
autonomie budgétaire. Son budget annuel est passé de 19 millions d’euros
en 2006 à 118 millions d’euros en 2011, dont 32 pour répondre aux
migrants quittant la Tunisie et la Libye. Elle peut aussi acheter ses propres
bateaux, hélicoptères : elle a donc une autonomie opérationnelle.

+

Fig. 8 : Accords de surveillance signés avec Frontex et accords en cours de préparation [en 2013].

Principe de non-refoulement :
Le Haut Commissariat des
Nations unies pour les Réfugiés
rappelle que : « l'élément essentiel
du statut des réfugiés et de l'asile
est la protection contre le retour
dans un pays où l'intéressé a des
raisons de craindre la persécution.
Cette protection s'exprime dans le
principe du non-refoulement ».
UNHCR, Sous Comité Protection.
Note sur le non-refoulement (EC/
SCP/2), 23 août 1977.
> D’où la présence, sur l’ensemble
du territoire de l’UE et au-delà de
ses frontières, desdits « centres
de rétention. »

En résumé, si on reprend : avec Frontex, avec la Politique européenne de
voisinage et avec l’espace Schengen, on mesure que le contrôle ne se fait
plus au niveau de la frontière des États, établies par le droit international,
mais de plus en plus en amont de cette frontière. En somme, frontières
nationales et frontières du contrôle ne coïncident plus. On parle alors
d’extra-territorialisation ou d’externalisation du contrôle (Fig. 9).

!
Selon l’ONG de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch, en
2009, dans le cadre de l’opération Frontex Hermès (Fig. 10), à proximité de
l’île de Lampedusa*, donc dans les eaux italiennes, les garde-côtes italiens
ont intercepté 75 migrants. Et pourtant, les garde-côtes italiens les ont
remis à un navire-patrouilleur libyen qui les a ramenés à Tripoli. Et bien là,
le principe de non-refoulement a été violé. Alors, qui est responsable en cas
d’atteinte aux droits fondamentaux lors d’une opération conjointe
coordonnée par Frontex ? Selon l’Agence de Varsovie les choses sont
claires : Frontex aide à coordonner techniquement, mais n’est pas responsable

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

7/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!

1. UE, migrants, frontières

juridiquement des opérations dont elle a la charge. L’État membre qui en a
fait la demande en prend la responsabilité juridique et donc politique.

Fig. 9 : Extra-territorialisation ou externalisation du contrôle des frontières.

* « Drame de Lampedusa » :
Le 3 octobre 2013, une
embarcation transportant
environ 500 migrants clandestins
africains fait naufrage près de
Lampedusa, faisant 366 morts.

Fig. 10 : Opération Hermès (2009).

Alors, est-ce que le Parlement européen a un contrôle sur l’Agence de
surveillance des frontières externes de l’Union ? Parce que l’Agence n’a
aucun lien formel de dépendance avec le Conseil des ministres de l’Union,
ni avec la Commission. Cette question est d’autant plus utile à clarifier que

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

8/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
!!
!
!!
ESA :
European Space Agency.

!!
!

1. UE, migrants, frontières

Frontex est appelé à avoir une place centrale au sein d’un nouveau
dispositif qui se nomme Eurosur. Eurosur, cela consiste en la mutualisation
des informations des ser vices nationaux de renseignement et de
surveillance. C’est un nouveau champ d’activités qui s’ouvre pour Frontex,
c’est-à-dire, la possibilité de récolter, de détenir et de diffuser des
informations à caractère personnel. Ainsi l’Agence pourrait être à même
d’anticiper les déplacements de migrants et le cas échéant, les en
empêcher.

Il y a presque dix ans déjà, l’ESA finançait, testait et développait MARISS. C’était bien avant que la collaboration entre la
European Maritime Safety Agency, le Centre Satellite Européen et Frontex ne prenne l’ampleur qu’on lui connaît
aujourd’hui.

Programme MARISS [2005-07].

!

Notez qu’après ce
paragraphe, l’auteur prend
position : le ton n’est plus
celui de l’exposé objectif.

Alors, on l’a compris, l’Agence Frontex est plus qu’un simple opérateur
technique, car à mi-chemin entre le renseignement, les fonctions de police
et les fonctions militaires. Mais en même temps, elle ne fait que mettre en
oeuvre les décisions prises par les États membres : ce n’est pas elle qui
décide et ce n’est pas la Commission qui décide. Alors, l’exercice est très
délicat parce que si elle est trop présente sur les frontières extérieures, la
voilà l’agent de la forteresse Europe et si elle n’est pas assez présente,
c’est elle qui est responsable des noyades qui se déroulent sans cesse sur
les côtes sud de l’Europe. Donc l’ambivalence, pour ne pas dire
l’ambiguïté, est franchement totale entre ce que peut décider la
Commission et ce que veulent véritablement les États dans leur politique
migratoire.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

9/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!!
!!
!!
!!

Ci-dessous :
FAUJOUR, Loïc. Schengen, dessin de
presse, 2011. [Dimensions inconnues]
Paris : Iconox.

!

1. UE, migrants, frontières

Alors on se demande au contraire s’il ne faudrait pas plus d’Europe, du
moins dans ce domaine-là, pour répartir l’octroi de l’asile entre pays
membres afin de soulager les pays les plus exposés comme la Grèce,
l’Italie, l’Espagne et demain la Croatie ; pour couper l’herbe sous le pied
des hommes politiques qui ne cessent de flatter les sentiments antiimmigrés de leur électorat. Alors, il n’y a pas d’angélisme dans ce propos,
le clandestin pose un problème de sécurité et plus encore, le trafic et les
trafiquants. Mais je ne vois pas très bien pourquoi le migrant et la notion
de migrant seraient affectés d’une valeur négative, d’autant plus qu’on a
besoin de la migration pour nos économies et plus encore pour la
démographie européenne.

!
Bibliographie :

Sur cette question, vous pouvez lire L’Atlas des migrants en Europe chez
Armand Colin, et puis Géopolitique des frontières européennes de Pierre
Verluise aux éditions Argos.

!
PRÉCISION

!
!
!
!
!
!!
!

Migrant :
Personne qui effectue un déplacement d’un pays vers un autre.
Émigrant :
Personne qui quitte son pays d’origine pour s’installer ailleurs.
Émigré :
Personne qui a quitté son pays d’origine pour s’installer ailleurs.
Immigrant :
Personne qui séjourne dans un pays qui n’est pas son pays d’origine.
Immigré :
Personne accueillie, ou du moins reçue, dans un pays qui n’est pas son pays d’origine.

+
Voir la vidéo :
« Aux Frontex de l’Europe ».

GOETZ, Julien et POULAN, Henri. Aux frontières de l’Europe (série #Datagueule). Paris : France
Télévisions / Premières Lignes Télévision (2’40’’), 2014.

+
Voir en annexes :
« La face cachée de la politique migratoire européenne ».

MIGREUROP, d’après Olivier Clochard. Atlas des migrants en Europe (extraits). Paris : Armand Collin, 2012.


État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

10/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

2. La face cachée de la politique migratoire européenne

!
Hors de l’Union
! européenne,
! déploie sa toile
Frontex
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.

ALBANIE
BOSNIE-HERZÉGOVINE
CROATIE
KOSOVO
MACÉDOINE
MONTÉNÉGRO
SERBIE

RUSSIE

UNODC (AGENCE DES
NATIONS UNIES CONTRE
LA DROGUE ET LE CRIME)

BIÉLORUSSIE

FRONTEX (SIÈGE)

UKRAINE

ÉTATS-UNIS
CANADA

ARMÉNIE
GÉORGIE

MOLDAVIE

CAP-VERT
BRÉSIL

SÉNÉGAL

2

3

NIGÉRIA

Me

Océan
Atlantique

7
6 4
5
1

r



dit

err

TURQUIE

ané

e

AZERBAÏDJAN

SYRIE

FRONTEX

(BUREAU RÉGIONAL)

TUNISIE

MAROC

Mer Noire

LIBAN

IRAK

ISRAËL
PALESTINE

JORDANIE

ALGÉRIE

SAHARA
OCCIDENTAL

ARABIE
SAOUDITE

LIBYE

ÉGYPTE

MAURITANIE

POLITIQUE EUROPÉENNE DE VOISINAGE (PEV) : situation en avril 2012

État de l’UE ou associé à l’UE

Plan adopté

État candidat à l’entrée dans l’UE

Espace Schengen

Plan d’action adopté, accompagné d’un “statut avancé” ou d’un accord renforcé
Plan d’action en cours de négociation

FRONTEX

Accord de travail en cours
de négociation

Notes : 1. Deux autres accords ont également été signés : l’un avec le Conseil des
commandeurs aux troupes frontalières de la CEI (CIS Border Troop Commanders
Council) et l’autre avec le Centre régional MARRI dans les Balkans Occidentaux. 2. Des
contacts informels ont également été pris avec les autorités d’Algérie, de Tunisie et de
Chine ainsi qu’avec les services responsables du contrôle des frontières de plusieurs
pays de l’ouest de l’Afrique : Gambie, Guinée-Bissau et Guinée (Conakry).

Sources : Union européenne, Frontex.
© Migreurop (2012) Atlas des migrants en Europe. Géographie critique des politiques migratoires européenne, Paris, Armand Colin, 144 p. Carte réalisée par Olivier Clochard.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

11/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

OÙ EST LA FRONTIÈRE ?

POINTS
DE
PASSAGE
FRONTALIER

Points de Passage Frontalier (PPF)
aériens
maritimes
terrestres

Nombre de PPF
1
5

0

500 km

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2. La face cachée de la politique migratoire européenne

PÉRILS

12/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2. La face cachée de la politique migratoire européenne

13/14

III. LA FORTERESSE EUROPE

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2. La face cachée de la politique migratoire européenne

14/14

IV.
BARRIÈRES/FRONTIÈRES
LINGUISTIQUES


IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES
CELTIQ UES

1. La diversité des langues en Europe
F I NO- OU G R I E NNE S

G ER MANIQUES
NO

CY

FI

SV

IS

ET

FA

HU

DISTANCE
LEXICALE

DA
AFR

LV

BR

BALTES

FY
DE

EN

ET FAMILLES

GD

LINGUISTIQUES

LT

NL

PL
FR

GA

WEN

U KR

RM

HE L L É NI QU E S

IT

CS

EL

BE

SL A VE S

SK

MK

OC
SC

GL

BG
SQ

CA

SL

RO

PT

SR

T H R A C O- I L L YR I E NNE S

ES

RO M A NES

RU

D’après : ELMS, Teresa. « Lexical Distance Among the Languages of Europe », Nonlinearity in Language:
Chomsky Was Right. Etymologikon, 2008. <elms.wordpress.com/2008/03/04/lexical-distance-among-languages-of-europe/>
D’après : ARGADOR, Urion. « Luingoi in Europa », Europa, 2006. <www.reissmann.info/kepos/index.html>.

yrk

se

is

kv

DES PRINCIPALES

krl

LANGUES

kv

PARLÉES EN EUROPE

krl

no

[nn+nb]
gd

sv

fy

en

fy

(oc)

eu

(lad)

rm

ca

rm rm

it
(sc)

cs
sl

hr

ru

yi

sk
hu

hu
de

ro
bg
sqmk
(lad)
rup

el

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

cv

ukr

cv

myv
+
mdf

xal

(gag)

ce+inh
kbd+cau os

bg

av
lez

cau

ka

hr bs sr
(sq)

ba

chm

(izh)

be

pl
de

gl

es

et
lv
lt
csb

(nds)

nl
br

udm (chm)

(vps)

da

ga

fr

mns+kca

se

se

RÉPARTITION

pt

HR

aze

hy

aze

tr

kur

1/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

!!
!

Linguistique : discipline qui
s’intéresse à l’étude des langues
par la description de leurs
caractéristiques.

!!

Langues indo-européennes : en
linguistique, les langues indoeuropéennes forment une famille
de langues étroitement
apparentées ayant pour origine
un seul et même ancêtre
commun. On en dénombre
environ un millier et elles sont
parlées par près de trois milliards
d’individus.

1. La diversité des langues en Europe

1. LA DIVERSITÉ DES LANGUES EN EUROPE
a. Ressemblances et liens de parenté
Toutes les langues sont liées les unes aux autres. La linguistique propose
des les rassembler en fonction de leurs liens de parenté. Ces liens rendent
compte de leur proximité et de leurs ressemblances.
En Europe, la plupart des langues appartiennent à la famille des langues
indo-européennes, au sein de laquelle plusieurs sous-groupes coexistent
(langues celtiques, germaniques, romanes et slaves pour le principal).
Les autres familles représentées sur le continent sont :
⟶ la famille des langues finno-ougriennes, essentiellement localisée au
nord-est et au centre;
⟶ la famille des langues turques, essentiellement localisée au sud-est;
⟶ trois autres familles de langues parlées dans le Caucase;
⟶ et la famille des langues sémitiques qui n’est représentée que par une
seule langue officielle en Europe, le maltais.
Cas particulier, la langue basque est la seule à ne partager les caractéristiques d’aucune autre famille.
Voir p. 1
« Distance lexicale et familles linguistiques ».

D’après ELMS, Teresa. «  Lexical Distance Among the Languages of Europe  », Nonlinearity in Language:
Chomsky Was Right. Etymologikon, 2008. <elms.wordpress.com/2008/03/04/lexical-distance-among-languages-of-europe/>.

« Répartition des principales langues parlées en Europe ».

D’après ARGADOR, Urion. « Luingoi in Europa », Europa, 2006. <www.reissmann.info/kepos/index.html>.

b. Cartographier l’expansion des langues
Parce que toutes les langues sont liées entre elles, leurs liens de parenté
peuvent être représentés sous la forme d’un arbre généalogique.
En remontant les branches de cet arbre, on remonte le temps et on retrouve les ancêtres dont les langues que nous connaissons aujourd’hui sont
issues. La généalogie des langues permet donc de représenter leur évolution à travers l’histoire.
Or, en s’intéressant particulièrement aux langues indo-européennes (qui
sont majoritaires en Europe), les chercheurs se sont demandés comment
elles se sont développées dans l’espace. Et comme cela exige de remonter
jusqu’à la Préhistoire, il a fallu attendre 2012 pour réussir, enfin, à
cartographier cette expansion géographique.
Voir p. 3
« Cartographier les origines et l’expansion des langues indo-européennes ».

Source : BOUCKAERT, Remco (dir.). « Mapping the Origins and Expansion of the Indo-European Language Familly », in Science. Washington DC : Science, 2012. Vol. 337, n° 6097, 24 août 2012.

Voir la carte animée :
« Comment les langues se sont répandues à travers l’Europe et l’Asie ».

Business Insider-Science, How language spread across Europe and Asia. NY : Business Insider, 2015, 1’34’’.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

2/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

!

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

1. La diversité des langues en Europe

3/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

!!
!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!
!!

Légitimité : qualité de ce qui est
équitable.

2. Le multilinguisme européen

2. LE MULTILINGUISME EUROPÉEN
Source : ORBAN, Léonard. «  Le multilinguisme en Europe  », in Revue internationale d’éducation de
Sèvres. N° 47 | Enseigner les langues : un défi pour l’Europe. Sèvres : CIEP, 2008, pp. 37-45.

a. Définition
Le paysage linguistique de l’Union européenne est très varié. Outre les
vingt-trois langues officielles, sur le territoire des vingt-sept États membres, on recense environ soixante langues locales et un grand nombre de
langues extérieures parlées par les communautés de migrants. Pour de
nombreux habitants de notre continent, le multilinguisme fait partie de la
réalité quotidienne.
Le terme de multilinguisme désigne à la fois la capacité d’une personne à
utiliser plusieurs langues et la coexistence de plusieurs communautés linguistiques dans une zone géographique donnée. Ainsi défini, il est aisé
d’adhérer à l’idée que la capacité de comprendre et d’utiliser plusieurs
langues est une aptitude souhaitable pour tous les citoyens européens.
Nos différentes langues n’ont pas toutes le même parcours historique, ni le
même rayonnement, mais elles ont toutes une légitimité et une égale dignité. Elles reflètent nos cultures et nos identités. Mais les langues sont
également le premier outil de communication pour interagir avec les autres
et c’est à travers elles que nous sommes à même d’échanger, de nous
comprendre et d’accéder aux autres cultures.

a. Enjeux
C’est dans cet esprit que, dès l’origine des Communautés européennes, la
politique linguistique a été pensée. Aujourd’hui face à la mobilité accrue
des citoyens européens, aux flux migratoires et à la mondialisation, cette
diversité linguistique prend une dimension nouvelle au sein de l’Union européenne et nous sommes poussés à envisager une politique plus ambitieuse pour le multilinguisme.
Dans cette perspective, le multilinguisme contribue au double objectif
d’ouvrir l’Europe vers le monde et les Européens vers eux-mêmes. De
même, le multilinguisme joue un rôle central dans l’intégration des communautés migrantes qui sont présentes aujourd’hui sur le territoire européen.
Entretenir et diffuser le multilinguisme exige un effort pédagogique important. Il est donc essentiel que les écoles et les établissements de formation soient partie prenante de la politique linguistique de l’Europe.
Voir p. 5
« Le multilinguisme européen en quelques statistiques ».

Sources : Commission européenne — Directions générales de l’éducation et de la culture, de la traduction,
de l’interprétation. Les Européens et leurs langues, Eurobaromètre 386. Bruxelles : CE, 2012. // Commission
européenne — Agence exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture. Chiffres clés de l’enseignement des
langues à l’école en Europe. Bruxelles : EACEA P9 Eurydice, 2012.

!
!

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

4/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

2. Le multilinguisme européen

!
!
!
33%
!
!
!
!
ich
spreche
deutsch
22,4%
!
!
! je parle français
19,7%
!
!
!
parlo italiano
14,3%
!
!
!
hablo español
12,7%
!
!
8,5%
!
!
4,9%
!
4,8%
!
!
3,8%
!
!
tchèque, hongrois, portugais, grec, suédois
< 3,0%
!
< 2,0%
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!fr. es.
de.
!
en.
!
ru. !
!
!
!
!
!
!

Source : Commission européenne — Directions générales de l’éducation et de la culture, de la traduction, de l’interprétation. Les Européens et leurs langues, Eurobaromètre 386. Bruxelles : CE, 2012.

Locuteurs européens qui parlent :

i speak english
anglais

allemand

français

italien

espagnol

polonais

néerlandais

roumain
russe

< 1,0%

arabe

< 0,8%

lituanien, turc

< 0,6%

galicien, slovène, letton, croate, basque, estonien, urdu, gaélique irlandais, hindi, chinois

< 0,2%

gallois, maltais, japonais, luxembourgeois, gaélique écossais, coréen

Langues les plus
enseignées :

0.9 1

LUX

FIN

SWE/BEL

CZE

FRA/ROU/SVN
SVK

POL/BGR

DNK

ITA/MLT

2.7

3

LIT

2.1 2.2
1.9 2
1.8
1.6 1.7
1.4 1.5
1.2 1.3

ESP

GRC/NOR

TUR/IRL

GBR/PRT

3,5%

HUN/DEU

92,7%

CYP/LVA/HRV

19,1%

NLD/AUT/ISL

23,2%

23,9%

Nombre de
langues étrangères
obligatoires au lycée :

0.5

Source : Commission européenne — Agence exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture.
Chiffres clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe. Bruxelles : EACEA P9 Eurydice, 2012.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

5/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

2. Le multilinguisme européen

c. Le cas des Institutions européennes
Source : DG SCIC. «  Quelle est notre mission ?  » [en ligne] Bruxelles : Commission européenne, 2015.
<http://ec.europa.eu/dgs/scic/about-dg-interpretation/index_fr.htm>

La direction générale de l'interprétation (DG Interprétation, aussi connue
sous le nom de SCIC) est le service d'interprétation et d'organisation de
conférences de la Commission européenne.
Quel est son rôle ?
De par sa nature, l'Union européenne peut être considérée comme une conférence politique et technique longue, intense, permanente et unique. Depuis
cinquante ans, les États membres négocient jour après jour sur la base de
propositions de la Commission. Les règlements et directives qui constituent
la législation de l'UE naissent autour de la table de conférence. La DG Interprétation fournit des interprètes pour environ 11000 réunions par an, ce qui
en fait le plus grand service d'interprétation du monde. Elle a donc pour mission de permettre la communication multilingue, élément central du processus décisionnel communautaire.
Pourquoi toutes ces langues sont-elles importantes ?
Donner à tous les participants la possibilité de s'exprimer dans leur propre
langue, voilà une exigence fondamentale de la légitimité démocratique de
l'Union européenne. Bien souvent, les actes juridiques résultant des
discussions auront un effet immédiat et concret sur la vie des gens ; il faut
donc éviter tout obstacle à la compréhension et à l'expression d'idées lors
des réunions. Les citoyens européens ne doivent pas être représentés à
Bruxelles par leurs meilleurs linguistes : ils peuvent envoyer les hommes et
femmes politiques de leur choix. La DG Interprétation veillera à ce qu'ils se
comprennent mutuellement.
Quels sont les besoins des Institutions européennes ?
Les interprètes jouent un rôle clé pour assurer une communication efficace
dans ce contexte unique où le travail se fait au quotidien dans 24 langues. À
l'origine les langues officielles des Communautés européennes étaient les 4
langues des pays fondateurs : l'allemand, le français, le néerlandais et
l'italien, ce qui faisait 12 combinaisons linguistiques possibles. Aujourd’hui,
les 24 langues officielles engendrent 552 combinaisons d’interprétation.
En plus des langues officielles on a très souvent recours aux langues des
pays candidats, ainsi qu'au russe, au chinois, à l'arabe, au japonais, etc.
Voir p. 6
« La DG SCIC et la DGT ».

D’après : Commission européenne — Direction générale de l’interprétation. Interpretation in figures.
Bruxelles : DG SCIC, 2013. // Commission européenne — Direction générale de la traduction. Traduction
en chiffres. Bruxelles : DGT, 2014.

Voir la vidéo :
« L’interprétation dans un monde globalisé ».

Parlement européen, Interpreting in a globalised world. Bruxelles et Strasbourg : Direction générale de l’interprétation, 2012, 9’10’’.

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

6/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

2. Le multilinguisme européen

!

50 À 60 RÉUNIONS
PAR JOUR,
10.000 À 11.000
JOURNÉES PAR AN



127 millions € en 2013
0,25 € / citoyen
0,1 % du budget de l’UE

À INTERPRÉTER.

600 interprètes permanents
+ 300-400 indépendants / jour
+ 250 assistants

DG SCIC

DIRECTION GÉNÉRALE DE
L’INTERPRÉTATION

DGT

DIRECTION
GÉNÉRALE DE
LA TRAD.

1750 linguistes
+ 600 administratifs



2,3 MILLIONS
DE PAGES

330 millions € / an
0,60 € / citoyen

TRADUITES
EN 2014 :

A

IL

E

L

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

AV

Sources : Commission européenne — Directions générales de l’interprétation.
de la traduction.
. Bruxelles : DGT, 2014.

TR

Propositions de textes législatifs,
Documents de politique générale,
Documents de consultation de la
Commission,
Documents de consultation à
destination ou en provenance des
parlements nationaux,
Correspondance avec les autorités
nationales, les entreprises et les
particuliers,
Sites web
et communiqués de presse.

N

T

D

A

N

S

LE

S

24

LA

NG

UE

S O
FFIC

IELLES

. Bruxelles : DG SCIC, 2013. Commission européenne — Directions générales

7/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

3. Quand la langue divise

3. QUAND LA LANGUE DIVISE, EXEMPLE DU SERBO-CROATE

!

État souverain [Re !] : qui
dispose d’une population, d’un
territoire, d’un gouvernement
indépendant et de moyens
diplomatiques.

Entre 1991 et 2008, la dissolution de la Yougoslavie et la transformation
de ses régions en États souverains (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine,
Macédoine, Monténégro, Kosovo et Serbie) a occasionné la disparition du
serbo-croate comme langue officielle.
En 1850 et pendant plus d’un siècle, les efforts des intellectuels et des
politiques ont porté sur le fait de rassembler et de fédérer les peuples
slaves du sud. Mais dès que les nationalismes ont pris le dessus, le mouvement contraire s’est mis en place.
Pour asseoir leur autorité et affirmer leur singularité, les gouvernements de
ces nouveaux pays ont donc instrumentalisé la langue : elle est devenue un
moyen de se distinguer des autres.

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

État des Slovènes, Croates et Serbes
Né de la dissolution de l’Empire Austro-Hongrois
oct.-déc. 1918
Royaume des Serbes, Croates et Slovènes
Fusion des Royaumes de Serbie et du Monténégro
avec l’état des Slovènes, Croates et Serbes. 1918-1929

sh

Royaume de Yougoslavie
Royaume des Serbes, Croates et Slovènes avec une
nouvelle constitution. 1929-1941/45
République socialiste de Yougoslavie
1945-1992

République de Slovénie
<1992

République de Croatie
<1992

République de Macédoine
<1992

sl
hr
mk
<

République fédérale
de Bosnie-Herzégovine
<1995
République fédérale
de Yougoslavie, puis
Serbie et Monténégro
1992-2006

République de Serbie,
Kosovo compris
2006-2008

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

bs

+

hr

+

République
du Monténégro
<2006

sr

de facto

sr- me

sr
République
du Kosovo
<2008

sq

+

sr

8/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

3. Quand la langue divise

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!

Sous-titres de la séquence d’ouverture du même film : NOT EVEN

HR.
1
00:00:18,184 --> 00:00:22,604

2
00:00:25,012 --> 00:00:29,391

3
00:00:35,591 --> 00:00:38,598

4
00:00:38,936 --> 00:00:42,795

5
00:00:44,983 --> 00:00:48,411

6
00:00:48,417 --> 00:00:51,702

7

8
00:00:54,160 --> 00:00:58,273

9

10
00:00:58,276 --> 00:01:04,318

11

12
00:01:06,844 --> 00:01:11,641

13

14
00:01:11,648 --> 00:01:16,907

!!

15
00:01:16,916 --> 00:01:21,399

LOST IN TRANSLATION
SR.
1
00:00:22,313 --> 00:00:26,793

1
00:00:18,184 --> 00:00:22,462

2
00:00:30,273 --> 00:00:35,793

2

3
00:00:42,432 --> 00:00:45,312

3
00:00:37,464 --> 00:00:40,217

4
00:00:45,432 --> 00:00:48,471

4
00:00:40,344 --> 00:00:43,256

5
00:00:51,152 --> 00:00:54,431

5
00:00:45,824 --> 00:00:48,975

6
00:00:54,551 --> 00:00:57,631

6
00:00:49,104 --> 00:00:52,062

7
00:00:57,791 --> 00:01:00,510

7
00:00:52,184 --> 00:00:54,823

8
00:01:00,630 --> 00:01:03,749

8
00:00:54,944 --> 00:00:57,902

9
00:01:03,869 --> 00:01:06,950

9
00:00:58,024 --> 00:01:00,982

10
00:01:07,070 --> 00:01:10,149

10
00:01:01,104 --> 00:01:04,062

11
00:01:10,269 --> 00:01:13,790

11
00:01:04,184 --> 00:01:07,540

12
00:01:13,910 --> 00:01:17,189

12
00:01:07,664 --> 00:01:10,815

13
00:01:17,349 --> 00:01:19,910

13
00:01:10,944 --> 00:01:13,412

14
00:01:20,029 --> 00:01:23,949

14
00:01:13,544 --> 00:01:17,298

15
00:01:24,069 --> 00:01:27,989

15
00:01:17,424 --> 00:01:21,178

En réalité, on n’observe même pas 5 % de différence de l’une à l’autre : moins qu’entre l’anglais d’Amérique et l’anglais
d’Europe. Pour les linguistes, il s’agit toujours de la même langue.


État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

9/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

4. Quand la langue rassemble

4. QUAND LA LANGUE RASSEMBLE, EXEMPLE DE LA FRANCOPHONIE

!
!
!
!
!
!
Locuteur : individu qui parle.

Source : OIF. «  Qu’est-ce-que la Francophonie  », L’Organisation internationale de la Francophonie [en
ligne], 2015. <http://www.francophonie.org/-Qu-est-ce-que-la-Francophonie-.html>

Qu’est-ce que la Francophonie ?
Le terme francophonie est apparu pour la première fois vers 1880,
lorsqu’un géographe français, Onesime Reclus, l’utilise pour désigner
l’ensemble des personnes et des pays parlant le français. On parle désormais de francophonie avec un « f » minuscule pour désigner les locuteurs
de français et de Francophonie avec un « F » majuscule pour figurer le dispositif institutionnel organisant les relations entre les pays francophones.
274 millions de locuteurs
La francophonie, ce sont tout d’abord des femmes et des hommes qui
partagent une langue commune, le français. Le dernier rapport en date de
l’Observatoire de la langue française, publié en 2014, estime leur nombre à
274 millions de locuteurs répartis sur les cinq continents.
Voir p. 12
« Les francophones ».

D’après : l’Observatoire de la langue française. La langue française dans le monde, édition 2014. Paris :
Éditions Nathan, 2014.

Dès les premières décennies du XXe siècle, des francophones prennent
conscience de l’existence d’un espace linguistique partagé, propice aux
échanges et à l’enrichissement mutuel. Ils se sont constitués depuis en
une multitude d’associations et regroupements dans le but de faire vivre la
francophonie au jour le jour. Parmi ces organisations, on peut citer les associations professionnelles, les regroupements d’écrivains, les réseaux de
libraires, d’universitaires, de journalistes, d’avocats, d’ONG et, bien sûr, de
professeurs de français.
La francophonie institutionnelle
Depuis 1970 et la création de l’agence de coopération culturelle et technique (ACCT) – devenue aujourd’hui l’Organisation internationale de la
Francophonie (OIF) – les francophones peuvent s’appuyer sur un dispositif
institutionnel voué à promouvoir la langue française et les relations de
coopération entre les 80 États et gouvernements membres ou observateurs de l’OIF.
Ce dispositif est fixé par la Charte de la Francophonie adoptée en 1997 au
Sommet de Hanoi (Vietnam) et révisée par la Conférence ministérielle en
2005 à Antananarivo (Madagascar) :
• Le Sommet des chefs d’État et de gouvernement – le Sommet de la
Francophonie –, qui se réunit tous les deux ans, est la plus haute des instances politiques décisionnelles.
• La Secrétaire générale de la Francophonie est la clé de voûte de ce dispositif. Michaëlle Jean a été désignée à ce poste par le Sommet de la

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

10/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

4. Quand la langue rassemble

Francophonie en 2014 à Dakar (Sénégal).
Voir l’animation :
« Le français dans le monde ».

Observatoire de la langue française.
La langue française dans le monde.
Paris : OIF, 2014, 5’06’’.

!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!
!!
!!
!!
!!
!!

• L’Organisation internationale de la Francophonie met en œuvre la
coopération multilatérale francophone au côté des quatre opérateurs que
sont :
⟶ l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF);
⟶ TV5Monde, la chaîne internationale de télévision;
⟶ l’Association internationale des maires francophones (AIMF);
⟶ et l’Université Senghor d’Alexandrie.
La Francophonie dispose aussi d’un organe consultatif : l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), constituée de sections membres
représentant 78 parlements ou organisations interparlementaires.
Quelle est la ligne directrice des actions de l’Organisation internationale de la
Francophonie ?
L’OIF a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 80
États et gouvernements qui la composent (57 membres et 23 observateurs). Une communauté de destin consciente des liens et du potentiel qui
procèdent du partage d’une langue, le français, et des valeurs universelles.
Sa devise : « Égalité, complémentarité, solidarité ».
Quels sont les objectifs consignés dans la Charte de l’OIF ?
• Instauration et développement de la démocratie.
• Prévention, gestion et règlement des conflits, soutien à l’État de droit et
aux droits de l’Homme.
• Intensification du dialogue des cultures et des civilisations.
• Rapprochement des peuples par leur connaissance mutuelle.
• Renforcement de leur solidarité par des actions de coopération multilatérale en vue de favoriser l’essor de leurs économies.
• Promotion de l’éducation et de la formation.

membre de l’OIF
membre associé
observateur

!
!
!
!
!
!
!
!
!

[Les 3 pays associés de l’OIF sont
Le Ghana, Chypre et… le Qatar.]
État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

11/13

IV. FRONTIÈRES LINGUISTIQUES

4. Quand la langue rassemble

! par la France
Les territoires colonisés
entre les XVIème et XXème siècles

Les FRANCOPHONES
DANS LE MONDE
ESTONIE
LETTONIE

CANADA
(hors Québec
et Nau Brunswick)

ÉTATS-UNIS

CANADAQUÉBEC

DANEMARK
ROYAUME-UNI
LITUANIE
IRLANDE
FÉDÉRATION
PAYS-BAS
ALLEMAGNEPOLOGNE
WALLONIEBRUXELLES
BELGIQUE RÉP.
TCHÈQUE
LUXEMBOURG
UKRAINE
SLOVAQUIE
AUTRICHE
FRANCE
HONGRIE
MOLDAVIE
SUISSE
SLOVÉNIE
ROUMANIE
Val d’Aoste ITALIE
BOSNIE-HERZÉGOVINE
CROATIE SERBIE
BULGARIE
ANDORRE
MONTENEGRO
ERYM
PORTUGAL
MONACO
ALBANIE
ESPAGNE
GRÈCE

SUÈDE
NORVÈGE
FINLANDE

St-Pierre
et Miquelon (Fr.)
CANADA
NOUVEAU-BRUNSWICK

GÉORGIE
ARMÉNIE
MAROC

TUNISIE
ALGÉRIE

CHYPRE LIBAN
ISRAËL
ÉGYPTE

MALTE

QATAR
ÉMIRATS
ARABES
UNIS

HAÏTI RÉP. DOMINICAINE
Guadeloupe (Fr.) CAP-VERTMAURITANIE
MALI NIGER
Martinique (Fr.)
SÉNÉGAL
TCHAD
STE-LUCIE
BURKINA
GUINÉE BISSAU
DJIBOUTI
FASO
GUINÉE CÔTE BÉNIN
RÉP.
CAMEROUN CENTRAFRICAINE
Guyane (Fr.)
D'IVOIRE
GHANA TOGO
GUINÉE ÉQUATORIALE
RÉP. DÉM.
SÃO TOMÉ- CONGO DU RWANDA
SEYCHELLES
ET-PRINCIPE
CONGO BURUNDI
GABON
COMORES (Fr.)

DOMINIQUE

Océan
Paci que

Océan
Atlantique

Polynésie
française
20°Sud

MAYOTTE
MOZAMBIQUE

LAOS

Océan
Paci que

CAMBODGE
THAÏLANDE VIETNAM

Océan
Indien

Wallis-etFutuna
(Fr.)

MADAGASCAR

VANUATU

MAURICE
Réunion (Fr.)

NouvelleCalédonie (Fr.)

Échelle à l’équateur
2 000 km

URUGUAY

140° Ouest

POURCENTAGE DE FRANCOPHONES par pays
0

État des lieux des frontières en Europe et situation de la France

5

18

26

65

98 %

données
absentes

12/13


Aperçu du document Chapitres 1-5.pdf - page 1/67
 
Chapitres 1-5.pdf - page 3/67
Chapitres 1-5.pdf - page 4/67
Chapitres 1-5.pdf - page 5/67
Chapitres 1-5.pdf - page 6/67
 




Télécharger le fichier (PDF)


Chapitres 1-5.pdf (PDF, 35.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


reglementcsf10
la puissa
finale
europe fiches 1
ptci
expose d

🚀  Page générée en 0.029s