PROCES VERBAL CM 12022015.PDF


Aperçu du fichier PDF proces-verbal-cm-12022015.pdf - page 47/49

Page 1...45 46 4748 49



Aperçu texte


DIRECTION DE L’ENFANCE ET DE L’EDUCATION
15° – NOUVEAUX SECTEURS SCOLAIRES MATERNELS A COMPTER DE LA
RENTREE DE SEPTEMBRE 2015 : CREATION DE ZONES TAMPONS.
M. BRÉTILLON. – Je précise que vous avez une carte en annexe.
Madame MAGNE.
Mme MAGNE. – Merci, Monsieur le Maire. Suite à une prévision
d’augmentation du nombre d’élèves dans les écoles maternelles de la ville, et
suite à une concertation avec les directeurs d’école et l’inspection d’Académie, il
est proposé de créer une zone tampon, pour mieux répartir les élèves dans les
différentes écoles maternelles de la ville, notamment les écoles des Quatre Vents
et Conflans. Il existe déjà une telle zone sur le secteur de Conflans – La Cerisaie.
A l’intérieur de ces zones, les affectations des élèves peuvent varier d’un
établissement à l’autre, en fonction des capacités d’accueil. Cette proposition
peut nous permettre d’envisager l’ouverture d’une nouvelle classe dans l’école
maternelle des Quatre Vents, qui a une capacité de huit classes dont cinq sont
actuellement ouvertes. Ces affectations ne concerneraient, bien évidemment,
que les enfants qui entrent en petite section et qui n’ont pas de fratrie déjà
scolarisée dans une autre école de la ville. Vous avez une carte en annexe
présentant les rues concernées. Merci.
M. BRÉTILLON. – Merci. Avez-vous des remarques sur cette petite
modification scolaire ? Madame UDDIN.
Mme UDDIN. – Merci, Monsieur le Maire. Si la zone dont il est
question semble adaptée, car géographiquement au centre des deux écoles, la
zone violette sur la carte présentée, elle, nous a interpelés. Nous nous
apercevons en effet que certaines zones, pourtant à quelques mètres d’une
école, peuvent se trouver en zone tampon. L’exemple révélateur, c’est qu’en
habitant au sud de l’école maternelle La Cerisaie, les enfants peuvent pourtant se
trouver affectés au Champ des Alouettes. Vous concevrez que se trouver à
proximité de l’école de ses enfants est un confort indéniable. Nous pensons donc
que la carte scolaire est à repenser ; c’est pourquoi nous nous abstiendrons.
M. BRÉTILLON. – Je vous remercie. Madame MAGNE.
Mme MAGNE. – Le vote avait été unanime, en commission.
M. BRÉTILLON. – Merci. Nous passons au vote… Allez-y, mais on
ne va pas faire des dialogues permanents comme ça.
Mme UDDIN. – J’aimerais rappeler à madame MAGNE que le vote
en commission n’est pas obligatoire ni définitif.
M. BRÉTILLON. – Nous passons donc au vote.
La délibération est adoptée à l’unanimité des voix exprimées
(5 abstentions – Groupes « Charenton avant tout », « Pour Charenton,
l’Humain et l’Écologie » et « Charenton Ambition »).

47