decimrat .pdf



Nom original: decimrat.pdf
Titre: ...
Auteur: Mathtous

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par LaTeX with hyperref package / pdfTeX-1.40.9, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 10/04/2015 à 10:15, depuis l'adresse IP 77.194.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 350 fois.
Taille du document: 71 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Ecriture décimale illimitée d'un rationnel

Par Mathtous
2

Tout le monde sait que = 0, 66666...
3
Les points de suspension indiquant qu'il y a d'autres chi res après les 6, et suggérant que ces
chi res seraient tous des 6, en nombre in ni.
Ce qui est e ectivement le cas : l'écriture est indé niment périodique, sa plus petite période
est ici constituée du nombre 6 ( la longueur de cette période est donc 1).
2

Pour traduire ceci, j'écrirai : = 0, [6].
3
Le cas particulier des nombres décimaux n'échappe pas à cette règle, ainsi :
4
= 0, 8 que l'on peut aussi écrire 0, 80 ou 0, 800 ou 0, 8000 ... c'est-à-dire 0, 8[0].
5

I) Partie directe
Théorème :
Tout rationnel ( positif ) possède une écriture décimale illimitée périodique ( à partir d'un
certain rang ).
Démonstration :
On se restreint naturellement aux rationnels positifs ; pour les négatifs, il su t de placer le
signe moins devant.
Rappelons qu'un nombre rationnel est le quotient de deux nombres entiers ( positifs ici ), de
préférence premiers entre eux ( mais ce n'est nullement obligatoire ).
a
Soit un nombre rationnel positif ( b 6= 0 ) avec a et b positifs.
b
Le quotient de a par b peut s'obtenir en e ectuant la division dite euclidienne de a par b,
mais en la poursuivant, si besoin, au-delà de la virgule.
A chaque étape, le reste sera strictement inférieur à b.
Si un reste est nul, on a l'habitude d'arrêter l'opération : le rationnel est décimal.
Mais rien n'empêche de la continuer : on aura alors systématiquement le chi re 0 au quotient
et 0 pour reste. On a bien une écriture illimitée périodique de période [0].
7

Exemple : = 1, 75 = 1, 75[0].
4
Si par contre aucun reste n'est nul, la division ne s'arrête pas mais puisque tous les restes sont
inférieurs à b, on retombera tôt ou tard sur un reste déjà trouvé : à partir de ce moment, les
chi res au quotient et les restes vont se répéter à l'identique de ce qu'ils étaient lors du premier
reste égal au reste trouvé. L'écriture est donc illimitée périodique.
Attention : la période n'a aucune raison d'apparaître dès le début.
1

155

= 0, 7[82] : on observe la partie périodique de longueur 2 : [82], et la partie
Exemple :
198
irrégulière : 0, 7.

Remarque : tous les restes étant inférieurs à b, il y en a b di érents, et b − 1 di érents et
non nuls. Donc, au pire , la période sera constituée de b − 1 chi res. Mais ce n'est pas obligatoire comme le montre l'exemple ci-dessus où la période n'a que 2 chi res alors qu'elle aurait
pu en avoir 197.
Mais il peut aussi arriver que la période possède b − 1 chi res :
15
exemple :
= 2, [142857] : la période est de longueur 6 = 7 - 1.
7

II) Réciproque
Théorème :
Si l'écriture décimale illimitée d'un réel ( positif ) est périodique ( à partir d'un certain rang ),
alors ce réel est rationnel.
Démonstration :
Soit x le nombre considéré ; soit a sa partie irrégulière : c'est un décimal donc un rationnel ; soit b la période, k sa longueur, et 10−n le premier rang où se situe le chi re des unités de
b.
Ainsi, si x = 12, 23[47] alors a = 12, 23, b = 47, k = 2, et n = 4.
On a donc x = a + b.10−n + b.10−n−k + b.10−n−2k + b.10−n−3k + ...
x = a + b.10−n .[1 + (10−k ) + (10−k )2 + (10−k )3 + ...]

Dans le crochet, on reconnaît la somme d'une progression géométrique de raison 10−k inférieur
à 1.
10k
1
Cette somme est égale à :
=
−k
k

1 − 10
10 − 1
b.10k−n
: x est donc bien rationnel.
Donc x = a + k
10 − 1

Exemple 1 : Reprenons :
47 × 102−4
1223 47 × 10−2
1223
47
x = 12, 23[47] = 12, 23 +
=
+
=
+
102 − 1
100
99
100
9900
30281
x=
après simpli cation.
2475

Exemple 2 : x = 4, 029029029... = 4, [029] . Attention : il faut tenir compte du zéro.
On a donc : a = 4, b = 29, k = 3, n = 3.
On applique le résultat : x = 4 +

29 × 103−3
29
4025
=4+
=
.
3−1
10
999
999

2

Exemple 3 : x = 33, 33333...
Ici, la période commence dans la partie entière, et même dès le début. C'est sans importance,
ici n sera négatif.
On a : a = 0 ; b = 3 ; k = 1 ; et n = −1.
3 × 102

300

100

=
=
.
Donc x = 0 +
10 − 1
9
3
Remarque : on aurait pu faire partir la période après la virgule : x = 33, [3] .
Dans ce cas : a = 33 ; b = 3 ; k = 1 ; et n = 1 .
3 × 100

3

1

100

= 33 + = 33 + =
( heureusement ) .
Ce qui donne : x = 33 +
10 − 1
9
3
3
En fait, on peut compter la ou les première(s) période(s) dans le décimal a .

III) Ecriture décimale illimitée impropre d'un décimal
Que se passe-t-il si la période est 9 ?

9 × 101−n
= a + 101−n : le résultat est décimal.
10 − 1
Par exemple : 2, 3[9] = 2, 3 + 10−1 = 2, 4 .
b = 9 et k = 1 , donc x = a +

Ainsi, tout décimal est susceptible d'avoir deux écritures décimales illimitées : son écriture
propre et son écriture impropre .
2, 4[0] est le développement décimal illimité propre de 2, 4 alors que 2, 3[9] est son développement illimité impropre .
Ainsi se trouve une explication, par exemple du fait que l'égalité 0, 99999... = 1 soit valable.
( L'explication selon laquelle la di érence ne peut être constituée que de zéros est plus parlante mais moins rigoureuse ).
Remarquons pour terminer que si la période est 9, le nombre est nécessairement décimal. Les
rationnels non décimaux n'ont donc pas d'écriture impropre .

3


decimrat.pdf - page 1/3
decimrat.pdf - page 2/3
decimrat.pdf - page 3/3

Documents similaires


1 cours
cours les nombres decimaux maths sixieme 44
exercices ecriture de nombres decimaux maths sixieme 480
uriipkj
decimrat
exercices ecriture decimale maths sixieme 272


Sur le même sujet..