le brais de houille.pdf


Aperçu du fichier PDF le-brais-de-houille.pdf - page 1/5

Page 1 2 3 4 5


Aperçu texte


FT 91
115

F I CHE TOX I C OL OG I QUE N° 91

Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail - N° 179, 2 e trimestre 2000

Brais de houille
Fiche établie par les services techniques et médicaux de l’INRS
(M.T. Brondeau, M. Falcy, D. Jargot, J.C. Protois, M. Reynier, O. Schneider, P. Serre)

Numéros CAS (liste non exhaustive)
N° 65996-93-2 (1)
N° 61789-60-4 (2)
N° 121575-60-8 (3)
N° 90669-57-1 (4)
Numéros CE
Index
N° 648-055-00-5 (1)
N° 648-054-00-X (2)
N° 648-056-00-0 (3)
N° 648-069-00-1 (4)
EINECS
N° 266-028-2 (1)
N° 263-072-4 (2)
N° 310-162-7 (3)
N° 292-651-4 (4)
Synonymes
(1) Brai de goudron de houille à haute température
(2) Poix
(3) Brai de goudron de houille à haute températu re, traité thermiquement
(4) Brai de houille à basse température

T - Toxique

Brai de goudron de houille
à haute température (*)
R 45
S 53
S 45

266-028-2

- Peut provoquer le cancer.
- Eviter l’exposition : se procurer des
instructions spéciales avant l’utilisation.
- En cas d’accident ou de malaise, consulter
immédiatement un médecin (si possible lui
montrer l’étiquette).
- Etiquetage CE.

(*) Voir la rubrique « Classification et étiquetage »,
§ « Réglementation ».

Caractéristiques

Leur température d’auto-inflammation est
supérieure à 399 °C.

Utilisations

Propriétés chimiques [3]

Les brais de houille sont aujourd’hui principalement utilisés pour la fabrication des électrodes, pour l’industrie de l’aluminium et dans
l’électrométallurgie.

Les brais de houille sont des composés
stables ; ils peuvent toutefois réagir vivement
avec les oxydants forts.

Propriétés physiques [1 à 3, 27, 28]
Les brais de houille sont des substances
solides, noires, grasses au toucher, constituées par le résidu de distillation des goudrons
de houille.
Les brais de houille ne sont pas chimiquement bien définis ; ils sont composés d’un très
grand nombre de produits (dont certains sont
encore mal connus et même non identifiés) :
hydrocarbures aromatiques polycycliques
(HAP) (parfois alkylés), hydrocarbures hétérocycliques soufrés, oxygénés, azotés… Leur
composition peut varier suivant la nature des
goudrons dont ils proviennent, et aussi suivant
la température jusqu’à laquelle la distillation a
été poussée.
Les brais de houille se dissolvent partiellement dans les alcools, l’oxyde de diéthyle, les
essences. Leur solubilité est plus grande dans
le sulfure de carbone, les solvants chlorés et
les hydrocarbures benzéniques.
Leur densité est voisine de 1,20 - 1,30.
Leur point d’éclair est supérieur à 190 °C ;
celui-ci peut varier selon la nature des goudrons.

Récipients de stockage
Les brais de houille sont généralement
stockés en vrac ou sous forme de granulés
dans des sacs en plastique.
Ils peuvent être également gardés à l’état
liquide dans des réservoirs chauffés.

Méthodes de détection et de
détermination dans l’air [24 à 26]
Un très grand nombre de molécules polyaromatiques entrant dans la composition des
brais de houille, il n’est pas envisageable de
les doser toutes dans l’atmosphère des locaux
de travail.
Il est par contre possible d’effectuer un
dosage pondéral des poussières, par prélèvement sur filtre de quartz ou téflon suivi d’une
pesée.
Les hydrocarbures aromatiques polycycliques(benzo[a]pyrène,benzo[b]fluoranthène,
dibenzo[a,h]anthracène, dibenzo-pyrènes…)
présents sur le filtre peuvent être dosés par
chromatographie liquide haute performance,
avec détection fluorimétrique, ou par chromatographie en phase gazeuse, avec détection
par ionisation de flamme.