PVCM25juin2015.PDF


Aperçu du fichier PDF pvcm25juin2015.pdf - page 6/55

Page 1...4 5 67855



Aperçu texte


Ville de Charenton-le-Pont
CONSEIL MUNICIPAL
SEANCE DU JEUDI 25 JUIN 2015

La séance est ouverte à 19 h 05, sous la présidence de
M. BRÉTILLON, Maire de Charenton-le-Pont.

1 ° – DESIGNATION DU SECRETAIRE DE SEANCE.
M. BRÉTILLON. – Je me dois de désigner un Secrétaire de séance.
Dans l’ordre du tableau, c’est Monsieur TURANO, qui accepte. Merci.
J’ai un certain nombre d’informations à vous donner concernant
différentes choses qui se sont passées à Charenton. Différents chantiers ont
avancé. Tout d’abord, rue de la Liberté, pour l’immeuble qui est en rénovation
par la société EMMAÜS, l’appartement-témoin est fait et les travaux de
ravalement sont entamés. Il en va de même pour le 72-76, quai des Carrières.
Cette fois-ci, c’est la société 3F. Les travaux sont dans la phase un peu dure,
celle qui fait du bruit et de la poussière, mais je crois que cette phase va bientôt
s’achever. Même chose pour Jean Mermoz : la construction des tennis devrait
bientôt se terminer. Pouvez-vous nous préciser cela, Monsieur Jean-Pierre
CRON ?
M. CRON. – Ils devraient se terminer pour la fin de l’année 2015.
Aucun souci particulier n’a été rencontré à ce jour.
M. BRÉTILLON. – Une information importante : nous avons
l’autorisation de la Préfecture du Val-de-Marne pour armer notre police
municipale. Je rappelle que nous avons 23 agents, qui ne sont pas tous policiers
puisque parmi eux, il y a des ASVP. Vous savez que depuis quelques mois, nos
policiers municipaux effectuent des rondes jusqu’à 2 h 45 du matin. Pour pallier
les difficultés que le ministère de l’Intérieur a pour nous fournir des effectifs de
police nationale, nous sommes donc obligés d’accepter ce nouveau transfert de
charges de l’Etat et d’équiper certains de nos policiers municipaux avec un
armement dont Monsieur TURANO, très au courant de la chose, peut nous dire
un mot plus précis.
M. TURANO. – Monsieur le Maire, vous avez presque tout dit en
quelques mots. Aujourd’hui, les agents de la police municipale sont autorisés,
par arrêté préfectoral, à porter et utiliser un armement de catégorie D, c’est-àdire bâton de défense et bombe de gaz lacrymogène.

6