RRRRRRRR .pdf


Nom original: RRRRRRRR.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par easyPDF SDK 7.0 / BCL easyPDF 7.00 (0353), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/06/2015 à 05:20, depuis l'adresse IP 41.110.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 441 fois.
Taille du document: 36 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L'histoire des 5 portes d'Alger
Publié par The Algerian Speaker sur 30 Mars 2013, 09:37am
Catégories : #Légendes - contes et histoires Algériennes...

Une légende plus ou moins farfelue, rapportée par
Stéphane GSELL lui même puisée dans les textes de SOLIN, dit que lorsque HERCULE traversa cette
région, vingt de ses compagnons l'ayant abandonés, édifiè...rent une muraille, et pour que personne
d'entres eux ne prenne la paternité de cette ville, ils lui attribuèrent le nom de "EL KOSI" qui veut dire
en grec " VINGT", et ce fut le premier nom connu donné à Alger.
Le nom d'ICOSIUM apparut vers l'an 25 Av JC, sous le règne du roi JUBA, et ce sont certainement les
romains qui donnèrent ce nom prononcé en deux parties, le "I" pour ile, comme nous le trouvons sur
certaines iles du bassin méditérannéen, IBIZA, IBOSIM dans les baléares, INOSIM, au sud de la
sardaine, IRONIM, dans le détroit de Sicile.KOSIM, qui veut peut être dire Oiseaux ou Epines, et vu
l'importante présence de mouettes sur ces iles, ce qui a vu apparaître le nom d' "IKOSIM" puis plus
tard romanisé pour devenir "ICOSIUM" , l'ILE AU MOUETTES"nom qu'on trouve dans tous les écris
romains.
La muraille entourant la vieille ville, consolidée pendant l'occupation turque d'EL DJAZAIR par HASSAN
Agha puis par HASSAN PACHA, et l'ouverture comme disent certains de cinq portes et d'autres
affirment qu'il y en avait six
- Bab Djeddid (porte neuve) construite au XVIème siècle, par où entra l'armées française le 5 juillet
183O, et détruite vers 1866
- Bab Azzoun, la porte historique d'Alger ou le français Pons de Balader, porte étendard des Chevaliers
de Malte,dépité, car n'ayant pas pu prendre ALGER, planta rageusement sa dague en criant "NOUS
REVIENDRONS"
- Bab el B'Har (la porte de la mer) au dessous de la Mosquée de la Pêcherie
- Bab D'Zira, (la porte de l'ile) aux abords de l'Amirauté, détruite vers 187O - Bab El Oued, (porte du
ruisseau) aux abords du Lycée Emir Abdelkader, et détruite vers 1841 Certains historiens affirment
qu'il existait une autre porte, appelée
- Bab Sidi Ramdane, prés de la mosquée du même nom, qui donnait vers l'actuel cimetière d'El Kettar,
mais qui n'avait pas une grande importance.
Il est évident que la position géographique et stratégique de ces portes avaient une trés grande
importance aux yeux des turcs, qui une fois la nuit tombée, étaient fermées et personne n'était
autorisé à sortir ni à entrer dans la ville.
Par ailleurs toute personne ne résidant pas dans la vieille cité, devait obligatoirement la quitter sous
peine d'emprisonnement ou autre.


Aperçu du document RRRRRRRR.pdf - page 1/2

Aperçu du document RRRRRRRR.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


RRRRRRRR.pdf (PDF, 36 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


rrrrrrrr
1recherchealgericosiumleglay
mamiemezghena
mamiemezghena
guide de bienvenue 28 nov 2015
geronimo

Sur le même sujet..