UML 2 Pour les bases de donnees - Eyrolles bibliolivre.com.pdf

Nom original: UML 2 Pour les bases de donnees - Eyrolles bibliolivre.com.pdf
Titre:
Auteur: Hakim
Ce document au format PDF 1.7 a été généré par / Foxit PhantomPDF - Foxit Software Inc., et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/05/2015 à 14:46, à partir de l'adresse IPv4 41.250.***.***. La présente page de téléchargement du document a été vue 1756 fois.
Taille du document: 1151 Ko (50 pages).


   Afficher l'index  
  
   Aperçu du fichier  



Partager le document:


Partager sur Facebook    Partager sur Twitter    Partager sur Google+    Partager sur Blogger    Partager sur LinkedIn    Partager sur Pinterest

Lien permanent vers cette page:



Aperçu du document:

http://bibliolivre.com Télécharger la version complète Sur http://bibliolivre.com Avant-propos Télécharger la version complète Sur http://bibliolivre.com Dans cet avant-propos et dans l’introduction, j’expliquerai pourquoi il convient d’utiliser à présent UML (Unified Modeling Language) pour concevoir une base de données relationnelle de type SQL2 ou objet-relationnelle de type SQL3. Dans les chapitres suivants, j’exposerai les moyens à mettre en œuvre, étape par étape, pour arriver à définir un script SQL à partir d’une spécification UML 2 sous la forme d’un diagramme de classes. Rappel « Une base de données est un ensemble de données évolutives, organisé pour être utilisé par des programmes multiples, eux-mêmes évolutifs. » (Le Petit Larousse) Depuis plus de 30 ans, la conception des bases de données est réalisée à l’aide du modèle entitéassociation. Ce modèle a fait ses preuves et la plupart des outils informatiques de conception (destinés aux concepteurs français) l’utilisent encore aujourd’hui. La notation UML s’est imposée depuis quelques années pour la modélisation et le développement d’applications écrites dans un langage objet (C++ et Java principalement). Cette notation n’a pas été initialement pensée pour les bases de données mais elle permet d’offrir un même formalisme aux concepteurs d’objets métiers et aux concepteurs de bases de données. Le marché a suivi cette tendance car, aujourd’hui, tous les outils utilisent cette notation. Personnellement je considère, et je l’expliquerai, que le diagramme de classes, avec ses caractéristiques, convient bien à la modélisation d’une base de données (relationnelle ou objet-relationnelle). En effet, on retrouve tous les concepts initiaux tout en découvrant de nouvelles possibilités qui, si elles sont employées à bon escient, n’entravent en rien la normalisation des schémas SQL dérivés. Lors du face à face entre le modèle entité-association et le diagramme de classes UML 2 et du rappel des règles de dérivation du conceptuel vers SQL, il n’y aura qu’un pas à franchir pour passer de UML 2 à SQL. Bien qu’il existe depuis quelques années des outils informatiques permettant de générer des scripts SQL à partir d’un schéma conceptuel graphique, il est courant de constater que ces mêmes scripts (ou les modèles logiques de données), doivent être modifiés manuellement par la suite, soit pour des raisons d’optimisation, soit parce que l’outil ne permet pas de générer une caractéristique particulière du SGBD (index, vues, type de données...), soit tout simplement parce que le concepteur préfère utiliser une autre possibilité d’implémentation pour traduire telle ou telle autre association. © Éditions Eyrolles 1 UML 2 pour les bases de données Il semble donc préférable de maîtriser des concepts et une démarche plutôt que de connaître


         


Télécharger le fichier (PDF)

Télécharger le fichier
uml-2-pour-les-bases-de-donnees-eyrolles-bibliolivre-com.pdf
PDF v1.7, 1151 Ko
Texte, 96 Ko



Documents similaires






Faire un lien vers cette page


 
Lien permanent vers la page de téléchargement du document - Facebook, Twitter, ou partage direct


 
Lien court vers la page de téléchargement du fichier


 
Code HTML - Pour partager votre document sur un site Web, un Blog ou un profil Myspace



Commentaires



comments powered by Disqus