Reconnaissance des maladies .pdf



Nom original: Reconnaissance_des_maladies.pdfTitre: Diapositive 1Auteur: a-schneider

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® PowerPoint® 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/06/2015 à 12:48, depuis l'adresse IP 41.102.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 457 fois.
Taille du document: 927 Ko (11 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


UTILISATION DES
PRODUITS
PHYTOSANITAIRES

Le potager attire de nombreux insectes, plus ou moins voraces, ou encore des champignons qui peuvent se propager
rapidement. A terme, certains peuvent compromettre durement la récolte espérée!
Respecter les conditions de cultures de chaque espèce de légumes et pratiquer la rotation des cultures vous aideront
déjà à limiter les maladies et attaques de nuisibles.
Dans tous les cas, surveillez l'état général de chaque plante, inspectez les feuilles, appliquez les solutions préventives
et agissez avant que le mal ait fait trop de dégâts!
Quelques règles d'or
Pour limiter les risques de maladies et d'attaques de nuisibles, respectez les conditions de culture des
légumes au potager. A savoir :
En ce qui concerne l'ail, l'oignon et l'échalote : une terre au soleil et bien drainée pour stimuler la formation
du bulbe.
Pour l'aubergine, le piment et le poivron : une terre fertile et ensoleillé. Ces légumes aiment avoir les pieds
au frais et la tête au soleil.
En ce qui concerne la carotte et le céleri : un sol frais, souple et amendé.
Pour ce qui est du chou : arrosez régulièrement dès la levée et supprimez les trognons et vieilles feuilles de
chou après la récolte.
Le concombre, la courgette et le cornichon sont à cultiver dans une terre amendée, au soleil. Ne tardez
jamais à enlever tout légume pourri ou toute plante virosée.
Les légumes-grains : haricots, fèves et pois poussent partout.
Respectez les distances de plantation entre les salades.
Pour limiter les risques de maladies et d'attaques de nuisibles, respectez les conditions de culture de la
tomate, à savoir : un sol profond, humifère et modérément humide.
- Évitez des terres trop riches en azote, elles diminuent la saveur des fruits et la productivité.
- Un bon soleil et de la chaleur (au minimum 10°C) sont indispensables.
- Évitez les arrosages trop abondants.
- Assurez-vous que les semences soient saines.
- Palissez et paillez dès la plantation.

Avril au jardin
-Semer en place les carottes, le carvi, les panais, le persil, le cerfeuil, les choux brocolis, les choux rouges, les navets, les radis, les
épinards, les betteraves, les laitues, les oignons blancs ou de couleur, les pissenlits, les lentilles, les pois, les haricots d’Espagne…
-Semer sous serre les basilics, concombres, cornichons, aubergines, poivrons et tomates.

-Planter les asperges, les échalotes, les laitues, les oignons, les pommes de terre et les topinambours.
-Diviser la menthe, diviser et planter les artichauts.
-Fumer et butter les asperges.

● OÏDIUM
Description des symptômes:
Son attaque commence par l'apparition d'un feutrage (poudre), blanc à blanc-grisâtre, d'aspect farineux à la surface
des feuilles, des tiges et parfois des fleurs ou des fruits, d'où son surnom local de « meunier ». L'oïdium peut
provoquer une déformation des feuilles, qui se gondolent et se boursouflent. Le champignon se multiplie
préférentiellement sur les organes jeunes (feuilles), qu'il envahit et déforme. On note cependant que sur le petit
pois, par exemple, ce sont les vieilles feuilles qui sont d'abord atteintes. Dans ce cas d'espèce, la culture tardive est
fortement menacée. Sa conservation hivernale peut se faire sous forme de mycélium dans les bourgeons qui
donneront alors des pousses totalement infectées appelées pousses "drapeaux". Elle est aussi appelée maladie
du blanc.
Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie touche pratiquement tous les légumes du potager surtout les Cucurbitacées
(courgettes, melons, courges et concombres).

Oïdium sur melon

Périodes d’attaque: il prolifère par temps relativement sec, sous réserve d'un taux d'humidité de 70 à 80 %. C'est souvent
en mai qu'il commence ses ravages, favorisé par l'humidité encore bien présente et l'arrivée de la chaleur. Les écarts de
température importants entre la nuit et le jour constituent des facteurs favorisant l'apparition de ce champignon.
Traitements biologiques:
Les attaques de fin de saison ne nécessitent pas de traitement : arrachez et brûlez les restes de végétation pour éviter toute
contamination ultérieure. Sur de jeunes plants, pulvérisez ou poudrez avec un produit à base de souffre ou...
-Préventif:
-Espacement suffisant des plants.
-Nettoyages réguliers autour des plantations (dégager le centre des rosiers pour ne pas favoriser le maintien d'humidité).
-Suppression rapide des parties ou sujets atteints afin d'éviter ou de freiner la propagation.
-Ne pas arroser les feuillages lorsqu'il fait chaud.
-Traiter préventivement les sujets sensibles avec une décoction de prêle.
-Une vaporisation régulière du feuillage avec un mélange d'eau et de lait écrémé, permet d'éradiquer l'oïdium. De plus, cette
vaporisation renforcerait les défenses immunitaires de la plante. Utiliser de préférence un lait écrémé ou demi-écrémé pour
éviter les odeurs de décomposition des graisses du lait. Ne pas surdoser le lait sinon d'autres types de champignons se
développeraient. Le dosage conseillé est de 1 litre de lait pour 9 litres d’eau. L'action du lait sur l'oïdium s'expliquerait par ses
propriétés anti-fongiques naturelles.
-Le souffre en lutte préventive (fin d'automne et début du printemps) ou semi-curative. Il est conseillé de l’appliquer par des
températures comprises entre 10 et 20°C et de préférence hors soleil (comme tout traitement à pulvériser sur les feuilles), le
soir par exemple, pour éviter les brûlures du feuillage. Généralement appliqué en pulvérisation, il forme un dépôt blanc sur les
feuilles. Le soufre s'achète sous forme de « poudre à mouiller » que l'on dilue donc dans l'eau selon les doses indiquées sur
l'emballage. À savoir que chaque traitement affecte plus ou moins l'environnement proche (sol, insectes, oiseaux...) il est
nécessaire de respecter strictement les dosages.

Oïdium sur rosier

-Curatif:
-La décoction de racines d’orties ou d'oseille a un effet spectaculaire : faire tremper dans un litre d’eau, 100 g
de racines pendant 24h. Laissez frémir 30 minutes et utiliser pur.
-L'utilisation de purin de prêles, contenant de la silice, ou une infusion d'ail additionnée de lait (composés
soufrés pour l'ail, le lait servant d'adjuvant d'adhérence et aussi d'antifongique) permettent de supprimer l'oïdium
tout en préservant l'environnement et la fertilité du sol. A utiliser dès l'apparition des premiers symptômes.
-La pulvérisation de bicarbonate de soude ou bicarbonate de potassium est assez efficace. Leur pH basique
empêche les spores de champignon de germer. Dissoudre 5 g (1 cuillère à café) de bicarbonate de soude ou de
bicarbonate de potassium par litre d’eau et ajouter 1 cuillère à café de savon de Marseille liquide, de lait, ou
d'huile horticole ou alimentaire afin que la solution s'accroche aux feuilles. Pulvériser cette solution sous et sur
les feuilles et renouveler après toute grosse pluie.

● ANTHRACNOSE
Description des symptômes:
L'anthracnose est une maladie due à différents champignons. Elle se caractérise par l’apparition en hiver
de taches brunes avec de petits points noirs sur les feuilles, et des grains noirs violacés. La maladie peut
atteindre les fruits, sur lesquels apparaissent des taches rondes et brunes de dessèchement qui peuvent
être auréolées de rouge-mauve et qui finissent par pourrir. L'anthracnose peut affaiblir la plante en
diminuant son capital chlorophyllien, et nuire à la production fruitière, mais ne menace pas directement la
vie de la plante. L'affaiblissement peut permettre l'infestation par des maladies plus graves.
Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie affecte de nombreuses espèces de plantes cultivées : des arbres et arbustes fruitiers, des arbustes
d'ornement et des plantes potagères (maïs, fraisier, haricot, pois…).

Anthracnose sur feuilles
d’haricots

Traitements biologiques:
-Préventif:
- La maladie se propage dans des milieux humides et très fertiles, éviter les excès d’azote.
- La référence en termes de prévention des maladies fongiques est la bouillie bordelaise à
base de sels de cuivre, le cuivre prévenant les taches brunes. Il faut limiter son utilisation lors
de températures trop élevées qui risquerait de bruler le feuillage.
- Autres solutions respectueuses : décoctions d’ail, purin de consoude ou solution à base
d’infusion d’ortie.
- Faire des rotations de 5 ans minimum.
Périodes d’attaque:
Printemps, été.
-Curatif:
-Traitez dès l'automne en brûlant les feuilles mortes pour éviter la propagation. Quand les branches et les fruits
sont atteints, incinérez-les.
- Utilisez un fongicide à base de sulfate de cuivre.
- Pulvérisez une solution de purin de consoude et/ou une solution à base d'infusion d'ortie ou de décoction
d'ail pour une lutte respectueuse de l'environnement.

● MILDIOU
Description des symptômes:
De nombreux champignons sont responsables de cette maladie. Chaque végétal a un mildiou approprié. Celui de
la vigne s’appelle Plasmopara viticola, celui de la pomme de terre se nomme Phytophthora infestans et on a
attribué le nom de Peronospora destructor au mildiou de l’oignon. Ces maladies se manifestent par des taches
brunes jaunâtre qui s'élargissent progressivement jusqu'à couvrir toute la feuille et/ou une apparition de
moisissures blanches et cotonneuse suivies d'un flétrissement général de la feuille, d'un rameau ou de toute la
plante. Au revers de la feuille, un feutrage grisâtre parfois teinté de violet apparaît. Le tubercule atteint pourrit
rapidement, même au cours de la conservation, dégageant une odeur désagréable et forte. L'humidité favorise le
développement de ce champignon.
Quelles plantes sont touchées?
Surtout la tomate, la pomme de
terre et l'oignon.

Mildiou sur une feuille de
pomme de terre

Périodes d’attaque: C'est souvent en mai qu'il commence ses
ravages, favorisé par l'humidité encore bien présente et l'arrivée de la
chaleur. Les écarts de températures importants entre la nuit et le jour
constituent des facteurs favorisant l'apparition de ce champignon.
Mildiou ayant atteint le
tubercule

Traitements biologiques:
-Préventif:
- Éliminer les plants atteints.
-Observer des rotations de façon à éviter que la même culture se succède trop rapidement sur une même parcelle.
-Éviter une humidité excessive (arrosage, aération des serres).
-Choisir des variétés résistantes.
-En prévention, arrosez toujours au pied des plantes afin de ne pas mouiller le feuillage.
-En cas de temps anormalement humide, traitez préventivement avec du purin de prêle ou de la bouillie bordelaise
avant l'apparition des symptômes.

Mildiou sur feuille et tige de tomates

Mildiou sur feuille de vigne (en
haut, tache sur la face inférieure)

Mildiou sur oignon

Halyzia sedecimguttata et sa larve

-Curatif:
-Arrachez et brûlez rapidement les plantes atteintes.
-Par des traitements fongicides (à base de sulfate de cuivre) comme la bouillie bordelaise.
-Il est possible de traiter le mildiou de façon naturelle à l'aide d'une solution à base de bicarbonate de soude et de savon à vaisselle.
Le mélange suivant est à vaporiser sur les plantes contaminées : 10 grammes (environ 1 cuillère à soupe) de bicarbonate de soude, 4
litres d'eau, 40 ml (2½ cuillères à soupe) d'huile de colza ou de savon noir. Le savon sert à fixer le bicarbonate de soude sur la feuille ;
renouveler la pulvérisation après la pluie ou l'arrosage des feuilles. La nocivité de ce traitement est nulle.
-Quelques coccinelles se nourrissent des spores du Mildiou et d'autres champignons, dont Halyzia sedecimguttata.

● FUMAGINE
Description des symptômes:
La fumagine est une maladie provoquée par une moisissure noire due à un champignon dont les spores se
déposent et se développent sur le miellat (excréments sucrés) sécrété par certains insectes piqueurs (cochenilles,
aleurodes, pucerons). La fumagine en trop grande abondance réduit la photosynthèse et peut provoquer une
asphyxie des feuilles de la plante attaquée. Elle ralentit la croissance et laisse une couche noirâtre sur les feuilles.
Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie due à un champignon qui touche essentiellement les arbres fruitiers (cerisiers…), les rosiers et
quelques légumes (concombres, tomates…).
Périodes d’attaque:
En même temps que l’attaque des insectes.
Traitements biologiques:
-Préventif:
Lutte préventive contre les pucerons et les cochenilles.

Fumagine sur citronnier

Fumagine sur Laurier Rose

-Curatif:
Pulvériser du savon potassique. Il asphyxie les insectes en bouchant les pores respiratoires.

● BOTRYTIS
Description des symptômes:
Le Botrytis cinerea est un champignon phytopathogène responsable de la pourriture grise. Il provoque
un feutrage grisâtre sur les parties atteintes.
Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie sévit sur de nombreuses cultures (les tomates, les fraises…), sur de nombreuses plantes
à fleurs (cyclamens, pensées…). Sur les raisins, ce champignon est également responsable de la
pourriture noble qui permet d'obtenir certains vins liquoreux (Sauternes, Monbazillac…).

Botrytis sur la fraise

Périodes d’attaque:
Ce champignon se développe en cas de forte humidité.

Traitements biologiques:
-Préventif:
- Bouillie bordelaise à l’apparition des premières taches.
- Ail comme plante compagne et/ou en décoction.

Botrytis sur tomates

-Curatif:
Supprimez les parties ou les plantes touchées, ramassez et brûlez les débris végétaux qui restent au sol.

Botrytis sur raisins

● ALTERNARIOSE
Description des symptômes:
L'alternariose apparaît sous forme de taches concentriques brun
foncé et bien délimitées de tailles variables. L'infection s'étend à toute
la feuille. La plante finit par perdre ses feuilles. Les tiges, graines, fruits
ou tubercules sont infectées eux aussi et commencent à pourrir. Les
facteurs favorisants sont la rosée en plein champ et les gouttes
provoquées par la condensation, par exemple sous tunnel plastique. Le
champignon se conserve dans le sol sous les débris végétaux sous
forme de mycélium, de spores. La dissémination des spores se fait par
le vent ou la pluie. Cette maladie peut être transmise par les
semences.

Alternariose sur feuilles de carottes

Alternariose sur feuille et fruits de la tomate

Périodes d’attaque:
Été, automne, hiver.

Traitements biologiques:
-Préventif:
-Réduire l'humidité et éloigner les feuilles des surfaces en verre ou
plastifiées et favoriser l'aération des abris.
- Nettoyer les cultures en hiver, brûler les déchets végétaux infectés, ne
pas les composter.
- Pratiquez la rotation des cultures en faisant en sorte de cultiver des
Solanacées (pomme de terre, tomate, aubergine) qu’une fois tous les trois
ans sur la même parcelle.
- Éviter les arrosages par aspersion sur le feuillage en été.
- Badigeonnez le tronc des plantes lignifiées avec du lait de chaux.

Alternariose sur chou

Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie peut toucher de manière fréquente les plantes de la famille des Solanacées
(tomates, pommes de terre et aubergines), les carottes, les betteraves, et moins
fréquemment les légumes de la famille des Crucifères (choux, navets, radis…).
-Curatif:
- Pulvérisez de la bouillie bordelaise. Vous pouvez aussi appliquer une solution de
décoction d'ail ou de prêle sur les feuilles.
- Si l'infection est déjà bien avancée, brûlez les déchets végétaux et les parties atteintes.
Surtout, ne les compostez pas.

Alternariose sur tubercules et feuilles
de pomme de terre

● ROUILLE
Description des symptômes:
Maladie due à un champignon qui provoque sur le dessus des feuilles des taches jaunes,
orange ou brunes selon les plantes attaquées. Au revers, des pustules d'environ 1 mm
de diamètre remplies d'une poussière orangée, virant au brun selon les plantes, se
développent. Lorsque les taches sont nombreuses, le feuillage se dessèche et meurt.

Rouille sur oignon

Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie touche pratiquement tous les
légumes du potager et certains arbres fruitiers.

Rouille sur la betterave

Périodes d’attaque:
Apparition dès le printemps. Les pustules sont oranges ou jaunes.
En été puis en hiver, les taches sont davantage brune ou noire.
-Curatif:
-Arrachez les plantes atteintes, ramassez les
feuilles sèches au sol et brûlez-les afin d'éliminer
toute source de contamination ultérieure.
-Appliquez une solution à base de décoction de
prêle, d'ail ou encore de purin d'ortie.
- Vous pouvez pulvériser un fongicide type bouillie
bordelaise.

Traitements biologiques:
-Préventif:
-Eviter les excès d'azote lors de la
fertilisation du sol et maintenir une bonne
aération du sol et une bonne nutrition.
- Décoction de prêle, extrait fermenté de
fougères ou d’absinthe, macération d’ail.
Rouille sur abricotier

● MARSONIA
Description des symptômes:
Le Marsonia est un champignon microscopique, pathogène des rosiers. Il est aussi appelé « maladie
des taches noires du rosier » et provoque une chute partielle ou même totale des feuilles. Il apparaît
sous forme de taches arrondies violacées, puis brun noirâtre sur les feuilles. Sur le pourtour des taches
se développe une auréole jaune finissant par décolorer la feuille entière.
Les taches noires sont une réaction de la plante à l'attaque des mycéliums du champignon. Chaque
tache de 5 à 10 millimètres peut libérer jusqu'à 30 000 spores.
L'attaque se développe très rapidement et son cycle est d'une semaine. La moindre éclaboussure
(pluie, arrosage) provoque la dissémination du marsonia.
Marsonia sur feuilles de rosier

Périodes d’attaque:
Apparition dès le printemps. Les attaques se succèdent jusqu’en hiver.

Traitements biologiques:
-Préventif:
-Les rosiers des variétés anciennes, comme les rosiers musqués,
résistent mieux à l'attaque du marsonia. Certaines variétés
(« Emera »…) sont indemnes de ce champignon.

Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie touche surtout les rosiers.

-Curatif:
-En cas d'attaque il ne faut plus arroser les feuilles des
rosiers, mais seulement leur fournir de l'eau au pied.
- Purin de prêle, bouillie bordelaise, préparation à base d’ail.

● SEPTORIOSE
Description des symptômes:
Maladie due à un champignon qui s'attaque au céleri. De nombreuses taches
foliaires brun clair bien délimitées dont le nombre augmente rapidement et
parsemées de points noirs. Les feuilles jaunissent, se recroquevillent et se
dessèchent.
Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie touche les aromatiques et principalement le céleri.

Septoriose sur céleri

Périodes d’attaque:
La maladie se propage à partir des semences et des plants infectés et son développement est favorisé par
les pluies orageuses d'été et d'automne.
Traitements biologiques:
-Préventif:
-Arroser de préférence le matin.

-Curatif:
- Pulvériser un fongicide (prêle, ail) en cours de
végétation.

● FONTE DES SEMIS
Description des symptômes:
Cette maladie est due à plusieurs champignons du sol dont la croissance est
favorisée par un excès d'humidité. Les feuilles des jeunes plantules se
dessèchent et la base des tiges se décompose. Le phénomène peut rapidement
toucher toute une plaque de semis.
Quelles plantes sont touchées?
Cette maladie touche tous les semis.

Périodes d’attaque:
Lors de la germination.

Traitements biologiques:
-Préventif:
-En prévention, désinfectez les terrines avec de l'alcool à brûler. Choisir des graines et un terreau sains. Arrosez
modérément les semis pour maintenir le terreau légèrement humide.
- Ne pas semer ni trop tôt, ni trop dense, ni trop profond et éclaircir.
- Aérer les lieux de semis confinés (châssis, serres…).

● CHLOROSES
Description des symptômes:
La chlorose des végétaux est une décoloration plus ou moins prononcée des feuilles, due à un
manque de chlorophylle qui permet la photosynthèse et qui donne aux feuilles leur couleur verte.
La décoloration, dans le cas de la carence en fer (chlorose ferrique), va du vert pâle au blancjaunâtre, en fonction de la gravité. Elle apparaît sur les feuilles les plus jeunes, au fur et à mesure de
leur sortie. Les nervures principales restent relativement vertes alors que le reste de la feuille est
décoloré. Dans les terrains calcaires, le fer devient moins soluble et entraîne souvent des chloroses.
La décoloration peut affecter les vieilles feuilles en premier comme dans les cas de carences en
azote, phosphore, potassium et magnésium.
Cette insuffisance peut s’expliquer par l’absence de ces éléments dans le sol, par un pH du sol
inadéquat à la plante, par un drainage insuffisant du sol (les racines noyées sont incapables
d’absorber les minéraux), par des racines endommagées ou par l’usage d’herbicides pour les
adventices qui affectent aussi les « bonnes » plantes, dans un jardin.
Quelles plantes sont touchées?
Ce phénomène affecte tous les légumes du potager. Le fraisier est
particulièrement sensible à la chlorose ferrique.

Chlorose sur fraisier

Absence de Magnésium
chez le radis

Périodes d’attaque:
Lors du développement des feuilles.

Traitements biologiques:
-Préventif et curatif:
- Apporter les éléments minéraux manquants à la plante (fer, azote, phosphore, potassium et magnésium
assimilables) soit par voie racinaire, soit par voie foliaire (pulvérisation).
- Drainer le sol.
- Choisir des plantes adaptées aux sols calcaires.

● NÉCROSE APICALE OU CUL NOIR
Description des symptômes:
Elle provient d’une carence en calcium associée à un arrosage irrégulier. La plante n’arrive pas à
prélever le calcium lorsque le sol est trop sec et lorsqu'il est trop humide (à la suite d’un arrosage trop
important). Le fruit ne se développe pas correctement et développe sur sa partie inférieure un tissu de
couleur noire qui ne tarde pas à être envahi par les champignons.
Quelles plantes sont touchées?
Essentiellement la tomate,
aubergine et courgette.

Traitements biologiques:
-Préventif:
-Réguler l’arrosage en paillant.
- Apporter du Calcium en pulvérisation foliaire si les symptômes persistent.

Cul noir sur tomate

Périodes d’attaque:
En été.

Sources:

● Soigner les légumes de Élisabeth et Jérôme Julien, Éditions Ulmer 2011
● Le Truffaut du jardin écologique, Éditions Larousse 2008
● Les productions légumières de Chaux C. et Foury C., Éditions Tec & Doc 2003
● Protection intégrée des fruits à noyau de Jean Lichou, Éditions CTIFL 2001

● www.semeralafolie.com
● www7.inra.fr


Aperçu du document Reconnaissance_des_maladies.pdf - page 1/11
 
Reconnaissance_des_maladies.pdf - page 3/11
Reconnaissance_des_maladies.pdf - page 4/11
Reconnaissance_des_maladies.pdf - page 5/11
Reconnaissance_des_maladies.pdf - page 6/11
 




Télécharger le fichier (PDF)


Reconnaissance_des_maladies.pdf (PDF, 927 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


reconnaissance des maladies
jwns8on
fiche tswv maraichage cle486db1
2013 document craw rouille grillagee poirier
feverole biologique
flyer terem terra v4

Sur le même sujet..