TLH.Ddl 3ème circulaire F final (1) .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf
Titre: TLH.Ddl_3ème circulaire_F final
Auteur: Kathy Huet

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/10/2015 à 14:18, depuis l'adresse IP 41.229.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 631 fois.
Taille du document: 863 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Troisième  circulaire,  20-­‐09-­‐2015  
 

 
 
 
 
 
 
 

 
La  technologie  aux  limites  de  
l’humain  en  didactique  des  
langues  
 
 

Thème  

 
Cinquante   années   après   l’introduction   de   la   «  méthode   structuro-­‐globale  »   et   de  
l’approche   «  verbotonale  »   de   la   correction   phonétique   dans   les   enseignements   de  
langues   de   plusieurs   institutions   d’enseignement   supérieur   de   la   ville   de   Mons,  
l’Université   de   Mons,   en   collaboration   avec   l’association   SGAV1  et   le   CIPA2,   revient   sur  
les  fondamentaux  de  ces  cadres  de  pensée  et  d’action,  en  interroge  l’actualité  et  scrute  
l’avenir  de  la  didactique  des  langues.    
 
Si   ces   regards   rétrospectif   et   prospectif   ont   vocation   à   se   croiser   dans   le   contexte   de  
l’opération   «  Mons,   Capitale   européenne   de   la   culture  »   -­‐   qui   revisite   les   spécificités  
locales   et   spécule   sur   leurs   projections   d’avenir   -­‐   le   questionnement   épistémologique  
sous-­‐tendu  est  de  portée  beaucoup  plus  générale.    
 
En  effet,  à  un  moment  où,  en  didactique  des  langues,  le  discours  pédagogique  a  perdu  de  
sa   validité   d’apparence   et   est   souvent   considéré   comme   la   trace   fossilisée   d’anciens  
conflits   d’écoles,   on   entend   de   plus   en   plus   souvent   prêcher   les   vertus   de   l’  
«  œcuménisme   méthodologique  ».     La   didactique   apparaît   ainsi   moins   fondée   sur   une  
pensée   rationnelle   nourrie   d’éléments   scientifiques   qu’appuyée   sur   une   fantomatique   et  
incertaine   plateforme   minimale   d’accord   entre   des   conceptions   irrationnelles   à  
considérer   dans   un   esprit   de   tolérance.   Si   l’œcuménisme   est   de   mise,   les   théories  
pédagogiques  seraient-­‐elles  donc  des  religions  ?  
 
Mais   en   même   temps   que   les   fondements   de   l’acte   enseignant   s’étiolent   et   que   les  
repères  scientifiques  et  théoriques  se  brouillent,  de  nouveaux  déterminants  de  l’action  
pédagogique  apparaissent.  Les  mondes  de  l’école  et  de  la  formation  sont  en  effet  chaque  
jour   plus   significativement   confrontés   à   l’appropriation   par   les   apprenants   et   les  
enseignants   des   technologies   de   l’information   et   de   la   communication.   Celles-­‐ci   sont  
puissantes,   certes,   mais   dans   certains   secteurs   seulement  ;   dans   d’autres   (la  
                                                                                                               
1  Structuro-­‐globale  audio-­‐visuelle  

2  Centre  International  de  Phonétique  Appliquée

 

Troisième  circulaire,  20-­‐09-­‐2015  
reconnaissance   de   parole,   la   génération   de   sens,   la   robustesse   en   conditions   adverses,  
etc.),   elles   demeurent   balbutiantes   dans   leurs   tentatives   d’applications   concrètes.   La  
tentation   est   grande,   en   conséquence,   d’adapter   l’enseignement   aux   contraintes   (et  
forces)  de  la  technologie  plutôt  qu’à  un  corps  de  connaissances  intégrées  apte  à  rendre  
compte  du  fonctionnement  cognitif  de  l’apprenant  de  langue.  
 
Ce   qui   explique   et   légitime   l’acte   enseignant   posé,   est-­‐ce   aujourd’hui   un   jugement  
d’optimalité   basé   la   connaissance   du   fonctionnement   intellectuel   de   l’apprenant  ?  
Seront-­‐ce  demain  les  faiblesses  et  les  aubaines  des  TICs  ?  Quelles  définitions  donner  en  
la   matière   du   mot   «  progrès  »  ?   Telles   sont   les   interrogations   qui   figureront   au   cœur   des  
débats  du  colloque  La  technologie  aux  limites  de  l’humain  en  didactique  des  langues.  
 
 

Programme  
 

Conférences  et  exposés  

 
Des   orateurs   invités,   spécialistes   de   la   didactique   des   langues,   de   la   psychologie  
cognitive   et/ou   des   sciences   de   la   parole   viendront   apporter   leur   éclairage   sur   les  
questions  au  cœur  de  la  problématique.  
Cf.  programme  détaillé  en  annexe.  
 
Ateliers  
 
Chacun  d’une  durée  de  1H30,  les  ateliers  sont  appelés  à  fonctionner  en  deux  sessions  de  
3   ou   4   ateliers   parallèles  ;   chacun   est   placé   sous   la   responsabilité   d’un-­‐e   président-­‐e  
chargé-­‐e  de  structurer  la  réflexion  du  groupe  et  d’en  transmettre  le  fruit  à  l’assemblée  
plénière,  à  la  faveur  d’un  débat  général.  La  personne  acceptant  la  présidence  d’un  atelier  
est  libre  de  son  organisation  interne.  
Cf.  programme  détaillé  en  annexe.  
 
Communications  
 
Conçues  comme  une  occasion  de  rencontre  et  d’ouverture,  elles  donneront  l’opportunité  
aux   jeunes   chercheurs   (de   tous   âges   …)   de   présenter   leurs   travaux   originaux   (réflexions  
à   caractère   spéculatif,   études   de   terrain,   relation   d’expériences   basées   sur   le   recueil  
d’observations  empiriques,  etc.)  et  d’échanger  librement  à  leur  propos  avec  l’ensemble  
des  participants.    
 
   
 
 

Appel  à  communications  

 
Une   caractéristique   essentielle   de   l’approche   structuro-­‐globale   est   que,   dès   ses   origines,  
elle   a   cherché   à   appuyer   la   réflexion   didactique   sur   un   savoir   extérieur   à   celle-­‐ci  :   la  
connaissance   du   fonctionnement   des   rouages   intimes   du   sujet   parlant.   C’est   donc   à  
l’émergence   d’une   pédagogie   appuyée   sur   des   descriptions   scientifiquement   fondées  
qu’appelait   la   dynamique   SGAV.   Il   en   est   résulté   des   postures   didactiques   et   des  

Troisième  circulaire,  20-­‐09-­‐2015  
techniques   d’enseignement   qui   ont   convaincu   les   praticiens   de   leur   utilité.   Plusieurs  
décennies  après  l’émergence  des  premières  réflexions  et  des  premières  actions  dans  ce  
cadre,  il  est  sensé,  dans  un  mouvement  comparable  à  celui  des  fondateurs,  d’interroger  
l’état   actuel   de   la   science   et   de   questionner   ses   liens   avérés   ou   potentiels   avec   les  
pratiques   d’enseignement.   De   nouveaux   questionnements   peuvent   émaner   des  
praticiens   et   interroger   la   recherche   sous   de   nouveaux   angles   (ainsi,   l’apparition   de  
nouveaux   moyens   de   communication   et   de   nouveaux   procédés   de   traitement   de  
l’information   sont   susceptibles   modifier   les   situations   d’apprentissage,   ainsi   que   les  
attitudes   et   les   stratégies   cognitives   des   apprenants).   Certains   produits   récents   de   la  
recherche   peuvent   par   ailleurs   être   sources   de   nouvelles   démarches   méthodologiques  
pour   les   enseignants   (la   possibilité,   par   exemple,   d’évaluer   les   aptitudes   intrinsèques  
des  apprenants  de  manière  beaucoup  plus  raffinée  que  ce  n’était  le  cas  par  le  passé).  Par  
ailleurs,   certaines   idées   considérées   comme   part   intégrante   du   thésaurus   conceptuel  
fondant   les   méthodologies   peuvent   avoir   évolué   (que   l’on   pense,   par   exemple,   à   la  
notion   de   «  surdité   phonologique  »   chez   Polivanov,   au   concept   de   «  crible  
phonologique  »   chez   Troubetzkoy   et,   plus   récemment,   au   «  magnet   effect  »   de   Khul,…).  
Enfin,  de  nouvelles  idées  ont  vu  le  jour  (celle  d’inhibition,  par  exemple)  qui  n’ont  guère  
été   intégrées   à   la   réflexion  en   didactique   des   langues.   Tout   engage   à   interroger   leur  
pertinence.  
 
Appel  à  communication  est  fait,  en  conséquence,  
§ aux  praticiens  de  l’enseignement-­‐apprentissage  des  langues  étrangères,  
§ aux  spécialistes  des  technologies  de  l’information  et  de  la  communication  
§ aux  chercheurs  en  sciences  psychologiques  et  pédagogiques  
§ aux  chercheurs  en  sciences  du  langage  
souhaitant   faire   part   de   leurs   travaux   observationnels,   expérimentaux   ou   spéculatifs  
concernant  les  liens  entre  connaissance  du  langage  et  didactique  des  langues.  
 
 

En  pratique  
 
§
§
 
§
 

 
§

 

Toutes   les   communications   seront   présentées   sous   forme   affichée,   au   cours   d’une  
«  session  poster  »  suivie  d’un  débat  plénier  sur  les  thématiques  abordées.  
 
Les  auteurs  sont  priés  de  soumettre  un  abstract   de   400   mots  maximum  au  comité  
de  lecture  du  colloque  pour  le  7  octobre  au  plus  tard.    
La  soumission   des   communications  se  fait  via  l’application  EasyChair,  à  partir  de  
l’adresse  :  

https://easychair.org/conferences/?conf=tlhddl2015  
La   langue   de   contact   principale   est   le   français.   L’anglais   est   accepté.   Toute  
communication  affichée  devra  être  accompagnée  de  résumés  (400  mots  maximum)  
en   anglais   et   en   français.   Ces   résumés   seront   édités   par   le   CIPA   dans   un   «  volume  
d’abstracts  »  offert  aux  participants.  

Troisième  circulaire,  20-­‐09-­‐2015  
§
 
§

Pour  les  personnes  non-­‐membres   de   l’Association   SGAV,   un   droit   d’inscription   de   80  
euros  est  demandé.  Effectuer,  à  cet  effet,    un  virement  bancaire  au  compte  du  CIPA  :  
IBAN  BE  57  3100  2184  9035  –BIC  BBRUBEBB  
Les   travaux   se   dérouleront   au   Centre   Vésale   de   l’UMONS,   amphi   La   Fontaine  
(«  ancienne  piscine  »),  22  rue  du  Champ  de  Mars,  7000  Mons  

 

Organisation  

 
Mis   en   œuvre   à   l’initiative   de   l’Association   SGAV,   le   colloque   –   dernier   portant   le   titre  
«  colloque   SGAV  »   –   est   co-­‐organisé   par   l’Institut   de   Recherche   en   Sciences   et  
Technologies   du   Langage   de   l’Université   de   Mons   et   le   Centre   International   de  
Phonétique   Appliquée   (ASBL).   Il   bénéficie   du   soutien   scientifique   de   l’Université   Libre  
de  Bruxelles  (ULB)  et  de  la  collaboration  de  l’Université  Autonome  de  Barcelone  (UAB),  
de  l’Université  Saint-­‐Joseph  de  Beyrouth  (USJ)  et  de  l’Université  de  Zagreb  (SZ).    
 
 

Renseignements  

 
Prof.  Bernard  Harmegnies  
18  place  du  parc    
B-­‐7000  Mons  
Président  de  l’Institut  de  Recherche  en  Sciences  et  Technologies  du  Langage  
bernard.harmegnies@umons.ac.be  
 
Prof.  Raymond  Renard  
CIPA  
12  place  du  parc    
B-­‐7000  Mons  
Administrateur  délégué  du  CIPA  
raymond.renard@umons.ac.be  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Troisième  circulaire,  20-­‐09-­‐2015  

Vendredi 16 octobre
Centre  Vésale  de  l’UMONS,  amphi  La  Fontaine  («  ancienne  piscine  »),    
22  rue  du  Champ  de  Mars,  7000  Mons

8H30

9H00

Accueil des participants

9H00

9H15

Ouverture du colloque
Prof. Calogero Conti,
Recteur de l’Université de Mons

9H15

9H30

Introduction
Prof. David Morris,
Président de l’association SGAV
Prof. Raymond Renard,
Administrateur délégué du CIPA
Prof. Bernard Harmegnies,
Président de l’Institut de Recherche en Sciences et
Technologies du Langage de l’UMONS

9H30

10H15

« Fundamenta »
Prof. Raymond Renard,
UMONS et CIPA

10H15

11H00

« Saisir et caractériser les manifestations phoniques de la parole : les
enjeux »
Prof. Julio Murillo-Puyal
Université Autonome de Barcelone

11H00

11H15

Pause café

11H15

12H00

« L’ADN du SGAV ou l’avenir dans les fondements »
Prof. Jean-Jacques Van Vlasselaer
Université de Waterloo (Canada)

12H00

12H45

« Les langues à l’université »
Prof. Jarjoura Hardane
Université Saint-Joseph de Beyrouth

12H45

14H00

Pause déjeuner

14H00

15H30

Session affichée

15H30

16H30

Débat général

16H30

Clôture des débats

18H30

Conférence ouverte au public
Prof. Salim Daccache, Recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth

« L'Orient brûle. Qu'en est-il de l'éducation ? »

 

 

Troisième  circulaire,  20-­‐09-­‐2015  

Samedi 17 octobre
Centre  Vésale  de  l’UMONS,  amphi  La  Fontaine  («  ancienne  piscine  »),    
22  rue  du  Champ  de  Mars,  7000  Mons

9H00

9H45

« Produire sur les lignes de démarcation »
Prof. Henri Awaiss,
Université Saint-Joseph de Beyrouth

9H45

10H30

« Acquérir le langage, apprendre les langues : différent ou similaire ?
Contribution de la recherche récente en psycholinguistique
développementale »
Prof. Myriam Piccaluga,
UMONS

10H30

10H45

Pause café

10H45

11H30

« Riveder le stelle»
Prof. Bernard Harmegnies,
UMONS

11H30

12H15

Présentation des ateliers

12H15

13H15

Pause déjeuner

13H15

14H45

Ateliers parallèles : Session A
Atelier 1 : Les technologies au service du cours de langues,…
ou l’inverse ? l’ELAO sur la sellette (Viviane Grisez)
Atelier 2 : « Technè » verbo-tonale et nouvelles technologies
informatiques : deux approches compatibles ? (Pietro
Intravaia)
Atelier 3 : Pragmatique dans l’enseignement des langues
(Marie-Jeanne et Séra De Vriendt)

14H45

15H00

Pause café

15H00

16H30

Ateliers parallèles : Session B
Atelier 4 : Pédagogie actionnelle de l'oral (Wivine Dreze)
Atelier 5 : Quand Twitter entre en jeu dans l'apprentissage
des langues (Nadine Riachi et Rana Bekdache)
Atelier 6 : La gestualité (Dunja Frankol et Bogdanka Pavelin
Lesic)
Atelier 7 : Enfance et plurilinguisme : Enseignement précoce
des langues (Patricia Lopez Garcia)

16H30
17H30

 

17H30

Panel final
Conclusions
Prof. David Morris, Président de l’association SGAV


Aperçu du document TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf - page 1/6

Aperçu du document TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf - page 2/6

Aperçu du document TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf - page 3/6

Aperçu du document TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf - page 4/6

Aperçu du document TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf - page 5/6

Aperçu du document TLH.Ddl_3ème circulaire_F final (1).pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00358793.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.