le brais de houille.pdf


Aperçu du fichier PDF le-brais-de-houille.pdf - page 4/5

Page 1 2 3 4 5



Aperçu texte


FT 91
118
Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail - N° 179, 2 e trimestre 2000

Recommandations
I – Au point de vue technique
En raison de la très grande toxicité des brais
de houille, des mesures très sévères de prévention et de protection s’imposent lors
du stockage et de la manipulation de ces produits. Chaque fois que l’usage et le procédé le
permettent, il est recommandé d’utiliser
d’autres produits moins dangereux, après une
étude comparative approfondie des risques
encourus.

I Éviter l’inhalation de poussières ou de
vapeurs. Effectuer en appareil clos toute opération industrielle qui s’y prête. Prévoir une
aspiration des vapeurs et poussières à leur
source d’émission ainsi qu’une ventilation
générale des locaux. Prévoir également des
appareils de protection respiratoire, même
pour les travaux de courte durée, ainsi que pour
les interventions d’urgence.
I Éviter tout contact des produits avec la peau
et les yeux. Mettre à la disposition du personnel des vêtements de protection serrés au cou,
poignets et chevilles, ainsi que des gants et
des lunettes de sécurité. Ces effets seront
maintenus en bon état et nettoyés après
chaque usage.

Stockage

INe pas fumer, boire et manger dans les ateliers.

I Stocker les brais de houille dans des locaux
frais et bien ventilés, à l’abri des rayons
solaires et de toute source de chaleur ou d’ignition (flammes, étincelles...).

I Observer une hygiène corporelle très stricte :
passage à la douche et changement de vêtements après le travail, lavage des mains et du
visage avant les repas…

I Dans le cas de brais de houille à l’état fondu,
le sol des locaux sera imperméable et formera
cuvette de rétention, afin qu’en cas de déversement accidentel, le liquide ne puisse se
répandre au-dehors.

I On mettra également à la disposition de
chaque travailleur une armoire-vestiaire individuelle à deux compartiments, ou mieux deux
armoires-vestiaires séparées, pour éviter toute
possibilité de souillure des vêtements de ville
par les vêtements de travail. On veillera particulièrement à éviter toute souillure des sousvêtements (proscrire les chiffons sales dans
les poches, se nettoyer les mains avant d’aller
aux toilettes...).

I Eviter le contact des brais de houille solides
avec l’eau : l’humidité peut provoquer au cours
de leur fusion la formation de mousse, ce qui
entraînerait le débordement des fondoirs.
I Fermer soigneusement les récipients et les
étiqueter correctement. Reproduire l’étiquetage en cas de fractionnement des emballages.
I Prendre toutes dispositions pour éviter l’accumulation d’électricité statique.

Manipulation
Les prescriptions relatives aux zones de
stockage sont applicables aux ateliers où sont
utilisés les brais de houille. En outre :
I Instruire le personnel des risques présentés
par les produits, des précautions à observer et
des mesures à prendre en cas d’accident.
I Contrôler régulièrement et fréquemment la
teneur de l’atmosphère en brais de houille.

I Ne jamais procéder à des travaux sur ou dans
des cuves et réservoirs contenant ou ayant
contenu des brais de houille sans prendre les
précautions d’usage [29].
I En cas de déversement accidentel de brais de
houille solides, récupérer immédiatement les
produits en évitant tout contact avec la peau et
les yeux.
I En cas de fuite ou de déversement accidentel
de liquide, récupérer le produit après l’avoir
recouvert de matériau absorbant (sable, vermiculite). Laver ensuite à grande eau la surface
ayant été souillée.
Si le déversement est important, aérer la
zone et évacuer le personnel en ne faisant
intervenir que des opérateurs entraînés munis
d’un équipement de protection approprié.

I Ne pas rejeter à l’égout ou dans le milieu naturel les eaux polluées par des brais de houille.
I Conserver les déchets (solides ou liquides)
dans des récipients spécialement prévus à cet
effet et les éliminer dans les conditions autorisées par la réglementation.

II – Au point de vue médical
I Eviter l’exposition aux brais de houille aux
sujets qui présentent des dermatoses, des
atteintes bronchiques ou vésicales chroniques. Au cours des examens d’embauche et
systématiques, les effets sur ces organes
seront particulièrement recherchés. Les effets
néfastes du soleil sur une peau souillée de
brais de houille seront rappelés, ainsi que l’importance de l’hygiène cutanée.
I En complément de dosages atmosphériques,l’exposition des travailleurs aux brais de
houille pourra être évaluée par un dosage du
1-hydroxypyrène urinaire en fin de semaine et
fin de poste. En cas de faible contamination,
l’interprétation des résultats tiendra compte
du tabagisme et de la consommation d’aliments grillés [17].
I Les travailleurs doivent être informés des
risques liés à ces produits ainsi que de l’effet
additif du tabac. Enfin, il est important de
conseiller une surveillance même après l’arrêt
de l’exposition, du fait de la survenue retardée
de certains cancers. L’attention des femmes
enceintes sera attirée sur la présence d’agents
cancérogènes dans les brais de houille.
I Les projections cutanées des produits purs
ou les brûlures souillées de brais de houille
doivent être rapidement décontaminées. Si
possible, une partie des brais de houille
chauds sera d’abord retirée avec un chiffon ou
une compresse sans frotter, puis la zone
atteinte sera refroidie et lavée à l’eau. Il est
possible de retirer les brais de houille résiduels
avec des compresses imbibées de corps gras
(vaseline, huile alimentaire par exemple), sans
employer de solvant organique. Il est souhaitable de consulter un médecin pour traitement
éventuel et enregistrement de l’accident.
I En cas de projection oculaire, laver immédiatement et abondamment à l’eau et consulter un
ophtalmologiste.