Alternateur torique.pdf


Aperçu du fichier PDF alternateur-torique.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11




Aperçu texte


Pour résumer
J’utilise les phénomènes physiques avérés de l’induction électromagnétique qui se manifestent dans
les transformateurs et dans les alternateurs classiques. Quelles sont alors les différences de ces
machines classiques par rapport à l’alternateur torique :

Pour le transformateur :
1. Le champ magnétique de la réaction d’induit s’oppose au champ magnétique inducteur. Cette
opposition demande plus de puissance absorbée. C’est la différence entre la puissance
absorbée à vide et en charge. Car en charge le flux inducteur est directement à son origine
opposé au flux de la réaction d’induit.
2. Les rendements sont généralement supérieurs aux alternateurs classiques. En effet il n’y a pas
de pertes mécaniques et de pertes par distorsion des flux magnétiques du à la rotation, comme
dans les alternateurs classiques.

Pour les alternateurs classiques :
1. Le champ magnétique de la réaction d’induit s’oppose au champ magnétique inducteur. En
charge le flux inducteur est directement à son origine opposé au flux de la réaction d’induit.
Cette opposition ce manifeste par un couple antagoniste à la rotation et demande plus de
puissance absorbée. C’est la différence entre la puissance absorbée à vide et en charge.
2. Il y a des pertes mécaniques et des pertes par distorsion des flux magnétiques du à la rotation.

Pour l’alternateur torique :
1. Les champs magnétiques induit et inducteur s’opposent toujours. Nous somme dans le même
cas que le transformateur ou l’alternateur classique au niveau des deux CM induits.
Cependant cette opposition ne peut plus se faire à l’origine du flux inducteur grâce au multitore induit. En conséquence, plus de couple antagoniste possible à la rotation et aucune
puissance absorbée supplémentaire pour maintenir ΔΦ et Δt inducteurs. Donc la puissance
absorbée en charge est égale à la puissance à vide.
2. Il y a des pertes mécaniques, mais plus aucune perte par distorsion du flux magnétique
inducteur.

L’expérimentation seule pourra déterminer le rendement d’une telle machine.