Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



jean 13 23 le disciple bien aime de jesus .pdf



Nom original: jean-13-23-le-disciple-bien-aime-de-jesus.pdf
Titre: CANAL DE TRANSMISSION :
Auteur: Appolinaire Noël KOULAMA

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/08/2015 à 01:14, depuis l'adresse IP 90.3.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1289 fois.
Taille du document: 76 Ko (4 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


[JEAN 13 :23] : « LE DISCIPLE BIEN AIMÉ » DE JÉSUS.
Ce verset fait l'objet d'une charge des musulmans contre le Jésus de la Bible, par
différence de Issa du Coran. Pour eux, ce verset montre clairement la tendance
homosexuelle de Jésus sur le « disciple bien aimé », car non seulement ce
disciple est « aimé » de Jésus et de plus, il se couche sur le « sein » de Jésus qui
est vue comme un attouchement charnel. Dans ce qui suit, nous allons expliqué
ce que signifie « aimé » et coucher sur le « sein ».

Le sainte Bible.

Le problème des musulmans vient du fait, que les hadiths parfaits informent la tendance
d'attouchement homosexuel que faisait Mahomet aux jeunes garçons, dont voici quelques
hadiths, que nous avons sélectionné pour eux :
(...)
(Sahih Al-Bukhari, Volume 1, Livre 4, Numéro 152, vous pouvez aussi consulter les numéros
153-154) Selon Anas bin Malik : « Chaque fois que l'Apôtre d'Allah est allé à répondre à
l'appel de la nature, moi avec un autre garçon, avons l'habitude de l'accompagner avec un
verre plein d'eau. (Hisham a commenté : + Alors qu'il peut laver ses parties intimes avec elle
+ ».
Nombre Hadith 16245, Volume Titre : « Les énonciations des Syriens », Titre du chapitre : «
Hadith de Mu'awiya Ibn Abi Sufyan » : « J'ai vu le Prophète (paix sur lui) sucer sur sa langue

1

et ses lèvres Al-Hassan le fils de Ali (paix et prières d'Allah soient sur lui). Pour aucune
langue et aucune lèvre, que celles du prophète lui protège du feu de l'enfer ».
« Un jour, Mahomet a soulevé sa chemise pour un homme qui s'est mis à embrasser son
torse tout entier, + à partir de son nombril et jusqu'à ses aisselles + » [Sunan Abi Dawud #
5224]
« Un homme du nom de Zahir qui avait l'habitude de dire + le prophète m'aime +, a dit
qu'un jour, Mahomet s'est glissé à son insu derrière lui et l'entoura de ses bras. Zahir effrayé
a hurlé + Lâche moi ! +. Après avoir tourné la tête et découvert que c'était Mahomet, il
cessa de se débattre et s'est mis à + pousser son dos contre la poitrine du prophète + »
[Musnad Ahmad # 12669]
(…)
Ainsi, les musulmans renvoient ces tendances de Mahomet à Jésus, en se fondant sur le
verset [Jean 13 :23]. Or, le chapitre 13 de Jean relate « les dernières instructions de Jésus à
ses disciples ». Ceci se passe naturellement avant la fête de Pâques, et, Jésus savait que son
heure était arrivée de passer de ce monde au père, ainsi [Jean 13:27] relate : « Et, quand
Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : + Ce que tu fais, fais-le vite
+ ».
Alors, les détracteurs de la Bible veulent-ils dénaturer l'histoire biblique de [Jean 13 :23] ?
observons en amont [Jean 13:23-32] :
(...)
[Jean 13:23-32]
(23) Un des disciples, celui que Jésus aimait, était couché sur le sein de Jésus. (24) Simon
Pierre lui fit signe de demander qui était celui dont parlait Jésus. (25) Le disciple se penche
donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? ». (26) Jésus lui répond : «
C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper dans le plat ». Il trempe la
bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. (27) Et, quand Judas eut pris la
bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite ». (28) Mais
aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela. (29) Comme Judas tenait la
bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour
la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. (30) Judas prit donc la bouchée, et sortit
aussitôt. Or il faisait nuit. (31) Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de
l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui ». (32) « Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi
le glorifiera ; Et il le glorifiera bientôt ».
(…)
Le contexte d'aimer ici est l'appréciation. Pourquoi le seigneur va apprécier un disciple parmi
d'autres, l’Évangile de Jean omet cette précision. Il ne fait aucun doute que ce disciple
favorisé fût Jean, et aucun autre ; Cela ressort des chapitres [Jean 19 :26] et [Jean 20 :2] et
[Jean 21 :7].
L'expression ... « le disciple que Jésus aimait était couché sur son sein » ... veut simplement
dire, que ce disciple (Apôtre Jean) s'était penché sur la poitrine de Jésus [Jean 13 :25].
Donc, il faut voir l'expression de sein [Jean 13 :23] en poitrine comme précisé dans [Jean
13 :25].

2

La question est de savoir pourquoi l’Apôtre Jean s'était penché sur la poitrine de Jésus ? En
effet, l'Apôtre Jean s'était penché sur la poitrine de Jésus par respect et pour essayer
d'écouter attentivement la discrétion que Jésus va faire ,sur celui qui va le trahir. (on
retrouve cette attitude dans les salles des conférences par exemple, où deux personnes cote
cote essayent de discuter discrètement et pour s'entendre, on peut baisser l'oreille au niveau
de la poitrine de l'autre).
Ainsi, pendant ce penchant vers la poitrine de Jésus, Jean a voulu, simplement, demander à
voie basse à Jésus : « Seigneur, qui est-ce ? » [Jean 13 :25].
par ailleurs, le « disciple le plus aimé de Jésus ? » veut simplement exprimer : « L’intimité
avec Jésus qui recueille les secrets, qui fait confiance, mais qui les communique pour le bien
des autres ».
CE QU'IL FAUT SAVOIR DE CES PASSAGES EN PROFONDEUR SPIRITUEL :
Pour comprendre la porté ou la signification du symbolisme de cette retrouvaille, il faut faire
la juxtaposition entre le [Jean 13:23-32] et [Jean 21:15-24] : Cette retrouvaille permet à
Jésus de donner les dernières consignes aux apôtres après sa mort qui était de plus en plus
imminente.
C'est l’annonce d’un traître parmi les douze, qui troubla les disciples, et suscita de l’anxiété à
mesure qu’ils se regardaient les uns les autres.
On remarque les rôles principaux et spirituels entre Pierre et Jean, il ne fait aucun doute que
ce disciple favorisé fût Jean, et aucun autre ; cela ressort des chapitres [Jean 19 :26] et
[Jean 20 :2] et [Jean 21 :7] ; [Jean 21 :20] ; [Jean 21 :24]). Ainsi dans leur perplexité,
Simon Pierre fait signe à Jean qui était à table penché sur le sein de Jésus.
Si Jésus avait l'amour de ses disciples, ses disciples avaient aussi l'amour pour lui. Or,
l'amour pour le Christ avait, aussi, une dimension spirituelle : « Reconnaître l'identité
profonde de Jésus, qu'il est l'envoyé du père ».
Pourtant, parmi les disciples, il y a le« disciple bien aimé » de Jésus comme nous l'avons vu
ci-dessus. Cependant, Pierre de son coté va se réclamer de l'amour du Christ comme le
témoigne [Jean 21:15-24] :
(…)
[Jean 21:15-24]
(15) Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu
vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux ». (16) Il lui dit une deuxième fois : « Simon,
fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je
t’aime ». Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis ». (17) Il lui dit, pour la troisième fois
: « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui
demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je
t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis ». (18) Amen, amen, je te le dis :
« Quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand
tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour
t’emmener là où tu ne voudrais pas aller ». (19) Jésus disait cela pour signifier par quel
genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi ».

3

(20) S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait.
C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire : «
Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? ». (21) Pierre, voyant donc ce disciple, dit à Jésus :
« Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? ». (22) Jésus lui répond : « Si je veux qu’il demeure
jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi ». (23) Le bruit courut donc parmi les
frères que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait pas,
mais : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? ». (24) C’est ce
disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage
est vrai.
(...)
En sollicitant un triple aveu d'amour, le christ ne permet-il pas à l'apôtre d'effacer et d
dépasser son triple reniement ? [Jean 19 :15] et [Jean 18:25]. Cette réhabilitation au triple
reniement par la pleine relation d'amour du Christ.
L'amour réclamé de Pierre doit-il surpassé, celui des autres disciples, dont le « disciple bien
aimé » ? [Jean 13 :23-26] et [Jean 19 :26-27]. Le « disciple bien aimé » est l'interlocuteur
privilégié du Christ, il est élevé au rang d’ultime partenaire.
Jésus a établit un rééquilibrage entre Pierre et Jean :
Si Pierre est celui dont l'amour est le plus achevé pour Jésus : « Ce fut lui qui rencontra le
premier son frère Simon, et il lui dit: Nous avons trouvé le Messie ce qui signifie Christ. Et il
le conduisit vers Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit : + Tu es Simon, fils de Jonas ; Tu seras
appelé Céphas ce qui signifie Pierre + » [Jean 1 :41-42], Jean est celui qui est le « disciple
bien aimé » [Jean 7:20].
La triple réponse positive de pierre permet à Jésus de l'installer comme pasteur du troupeau.
Ce que confirme l'évangile de [Matthieu 16 :18-19] : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et
que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne
prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : Ce que tu
lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les
cieux ».
Et au pied de la croix, seul présent, le « disciple le plus aimé », il devient vicaire du Christ
dans l'ordre du témoignage de message de Christ [Jean 19:26-27].
CONCLUSION :
Après la mort de Jésus, l'histoire nous enseigne, que l'Apôtre Pierre est le premier pasteur de
la bergerie du Christ (Confère [Actes 15 :1-23], et l’Église catholique considère Pierre comme
le premier Pape.
Et pour Jean, son évangile se démarque des trois autres évangiles canoniques, dits «
synoptiques », par sa composition, son style poétique, et sa théologie. Dans la doctrine
trinitaire, l’Évangile selon Jean est le plus important en matière de christologie, car il énonce
implicitement la divinité de Jésus dont il fait le « logos ».
On voit aisément, que Simon Pierre a exercé l'autorité sur les disciples et Jean le vicaire de
l'écriture.

4


jean-13-23-le-disciple-bien-aime-de-jesus.pdf - page 1/4
jean-13-23-le-disciple-bien-aime-de-jesus.pdf - page 2/4
jean-13-23-le-disciple-bien-aime-de-jesus.pdf - page 3/4
jean-13-23-le-disciple-bien-aime-de-jesus.pdf - page 4/4

Documents similaires


Fichier PDF du 30 mars au 5 avril format livret
Fichier PDF jean 13 23 le disciple bien aime de jesus
Fichier PDF rEsurrection et reincarnation pere charles ogada
Fichier PDF la relation du disciple et son maitre
Fichier PDF retour glorieux
Fichier PDF the church of christ


Sur le même sujet..