Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



l islam et le statut de la femme.pdf


Aperçu du fichier PDF l-islam-et-le-statut-de-la-femme.pdf

Page 1 2 3 4 5 6

Aperçu texte


[Coran 33 :59 ] : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants,
de ramener sur elles leurs grands voiles ; elles en seront plus vite reconnues et éviteront
d'être offensées ».
Le contexte de la révélation est la jalousie de Mahomet envers ses 9 épouses, en référence
aux visiteurs, dont certains seraient des pernicieux, Allah vient à la rescousse et donne une
sourate qui demande aux femmes de cacher leur visages et de rabattre le voile jusqu'à la
poitrine.
Par contre, la sourate [Coran 33 :59] ci-dessus, ne concerne pas les esclaves sexuelles de
Mahomet, qui elles, au contraire, étaient plus libres même dans leur façon de s’habiller.
Elles cachaient leur corps uniquement du nombril aux genoux. Leurs seins étaient visibles.
Voir le Hadith suivant :
L’imam Malik (711-795) fondateur de l’une des quatre écoles du sunnisme, rapporta ce qui
suit : « Un jour le deuxième Calife bien guidé Omar aperçut une captive qui était voilée, il
s’approcha d’elle et lui intima l’ordre de se dévoiler, elle refusa, alors il la frappa à la tête à
coups de bâton et lui déchira le voile en lui disant : Le hijab, c’est pour les croyantes libres ».
Dans le souci de réserver la « pudeur des femmes », Mahomet va imposer des consignes
particulières : Baisser le regard en public, cacher les seins et les bijoux etc … Lire :
[Coran 24 :31] : « Les femmes doivent baisser leur regard face aux hommes, afin qu'elles ne
les regardent pas dans les yeux ».
Mais plus le temps avançait, plus l'avenir des femmes s'assombrissait, l'Islam primitif fait
augmenter l'exclusion des femmes.
100 ans plus tard sous l'application du Coran, pendant le règne du calife abbasside Haroun
ur Rashid, les femmes étaient devenues de simples objets sexuels et des machines à
procréer. Des simples domestiques et des simples appendices sociaux de l'homme.
De plus, en tant qu'esclaves sexuelles, les femmes étaient librement achetées et vendues sur
des marchés publics et prêtées, louées ou offertes en cadeaux à des amis. Le prophète luimême s'était accordé ses mêmes favoris à ses esclaves sexuelles. Il n'y avait pas de limite au
nombre d'esclaves qu'un homme pouvait posséder ; par exemple :
- L'un des compagnons du prophète nommé Hazrat Zubair Ibn ul Arvan avait 1000 femmes
esclaves sexuelles.
- Le Grand calife Haroun El R achid de Bagdad posséda plus de 2000 femmes esclaves
sexuelles.
- Le calife abbasside El Mutwakkal avait 4000 esclaves sexuelles dans son harem …
- Et chaque mollah, officier ou soldat de l'état islamique avait plusieurs hommes esclaves et
femmes esclaves sexuelles appartenant à la civilisation conquise.
L'Islam considérait la femme comme le champ labouré par l'homme où il répandait sa
semence. Voir la sourate suivante :
[Coran 2 :23] : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ
comme vous le voulez ».

3