Francilien 090.18 25 .pdf



Nom original: Francilien_090.18-25.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par / iText® 5.5.2 ©2000-2014 iText Group NV (ONLINE PDF SERVICES; licensed version), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/10/2015 à 09:52, depuis l'adresse IP 195.68.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 473 fois.
Taille du document: 424 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


— profession d'avenir

L’EMPLOI DANS LES
CABINETS FRANCILIENS

Des chiffres pleins de promesses

C

omment va l’emploi dans les cabinets franciliens ? Qui sont les collaborateurs
qui y travaillent ? Comment ont-ils recours à l’alternance ?
Pour le savoir, l’Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France a commandé au
cabinet d’études Ithaque une analyse, basée sur l’exploitation de la DADS qui constitue une source
fiable et homogène recensant tous les salariés franciliens qui relèvent de la CCN des expertscomptables. Ce sont plus de 40 000 salariés des cabinets franciliens qui ont ainsi été observés à la
loupe pour l’année 2012, dernière année disponible pour les DADS traitées par l’Insee.
Ce travail est complété par une approche plus détaillée de la formation par alternance
(apprentissage et professionnalisation), à partir des données d’Agefos-PME.
À suivre dans notre prochain numéro : un focus sur les profils de recrutement et l’évolution
des métiers des collaborateurs.

18 ◆

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

40 000 SALARIÉS DANS LES CABINETS FRANCILIENS
L’Île-de-France représente près de 30 % des effectifs de la branche au plan national mais
46 % des salariés cadres.
CATÉGORIES SOCIALES
(INSEE)

EFFECTIFS

POIDS DE L'IDF DANS
L'ENSEMBLE NATIONAL

CADRES

17 004

46 %

TECHNICIENS ET AGENTS DE MAITRISE

3 132

24 %

EMPLOYÉS

20 232

22 %

TOTAL GÉNÉRAL

40 368

29 %

Cette spécificité de l’Île-de-France s’explique par la présence de grands cabinets qui
comprennent une forte proportion de cadres.

Répartition des effectifs par département
 Paris et les Hauts-de-Seine pèsent chacun près de 40 % des effectifs franciliens

(soit 15 000 salariés).

 Les autres départements pèsent chacun entre 3 % et 5 % des effectifs

(soit 1 500 à 2 000 salariés par département).

UNE AUGMENTATION CONTINUE DES EFFECTIFS SALARIÉS EN ÎLE-DE-FRANCE

2008

2009

2010

2011

2012

RÉPARTITION

EVOLUT°

PARIS

13 788

14 196

14 436

14 736

15 456

38 %

12 %

SEINE-ET-MARNE

1 644

1 728

1 776

1800

1 860

5%

13 %

YVELINES

1 776

1 800

1 872

1 956

2 172

5%

22 %

ESSONNE

1 356

1 392

1 224

1 200

1 380

3%

2%

HAUTS-DE-SEINE

14 940

14 736

14 604

14 604

14 892

37 %

0%

SEINE-SAINT-DENIS

1 092

1 140

1 152

1 284

1 272

3%

16 %

VAL-DE-MARNE

1 956

1 980

2 112

2 112

2 160

5%

10 %

VAL-D'OISE

1 068

1 152

1 224

1 200

1 176

3%

10 %

TOTAL IDF

37 620

38 124

38 400

38 892

40 368

100 %

7%

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

◆ 19

La croissance du secteur francilien est régulière avec une moyenne de 7 % en 5 ans.
Elle se traduit par une augmentation de 2 500 emplois sur cette période.
… Mais des évolutions différentes selon les départements :

RÉPARTION DES SALARIÉS FRANCILIENS PAR TAILLE DE CABINETS

❱ Un tiers des salariés travaillent dans des entreprises <10 salariés.
❱ 30 % travaillent dans les cabinets de taille moyenne (10 à 50 salariés).
❱ Plus d’un quart dans des entreprises de plus de 250 salariés.

… Des tailles de cabinets très différentes selon les départements :
❱ Les cabinets parisiens sont caractérisés par le poids des petits cabinets : 44 % des salariés

parisiens travaillent dans des cabinets de moins de 10 salariés.

❱ Les Hauts-de-Seine hébergent les sièges des plus grands cabinets du secteur : les ¾ des

salariés travaillent dans des cabinets de plus de 250 salariés.

❱ Les autres départements sont caractérisés par le poids des cabinets de taille moyenne :

70 % des salariés travaillent dans des cabinets de 10 à 50 salariés.

Une majorité d’emplois centrés sur les missions
spécifiques des cabinets
La DADS permet de connaitre avec relativement de précision les postes occupés par les
salariés1. Il est donc possible de distinguer d’une part les métiers centrés sur les mis-

20 ◆

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

>250
postes

100-250
postes

50-100
postes

20-50
postes

10-20
postes

<10
postes

AUTRES DÉPARTEMENTS IDF

>250
postes

100-250
postes

50-100
postes

20-50
postes

10-20
postes

<10
postes

>250
postes

HAUTS-DE-SEINE

100-250
postes

50-100
postes

20-50
postes

10-20
postes

<10
postes

PARIS

1

Un tiers des salariés franciliens travaillent dans des entreprises de moins
de 10 salariés.

Les PCS (Professions et Catégories Socioprofessionnelles) sont classées selon une nomenclature commune à tous les secteurs d’activité.
Cette classification comprend 732 PCS fondées sur des critères d’activités et de niveau hiérarchique (cadres, employés, …).

❱ Stabilité pour le 92 et le 91.
❱ Augmentation pour tous les autres départements, et notamment le 78 et le 93.

LES EFFECTIFS DES CABINETS¬ FRANCILIENS PAR FAMILLE DE MÉTIERS

Les stagiaires de la formation professionnelle composent la majeure partie de la catégorie « autres emplois »

EFFECTIF

%

ASSISTANTS COLLABORATEURS

29 892

Cadres

14 196

35 %

Non cadres

15 060

37 %

636

2%

Chefs d'entreprises salariés

TOTAL GÉNÉRAL

EMPLOYÉS

10 476

Cadres

2 172

5%

Non cadres

8 304

21 %

40 368

100 %

% PAR
FAMILLE

74 %

26 %
100 %

Source : DADS 2012 – Recodage Ithaque

Les 3/4 des salariés occupent des postes sur les missions spécifiques des cabinets.
Le 1/4 restant travaille sur des fonctions support.
Une forte spécificité de l’Île-de-France par rapport aux autres régions est la proportion
élevée d’assistants/collaborateurs cadres (37 % des salariés) qui est supérieure à celle
des autres régions (16 %).
Inversement, le poids des assistants/collaborateurs non cadres est très supérieur dans les
autres régions (53 % des effectifs contre 37 % en Île-de-France).

85 % des salariés des salariés franciliens ont un CDI
et les 3/4 travaillent à temps complet

3

Ce regroupement comporte une part d’incertitude car tous les métiers ne sont pas identifiables avec précision à partir de la nomenclature de l’Insee. Répartition par métier donc indicative.
2

sions des cabinets (comptabilité, juridique, ressources humaines…), et d’autre part,
les métiers centrés sur les fonctions support (fonctions administratives générales,
informatique, secrétariat,...)2.

PLUS DE 85 % DES SALARIÉS EN CDI

Le taux de CDI des cabinets franciliens est de 86 % ;
il est plus faible que dans les cabinets des autres régions
(89 %). Il atteint 96 % pour les salariés cadres. Il est par
contre plus faible pour les employés (79 %).
Une autre spécificité des cabinets franciliens : le nombre
élevé d’apprentis et de stagiaires de la formation professionnelle3 qui représentent près de 10 % au total de la
population salariée.

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

◆ 21

LES 3/4 DES SALARIÉS À TEMPS COMPLET

Le taux de temps complet est élevé (75 %), mais il
est légèrement inférieur à celui des autres régions (79 %).
Taux de CDI et taux de temps complet plus faibles
que dans les autres régions sont deux caractéristiques
qui sont en réalité communes à toutes les entreprises
franciliennes du secteur des services.

Une population jeune, tant chez les employés
et assistants que chez les cadres
PYRAMIDES D'ÂGE COMPARÉES IDF / AUTRES REGIONS

La population des salariés franciliens est jeune comparée aux autres régions.
En IDF, 55 % des salariés ont moins de 35 ans.
La forte présence d’apprentis et de stagiaires en IDF
(cf. supra) explique en grande partie cet écart.
Cette jeunesse qui caractérise la population francilienne
est encore plus prononcée chez les assistants/collaborateurs cadres dont plus de 60 % a moins de 35 ans en
IDF (34 % dans les autres régions).
Les assistants/collaborateurs non cadres sont également
assez jeunes : 45 % a moins de 30 ans (33 % dans les
autres régions).
PYRAMIDES D'ÂGE COMPARÉES HOMMES / FEMMES

La pyramide d’âge des hommes et celle des femmes
présente un caractère commun : le nombre de jeunes
de moins de 30 ans qui est important, tant chez les
hommes que chez les femmes, chute fortement
après 30 ans dans les 2 populations.
Après un « creux » d’une dizaine d’années, les femmes
se retrouvent plus nombreuses entre 40 et 50 ans que
les hommes et cet écart en faveur des femmes se maintient jusqu’à l’âge de la retraite. Elles occupent alors des
postes d’employées ou de collaboratrices non cadres
plutôt que des postes de cadres.
La baisse sensible des effectifs tant féminins que masculins est certes un phénomène qui s’observe dans pratiquement toutes les branches professionnelles. Mais
il pose néanmoins la question de la fidélisation d’une
partie des salariés après la période d’insertion professionnelle.

22 ◆

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

Le turn-over peut être pour partie observé à partir des dates d’entrées et de sorties des
salariés au cours de l’année figurant dans la DADS.
Les entrants
En 2012, 6 600 nouveaux salariés ont intégré un cabinet francilien. Ces « nouveaux
entrants » dans la branche4 représentent 16 % des effectifs. Les entrants sont jeunes : 45 %
a moins de 25 ans et 70 % a moins de 30 ans.
❱ Parmi eux, un quart sont des apprentis ou des stagiaires de la formation professionnelle.
❱ 27 % sont des assistants/collaborateurs cadres et 43 % des non cadres ; plus de 52 %
sont des employés (hors apprentis et stagiaires).
❱ 80 % des nouveaux entrants ont un CDI au cours de l’année (hors apprentis et stagiaires).

Exemple : pour secteur des professions libérales en général = 12,5 %

Les sortants

5

La mesure par la DADS des entrées-sorties est annuelle. Une partie de ces entrants ou sortants dans l’année peut avoir travaillé dans un cabinet au cours des années antérieures.
4

UN TURN-OVER ANNUEL DE 12,5 %

Chaque année, un nombre sensiblement égal quitte la branche.
❱ Un faible nombre concerne les départs en retraite (de l’ordre de 5 % pour l’année 2012).
❱ En revanche, 6 sortants sur 10 ont moins de 35 ans.
❱ 85 % des sortants sont des salariés en CDI.
❱ 39 % sont des cadres et 52 % des employés.
Globalement le turn-over annuel des cabinets franciliens est de 12.5 % (hors apprentis
et stagiaires), ce qui représente un taux proche de celui d’autres professions similaires5.

7 % DES SALARIÉS FRANCILIENS ONT CONNU UNE
PÉRIODE DE CHÔMAGE INDEMNISÉE AU COURS DE L’ANNÉE
La DADS permet d’identifier les salariés des cabinets qui ont également connu une
période de chômage indemnisée au cours de l’année.
Au total cela concerne 2745 salariés franciliens soit 6,9 % des effectifs des cabinets :
❱ Un taux faible pour les cadres (moins de 5 %).
❱ Un taux un peu plus élevé chez les employés mais les durées de chômage indemnisées
sont faibles. Leur chômage est donc de courte durée.
❱ C’est un taux inférieur de moitié à celui du secteur des services marchands dans leur
ensemble (soit 14 % en IDF et 17 % en France).
SALARIÉS SANS
PÉRIODE DE
CHÔMAGE EN 2012

SALARIÉS AVEC
PÉRIODE DE
CHÔMAGE EN 2012

TOTAL GÉNÉRAL

ASSISTANTS / COLLABORATEURS
/ CADRES

95,3 %

4,7 %

100,0 %

ASSISTANTS / COLLABORATEURS
/ NON CADRES

91,9 %

8,1 %

100,0 %

EMPLOYÉS / CADRES

94,5 %

5,5 %

100,0 %

EMPLOYÉS / NON CADRES

91,2 %

8,8 %

100,0 %

TOTAL GÉNÉRAL

93,1 %

6,9 %

100,0 %

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

◆ 23

LES RÉMUNÉRATIONS MOYENNES NETTES ANNUELLES
La DADS indique les rémunérations nettes annuelles perçues par le salarié6.
Les données ci-dessous portent sur près 20 000 salariés franciliens ayant été présents
toute l’année à plein temps. Elles ne comprennent pas les rémunérations des apprentis.

EFFECTIF PRIS
EN COMPTE

ASSISTANTS / COLLABORATEURS
/ CADRES

49 643 €

6 060

ASSISTANTS / COLLABORATEURS
/ NON CADRES

25 931 €

8 184

EMPLOYÉS / CADRES

45 730 €

1 464

EMPLOYÉS / NON CADRES

27 522 €

3 912

MOYENNE GÉNÉRALE

35 049 €

19 620

Les rémunérations des salariés franciliens sont supérieures à la moyenne nationale : +25 %
pour les assistants/collaborateurs cadres et +16 % pour les assistants/collaborateurs non cadres.

L’ALTERNANCE
Près de 9 % des salariés franciliens sont des apprentis
ou des stagiaires de la formation professionnelle.
En rapprochant les données de la DADS — qui comptabilise les apprentis — et celles
d’Agefos-PME — qui finance les contrats de professionnalisation —, on peut mesurer
ainsi le poids important des formations en alternance en IDF.
Au total, ce sont près de 4 000 salariés qui sont concernés par l’une ou l’autre
des formules d’alternance soit près de 10 % des salariés des cabinets franciliens.

L’apprentissage en progression
Le nombre d’apprentis augmente régulièrement depuis plusieurs années. De 830 en 2011
tous métiers confondus, il est passé à 924 en 2014 dans les cabinets franciliens.
Compte tenu de la durée moyenne des formations suivies, la DADS 2012 comptabilise
1 860 apprentis pour l’année 2012. L’IDF représente 37 % de l’ensemble des apprentis
de la branche au plan national. La région est donc particulièrement impliquée dans
cette voie de formation.
Près de 6 apprentis sur 10 appartiennent à la catégorie des assistants/collaborateurs non
cadres et près de 4 sur 10 à la catégorie des « employés non cadres».

24 ◆

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

6

MOYENNE DES
RÉMUNÉRATIONS
NETTES ANNUELLES

Il s’agit des rémunérations nettes annuelles, ancienneté, primes et avantages inclus.

RÉMUNÉRATIONS NETTES ANNUELLES 2012

7
La DADS fournie par l’Insee ne permet pas de distinguer précisément les stagiaires de la formation professionnelle.
Leur nombre est en réalité supérieur à celui indiqué par la DADS comme le montre le recensement AGEFOS-PME des contrats de Pro.

En 2013, les principaux diplômes préparés en apprentissage en Île-de-France sont les
suivants :

DSCG

213

DCG

289

BTS - CGO

502

BAC PRO COMPTABILITÉ

59

LICENCES PRO

48

(spécialité Comptabilité-gestion)

Près de 2 000 contrats de professionnalisation
La DADS indique 1 680 emplois spécifiques correspondant en majeure partie aux stagiaires de la formation professionnelle mais ce nombre est probablement supérieur7.
Comme pour l’apprentissage, près de 6 salariés sur 10 sont positionnés sur des postes
d’assistants/collaborateurs cadres et non cadres et 4 sur 10 sur des postes d’employés
(non cadres). Ceci est cohérent avec la répartition des métiers dans les cabinets et va de
pair avec le niveau des formations visées par ces stagiaires.
Les données d’Agefos-PME, qui portent sur près de 2 000 contrats de professionnalisation en cours de financement pour l’année 2014, montrent en effet que la
grande majorité des contrats visent des titres ou diplômes de niveau I ou de niveau II.
NOMBRE DE CONTRATS DE PRO NIVEAU DE DIPLÔME — 2014

❱ Les titres de niveau I qui sont préparés comprennent essentiellement des DSCG (416

en 2014), des formations d’auditeur (477 en 2014) et des masters ou divers titres de niveau I
(ressources humaines, marketing et communication, comptabilité contrôle audit,…).
❱ Les titres de niveau II qui sont préparés en 2014 sont très largement dominés par
le DCG (520 stagiaires pour 2014), suivi par des licences professionnelles dans le domaine
des RH (16 en 2014) ou celle des métiers de la comptabilité gestion (11 dossiers).
❱ Les titres de niveau III sont essentiellement tournés vers le BTS — CGO (188 dos-

siers) ainsi que vers les titres professionnels « gestionnaire de paie » ou le BTS d’assistant
de gestion PME-PMI (25 dossiers). ◆

LE FRANCILIEN ›PROFESSIOND'AVENIR

◆ 25


Aperçu du document Francilien_090.18-25.pdf - page 1/8
 
Francilien_090.18-25.pdf - page 3/8
Francilien_090.18-25.pdf - page 4/8
Francilien_090.18-25.pdf - page 5/8
Francilien_090.18-25.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Documents similaires


francilien 090 18 25
i 4 dossier tp infra
livret aout 2014 1
news otre idf 6 septembre 2019b
offres 25
news otre idf 19 avril 2019

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.025s