Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



HG 05 facebook .pdf


Nom original: HG_05 facebook.pdf
Titre: HG_05.indd
Auteur: romualde

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CS4 (6.0) / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh) ; Processed by OnColor, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/04/2015 à 19:37, depuis l'adresse IP 80.14.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2713 fois.
Taille du document: 445 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


●Haute Gironde

Haute Gironde
Vendredi 24 avril 2015

5

VIN SUR VIN. Tous les mois, dans votre hebdo, la présentation d’un viticulteur de la Haute-Gironde, son travail, sa passion...

La petite Madeleine
de Muriel Rousseau
Au château Magdeleine
Bouhou, à Cars, les
1,5 hectare de malbec
sont vendangés à la main
pour la cuvée La petite
Madeleine, coup de cœur
de sa propriétaire, Muriel
Rousseau. Entre tradition
et mécanisation, c’est là
que l’équipe de France 3
Aquitaine (lire page
précédente) est venue
poser ses caméras, en
octobre dernier

M

uriel RousseauRevaire a trouvé sa
madeleine de Proust.
Les vignes de Cars ont
bercé son enfance, sur un
domaine familial au nom inspirant.
Les Madeleine de la propriété, des
femmes de caractère qui ont dû
suppléer leurs défunts maris, lui
ont cédé leur prénom à la fin du
19e siècle. Madeleine, malbec : de
ces deux univers aux sonorités
similaires, l’héritière du domaine
en a fait une cuvée noble, “La
petite Madeleine, malbec de
Bouhou“, créée en 2008. « Il faut
être inventif », avoue-t-elle humblement.
100 % malbec, ce breuvage « très
fruité se boit plutôt à l’apéritif,
pour son côté festif  », décrit avec
passion celle qui en produit 4 à
6 000 bouteilles par an. L’extrait de
Du côté de chez Swann, de Marcel
Proust, retranscrit sur l’étiquette,
plonge le dégustateur dans l’évidence même, celle d’un instant
d’ivresse : «  Un plaisir délicieux
m’avait envahi, isolé, sans la
notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie
indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la
même façon qu’opère l’amour, en
me remplissant d’une essence précieuse. »
Si l’on en croit l’origine complète

du nom du domaine, Magdeleine
Bouhou, les viticulteurs successifs
se seraient laissé porter par les
vents de l’estuaire, tellement puissants que l’on dit qu’ils pouvaient
faire souffler “la boha“, la cornemuse ! Rien d’étonnant à ce qu’ils
aient toujours semblé en avance
sur leur temps. À l’image de Roger
Chaumet, grand-père de Muriel
Rousseau-Revaire qui, après avoir
repris le flambeau en 1922 suite au
décès prématuré de son père, a
été un des premiers à se lancer dès
1930 dans la vente en bouteilles.
«  Il possède la première automobile du village et sillonne le
Bordelais et une bonne partie de
la Dordogne. » La dynamique
commerciale est impulsée. « Ici, il y
avait un déf ilé incessant de
clients ! »

La Chine s’éveille
depuis 2012
En 2005, Muriel Rousseau-Revaire
succède of f iciellement à ses
parents, Mireille, fille de Roger, et
Guy Rousseau, bien connu à Cars
pour en avoir été le maire de 1992
à 2008. Ses premiers pas à la tête
du domaine familial sont tardifs, à
près de 50 ans, mais la viticultrice
est expérimentée, mariée au propriétaire du château Haut du
Peyrat, à quelques hectomètres de
là. Sur la lancée de ses ancêtres,

Pour la viticultrice, qui rend hommage à son équipe, « le plus difficile n’est pas de faire du vin mais la
lourdeur de toutes les contraintes administratives »
Photo ACP
auxquels elle envisage de rendre
hommage au travers de cuvées
Prestige, cette femme de contact,
qui adore « parler avec les gens »
de son métier, est partie à la
conquête de nouveaux marchés,
chinois ou japonais, gagnés en
2012. Samedi 11 et dimanche 12

avril, sa première participation au
Printemps des vins de Blaye fut un
régal. Si son 100 % malbec a trouvé des amateurs, la vigneronne a
pu également présenter son
Magdeleine Bouhou grand vin
(cuvaison longue, élevage en fût,
90 % merlot, 10 % malbec) et son

Muriel Rousseau-Revaire redonne un coup de jeune à ses chais, fraîchement repeints

Photo ACP

second vin, composé de 70 % de
merlot et 30 % de cabernet franc
et sauvignon.

Encore des vendanges
à la main
Très attachée à créer une histoire
puis à « la transmettre à des gens
qui aiment ça, pour continuer, car
c’est important de faire vivre ce
domaine et qu’il perdure », Muriel
Rousseau-Revaire garde aussi un
pied ancré dans les traditions du
passé. Ceci explique sans doute la
venue des caméras de France 3
Aquitaine (lire page précédente)
qui ont pu filmer, dans la même
journée, en octobre dernier, un
moment de vendanges mécanisées, puis un autre à la main. Car
les 1,5 hectare de malbec imposent un traitement très particulier,
explique la maîtresse des vignes. «
C’est une grosse graine très fragile,
qu’on ne peut ni ef feuiller ni
ramasser à la machine. »
La petite Madeleine ne s’y est pas
trompée : ici, Marcel Proust a
retrouvé le temps perdu.

Anne-Claire Parola


Aperçu du document HG_05 facebook.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF hg 05 facebook
Fichier PDF proustexemple
Fichier PDF fiche symbiosis fr malbec
Fichier PDF fiche symbiosis fr malbec print
Fichier PDF offres vendanges 2017 adefa 33
Fichier PDF tempspoetique


Sur le même sujet..