dossier de présentation Au loin .pdf



Nom original: dossier de présentation Au loin .pdf
Titre: Microsoft Word - dossier de présentation Au loin .docx
Auteur: fabuleusefabiola

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.8.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/04/2015 à 09:31, depuis l'adresse IP 83.134.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 732 fois.
Taille du document: 1 Mo (12 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dossier  de  présentation  
Au  loin  
Plastique  Palace  Théâtre  (Belgique)  
 
 
 
 

 
 

 

Contacts  
 
Plastique  Palace  Théâtre  
51,  avenue  Ducpétiaux    
1060  Bruxelles  
Tél.  +32  22569577  
plastiquepalace@yahoo.be  
http://plastiquepalacetheatre.over-­‐blog.com  
 
Judith  Spronck  
Co-­‐directrice  artistique  –  Metteur  en  scène  –  Diffusion  -­‐    Administration  
Tél.  +32  479971080  
spronckjudith@yahoo.fr  
 
Blaise  Ludik  
Co-­‐directeur  artistique  –  comédien  
Tél.  +  32  473918841  
blaiseludik@yahoo.fr  
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
2  

 
Présentation  
 
 

 
 
 

 
Soudain,  là,  sur  un  bureau  quelque  chose  bouge...    
L’histoire  d’Ulysse  prend  vie,  le  petit  roi  de  papier  surgit  des  pages  
et  nous  emmène  dans  ses  aventures  pour  vivre  avec  lui  un  voyage  
initiatique.  
 
Au  coeur  de  la  poésie,  l’écrit  se  transforme  et  nous  plonge  dans  le  
rêve.  L'héroique  navigateur  de  l’impossible  nous  parle  de  liberté,  de  
bonheur  et  de  joie.  La  magie  de  la  lumière  enrobe  le  tout  et  nous  
laisse  dériver  sur  ce  chemin  enchanteur…  
 
Inspiré  de  l’Odyssée  d’Homère,  “Au  loin”est  un  spectacle  de  
marionnettes  muet,  où  les  livres  et  les  feuilles  de  papier  
s'animent.  

 
 
 

 
 

 

 

 
 

3  

 
L’équipe  
 
 
Adaptation,  interprétation  et  musique  :    Blaise  Ludik    
 
Adaptation,  mise  en  scène  et  scénographie  :  Judith  Spronck    
 
Création  sonore  :    Sébastien  Courtoy  –  GenerateAudio.asbl    
 
Création  lumières  :    Perrine  Vanderhaeghen,  Eric  Vanden  Dunghen  
 
Costumes  :    Gaelle  Fierens  
 
Maquillage  :    Katja  Piepenstock  
 
Construction  des  décors  :  Guy  Carbonnelle  &  Manuel  Bernard    
 
Régie  lumière  /  son  :    Anthony  Vanderborght  en  alternance  avec  Judith  Spronck  
 
Photographies  du  spectacle  :    Virginie  Delattre  
 
 
 
 
 
Un  spectacle  réalisé  avec  le  soutien  de  la  Fédération  Wallonie  Bruxelles,  d’Hypothésarts,  de  la  Fabrique  de  Théâtre,    
de  la  Roseraie,  du  Théâtre  de  la  Galafronie  et  du  Centre  Culturel  de  Schaerbeek.  
 
 

 
 
 

 
 

4  

 
La  compagnie  
 
Blaise  Ludik,  comédien  et  Judith  Spronck,  réalisatrice,  régisseuse  et  costumière  ont  mis  en  commun    
leurs  savoirs  faire  et  expériences.    
 
Ils  mettent  à  profit  leurs  différentes  compétences  afin  de  trouver  un  langage  théâtral  unique,  dédié  au  jeune  public,    
où  l’univers  cinématographique  de  Judith  Spronck,  son  regard  sur  l’esthétique  graphique,    
rencontre  l’univers  théâtral  de  Blaise  Ludik.  
 
Ces  visions  conjointes  de  nos  univers  respectifs  et  l’envie  de  les  partager  nous  amènentn  
et  vous  emmènent  au  loin.  
 
Il  s’agit  du  premier  spectacle  de  la  compagnie,  d’autres  projets  sont  à  venir.  
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

5  

 
Tranche  d’âge  à  laquelle  s’adresse  
le  spectacle  

 
 
 

 
Le  spectacle  “Au  loin”  est  destiné    
à  un  public  de  3  à  7  ans.  
 
Notre  volonté  est  de  partager,    
à  travers  une  oeuvre  myhologique,    
le  concept  de  la  quête.    
Ce  qui  se  traduit  simplement  pour    
les  enfants  par  l’expérience  de  grandir.  
 
En  effet,  ici  le  propos  est  de  soutenir  
 l’évolution  de  l’enfant  grâce    
à  desdscènes  muettes  qui    
traduisent  un  état  intérieur  :    
progresser  est  un  parcours  fait    
d’épreuves  que  nous  mettons      
en  perspective  grâce  à    
la  simplicité  et  la  linéarité  du  récit.  
 

 

 

 

 
 
 

 

 

 

6  

Note  d’intention  
 
Notre  volonté  est  de  donner  à  voir,  à  ressentir,  au  jeune  public,  une  histoire  forte,  celle  d’Ulysse...      
Son  épopée  nous  plonge  au  coeur  de  l’enjeu  humain  :  la  connaissance  de  soi  après  une  série  d’épreuves.    
 
Cette  ligne  conductrice  est  facilement  adaptable  et  reconnaissable  par  les  enfants,  c’est  ce  qu’ils  vivent  dans  le  fait  de  
grandir.  
 
A  travers  cette  adaptation,  nous  voulons  parler  des  notions  de  courage,  d’aventure,  de  solitude  et  d’amour,  et  les  porter  
par  la  symbolique  du  livre.  
 
En  effet,  l’Odyssée  d’Homère  est  la  première  oeuvre  littéraire  connue,  ce  qui  nous  a  donné  envie  de  (re)  faire  sortir  le  
héros  du  signe  écrit  pour  le  faire  naitre  :  que  littéralement  le  papier  prenne  vie.  
 
Nous  sommes  touchés  et  désireux  de  transmettre  ce  trésor  humain  qu’est  la  quête  de  soi,  la  découverte  de  soi  :  nous  nous  
construisons  tous  dans  l’aventure  de  la  vie,  soumis  à  diverses  expériences  qui  nous  mènent  à  l’essentiel  de  nous  même.    
 
«  On  retrouve  dans  les  contenus  des  récits  mythologiques  des  éléments  forts  qui  correspondent  aux  
étapes  du  développement  de  l'enfant  et  à  ses  besoins  psychologiques  (son  vécu  intérieur,  ses  
relations  avec  sa  famille  ou  son  entourage).  Les  récits  mythologiques  parlent  d'événements  qui  
correspondent  à  ces  évolutions  intérieures,  décrivent  des  situations,  présentent  des  héros.  Ils  
mettent  en  scène  des  besoins  du  petit  qui  grandit...  
 
Plonger  l'enfant  dans  l'univers  de  la  mythologie,  c'est  le  rendre  riche  d'un  monde  intérieur  nourri  
de  symboles  et  de  représentations  mentales  qui  seront  nécessaires  à  son  pouvoir  créateur.  »  
 
Marie-­‐Hélène  Pruzina  et  Isabelle  Duflocq 1  
 
                                                                                                               
1  M a r i e -­‐ H é l è n e   P r u z i n a ,   e n s e i g n a n t e   d é c h a r g é e   d e   c l a s s e ,   e s t   r e s p o n s a b l e   d u   C e n t r e   l o c a l   d e   R e s s o u r c e s   L e c t u r e -­‐ é c r i t u r e   d e   D a m m a r i e -­‐
l è s   L y s   ( F r a n c e ) .   I s a b e l l e   D u f l o c q   e s t   d i r e c t r i c e   d ' u n e   é c o l e   m a t e r n e l l e   a u   M é e -­‐ s u r -­‐ S e i n e   ( F r a n c e ) .   E l l e s   s o n t   i n i t i a t r i c e s   e t    
i n t e r v e n a n t e s   d ’ u n e   a n i m a t i o n   p é d a g o g i q u e   a u t o u r   d u   M y t h e .    
h t t p : / / w w w . c n d p . f r / c r d p -­‐ c r e t e i l / t e l e m a q u e / d o c u m e n t / m y t h o -­‐ a n i m . h t m  

 

7  

 
Description  du  projet/  Scénographie  
 
 
Le  parti  pris  scénographique  se  trouve  dans  l'utilisation,  quasi  unique,  d'un  seul  et  même  matériau  :  le  papier.  
Vecteur  symbolique,  le  papier  étant  le  support  des  livres,  il  offre  aussi  une  multitude  de  solutions  plastiques.  
 
Plié,  froissé,  superposé,  mis  en  volume,  ce  matériau  permet  de  créer  un  plateau  monochrome  qui  devient  un  espace  
de  projection  de  l'imaginaire  du  jeune  spectateur.  
 
 
 
 
 
Les  marionnettes    
 
Les  corps  des  marionnettes  sont  construits  selon  la  
technique  de  l’  origami 2.  Nous  nous  sommes  inspirés  des  
oeuvres  de    Joe  Nakashima  dont  la  délicatesse  
correspondait  à  l’univers  que  nous  souhaitions  créer  :    
le  pliage  crée  un  corps  articulé  et  léger  tout  en  
conservant  une  certaine  rigidité,  ce  qui  lui  donne  une  
maladresse  touchante.  
 
La  tête  est  réalisée  en    frigolite,  sculptée  par  Benoit  Gob,  
peintre,  plasticien  et  danseur.  
 
C’est  à  travers  le  souffle  et  la  respiration  de  
l'acteur  /manipulateur,  que  les  marionnettes  prennent    
vie  de  façon  organique.  
 
 
 
                                                                                                               
2  L'origami  est  le  nom  japonais  de  l'art  du  pliage  du  papier.    
 

8  

 

 

Note  de  mise  en  scène  
 
 

«  Les  contes  de  fées  ont  pour  caractéristique  de  poser  des  problèmes  existentiels  en  termes  brefs  et  
précis.  L’enfant  peut  ainsi  affronter  ces  problèmes  dans  leur  forme  essentielle,  alors  qu’une  intrigue  
plus  élaborée  lui  compliquerait  les  choses.  »            
 
 Bruno  Bettleheim,    
(Psychanalyse  des  contes  de  fées)  

 
 
 
Nous  avons  choisi  de  raconter  ce  récit  en  théâtre  de  marionnette.    
Nous  avons  travaillé  autour  de  deux  axes:    
D'une  part,  rendre  accessible  cette  histoire  au  jeune  public.  
D'autre  part,  que  l'enfant  vive  une  expérience  visuelle  stimulante  à  travers  une  esthétique  poétique  qui  mettra  
l'histoire  en  évidence.  
 
Le  spectacle  est  sans  parole,  soutenu  par  le  souffle,  les  exclamations  du  manipulateur,  et  par  la  musique.    
Le  plein  et  le  vide  sont  des  notions  présentes  tout  au  long  du  spectacle.  
 
A  la  simplicité  et  linéarité  du  récit  s'ajoute  la  précision  des  manipulations    des  marionnettes  :  les  mouvements,  les  
déplacements,  les  regards,  les  interactions    de  celles-­‐ci    sont  chargés  d'un  sens  immédiatement  lisible  par  le  public.  
 
Le  silence  et  la  lenteur  sont  des  choix  philosophiques  qui  ont  l'ambition  de  faire  confiance  à  la  capacité  de  l'enfant  à  
comprendre  une  histoire  par  lui-­‐même  grâce  à  ses  propres  projections.  
 
 
 
 
 
 

9  

Eclairage  pédagogique  







Nous  avons  adapté  l’Odyssée  d’Homère  pour  les  3-­‐7  ans  en  empruntant  la  vision  de  Jules  Ferry:    
“Ulysse  est  l’homme  qui  va  de  la  guerre  à  la  paix,  du  chaos  à  l’harmonie,  de  la  haine    à  l’amour,  de  l’exil  au    
“chez  soi”,  bref  de  la  folie  à  la  sagesse”. 3  
 
Cette  interprétation  volontairement  simpliste  nous  a  permis  de  mettre  en  exergue  des    émotions  clés:    
l’amour  ,  la  frustation,  la  colère,  la  violence  et    l’impuissance,  la  tristesse,  la  solitude,  le  courage,  ...  
 
Quelques  exemples:  
Au    début  du  spectacle  quand  Ulysse  cherche  dans  les  livres  et  n’obtient  pas  de  réponse;  on  le  voit  désemparé  ,  
frustré.  Ce  moment  est  propice  à  la  mise  en  abime  de  ce  que  peut  ressentir  un  enfant  quand  il  n’obtient  pas  une  
satisfaction  immédiate  .  
La  colère,  la  violence  qui  s’ensuit  est  dirigée  contre  les  éléments  qui  l’entourent    et  qui  appartiennent  à  son  Dieu/  
manipulateur  (que  l’on  peut  associer  à  la  position  du  parent  tout  puissant  qui  dit  non  au  désir).  
L’apprentissage  des  conséquences  du  geste  est  ici  représenté  par  la  scène  de  la  bataille  avec  le    
Cyclope/  lampe:  Ulysse  constatant  qu’il  a  donné  la  mort  va  renoncer  à  son  arme  et  éprouver  de  la  tristesse.  
L’Impuissance  est  représentée  par  la  perte  de  la  couronne.  Perdu  en  mer,  seul  sur  son  bateau  de  papier,  Ulysse  
appelle  sans  obtenir  de  réponse;  dans  la  solitude  extrême  il  est  dépossédé  de  tout.  
 
A  travers  toutes  ces  épreuves,  l’amour  reste    le  fil  conducteur,  le  but  ultime  de  ce  long  chemin.    
On  retrouve  ici    le  processus  de  la  quête  ,  toutes  les  choses  à  “lâcher”  pour  grandir  ,  pour  accepter  ce  qui  est.  
Ce  spectacle  est  particulièrement  adapté  à  ce  que  traversent  les  enfants  de  3  à  7  ans,  âges  spécifiques    de  la    
toute  –  puissance,  jusqu’à  la  frustration  de  ne  pas  être  le  “roi”.    
 
Au  final,  ce  que  le  spectacle  aborde,  et  permet  aussi,  est  la  question  des  “erreurs”  ,  passage  obligé    de    
l’apprentissage  .  Ce  concept  raisonnera    particulièrement  au  vécu  des  enfants  de  cet  âge  qui  expérimentent  toute  
une  série  de  comportements  liés  aux  limites.  Cette  recherche  de  limites  n’est  possible,  qu’avec  le  cadre  rassurant  et  
protecteur  de  l’amour  .    
                                                                                                               
3  FERRY,  Jules.  L’origine  de  la  philosophie.  Philosophie  magazine,  2011,  Hors  série  n°  11,  page  74.  
 

10  

 
Revue  de  presse  
A  l'issue  des  Rencontres  Jeune  Public  de  Huy  2014,  "Au  loin"  a  reçu  le  Prix  de  la  Province  de  Liège,  attribué  à  une  jeune  
compagnie.  

 

Le  Soir  -­‐  CATHERINE  MAKEREEL  -­‐  19  août  2014  
L’irrésistible  ascension  du  théâtre  d’objets  
Les  Rencontres  de  Théâtre  Jeune  Public  se  poursuivent  à  Huy,  entre  ravissement  et  déception.  
 
A  la  fin  du  deuxième  jour  des  Rencontres  Théâtre  Jeune  Public  de  Huy,  on  commençait  à  sérieusement  désespérer.  Toujours  pas  de  
spectacle  chair  de  poule.  Toujours  pas  de  pièce  comme  on  n’en  rencontre  que  deux  ou  trois  par  festival,  mais  dont  on  sait  que  c’est  «la»  
découverte  qu’on  attendait,  celle  qui  vous  tourneboule,  vous  transporte  et  vous  relâche  hébété,  changé.  Comme  souvent,  depuis  quelques  
temps,  c’est  du  théâtre  d’objets  qu’est  venu  le  petit  miracle.  
 
Avec  Au  loin  (3  à  7  ans),  le  tout  jeune  et  tout  frais  Plastique  Palace  Théâtre  transforme  un  bête  bureau  recouvert  de  livres  et  de  paperasse  
en  hallucinante  Odyssée  d’Homère.  Au  départ,  rien  d’anormal  sur  ce  pupitre  de  fonctionnaire  où  bouquine  paisiblement  Blaise  Ludik.  Un  
détail  pourtant  aurait  du  nous  mettre  la  puce  à  l’oreille  :  un  bateau  en  origami  trône  parmi  les  feuilles  éparpillées.  Et  puis  soudain,  la  
lecture  s’emballe.  La  lampe  de  bureau  s’anime  et  les  pages  d’un  livre  se  déchirent  pour  laisser  apparaître  une  petite  marionnette  de  papier.  
Les  pages  d’un  autre  livre  résonnent  d’échos  rugissant,  entre  lion  de  la  jungle  et  klaxons  urbains.  Complètement  muet,  le  spectacle  laisse  
très  vite  deviner  que  notre  petit  roi  de  papier  n’est  autre  qu’Ulysse,  déterminé  à  rejoindre  Pénélope  et  Télémaque,  que  l’on  aperçoit  à  
l’autre  bout  du  bureau,  surgissant  eux  aussi  de  livres  animés  posés  sur  une  étagère  à  documents.  Le  bureau  va  devenir  une  mer  aux  mille  
périples.  Ulysse  se  noie  dans  des  feuilles  en  sables  mouvants,  vogue  dans  la  tempête  parmi  des  dessins  de  baleines  et  pieuvres  
mythologiques,  tente  de  prendre  son  envol  sur  une  perforeuse,  sanglote  un  moment  sur  l’épaule  de  son  Dieu  manipulateur,  disparaît  dans  
les  profondeurs  d’un  roman  et  puis  s’envole  enfin,  accroché  à  un  ballon  de  baudruche,  pour  retrouver  les  siens.  
En  35  minutes  top  chrono,  tout  dans  ce  voyage  Au  loin  fait  dériver  l’imagination  :  la  mise  en  scène  épuré  de  Judith  Spronck,  l’incroyable  
minutie  du  décor,  entièrement  construit  de  papier,  le  rapport  organique  entre  la  marionnette  et  le  comédien,  le  souci  du  détail  déposant  
par  exemple  un  petit  point  rouge  à  la  place  du  cœur  palpitant,  qui  plus  tard  renvoie  au  ballon  rouge  qui  emmène  Ulysse  vers  son  amour.  
Les  lumières  et  le  son  achèvent  d’en  faire  un  moment  de  magie  pure.  Au  même  moment,  au  loin,  sur  les  bords  de  Meuse,  on  entend  mugir  
la  foire  aux  manèges,  ses  musiques  forcenées  et  ses  criards  carrousels.  N’y  a-­‐t-­‐il  donc  plus  qu’au  théâtre  qu’on  ose  encore  la  douceur  et  la  
poésie  avec  les  enfants  ?  
 

11  

La  libre  Belgique  -­‐  BERTELS  LAURENCE  -­‐      19  août  2014  
Blaise  Ludik  nous  emmène  "Au  loin"  
Plastique  Palace  Théâtre  crée  la  surprise  aux  Rencontres  jeune  public  de  Huy.  
   
Etre  court  et  bon,  voilà  qui  n’est  pas  donné  à  tout  le  monde.  Blaise  Ludik,  lui,  a  trouvé  le  raccourci  et  raconte,  en  trente-­‐cinq  minutes  et  
sans  un  mot,  le  retour  d’Ulysse.  Un  tour  de  force  qui  laisserait  sans  doute  sans  voix  ce  cher  Homère,  auteur  présumé  de  la  fameuse  épopée.  
Nouvelle  compagnie  aux  Rencontres  théâtre  jeune  public,  le  Plastique  Palace  Théâtre  crée  la  surprise  à  Huy  avec  "Au  loin",  un  spectacle  
minutieux  dans  une  mise  en  scène  de  Judith  Spronck  d’une  belle  précision.  Bien  connu  de  la  scène  adulte,  et  notamment  de  celle  du  Varia,  
Blaise  Ludik  n’est,  il  est  vrai,  pas  un  débutant  et  ce  professionnalisme  se  perçoit  d’entrée  de  jeu  grâce  aux  décors,  sonore  et  visuel,  déjà  
évocateurs.  Une  table  de  travail,  une  lampe  de  lecture,  une  pile  de  bouquins  et  un  bateau  de  papier  en  origami.  Rien  de  très  original  en  soi  
et  pourtant  l’univers  est  là,  humain  et  moderne,  tout  de  blanc  et  de  gris  souris.  Plongé  dans  ses  lectures,  l’homme  voit  surgir  une  
marionnette  de  papier.  On  passe  de  la  première  à  la  troisième  dimension  afin  de  laisser  au  récit  l’espace  voulu.  Le  procédé  n’est  pas  neuf  
mais  il  fonctionne  à  merveille.  
Le  roi  de  papier  prend  le  pouvoir,  jette  livres  et  crayons  à  terre  puis  embarque  à  bord  d’un  voilier  avant  de  nager  dans  une  mer  de  feuilles  
et  d’échouer  sur  le  rivage  où  il  sera  ramassé  par  une  main  d’homme,  ausculté,  soigné.  Ensuite,  pour  passer  d’une  île  à  l’autre,  ou  faire  un  
grand  saut  dans  le  temps,  rien  de  tel  qu’une  perforatrice  devenue  soudain  tremplin,  le  théâtre  étant  aussi  le  lieu  de  toutes  les  
transformations.  Et,  s’il  permet  d’oublier  la  réalité,  c’est  certes  grâce  à  ses  artifices  mais  également  à  la  qualité  de  l’interprétation.  Telle  
celle  de  Blaise  Ludik  qui  témoigne  d’une  belle  tendresse  envers  Ulysse,  Pénélope  et  leur  fils  bien-­‐aimé.  Ses  trois  poupées  prennent  
réellement  vie  grâce  à  lui  et,  comme  promis,  nous  emmènent  "Au  loin".  
 
Le  Ligueur  –  PHILIPPE  MATHY-­‐  19  août  2014  
 
Au  loin  -­‐  Plastique  Palace  Théâtre  
Un  long  bureau  couvert  de  livres,  de  feuilles  en  désordre  surmontées  d’un  bateau  de  papier.  Un  homme  est  attablé,  absorbé  par  sa  lecture.  
Voici  que  la  lampe  de  bureau  prend  vie,  devient  espiègle  ou  caressante.  Un  petit  bonhomme  de  papier  sort  du  livre  et  notre  lecteur  devient  
manipulateur  pour  nous  emmener  au  côté  de  sa  marionnette.  Très  librement  inspiré  de  l’Odyssée  d’Homère,  une  féerie  visuelle  dans  
laquelle  les  livres  s’ouvrent  pour  nous  dévoiler  des  petites  merveilles.  À  travers  découvertes  et  difficultés  du  chemin,  nous  suivons  ce  
bonhomme  de  papier  pas  à  pas.  Une  perforatrice  devient  trampoline,  un  ballon  permet  de  franchir  le  vide…  Nous  sommes  emportés  et  
l’accompagnons  avec  plaisir  jusqu’au  bonheur  final.  Un  voyage  muet  comme  le  sont  les  livres,  et,  comme  eux,  riches  d’inventions  et  de  
sensibilité.  Un  bel  hommage  à  la  littérature.  (Prix  de  la  Province  de  Liège,  Huy  2014)  P.  M.  

 
 

12  



Documents similaires


a879l0s
le the tre pour qui pour quoi
71c36u1
the crazy kid s show
theatre 2013 2014
newsletter version imprimable flyers


Sur le même sujet..