DIEU ET LES RELIGIONS.pdf


Aperçu du fichier PDF dieu-et-les-religions.pdf - page 7/367

Page 1...5 6 789367



Aperçu texte


Sait-on, pourtant, que sa croyance l’avait empêché d’accepter
les développements de la physique quantique à laquelle il avait
pourtant contribué ? Il se refusait à considérer le hasard comme
fondement de cette nouvelle théorie. Si on s’en était tenu aux
positions d’Einstein, pour ne prendre qu’un exemple, la
découverte de l’imagerie par résonance magnétique, appelée
IRM, aurait certainement été retardée. Il est pourtant
incontestable que cette découverte permet tous les jours de
diagnostiquer précocement des maladies et de sauver des vies
humaines.
De nombreux grands scientifiques ont estimé que leur génie ne
pouvait être dépassé que par Dieu lui-même. L’histoire a
toujours montré qu’ils avaient tort, car ce qu’ils n’avaient pas
réussi à expliquer, d’autres après eux y étaient parvenus.
Néanmoins, le fait que des hommes et des femmes considérés
comme plus intelligents que soi croient en Dieu, a une
importance considérable. Cela conforte l’éducation religieuse
reçue dans sa jeunesse, gravée dans le cerveau, et donne une
réponse aux doutes que connaissent la plupart des croyants.
La question fondamentale est donc de savoir s’il est réellement
impossible de démontrer que Dieu n’existe pas. Cette
affirmation est devenue un dogme partagé par la quasi-totalité
des intellectuels, qu’ils soient scientifiques ou philosophes.
Celui qui ose la contester est traité d’imbécile comme l’écrit
André Comte-Sponville dans son livre « L’esprit de
l’athéisme » :
« Si vous rencontrez quelqu’un qui vous dit : « je sais que Dieu
n’existe pas », ce n’est pas d’abord un athée, c’est un
imbécile. »
Il ajoute qu’il en est de même pour celui qui prétend savoir que
Dieu existe, mais aussi :
« Essayez, par exemple, de prouver que le Père Noël n’existe
pas, ni les vampires, ni les fées, ni les loups-garous/Vous n’y
parviendrez pas. »

7