Treichville Notre Cité n°21.pdf


Aperçu du fichier PDF treichville-notre-cite-n-21.pdf - page 5/16

Page 1...3 4 56716



Aperçu texte


N°021 DU 1er AU 31 JUILLET 2015

cinémas Rio, el Mansour, entente, au
janick bar, avant de gagner l’avenue
16 où tout se passait. J’ai vécu cette
époque avec un dernier groupe : Mapless. il y a eu, après, Vs (Vagabonds
sauvés). Des jeunes que feu le Président Houphouët a sortis des rues pour
les insérer dans sa politique de sécurité. Treichville a connu de nombreux
voyous dont la majorité (80%) n’était
pas de la commune. Devant ce danger
grandissant, le Maire Amichia, une fois
élu, a amené les jeunes à créer TsV
afin de sécuriser les biens et les personnes de la Cité. nous avons bien
rempli notre mission pendant la crise
post électorale. Aucun magasin n’a été
pillé à Treichville sous la vigilance de
Cissé ibrahim sory alias Brinch et
Moustapha Diaby dit moutcho. Depuis
un moment, nous les jeunes de l’avenue 21, rue 21 au café la CAF avons
décidé que personne ne vienne semer
la zizanie à Treichville. nous sommes
prêts pour remettre TsV sur les rails,
et restons à la disposition de notre
Maire», a dit shella Mathias dit sacio.
Le clou est la part importante accordée
par la Municipalité à la sécurité. en témoigne l‘«Arrêté municipal n°14119/MT/sG, portant réorganisation du
Comité Communal de sécurité (CCs)
dans la Commune de Treichville.
signé le 22 Août 2014, cet arrêté ne
fait que renforcer deux autres l’ayant
précédé. Précisément, l’arrêté municipal n°00-151/MT/sG du 11 Août 2000,
instituant un Comité Communal de sécurité dans la Commune de Treichville
et celui du n°2005-158/MT/sG du 28
juillet 2005 portant réorganisation du
Comité Communal de sécurité. Gendarmes, policiers nationaux et municipaux, Gardes républicains basés à
Treichville sont de facto membres permanents dudit Comité. Une garantie
pour les Banques, dont nsiA (exBiAO-ci) installée en toute quiétude.
Politiques communales des
entreprises
A cela s’ajoute un leitmotiv, que le
Maire de la commune et son Conseil
municipal n’entendent pas réduire à un

A l’affiche
thème : «Les perspectives d’un partenariat Public-Privé». Les mots forts du
Premier Magistrat de Treichville étaient
: «On ne peut bâtir le développement
local sur les seuls moyens de l’etat,
parce qu’ils ne suffisent pas. Quant à
la Municipalité, elle n’a pas de fiscalité
et de partenaires pouvant lui permettre
d’envisager le développement local de
façon efficiente. (…). en somme, la
Mairie ne peut, à elle seule, faire face
au chômage, à l’insécurité et à la fragilité des jeunes. il nous faut, donc,
faire preuve d’ingéniosité (et…) initier
avec le Privé un nouveau contrat social porteur d’espoir» (cf. Treichville,
notre cité n° 20, p.6). Telles sont, assurément, des moyens de séduction
de la Municipalité, qui portent, aujourd’hui leurs fruits.

Une vue du Port Autonome d’Abidjan.

slogan sans lendemain. C’est de «faire
de Treichville un pôle commercial
d’envergure, d’attraction et un réel modèle de développement local». Cette
politique a un objectif tout désigné: attirer les investisseurs et les entreprises
dans la commune et les amener à
s’installer dans la durée. Une justesse,
que ne manque pas de reconnaître
Kpan noël, quand il assure : «il y a
une politique à reconnaître et à encourager au niveau de la commune de
Treichville : c’est celle que mènent le
Ministre François Albert Amichia et son
Conseil municipal en matière d’entreprises. Tout est entrepris pour attirer
les investisseurs et surtout les rassurer. C’est une bonne initiative à ne pas
délaisser». Pour avoir exercé pendant
17 ans à la CFAO, une entreprise
basée dans la commune, il n’y a aucune incertitude, qu’il parle en
connaissance de cause. Mieux, Kpan
noêl était le mercredi 6 mai 2015 aux
côtés de Jean-Paul Denoix, DG de
Cfao Rétail, lors de la visite guidée
faite au Maire François Albert Amichia
des futurs locaux d’un hypermarché
dénommé Carrefour. il sera basé à
Marcory, mais à proximité de Treichville aux abords du boulevard Valérie
Giscard d’estaing. A la fin de la visite,
le Maire de Treichville, dont la disponibilité a émerveillé les ouvriers du chantier, et qui s’était réjoui pour Marcory,

n’avait pas caché combien «avec l’intercommunalité, cette entreprise
pourra améliorer les conditions de vie
des populations des deux communes
avec les opportunités, qui s’offriront»
(cf. Treichville, notre cité n° 20, p.6).
Une autre chose appréciée par l’expert
en DRH est «la création par la commune d’un Guichet Communal de
l’emploi. Cette structure est aussi une
très bonne volonté politique à poursuivre et à développer. Une commune,
qui veut se développer, doit profiter
des entreprises, qui sont dans sa
zone, en ayant avec elles des rapports
intéressés. J’encourage d’ailleurs la
municipalité dans sa politique d’approche des entreprises en les amenant à comprendre, qu’elles gagnent
en temps, ponctualité, rentabilité et en
disponibilité lorsqu’elles embauchent
des jeunes ou des personnes de la
commune où elles sont installées. Que
le Maire appelle les entrepreneurs, afin
qu’ils l’aident à coordonner sa politique
d’emploi est une initiative salutaire».
Kpan noël fait, ainsi, allusion à une récente cérémonie. en effet, pour que sa
politique relative aux venues des entreprises dans sa commune ne soit
pas une vue de l’esprit, le Ministre
François Albert Amichia a rencontré au
restaurant soukalo, le mardi 12 mai
2015, les entrepreneurs et chefs d’entreprises de sa commune autour du

Des avantages pour les populations et les jeunes
Cette ruée des entreprise profite, à
n’en point douter, aux habitants de
Treichville. «nous avons un plan de
développement, que nous allons mettre en place avec la jeunesse. On attendait après les résultats scolaires
pour le faire avec la jeunesse et offrir
des opportunités d’emplois. Outre le

5
sponsoring et l’occupation saine des
jeunes pendant les trois mois de vacances, qui entoureront nos actions, il
s’agit pour nous d’être une marque citoyenne», annonce Franck emmanuel
Athé Dezon. Le temps, la ponctualité,
la rentabilité et la disponibilité des employés sont des aspects importants
pour les entreprises. Aussi en profitent-elles pour embaucher des jeunes
ou des personnes de la commune où
elles sont installées. C’est ce que reconnait Kpan noël. «enfant de Treichville, alors à la Cfao, il y a eu au moins
une centaine de jeunes compétents et
qualifiés de la commune, que j’ai embauchés. Ce n’était pas du tout de la
complaisance encore moins du favoritisme. Ces jeunes étaient qualifiés.
Que ce soit dans d’autres entreprises
sOGB, siVOA et autres, j’ai toujours
privilégiés la qualification. Cependant,
la proximité avec l’entreprise a très
souvent primé en cas de dossiers
conformes et équilibrés». il est suffisamment clair, qu’outre les aspects
historique et géographique, la volonté
politique municipale est la pierre angulaire, qui fait aussi de Treichville la
plaque tournante de l’économie ivoiriennel

Kpan Noël, Expert en Gestion des Ressources humaines.

Sommet des régions et villes d'Afrique sur le climat

D

u 24 au 25 juin 2015 les élus des
régions et villes d'Afrique venus
de 18 pays se sont donné rendez vous à Yamoussoukro à l'effet du
sommet des régions et villes
d'Afrique pour le climat. Plusieurs
thèmes ont été débattus lors de ces
2 jours de travaux: sécurité alimentaire, sécurité énergétique, ressources en eau, valorisation des
déchets, gestion des forêts, développement durable. Une déclaration, qui
contient les engagements des collectivités décentralisés d'Afrique pour la
lutte contre le réchauffement climatique, a sanctionné les travaux. Le
président de l'Association des Régions et Districts de Côte d’ivoire
(Ardci) Jeannot Ahoussou Kouadio

Les élus s'engagent

Le Ministre François Albert Amichia intervenant au Sommet des Villes et Régions
d’Afrique pour le climat tenu à Yamoussoukro.

qui a procédé à la cérémonie de clôture de cet important événement a retenu de la déclaration de
Yamoussoukro huit (8) engagements
majeurs des villes et régions d'Afrique
pour lutter contre le changement climatique. Ceux-ci portent, entre autres, sur la gouvernance, les énergies
propres, la sécurité alimentaire, la
gestion des ressources naturelles, les
Tic et la gestion de l'urbanisation pour
rendre les villes du continent plus viables. Bien avant, le Président du
conseil des collectivités territoriales
de l'espace Uemoa, le ministre François Albert Amichia a souligné que "le
conseil des collectivités territoriales
de l'espace Uemoa, entend bien
s'approprier la déclaration de Ya-

moussoukro lors de sa prochaine Assemblée générale prévue au mois de
septembre. La lutte contre le changement climatique est une affaire de
tous, c'est ensemble que nous devons être des «cities changers», c’est
ensemble que nous devons dire stop
au réchauffement climatique à tous
les niveaux de décision ou nous nous
trouvons, en effet des vitrines et des
moyens aux femmes et aux enfants
de nos territoires". il a par ailleurs
tenu à féliciter Mme Michel saban et
l'ensemble des institutions qui constituent le réseau dynamique d'action,
notamment le r 20 et fmdvl
KSK
Envoyé spécial à Yamoussoukro