PDF Page 14 edition de saint avold 20150519 .pdf


Nom original: PDF-Page_14-edition-de-saint-avold_20150519.pdfTitre: pxAuteur: kihlni

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par EidosMedia Methode 4.0 / EidosMedia Methode 4.0 output driver 4.1.1.5, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/05/2015 à 19:39, depuis l'adresse IP 85.168.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 286 fois.
Taille du document: 377 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Sports

Mardi 19 Mai 2015

CYCLISME

tour d’italie

Le match continue
L’Italien Fabio Aru et l’Espagnol Alberto Contador
ont flambé pendant la première semaine
d’un Giro qui observait, hier, une journée de repos.
reste 1806 km à l’Italien
ItroislFabio
Aru pour récupérer les
secondes qui le séparent
de l’Espagnol Alberto Contador. Les deux grimpeurs ont été
de ceux qui ont le plus flambé
dans cette première semaine,
animée en diable, riche en émot i o n s . Ave c , p o u r p o i n t
d’orgue, la chute de Contador,
jeudi dernier, quand le maillot
rose s’est démis l’épaule gauche.
Le match s’est conclu sur un
provisoire match nul entre
l’Espagnol de 32 ans et son
jeune rival de 24 ans. Mais ils
n’ont pu décrocher le troisième
homme, l’Australien Richie
Porte, aussi imperturbable
qu’énigmatique. « Je me sens
bien et je regarde vers l’avant »,
se contente de dire le leader de
la richissime Sky, dont le retard
de 22 secondes est dû pour
l’essentiel à la contre-performance de son équipe dans le
contre-la-montre d’ouverture à
Sanremo.
Jusqu’à présent, Porte a
couru à l’économie et géré au
plus juste ses forces. « J’attends
le contre-la-montre », a ajouté
l’Australien. Ce maxi-chrono de
59,4 km, samedi, s’impose
comme le grand rendez-vous
de la deuxième semaine avant
la haute montagne. Contador le
confirme, lui qui a essayé sa
position de contre-la-montre
lors de la journée de repos et a
reconnu devoir la « modifier un
peu », en raison de son épaule
endolorie. L’Espagnol, qui a
tenu un point-presse à son
hôtel, a affirmé ne pas s’inquiéter si, d’aventure, il devait céder
le maillot de leader. Ce qui ne

lui est jamais arrivé jusqu’à présent dans un grand tour.

Sincérité ou diplomatie
« C’est une tradition qui peut
s’interrompre, a souri le Madrilène. J’aurais même pu le perdre
au profit de Niemiec l’autre jour
(samedi) mais Astana a roulé.
L’important est de le reprendre
et surtout de le porter le dernier
jour à Milan. »
« Richie (Porte) est avantagé
par le contre-la-montre. En ce
qui concerne Fabio (Aru), il
trouve son terrain favori dans
les grandes montagnes, comme
moi », a estimé Contador, qui a
déjà dit se retrouver pour partie
dans le jeune Sarde, chef de file
de l’équipe la plus en vue
depuis le départ du Giro. Par
sincérité ou par diplomatie,
l’Espagnol a toutefois coupé
court aux interrogations sur sa
propre formation qui le laisse
souvent seul. « Les débuts
d’étape sont très durs, l’équipe
travaille beaucoup », a affirmé
le porteur du maillot rose qui
répète viser le doublé GiroTour. « Quand je me suis remis
l’épaule en place, je me suis
rappelé tous les sacrifices consentis. Je n’ai jamais pensé à
rentrer à la maison », a confié
Contador, rassuré par les deux
dernières étapes, où il a couru
en défense.
« La première partie du Giro a
été rapide et stressante, le peloton a beaucoup souffert. Maintenant, les prochaines étapes
sont a priori moins dures. Mais,
dans un grand tour, il faut être
attentif tout le temps. » Dès
mardi, pour une étape de plaine
de 200 km.

1

RUGBY

Au moment de composer son groupe de trente-six joueurs pour la Coupe du monde, Philippe Saint-André n’a pas
vraiment l’embarras du choix. Il est plutôt dans l’embarras à certains postes, où il n’a pas franchement le choix.

TENNIS

I

17
EQUITATION. C’est le nombre de médailles remportées par
les cavaliers d’EquiPorté (HauteVigneulles) lors des derniers
championnats de Moselle à Lauvallières et Elvange. En concours
complet Club 1, Cynthia Gromangin a décroché l’or tout
comme Noémie Ivars, Chloé
Hugot, Lisa leroy, Eric Charmillon, Flavie Colanges, Léonie
Porté, Morgane Censier et Noa
Engler en CSO. Toujours en saut
d’obstacles, Floriane Lairet,
Lisiane Maire, Flavie Colanges,
Lucie Schellenberger et Justine
Cesse se sont classés deuxième,
enfin, Laura Rupar et Axelle
Feger ont quant elles obtenu le
bronze.
L’expérimenté Morgan Parra est un élément important du XV de France.

conjuguée à son retour en forme
internationale, ont semble-t-il
convaincu Philippe Saint-André
de lui accorder sa confiance.

Le chantier de
l’animation offensive
Devant, deux autres postes
restent en balance. En deuxième
ligne, les récentes prestations du
Cler montois Vahaamahina

devraient lui offrir la quatrième
place au détriment des Toulonnais Taofifenua et Suta. Quant
au poste de pilier gauche, il y a de
fortes chances que le grand perdant s’appelle Domingo, retenu à
19 reprises par Saint-André, mais
dont la dernière sélection
remonte à juin 2014. Cela pourrait faire le bonheur du Toulonnais Chiocci, susceptible de sup-

sont loin, désormais,
Qu’elles
les promesses d’avantchampionnat. En trois
semaines et autant de rencontres, les clubs lorrains ont pu
ainsi vite mesurer la différence
entre le papier et le terrain. A
leur avantage ? Pas toujours…

En route vers l’étage
du dessus
En Nationale 2, Thionville en
est à deux victoires et un nul
mais a trouvé la bête à traquer
pour avoir une meilleure vue l’an
prochain. Et comme le calendrier
fait souvent bien les choses,
c’est à domicile et lors de la
dernière journée que la montée
se jouera. Contre la réserve bordelaise de la mythique Villa Primrose.
Les garçons de Sarreguemines et les filles de Mont-SaintMartin et Moulins partagent
une rareté lorraine, cette année :
celle d’avoir signé trois victoires
en trois matches. Pour eux,
qu’importe le score, une invincibilité préservée dans les deux
dernières rencontres les assurerait de voir au-dessus.

Opération maintien

le combat est le même. On vise
le maintien et chaque point est
bon à prendre. Que ce soit en
N4 pour ces dames ou dans la
plus cossue N1B pour leurs
homologues masculins, c’est
très bien parti.
La réserve féminine de Thionville et les Cattenomois de
Doble, auteurs d’une victoire
cruciale contre Grenoble, sont
sur le même chemin.

C’est mal embarqué
Pour eux, saison 2014-2015
rime avec galère. Demandez
donc aux réser vistes de
l’ASPTT Metz, appelés, chaque
semaine, à jouer trois ou quatre
classements au-dessus, ou aux
Marliens, pas loin de l’exploit
lors de la première journée et
depuis en grande difficulté. Les
garçons de Mont-SaintMartin, Yutz et les filles de
Freyming-Merlebach et Sarreguemines sont dans le même
bateau. Une semaine de repos –
à cause des championnats de
Lorraine – suffira-t-elle à leur
permettre d’inverser la tendance
sur les deux dernières journées ?
Rien n’est moins sûr…

A Forbach, filles ou garçons,

neur du XV d’Angleterre Clive Woodward,
champion du monde 2003, avait également
envoyé un dossier. Philippe Saint-André, luimême, avait déclaré en mars 2013 que Woodward avait approché l’encadrement des Bleus,
proposant ses services en tant que conseiller.
Le nom du futur sélectionneur des Bleus
devrait être dévoilé au plus tard « entre les
barrages et les demi-finales de Top 14 », c’est-àdire la première semaine de juin. Novès, manager de Toulouse, est donné comme grand favori.

NATATION

planter sur le fil son… coéquipier
Ménini. Mais c’est surtout derrière que l’incertitude est la plus
pesante et que les derniers arbitrages ont donné lieu à maintes
discussions. Il est vrai, aussi, que
le chantier de l’animation offensive est le moins abouti de l’ère
Saint-André. A la charnière, le
demi de mêlée Machenaud et
l’ouvreur Lopez, victimes d’une
baisse de performance, sont sur
la sellette. Les expérimentés
Parra, Trinh-Duc et… Michalak,
malgré sa blessure, devraient en
profiter. Leur vécu au plus haut

Photo AFP

niveau ferait pencher la balance
en leur faveur. Enfin, au centre
où il y a embouteillage, Mermoz
pourrait être sacrifié sur l’autel
du sacro-saint état d’esprit, si
important lors d’une longue préparation, tandis que la polyvalence ailier/arrière de Médard, qui
termine la saison en flèche, voire
de Guitoune, est un gage d’assurance par rapport à Thomas ou
Andreu. Tout le contraire de
cette équipe de France depuis
plus de trois ans…
Yves BILLET.

la liste probable
Talonneurs : Guirado, Kayser, Szarzewski. Piliers gauches : Ben Arous, Debaty,
Chiocci (ou Ménini). Piliers droits : Atonio, Mas, Slimani. Deuxièmes lignes :
Flanquart, Maestri, Papé, Vaahamahina (ou Taofifenua). Troisièmes lignes :
Chouly, Dusautoir, Goujon, Le Roux, Nyanga, Picamoles, Ouedraogo (ou Lauret).
Demis de mêlée : Kockott, Parra, Tillous-Borde. Ouvreurs : Talès, Trinh-Duc,
Michalak (ou Lopez). Centres : Bastareaud, Dumoulin, Fickou, Fofana, Lamerat (ou
Mermoz). Ailiers : Huget, Nakaitaci, Médard (ou Guitoune). Arrières : Dulin,
Spedding.

meeting golden tour à nancy vendredi

M. P.

Rey et Schott comme favoris
Le tirage au sort des tableaux finaux des championnats de Lorraine seconde série a été dévoilé hier soir à Tomblaine. Les rencontres se joueront sur les nouvelles installations du Centre de
Ligue Lorraine Sud à Villers-lès-Nancy du 23 au 25 mai. Chez les
dames, Jeanne Aubrion (1/6, ASPTT Metz) sera opposée à la
Sarregueminoise Aurélie Marchal (2/6) avant de trouver sur leur
route Morgane Zowczak (-2/6, Mont-Saint-Martin). Dans l’autre
partie de tableau, Alexandra Rey (-2/6, ASPTT) attendra normalement Kamilia Daya (1/6, ASPTT) ou Clara Bellussi (1/6, Nancy
Alérions). Chez les messieurs, Hugo Schott (-4/6, Sarreguemines)
devrait normalement retrouver en finale Boris Fassbender (0,
SMEC), Alexandre Gravier (0, Cattenom) ou Emmanuel Greff (0,
Nancy Alérion). Finales prévus lundi à 14 h (dames) et 15h30.

I

championnats de France. « Ils
ont été nuls ! Je m’étais fixé un
challenge et je ne suis pas parvenu à aller au bout. Je suis un
éternel insatisfait. C’est bien de
se qualifier pour les championnats du monde, mais les temps
n’ont pas été bons. La manière
non plus. »

« Il doit savoir accepter
la défaite »
Pour son entraîneur Romain
Barnier, ces contretemps font
partie de l’apprentissage : « Ces
échecs, ce sont des moments qui
doivent lui servir à se construire.
Accepter la défaite fait partie
des choses qu’il doit savoir faire.
Sa musculature, son point fort
en crawl, ne l’est pas forcément
en dos. Mais il a encore une
belle marge de progression. »
Même si Florent Manaudou sort
tout juste d’un gros stage de
travail de quinze jours à Ténérife, il aura sans doute à cœur de
mesurer à Nancy les progrès
réalisés depuis les championnats de France.
Le triple champion d’Europe
débarquera cette semaine en
Lorraine avec le meilleur temps
mondial de l’année sur 50 m
crawl (21"57, devant le russe
Morozov) et le quatrième sur
50 m papillon (23"37, derrière
les Brésiliens Santos et Cielo et
le Biélorusse Tsurkin). Plutôt
bon signe dans la perspective
des championnats du monde
(du 2 au 9 août), même si
l’armada américaine a eu peu
d’occasions de se mettre à l’eau
jusqu’ici. Pour Florent Manaudou, c’est peut-être le bon
moment pour grignoter quelques centièmes…
Thomas SIMON.

EQUITATION. L’épreuve Pro
2 Grand Prix (1,30 m) de Cheminot a été remporté par Maxime
Couderc en selle sur Tino de
Nouvolieu. Marc Seichepine
associé à Kador Noir a pris la
deuxième place et Olivier Grimmer (Glintonia des Gy) est troisième. Un tour de chauffe pour le
cavalier meurthe-et mosellan qui
a pris la tête de la plus grosse
épreuve du concours (Pro 2 GP
1,35m) le lendemain.

Bonis
CYCLISME. Stephan Bonis
(UCBH) a remporté le Prix de la
Ville d’Etain dimanche. « Oui,
oui, j’ai gagné », annonçait le
routier alors que le doute n’était
pas encore tout à fait levé. « Et à
quarante-cinq ans, ça fait du
bien. » D’autant que le Mosellan
a déjà terminé deuxième de
l’épreuve organisée par Buzy-Cyclisme, « il y a dix ans, derrière
un Luxembourgois ».

BASKET. Les championnats
de Lorraine sont terminés. On
connaît les clubs qui montent et
ceux qui descendent. BC Thermal et Longwy accèdent en
excellence masculine. Jœuf et
Mirecourt évolueront en prénationale masculine à la rentrée.
Surprise, ce sont Nilvange et
Haut du Lièvre qui descendent.
L’ASPTT Metz est champion
d’honneur masculine et Sarrebourg d’excellence masculine.
Jœuf, Silvange et Mirecourt montent en prénationale féminine.

Déçu par ses derniers championnats de France, Florent Manaudou rêve de remporter deux médailles d’or
cet été aux Mondiaux de Kazan. Ce week-end, il débarquera à Nancy avec l’intention de se rassurer.
l y a une première place qui, à
coup sûr, n’échappera pas à
Florent Manaudou, le weekend prochain à Nancy. Celle de
cible privilégiée des petits chasseurs d’autographes. Son nom,
son physique hors normes, son
talent et l’enchaînement de ses
exploits depuis le titre olympique sur 50 m nage libre à Londres ont fait de lui la nouvelle
star de la natation tricolore.
Le nageur le plus people aussi
et, de loin, le plus "bankable"
pour les publicitaires. Son palmarès n’est pas encore aussi
fourni que celui de sa sœur
aînée, mais il y a bien longtemps que les deux carrières
semblent vouloir suivre des trajectoires similaires. Comme
Laure en son temps, Florent
Manaudou est devenu une
machine à gagner. Un fort
caractère qui supporte très mal
les contrariétés.
Il y a un mois et demi, lors des
championnats de France à Limoges, le Marseillais a été confronté à ces petits grains de
sable qui viennent perturber les
plans établis. Désireux de ne
pas se disperser, cet été en Russie, Manaudou avait rayé le
100 m de son programme. En
revanche, il avait fait le pari de
quitter les championnats de
France avec trois qualifications
individuelles en poche. Or, à
Limoges, sa polyvalence a
effleuré ses limites. Intouchable
sur 50 m nage libre, Florent
Manaudou a également remporté le 50 m papillon. Mais il a
dû s’incliner face aux spécialistes du dos.
Lui qui court toujours après
un premier titre mondial individuel en grand bassin, a gardé un
souvenir plutôt… mitigé de ces

Couderc

Montées
et descentes

Manaudou, chasseur affamé

Alors que le mitan du championnat est passé,
les clubs lorrains connaissent des fortunes
diverses en Interclubs. Le point.

ATHLÉTISME. En Espagne, le
junior Thibault Hypolite (ASSA)
a profité de la Coupe d’Europe de
marche avec l’équipe de France
pour améliorer son record sur 10
km et le fixer à 42’10. Neuvième,
il fait un peu mieux que sa coéquipière de club Axelle Ham,
vingtième chez les juniors en
52’20.

TENNIS. En route vers Bucarest pour un nouveau tournoi
Future cette semaine, Ugo Nastasi a vu les efforts de ces dernières semaines payer au classement mondial. Le Thionvillois de
22 ans a fait un bond de cinquante rangs pour émarger à la
680e place mondiale. Sa
meilleure en carrière, pour l’instant.

Les auditions des candidats pour diriger le XV
de France menées actuellement par la Fédération française seront achevées en fin de
semaine.
Les postulants pour succéder au sélectionneur Philippe Saint-André après la Coupe du
monde (18 septembre - 31 octobre) sont au
nombre de huit. Outre Guy Novès, Fabien
Galthié ou encore Raphaël Ibanez, dont les
candidatures ne font plus mystère, le journal
L’Équipe a révélé, hier, que l’ancien sélection-

interclubs

Quatre équipes
ont le vent en poupe

Hypolite

Nastasi
l n’y aura pas de Chimbonda,
du nom de ce latéral appelé à
la surprise générale par Raymond Domenech pour disputer
le Mondial 2006 de football en
Allemagne ! Comprenez qu’il n’y
aura aucune sensation dans la
liste de trente-six joueurs (la
sélection officielle sera réduite à
31 joueurs, le 23 août prochain),
dévoilés en fin de matinée par
Philippe Saint-André, afin de préparer la Coupe du monde, du
18 septembre au 31 octobre, en
Angleterre.
Force est de reconnaître, aussi,
qu’il a ratissé large depuis sa
prise de fonction, puisqu’il a
passé au banc d’essai – avec plus
ou moins de réussite – la bagatelle de 82 joueurs en 37 matches. Cela ne veut pas dire pour
autant que le patron du XV de
France a l’embarras du choix. Il
est plutôt dans l’embarras à certains postes, où il n’a pas franchement le choix. A tel point que
l’hésitation portait hier encore
sur un équilibre à trouver entre
avants (19 ou 20) et arrières (17
ou 16). La polyvalence de plusieurs trois-quarts plaiderait pour
une liste élargie à cinq centres,
où la concurrence est la plus
rude, et trois ailiers, où il y a
moins d’alternative, ce qui permettait à la troisième ligne de
récupérer un strapontin supplémentaire.
Si telle devait être l’option
prise par le staff du XV de France,
le flanker montpelliérain Ouedraogo, pour ses qualités de
vitesse et son rôle de capitaine de
touche, pourrait forcer les portes
de la sélection, alors que la puissance du Toulousain Picamoles,

Auditions bientôt terminées

Pour le moment, Alberto Contador tient fermement les rênes
du classement général. Mais il reste 1806 km... Photo AFP

14

lor’actu

coupe du monde 2015

France : l’art de l’embarras
et du choix

TTE

TriBad

Le Marseillais Florent Manaudou sera à Nancy, ce week-end.
Pour y puiser un peu de confiance ? Photo AFP

Hosszu, l’attraction hongroise
Ce week-end à Nancy, les véritables vedettes
du bassin seront évidemment les nageurs de
l’équipe de France : Manaudou, Agnel, Lacourt,
Stravius, Gilot, Bonnet… Il n’empêche que la
délégation étrangère attendue en Lorraine va tout
de même comporter une attraction venue de
Hongrie.
Katinka Hosszu, qui vient de confirmer sa
présence, sera sans aucun doute la grande vainqueur (financièrement parlant) de ce premier
Golden Tour qui, rappelons-le, décerne des primes aux vainqueurs, à l’image de la Golden
League en athlétisme. Toutes proportions gardées, évidemment. Spécialiste du petit bassin (15

records du monde), Katinka Hosszu est également championne du monde en titre en grand
bain, sur 200 m 4 nages et 400 m 4 nages, ainsi
que triple championne d’Europe sur 200 m 4
nages, 400 m 4 nages et 100 m dos. Manifestement bien décidée à arrondir ses fins de mois tout
en se confrontant aux meilleures nageuses françaises, la Hongroise a jusqu’ici écumé les trois
premières étapes du Golden Tour (Nice, Amiens
et Marseille) en prenant soin de ne laisser que des
miettes à ses adversaires (19 victoires). Fin des
moissons, à partir de vendredi, en Lorraine…
T. S.

BADMINTON. La septième
édition du TriBad de Marly-Metz
(23, 24, et 25 mai) au complexe
Saint-Symphorien rassemblera
du monde (plus de 400 compétiteurs sur les trois jours). En simple homme, Mathias Tisserant
(Oullins), Julien Killius (Strasbourg) et Maxime Girault (Dommartemont) semblent les mieux
placés. En simple dame,
Typhaine Anghielieri (Jarville)
part favorite devant Marine
Noblecourt (Castelnau) et Vickie
Muthelet (Chaville). Enfin en
double mixte, Alix Saumier et
Mathias Tisserant tenteront de
réaliser le doublé mais devront se
méfier notamment de Julien
Killius et Justine Gewe (Strasbourg).

le point
q

BASKET
COUPE DE LORRAINE
FÉMININE

• Demi-finales
GET Vosges - Nilvange.... dimanche 15h30
Jœuf- Homécourt - Nancy...............................
MASCULINE
• Quarts de finale
Sarrebourg - Jœuf.................... demain 20h30
• Demi-finales
Mirecourt - Ste-Marie/Metz.... vendredi 20h30
Auboué - Sarrebourg ou JHB...........................


Aperçu du document PDF-Page_14-edition-de-saint-avold_20150519.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


PDF-Page_14-edition-de-saint-avold_20150519.pdf (PDF, 377 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


pdf page 14 edition de saint avold 20150519
hassli champion de france rl du 23 01 2012
19 85494948514851495348535655488910767
pages de pdf cahier 3 edition de mulhouse et thann 20160607
mardi 4 aout 2015 page 11
page water polo

Sur le même sujet..