01:10:15 8H00 10H00 ROMOND.pdf


Aperçu du fichier PDF 01-10-15-8h00-10h00-romond.pdf - page 5/15

Page 1...3 4 56715


Aperçu texte


2015-2016

La paroi bactérienne

chronique, légère, qui ne fera pas d'infection car les bactéries ne sont plus vivantes, mais quand on
dégrade la bactérie, on libère la structure.

On a les « Toll-like receptor » (TLR) qui sont sur nos polynucléaires, nos macrophages etc.
Il y a le TL4 qui est particulièrement sensible aux lipopolysaccharides. Le lipopolysaccharide, quelque
soit l’antigène O qu'on aura, va être reconnu par le TL4 et c'est de cette façon qu'on active la voie
inflammatoire.
Pour le détecter dans les produits injectables, on fera le Limulus test qui consiste à utiliser du limulus qui
est un crabe qui lui-même va avoir un récepteur équivalant et quand il est en contact avec du LPS, à ce
moment, il va créer un gel.
Il y a plusieurs méthodes mais la première est qu'on inhibe notre produit en présence du limulus et, à ce
moment là, on a un gel qui se forait en fonction de la concentration de LPS dans le milieu.
Comment le lipopolysaccharide s’intègre dans le schéma général de la paroi ?
On part de la membrane plasmique avec ses protéines intrinsèques et extrinsèques, pour pouvoir
positionner de l’intérieur de la cellule vers l'extérieur. On a la bicouche phospholipidique, des structures
particulières ovoïdes caractérisant les bactéries. On arrive ensuite à la zone du peptidoglycane qui n'est
pas épais. C'est un peptidoglycane classique avec la chaîne oligosaccharidique.
Ensuite va se mettre en place la structure de membrane externe. On a une structure plus complexe qu'une
simple membrane externe.
On a d'abord une couche phospholipidique qui sert à passer d'une zone hydrophile à une zone
hydrophobe. Ensuite on a le lipopolysaccharide puis l'antigène O.
On a une lipoprotéine (lipoprotéine de Braun) qui comprend E.coli.
On a une série de protéines qui vont se localiser dans la membrane externe et qui peuvent avoir plusieurs
fonctionnalités.

Schéma : On a une structure trimérique : les porines. Cela permet, dans une zone très hydrophobe, de
faire passer des plus petites structures (ex: certains AA, structure bétalactamine). On peut comprendre
que les bactéries vont résister en modifiant les structures de type porines.
5/15