DIEU ET LES RELIGIONS.pdf


Aperçu du fichier PDF dieu-et-les-religions.pdf - page 8/367

Page 1...6 7 8910367



Aperçu texte


Les analyses d’André Comte-Sponville sont généralement très
pertinentes mais sur ce sujet précis, il semble que son
jugement manque de cohérence et qu’il ne va pas au bout de
son raisonnement.
Il devrait également traiter d’imbéciles les 99,99% d’adultes qui
osent prétendre savoir que le Père Noël n’existe pas. Or il ne le
fait pas. Pourquoi ?
En réalité, il est effectivement impossible de démontrer qu’un
être surnaturel n’existe pas, mais à une condition : que cet être
surnaturel ne soit pas défini comme agissant dans le monde
réel. C’est le cas des fées mais certainement pas du Père Noël
qui est défini comme un être surnaturel qui donne des cadeaux
à tous les enfants sages. Il est tout à fait possible de démontrer
par une expérience concrète que le Père Noël n’existe pas.
Pour ce qui concerne Dieu, la question est de savoir de quel
Dieu l’on parle. Est-ce d’un Dieu surnaturel qui n’a jamais eu
d’interaction avec le monde vivant ou d’un Dieu tel que celui
des chrétiens, des musulmans et des juifs, qui intervient en
permanence sur les humains et l’univers ?
Il est intéressant de se rappeler ce que répondait Einstein
quand on lui demandait s’il croyait en dieu :
« Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu, et je
vous dirais si j’y crois. »
Il affirmait également :
« Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l’ordre
harmonieux de ce qui existe, et non en un Dieu qui se
préoccupe du sort et des actions des êtres humains. »
Il croyait donc en un Dieu, celui de Spinoza, qui n’était pas celui
des chrétiens, des musulmans et des juifs. Faut-il ajouter que
Spinoza était considéré comme un impie ?
Il y aurait donc plusieurs dieux, ce qui pose pour le moins un
problème. Il est nécessaire de se demander si l’impossibilité de
démonstration d’existence ou d’inexistence s’applique à tous
ces dieux.
8