LE PARLEMENT DESAVOUE LA GARDE DES SCEAUX .pdf


Nom original: LE PARLEMENT DESAVOUE LA GARDE DES SCEAUX.pdfAuteur: David DAEMS

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/04/2015 à 17:17, depuis l'adresse IP 78.234.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 480 fois.
Taille du document: 212 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Le Parlement désavoue
La Garde des Sceaux
Le 14 Avril 2015, la Garde des Sceaux tentait de défendre son amendement visant à exclure le
Ministère de la Justice de ses responsabilités en matière de renseignement dans le domaine
Pénitentiaire, s’excluant de ce fait du projet de Loi sur le renseignement.
Le Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière Personnels de Surveillance s’étant toujours
opposé à toute forme de désengagement de notre hiérarchie en matière de sécurité, cette
tentative de notre Ministre de tutelle a provoqué une ferme opposition de notre organisation à son
projet !

QUELLE GIFLE !
Les Parlementaires de l’Assemblée Nationale ont eu le courage de retoquer l’amendement
de la Garde des Sceaux. Ainsi l’Administration Pénitentiaire jouera pleinement son rôle de
Sécurité Publique visant, entre autre, à combattre le phénomène terroriste.
Cette « motion de censure ciblée », ne doit pas rester sans conséquence. La Garde des
Sceaux, mise en minorité par des Elus de la République, doit en tirer toutes les leçons en
« démissionnant ». Sa marginalité dévoilée, est un handicap, qui ralenti, et met en danger les
différents projets de lutte contre le terrorisme. De plus, les arguments mis en avant pour justifier
son positionnement dogmatique ne consistant qu’à dénigrer et désavouer ses Personnels, il est
inconcevable pour tout Agent Pénitentiaire se sentant impliqué dans une profession trop
longtemps stigmatisée par des caricatures candides, de continuer à être dirigé de la sorte ! Et ce
n’est pas la « liquidation » de ses collaborateurs, dont son Directeur de Cabinet (comme ce fut le
cas avec Monsieur Le Chatelier au lendemain de son échec) qui changera le fond du problème.

UNE SOLUTION : LA DEMISSION !
Le SNP-FO Personnels de Surveillance dit non à la politique d’austérité de la Place Vendôme !
Les Elus de la République en disent tout autant !
Il est urgent que les Personnels Pénitentiaire soient étroitement associés aux projets de lutte
antiterrorisme, de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, car on doit se donner tous les moyens
et ne rien s’interdire en terme de renseignement à partir du moment où les citoyens et l’Etat sont
en danger !

Ris-Orangis, le 16 Avril 2015
Pour le SNP-FO
Personnels de Surveillance


Aperçu du document LE PARLEMENT DESAVOUE LA GARDE DES SCEAUX.pdf - page 1/1



Télécharger le fichier (PDF)


LE PARLEMENT DESAVOUE LA GARDE DES SCEAUX.pdf (PDF, 212 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


le parlement desavoue la garde des sceaux
reforme statuts des ps
cp lille loos sequedin un martyr oublie
projet de loi relative a la lutte contre le terrorisme et la repression du blanchiment dargent fr
courrier di 30012017
courrier directrice lls proliferation des rats