IMG 20150515 0007 .pdf


Nom original: IMG_20150515_0007.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Canon SC1011 / IJ Scan Utility, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 27/05/2015 à 12:53, depuis l'adresse IP 212.194.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 509 fois.
Taille du document: 2.2 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LÀ/9
Texte : Louis

de

Jaucourt (:-704-1779), Encyclopédia
Article

<<

Traite des nègres

»»

L'article « Traite dcs nègres » üfinit l'esclavage et la manière dont ilfonctionne. L'auteur
de I'article, le clrcvqlier de Jaucourt, rattache le problème à celui, plus politique, des
relations entre rois et sujets.
TnereDEsNEcF.Es (Commerce d'Afrique). C'est I'achat des nègres que font les Europecns
sur les côtes d'Afrique, pour employer ces malheurerx dans leurs colonies en qualité
d'esclaves. Cet achat de nègres, pour les réduire en esclavage, est un négoce qui viole la
religion, la morale, les lois naturelles, et tous les droits de la nature humaine.
Les nègres, dit un Anglais moderne plein de lunières et dhumanité, ne sont point devenus
esclaves par le droit de la guerre ; ils ne se dévouent pas non plus volontairement eux-mêmes
à la servitude, et par conséquent leurs enfants ne naissent point esclaves. Personne n'ignore
qu'on les achète de leurs princes, qui prétendent avoir droit de disposer de leur liberté, et que
les négociants les font transporûerde la même manière que leurs autes marchandises, soit
dans lèurs colonies, soit en Amérique où ils les exposent en vente.
Si un commerce de ce genre peut ête justifié par un principe de morale, il n'y apoint de
crime, quelque atroce qu'il soit, qu'on ne puisse légitimer. Les rois, les princes, les magisfrats
ne sont point les propriétaires de leurs zujets, ils ne sont donc pasi en droit de disposer de leur
liberté, et de les vendre pour esclaves.

D'un autre côté, aucun homme n'a droit de les acheter ou de s'en rendre le maîte ; les hommes
et leur liberté ne sont point un objet de commerce ; ils ne peuvent ête ni vendus, ni achetés, ni
payes à aucun prix. Il faut conclure de là qu'rur homme dont I'esclave prend [a fuite, ng doit
s'en prendre qu'à lui-même, puisqu'il avait acquis à prix d'argent une marchandise illicite, et
dont l'acquisition lui était interdite par toutes les lois de thumanité et de l'équité.

lbn prétend n'ête que des esclaves, qui nait
jamais
perdu la liberté ; quil ne pouvait pas la perdre ; et
droit d'ête déclaré libre, puisqu'il n'a
que son prince, son pèreo et qui que ce soit dans le monde n'avait le pouvoir d'en disposer ; par
conséquent la vente qui en a été faite est nulle en elle-même : ce nègre ne se dépouille, et ne
peut pas même se dépouiller jamais de son droit naturel ; il le porte partout avec lui, et il peut
exiger partout qu'on I'en laisse jouir. C'est donc une inhumanité manifeste de la part des juges
de pays libres où il est tansporté, de ne pas I'a^ffianchir à I'instant en le déclarant libre,
puisque c'est leur semblable, ayant une âme comme eux.

Il n'y a donc pas ur

seul de ces infortunés que

Chevalier de Jaucourt , Encyclopédie, uticle « Traite des nègres » ( I 766)


Aperçu du document IMG_20150515_0007.pdf - page 1/1



Télécharger le fichier (PDF)


IMG_20150515_0007.pdf (PDF, 2.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


img 20150515 0007
traite des negres
fiche esclavage
traite des noirs compagnie des indes
cam6 vertus stlouis
imperialisme ecologique partie 1 par abdoulaye gassama

Sur le même sujet..