2014 2015 P12 UE Santé 2 Conception FC2 Broyage.pdf


Aperçu du fichier PDF 2014-2015-p12-ue-sante-2-conception-fc2-broyage.pdf - page 4/7

Page 1 2 3 4 5 6 7



Aperçu texte


VI.

Notion de granulométrie d’une poudre

Objectif de sa mesure = caractériser la taille et la distribution de taille des particules constituant une
poudre.
Une poudre (= collection de particules qui ne sont pas toutes de la même taille) est caractérisée par :
 Une granulométrie
 Une distribution granulométrique 
 Un diamètre moyen (valeur dérivée de la granulométrie)
 Une surface spécifique (valeur dérivée de la granulométrie)
La distribution granulométrique d’une poudre peut être déterminée par tamisage :
- Utiliser une colonne de tamis de maille décroissante
- Placer une quantité déterminée de poudre sur le tamis supérieur et agiter la colonne de tamis
latéralement  les grosses particules sont retenues par le tamis supérieur alors que les petites
particules passent dans le tamis inférieur
- Après agitation, peser la masse de poudre restante sur chaque tamis et la distribution
granulométrique est obtenue en représentant la quantité de poudre récupérée sur chaque tamis en
fonction de la taille
La distribution granulométrique est caractérisée par la valeur modale (valeur la plus fréquente) ou une
valeur moyenne appropriée appelée la granulométrie  de la poudre.
La surface spécifique représente la surface exposée par les particules contenues dans une unité de masse
 (son unité est en m²/g).
Si les particules sont constituées par des sphères :



é

VII.

=



Avec :
ρ = masse volumique des particules
D = diamètre moyen des particules = granulométrie 

Contrôle de la granulométrie

Après une opération de broyage, il est indispensable de contrôler le résultat obtenu.
La distribution granulométrique et la granulométrie peuvent être mesurées par :
1. Tamisage
2. Microscopie optique
3. Sédimentation
4. Compteur de particules
5. Diffraction laser

VIII.

Intérêts du broyage

Les intérêts du broyage sont multiples :
1. Obtenir des mélanges de poudres homogènes
2. Préparer des formes galéniques solides (gélules, comprimés, etc…)
3. Améliorer la stabilité des suspensions (plus la granulométrie est petite, plus il est possible d’obtenir
des suspensions stables)
4. Augmenter la vitesse de dissolution des principes actifs (par majoration de la surface spécifique  ;
ex. : dissolution en vue de la fabrication d’une solution ou dissolution dans les fluides digestifs avant
l’absorption du principe actifs)
3