les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu .pdf



Nom original: les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdfAuteur: ARVALIS - Institut du végétal

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 10.1.9 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/04/2015 à 20:45, depuis l'adresse IP 31.35.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 999 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (34 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


al
ét

g
du
ut
-I
ns
tit

AR

VA
L

IS

Conduite de la Féverole de 
printemps
04 février 2014 – Le Robillard
Benjamin POINTEREAU

S


g

Féverole

F M A M J

ét

S O N D J

al

Date et profondeur de semis des féveroles
en Normandie ‐ Maine 
A S

10/02 ‐ 15/03;
R
Fin : 05/04

du

S

J

IS

-I
ns
tit

ut

« Terrer » suffisamment les graines surtout en semis d’hiver pour
‐ protéger contre le froid, 
‐ échapper aux dégâts d’oiseaux, 
‐ limiter les risques d’agressivité des herbicides de post semis prélevée

Ecartement

Féverole de printemps

5 cm voire
6 – 7 cm (semis précoce)

17 à 35 cm

Féverole d’hiver

7 – 10 cm

25 à 40 cm voire 50 cm

AR

VA
L

Profondeur

06/02/2014

2

Densités de semis

Doses de semis

35 plantes/m²

45‐50 gr/m², Espresso
40 gr/m², Autres variétés

230 à 260 kg/ha
210 kg/ha 

20 plantes/m²

IS

(PMG = 550 g)


g

-I
ns
tit

Féverole d’hiver

ut

(PMG = 525 g)

ét

Objectif de 
peuplement

du

Féverole de 
printemps

al

Densités de semis des protéagineux 
en Normandie ‐ Maine 

20‐25 gr/m², (Limons) 
30 gr/m² (argileux ‐caillouteux)

110 à 140 Kg/ha
165 Kg/ha 

AR

VA
L

Ces densités peuvent être ajustées à la baisse en cas 
de semis avec un semoir de précision (‐ 5 gr/m²)
Ne pas forcer sur la densité de semis : un 
excès de végétation entraîne souvent de la 
verse ou de la casse de tige.
06/02/2014

Fertilisation des féveroles
Pas d’apport d ’azote

ét

Exemple pour un rendement de 50 qx en féverole : 


g



al

Phosphore et potasse : des exigences moyennes
exportation de 60 kg/ha de P2O5 et 65 kg/ha de K2O

Phosphore
kg de P2O5

-I
ns
tit

ut

Cultures
COLZA *

Potasse
kg de K2O

1.25

0.85

0.65

0.50

1.2

1.3

VA
L

IS

BLE *
FEVEROLE

du

Teneurs en P et K dans les grains (kg/quintal)

* Revues à la baisse par le Comifer

AR

Attention à l’entretien calcique
- La féverole est sensible aux sols acides (< pH 5.8)
- et trop basiques (pH>7.5), risque de carence en bore dans les sols battants
06/02/2014

al

Choix variétal
en féverole 
de printemps


g

ét

Comportement pluriannuel en 
régions Nord‐Pas‐de‐Calais, 
Picardie, Normandie

du

Rendement en % des témoins
(Espresso et Fuego)

-I
ns
tit

ut

*

les valeurs sûres

VA
L

les variétés à suivre

IS

les variétés à confirmer

AR

*Fabelle : variété à faible teneur 
en vicine‐convicine et riche en 
protéines, à privilégier pour des 
filières volailles et poissons.
source : réseau d'essais pluriannuel 
féverole de printemps des partenaires 
d'ARVALIS et de l’UNIP 

Les chiffres indiquent le millésime
(0 = 2010). La moyenne est
représentée par le point central.

5

CHOIX VARIETAL POUR LES SEMIS 2014

425

28.3

al

3.4

06‐juin

100

‐1

135

3

480

29

‐1

140

3.7

450

29

‐1

135

3

475

29

1

140

3

415

29.5

Fanfare

103

Boxer

98

A suivre

Graffity

100

IS


confirmer

135

-I
ns
tit

100

ut

du

ALIMENTATION HUMAINE (OU ANIMALE) : 
Variété à fleur colorée à teneur élevée en vicine‐convicine

Valeurs  Espresso (t)
sures
Fuego (t)

Protéines
(% MS) 
pluriannuel

ét

Variété

PMG
(g)


g

Débouché

DF
Sensibilité 
Rendement
Hauteur 
(écart à 
à la verse 
(en % des 
FF
Espresso en 
(10 = 
témoins)
(cm)
j)
versé)

VA
L

ALIMENTATION ANIMALE (VOLAILLE) : 

Valeurs 
sures

AR

Variété à fleur colorée à teneur faible en vicine‐convicine, à valoriser en production de volaille de qualité, 
rendement plus faible de 5 à 10%

Fabelle

96

2

140

4

Un traitement de semences avec Wakil XL à 0.1 kg/q 
est recommandé pour les fontes de semis et le 
risque Mildiou
6

430

!

31

= Dose pois/2 !!

Itinéraire de la féverole
2 feuil.

6 feuil.

jeunes
gousses

DF

FF

al

levée

FSLA

Régulateur

Antigraminées

du

Pré-levée


g

ét

semis

Sitones

AR

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

Pucerons
Bruches

Anthracnose et botrytis en féverole de printemps
Rouille

Le désherbage de la féverole
2 feuil.

6 feuil.

jeunes
gousses

DF

al

levée

FF

FSLA

Pré-levée

Antigraminées

ut

du

Bien travailler l’interculture avec objectif : 0 adventice le jour du semis
Désherber en prélevée les dicotylédones car peu de solution une fois que la féverole est levée.

VA
L

IS

-I
ns
tit

Conditions de réussite de la prélevée :
- Sol peu motteux
- Conditions humides au moment de l’application

AR





g

ét

semis

Culture adaptée au binage, mais nécessite de
prévoir de grands écartements (25 – 40 cm)
Ttechnique de rattrapage possible, entre 3
feuilles et début floraison

FEV de PRINTEMPS
Post
Levée

CENTIUM 36 CS
PROWL 400

AR

VA
L

IS

BAROUD SC

ZNT

120

5

90

20

120

5

2 - 3 F*

90

20

2 - 3 F*

90

20

BBCH 25

5

90

5

-I
ns
tit

NIRVANA S

LEGURAME PM

(m)

ut

CHALLENGE 600

CORUM

(jours)

du

Prélevée

DAR


g

(Hors AG foliaires)

ét

al

Désherbage féverole : les produits autorisés

* : non conseillé

Les symptômes de phytotoxicité
les plus connus sur féveroles
clomazone

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

al

pendiméthaline

AR

VA
L

IS

aclonifen

Pour assurer une bonne
sélectivité, appliquer l’herbicide
de prélevée le plus tôt possible
après le semis.

Une solution anti‐dicots sur féverole : Corum

ét

du


g

 Corum (bentazone + imazamox) est utilisable à partir 
de 2 feuilles de la féverole et sur des adventices jeunes
(2‐3 feuilles). 

al

 En post‐levée, un herbicide antidicots, sélectif de la féverole

-I
ns
tit

ut

 Il doit être appliqué à une dose entre 1.0 et 1.25  l/ha
avec un adjuvant (Dash HC ou Actirob B).
 Il ne doit pas être utilisé en association 
avec du Prowl 400 (phytotoxicité sur féverole) 

E. Vannetzel / 
ARVALIS

IS

Corum + Dash HC + Prowl 400
(0.6+0.6+1 x 2) le 30/04 & 06/05

VA
L

jusqu’à ‐30 q/ha

AR

Cette solution pourra compléter le traitement de prélevée qui reste indispensable.
(Ex : Nivana S 3L/ha en pré suivi de Corum + Dash HC 1+1 L/ha)
bonne à très bonne efficacité sur matricaire, fumeterre, crucifères, laiteron
moins bonne efficacité sur renouée liseron et des oiseaux, mercuriale
• Coût /ha : 60  à  75 euros
06/02/2014

!

Gestion responsable 
de la bentazone

11

CORUM : Spectre ARVALIS
9 essais pois et féverole – 2009 ‐ 2013
Corum + Dash HC 1l + 1l

ét

al

Société : BASF Agro

Renouée ois.…

Anagallis (1)

Fumeterre (1)
Laiteron (1)





IS

VA
L



Pour une bonne efficacité, appliquer sur
des adventices au stade plantule.
Herbicide mal adapté aux situations à
renouées des oiseaux et liseron, effet de
frein mais peuvent repartir.
Intéressant sur matricaire, fumeterre,
crucifères, laiteron.
Ne contrôle pas la pensée.
Pas d’effet sur les graminées.

AR



ut

Mercuriale (1)

du

Renouée P. (1)

Matricaire(1)

06/02/2014

Composition : bentazone (480 g/l) 
et imazamox (22.4 g/l) (HRAC B + C3)
Usages homologués :
pois protéagineux d’hiver et de printemps
féverole d’hiver et de printemps
Stade d’application : BBCH 12‐25

-I
ns
tit

Chenopode (1)

100
80
60
40
20
0


g

Renouée lis.…

Dose homologuée : 1.25 l/ha
Utilisation recommandée avec un adjuvant 
pour bouillie herbicide.
Nombre d’applications : 1 (fractionnement 
possible sans dépasser la dose 
homologuée)

ZNT : 5 m     DRE : 6 h
Formulation : SL Classement : N, Xn, 
R22, R50/53
12

Désherbage de la féverole
Produits à privilégier en fonction de l’adventice dominante

Renouées

Challenge
Centium

Centium

Nirvana S

Crucifères Matricaires

-I
ns
tit

Ethuse

Nirvana S
Challenge

Nirvana S
Challenge

Attention de ne pas
réduire trop la dose :
peu compensée par
un rattrapage en
postlevée !

Morelle

Fumeterre

Nirvana S
Prowl*

Nirvana S
Prowl*

IS

Gaillet

ut

du


g

ét

al

 Le passage en prélevée reste incontournable
 Les interventions doivent être réalisées au plus près du
semis, sur des graines bien enterrées, afin d’éviter les
symptômes de phytotoxicité, la féverole étant très
sensible à ce phénomène.

VA
L

Exemples de programmes autorisés en prélevée sur féverole de printemps :
Produits

renouées (des oiseaux, liseron,
persicaires), éthuses, gaillets
coquelicots, matricaires,
véroniques de Perse
renouées des oiseaux, gaillets,
fumeterres, éthuses, coquelicots
renouées (des oiseaux, persicaires),
matricaires, crucifères, laiterons,
gaillets

Nirvana S à 2.5/3 l/ha +
Centium 36 CS à 0.15 l/ha**
Challenge 600 à 3 l/ha +
Prowl 400* à 1.5 l/ha
Challenge 600 à 2 l/ha +
Nirvana S à 2/3.5 l/ha
Centium 36 CS à 0.15 l/ha** + Challenge
600 à 2 l/ha +
Nirvana S à 2 l/ha

AR

Flore

13

Coût
indicatif
67 à 75
€/ha
78 €/ha
70 à 94 €/ha
97 €/ha

Régulation de la féverole


g

ét

al

 Conditions favorables à la régulation :
- Situation de croissance végétative importante
- Sol profond et/ou conditions climatiques fraîches et humides
- minéralisation azote d’apports organiques

du

- Densité de semis trop forte

-I
ns
tit

ut

- Surveiller la sensibilité des variétés à la verse (verse et casse de tiges) :
FABELLE (=4) > FANFARE > ESPRESSO > PYRAMID (=3)
10 = versé

AR

VA
L

IS

 Utilisation du MODDUS (seul produit homologué) :
- Début floraison (2 à 3 étages de fleurs visibles) à 0.5 l/ha
ou
- Début floraison puis DF + 10 à 15 jours : 0.25 l/ha + 0.25 l/ha
Effets positifs sur la rigidité des tiges et nouaison plus régulière.
D.A.R. : 60 j
Prix indicatif : 25 €/ha

Les ravageurs de la féverole
6 feuil.

jeunes
gousses

DF

al

2 feuil.

FF


g

ét

levée

Pucerons

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

du

Sitones

AR

semis

Bruches

FSLA

AR

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

al

Attention aux pollinisateurs !

Sitones sur féverole
6 feuil.

jeunes
gousses

DF

al

2 feuil.

FF

FSLA


g

ét

levée

Sitones



SEUIL :

-I
ns
tit

ut

du

– intervenir lorsque toutes les plantes ont 
des encoches

AR

VA
L

IS





RISQUE :
– Moindre que sur pois ?

PRODUITS :
– Plusieurs insecticides pyréthrinoïdes 
autorisés (< 10 €/ha)

!

Restriction du 
nombre maximum 
d’applications
(env 2 par famille)

Pucerons noirs sur féverole (Aphis fabae)
6 feuil.

jeunes
gousses

DF

FF

FSLA

ét

al

2 feuil.


g

Pucerons noirs

-I
ns
tit

ut

du

• Caractéristiques :
‐ 2 mm pour l’adulte aptère, de couleur noir mat, est très « accroché » à 
la plante
‐ La multiplication peut être très rapide  surveiller attentivement les 
parcelles. 
‐ Formation de « manchon noir » en cas de pullulations
‐ Responsable d’avortement de fleurs et déssèchement de feuilles.

IS

Nuisibilité : Jusqu’à 12 qx/ha

VA
L




AR

levée

Seuil d’intervention (selon produit utilisé) :
– au moins 20 % de plantes avec des colonies (manchons > 1 cm) 
avec le PIRIMOR G 
– Au moins 10% pour les autres produits (KARATE K)

Bruche de la féverole
Stades sensibles de la culture De « Jeunes gousses 2 cm » à « Fin floraison + 7j »
2 feuil.

6 feuil.

jeunes
gousses

DF

FF

al

levée

FSLA

Bruches

IS

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

semis

…pond sur les
gousses.

AR

au cours de la
floraison lorsque
la température
atteint 20°C

VA
L

La bruche vole…

La larve se développe
dans le grain

L’adulte sort après la
récolte

 La lutte au champ vise les bruches adultes.
 1ère Intervention à partir du stade « JG2 » et des
températures > à 20°C pendant au moins 2 jours consécutifs
 Réévaluation des conditions 7 jours après

Restriction d’usage sur la lambda‐cyhalothrine

al

Réexamen de Karaté Xpress et Karaté Zéon => lettres de décision DGAL du 30/04/13


g

ét

mention abeille conservée
mais attribuée par usage = pour un ravageur sur une culture

-I
ns
tit

ut

du

mention abeille attribuée selon arrêté du 28/11/03
cet arrêté précise 2 périodes de fréquentation par les abeilles : floraison et 
production d’exsudats
emploi des insecticides autorisé pendant ces 2 périodes en dehors de la présence 
d’abeilles

IS

traitement le soir précisé dans lettres DGAL du 30/04/13

AR

VA
L

2 applications maxi sur la culture dont 1 seule en phase de floraison (aucune 
restriction auparavant)
ZNT de 20 m pour les usages en pulvérisation au champ aux doses ne dépassant pas 
6.25 g de substance active / ha (5 m auparavant)

20

Gamme KARATE et mention abeilles
Renouvellement d’autorisation  DGAL 30 avril 2013

Bruche
Pucerons

ut

Mention abeille

IS

Féverole

Ravageurs

-I
ns
tit

Culture

du


g

ét

al

Mentions abeilles : F=Floraison‐ PE = Production d’Exsudats
selon les usages identiques pour KATATE ZEON et KARATE XPRESS
et conditions d’emploi d’après lettre de décision de la DGAL du 30 avril 2013

PE+ F

Cécidomyie du 
pois, Noctuelles 
défoliatrices,
Tordeuse du pois

F

Bruche

F

Puceron vert

PE+ F

VA
L

Nombre 
d’applications

F

AR

Pois 
protéagineux 
d’hiver et de 
printemps

Période 
d’application en 
floraison et en 
présence 
d’exsudats

2 applications  
maximum par 
culture dont une 
Traitement le soir
seule autorisée 
en phase de 
floraison

Conséquences sur la lutte
contre la bruche de la féverole

Makhteshim‐Agan

NON

0.3 l

2

Agriphar France, 
Phyteurop

cyperméthrine

0.05 l

2

OUI

Makhteshim‐Agan

betacyfluthrine

0.3 l

2

NON

Belchim Crop 
Protection

zétacyperméthrine

0.1 l

2

Syngenta Agro, 
Phyteurop

lambda ‐
cyhalothrine

0.125 kg

dont 1 seule en 
floraison

Syngenta Agro, 
Phyteurop

lambda ‐
cyhalothrine

0.0625 l

dont 1 seule en 
floraison

-I
ns
tit

IS

OUI

AR

KARATE  AVEC 
TECHNOLOGIE ZEON, 
KARATE ZEON, NINJA PRO, 
LAMBDASTAR

VA
L

KARATE XPRESS,  POOL, 
NINJA, SENTINEL

ut

cyfluthrine

DUCAT, CAJUN, BULLDOCK 
STAR
FURY 10 EW, MINUET 10 
EW, SATEL

FIRME

OUI

BAYTHROID, BLOCUS, ZAPA
CYTHRINE MAX, 
COPMETHRINE

DOSE 
NB 
SUBSTANCE ACTIVE HOMOLOGUEE
APPLICATIONS
(/ha)

du

Mention 
SPECIALITE COMMERCIALE
Abeille


g

ét

al

Spécialités commerciales homologuées pour un usage « bruche de la fève 
sur féverole » :

OUI

2

2

22

Conséquences sur la lutte
contre la bruche de la féverole


g

ét

al

Seuls les insecticides homologués pour un usage « bruche de la fève sur 
féverole » et ayant une mention abeille peuvent être utilisés en phase de 
floraison :

ut

du

1 application de Karaté Xpress*  OU  Karaté avec Technologie Zéon* 
OU  Lambdastar (lambda‐cyhalothrine)

-I
ns
tit

1 applications de Baythroïd* (cyfluthrine)
1 applications de Ducat* (bêtacyfluthrine)

VA
L

IS

*OU seconds noms commerciaux

AR

Les techniques de lutte au stockage sont plus que jamais déterminantes
pour détruire les bruches vivantes (sorties des graines ou encore à
l’intérieur).

AR

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

al

Des auxilliaires parfois bien utiles

Coccinelle et sa larve
Chrysope

Syrphe et sa larve

Nématodes sur féveroles :
un ravageur à prendre au sérieux 

ét

al

Nématodes des tiges et des bulbes
Ditylenchus dipsaci


g

Symptômes classiques :

AR

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

du

gonflement des tiges
lésions marron/rougeâtre puis noires
plantes chétives, tordues
éclatement des gousses
nécrose des pétioles et des feuilles
apparition des symptômes en juin / juillet

D. Dipsaci est considéré comme  
organisme nuisible de lutte obligatoire

NB : ces symptômes ne sont pas discriminants : plantes 
ou graines contaminées peuvent avoir un aspect sain !
Race normale (D. dipsaci sensu stricto) : large spectre
d’hôtes (+ de 400 plantes dont pdt, betterave, luzerne,
et féverole)
Race géante (D. dipsaci gigas) : inféodée à la féverole

L VINSANT LE LOUS / FNAMS

25

 détermination importante pour gérer efficacement les rotations
 Importance de ne pas ressemer des semences fermières

Les maladies de féverole
jeunes
gousses

DF

FF

al

6 feuil.


g

ét

2 feuil.

IS

-I
ns
tit

ut

du

Anthracnose et botrytis

VA
L

levée

AR

semis

Rouille

FSLA

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

Sur feuilles :
Les jeunes taches : diamètre souvent > 3 mm, couleur
cendrée
Les taches âgées sont typiques : type «brûlure de
cigarette» : pourtour noir, centre clair avec présence de
nombreuses ponctuations noires. Par la suite, le centre
de ces taches se nécrose, trouant les feuilles.

al

Anthracnose (Aschochyta fabae)

Sur tiges : attaques en profondeur, finissent par
casser.

AR

VA
L

IS

Sur gousses :nécroses circulaires de plusieurs
millimètres et decouleur gris noir. Dans les cas les plus
graves, les gousses attaquées éclatent, ce qui infecte
les graines infectées et tachées, invendables en
alimentation humaine.
Lot de semences sain et traitement de semences sont
indispensables pour limiter la propagation.

al

Botrytis de la féverole 
(Botrytis fabae)
Sur feuilles seulement

IS

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

Nombreuses petites taches brun chocolat
dispersées sur la feuille, souvent de 2-3 mm de
diamètre. Elles finissent par provoquer des
nécroses importantes à l’origine de la chute
précoce des feuilles.
Ce n’est pas une « pourriture » comme sur
le pois.
Couleur anthocyane superficielle des tiges,
mais ne semble pas provoquer de dégâts sur
Forme pathogène
gousses et graines.

AR

VA
L

Propagation à partir des résidus de récolte et
mauvaises herbes.
Temp. > 15-20°C, en présence d’une humidité
saturante (Hygrométrie > 80%) sont favorables
à son développement.

agressive :
nécroses étendues
+ taches bordées de
bordeaux

Anthracnose :

Ne pas confondre 
Anthracnose et botrytis !
Botrytis :

- rarement plus de 2 – 3 tâches/feuille

- dégâts uniquement sur feuilles avec coloration
anthocyane de la tige


g

ét

al

- sur feuilles, tiges, gousses et graines

- points noirs (pycnides)

du

- Nombreuses petites tâches

AR

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

- Couleur uniforme

IS

-I
ns
tit

ut

du

- Favorisée par jours chauds et rosée nocturne
- Risques moins élevés en semis d’automne :
avancement du cycle par rapport à la période de
contamination
- Le développement peut être très rapide.
Il faut surveiller attentivement ses parcelles.

VA
L

Nuisibilité
- Fréquente en fin de cycle mais nuisibilité variable
suivant la date d’apparition

AR

ét


g

- Pustules de couleur brun rouge, auréolées d’une
partie plus claire. Finissent par recouvrir la totalité du
feuillage et parfois des tiges, provoquant un
dessèchement accéléré des plantes.

al

Rouille (Uromyces fabae)

 jusqu’à 25 q/ha de perte en cas d’attaque précoce
et forte (2007)


g

ét

al

Mildiou de la féverole
(Peronospora sp.)

-I
ns
tit

ut

du

Sur attaque précoce (contamination primaire) :
nanisme puis déformation et décoloration des tiges et
pétioles, dessèchement de la partie terminale des
plantes.

AR

VA
L

IS

Sur attaque plus tardive (contamination secondaire) :
zones décolorées sur la face supérieure des feuilles,
puis un feutrage mycélien gris blanc sur la face
inférieure. Les zones touchées finissent par se
dessécher.
Avortement des fleurs, contamination des gousses et
des graines

ét

al

Sclérotinia
(Sclerotinia sclerotorum)
du
ut

-I
ns
tit

Se conserve dans le sol sous forme
de sclérotes durant environ 10 ans.


g

Champignon très polyphage, plus
fréquent et plus préjudiciable sur les
oléagineux que sur les protéagineux.

Provoque un dessèchement des tiges
et le flétrissement brutal des plantes.

VA
L

IS

On trouve à la surface ou dans les
tiges des sclérotes noirs.

AR

Les dégâts sur féverole sont faibles

AR

VA
L

IS

-I
ns
tit

ut

du


g

ét

al

Parfois plusieurs maladies…

Stratégies fongicides sur féverole
Préconisations 2014
(à adapter en fonction de la situation)

Au plus tard à 

visées

Début Floraison + 15 jours

et Botrytis

ou Priori Xtra à 0.6 l/ha 
ou Opéra 0.5 l/ha 

ét

g

Amistar à 0.5 l/ha 

du

Anthracnose 

ut

Banko 500 2.0 l/ha

Fin Floraison

-I
ns
tit

Anthracnose

al

Maladies

ou Banko 500 1.5 l/ha + Amistar 0.4 l/ha

VA
L

et Anthracnose 
/ Botrytis

Nuisibilité moyenne des maladies 
sur féverole de printemps 
(49 essais  1998 – 2010)

AR

Rouille 

IS

Rouille

7.4 qx

Horizon EW 0.5 l/ha (dès apparition 
pustules de rouille)
Horizon EW 0.5 l/ha) + Banko 500 1.5 l/ha 
ou Priori Xtra 0.6 l/ha 
ou Opéra 0.5 l/ha 
(dès apparition pustules de rouille)
ou Prosaro 0.75 l/ha

Si présence de taches de mildiou : pas de produit homologué
mais l’Amistar à 0.4 l/ha a un effet intéressant.


les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf - page 1/34
 
les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf - page 2/34
les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf - page 3/34
les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf - page 4/34
les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf - page 5/34
les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf - page 6/34
 




Télécharger le fichier (PDF)


les entomophages en grandes cultures: diversité, service rendu.pdf (PDF, 1.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


feverole biologique
jwns8on
guide culture feverole 2014
guide culture feverole 2014
la culture de la feverole en ab fiche technique
calendrier de cultures 1 v4

Sur le même sujet..