Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Bulletin 143 .pdf



Nom original: Bulletin 143.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / doPDF Ver 7.3 Build 398 (unknown Windows version - Version: 6.3.9600 (x64)), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/04/2015 à 07:28, depuis l'adresse IP 2.6.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 358 fois.
Taille du document: 884 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


N

os lecteurs écrivent l'histoire

Avec Napoléon III, Claude Bouscau, les aviateurs américains et bien d’autres,
le dernier bulletin de l’année 2009 a suscité de nombreuses réactions de nos lecteurs.
Nous ne pouvons que nous en réjouir et remercions vivement nos adhérents pour
leur contribution à l’histoire locale.
Voici deux extraits de lettres reçues au sujet du crash du bombardier américain à Gujan-Mestras.
M. Jean Carrère nous indique ainsi : « … [L’avion américain] a dû chercher
assez longtemps une zone d’atterrissage acceptable puisque nous étions en récréation (10 h. 30 peut-être), lorsque nous avons aperçu la « vague » de bombardiers
accompagnée d’un ronronnement caractéristique, bientôt harcelée par la chasse allemande et « saluée » par les panaches de fumée que les obus de la flag lui adressaient.
Il ne semble pas que, volant trop haut, ces derniers aient pu toucher l’avion. A mon
avis, ce serait plutôt un chasseur dont l’escadrille virevoltait autour des proies qui
constituaient une masse ne déviant pas d’un iota de sa trajectoire.
« A un moment, nous avons aperçu une fumée sortir d’un des avions américains et, rapidement, celui-ci se détacha du groupe. Perdant peu à peu de la hauteur
en décrivant des cercles de plus en plus proches du sol, il libéra un certain nombre de
ses membres d’équipage dont nous vîmes s’ouvrir un à un les parachutes (3 ? 4 ?
5 ?). Je ne saurais le dire. Les récits qu’en firent les ostréiculteurs qui les ont recueillis au milieu du Bassin, indiquent que la Kriegsmarine en récupéra directement
et les autres furent cueillis sur les ports ostréicoles où ils ne purent être dissimulés
aux autorités allemandes. C’est du moins le récit qui en fut fait à l’époque.
« La rumeur fit état de tentatives d’évasion de l’hôpital d’Arcachon – certaines auraient réussi, par la résistance locale. Je n’ai aucune preuve de cela mais la
rumeur a persisté un certain temps… ».
M. Christian Compagnion, quant à lui, nous a apporté des précisions de spécialiste.

86

« … Quelques expressions techniques semblent avoir posé un problème de
traduction pour l’équipage du B17.
Je me permets de vous donner les termes acceptés dans les articles aéronautiques :
- Mitrailleur « tourelle haute » : c’est le mitrailleur dorsal. La tourelle est la « top
turret »,
- Mitrailleur «tourelle basse» : c’est le mitrailleur ventral,
- « waist gunner » : mitrailleur latéral, quelquefois mitrailleur de sabord.
Pour plus de compréhension, je joins le profil d’un B17G. Les tourelles dorsale et ventrale sont clairement visibles. Le sabord est bien visible devant le «30M». Il
s’agit d’une vaste ouverture, équipée d’une mitrailleuse de 12,7 montée sur pivot. Le
mitrailleur se tenait face à l’ouverture, en plein vent, debout sur sa planche, et pointait sa mitrailleuse. Les photos montrent un sabord, la tourelle de queue et la tourelle
ventrale. Traditionnellement, le mitrailleur ventral était le plus petit membre de l’équipage, on comprend pourquoi. Il était aussi très difficile de l’évacuer en urgence.

Profil d'un avion B17 G

Figure ci-dessus : tourelle de queue

Figure ci-contre : sabord latéral

87

Il est intéressant de souligner que les 3 survivants sont les 3 membres d’équipage situés le
plus à l’arrière de l’avion, soit le mitrailleur
de queue et les deux mitrailleurs latéraux.
C’est donc que l’avion aurait été touché à
l’avant.
Je joins aussi les marques d’identification du
447 BG. Quand j’étais jeune, j’ai construit un
modèle au 1/72e du B17. Il portait précisément
ces marques, très colorées. Quels souvenirs
l’article n’a-t-il pas fait revivre !... ».
— oOo —

Figure ci-dessus : tourelle ventrale

Figure ci-contre : marques 444 BG

88


Bulletin 143.pdf - page 1/3
Bulletin 143.pdf - page 2/3
Bulletin 143.pdf - page 3/3

Documents similaires


Fichier PDF bulletin 143
Fichier PDF bulletin 142
Fichier PDF miracle en 1943 dj 1 pdf
Fichier PDF n08bp7s
Fichier PDF jzchxd7
Fichier PDF aubrac 1


Sur le même sujet..