ARTICLE SNALC REUNION .pdf


Nom original: ARTICLE SNALC REUNION.pdfTitre: Microsoft Word - ARTICLE SNALC REUNION.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/11/2015 à 15:20, depuis l'adresse IP 93.176.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 419 fois.
Taille du document: 81 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LES LANGUES ANCIENNES ET LE MINISTERE, L’AGNEAU FACE AU
LOUP ...
AVEC LA REFORME DU COLLEGE, UNE OPTION PRESENTE ACTUELLEMENT
DANS LA QUASI TOTALITE DES ETABLISSEMENTS EST PRECARISEE
Le 15 mars dernier, les langues anciennes avaient disparu des grilles horaires
du collège réformé. Il a fallu un grand mouvement médiatique pour qu’elles y
soient réintégrées mais démembrées : une partie des langues anciennes se
ferait dans l’EPI LANGUES ET CULTURE DE L’ANTIQUITE, correspondant à un
vernis culturel et non linguistique en dépit du nom, destiné en théorie à tous
les élèves à raison de 1h30 par semaine sur un semestre, dispensé à parts
égales par l’enseignant de langues anciennes et un autre enseignant sur la
base d’un projet ... Mais chaque établissement choisit 6 EPI sur la liste des 8
ouverts par le ministère : l’EPI LCA peut donc ne pas être ouvert (dans deux
collèges de La Réunion ce choix a déjà été annoncé à l’enseignant de Lettres
Classiques qui avait dans les 80 élèves sur les trois années)...
L’autre partie des langues anciennes s’appelle désormais enseignement de
complément, dont l’existence est conditionnée à l’existence dans
l’établissement de l’EPI LCA, et aux possibilités ouvertes par la répartition des
moyens : cet enseignement pourra donc être proposé aux élèves sans garantie
de continuité. Si les groupes de SVT sont supprimés une année pour que les
latinistes de cinquième puissent avoir une heure de latin, il y a fort à parier
que l’année d’après ce sacrifice ne sera pas reconduit ... et que les élèves
n’auront pas de latin. On voit les difficultés en cas de déménagement : que
reste-t-il du N de Education Nationale ?
On ne voit pas en quoi cet EPI LCA permettrait à plus d’élèves d’accéder à unel
connaissance de l’Antiquité : l’enseignement de complément commence en
début d’année de cinquième avec des élèves que le professeur de langues
anciennes aura sensibilisé à cette matière par des passages dans les sixièmes
faits de façon bénévole, sur son temps libre ...
Même dans un établissement où les langues anciennes survivraient dans les
conditions que nous avons dites, le résultat sera dramatique : actuellement, un
latiniste, sur les trois ans de la cinquième à la troisième a 8h de latin par
semaine (2h en cinquième puis 3h en quatrième et en troisième) : avec la
réforme, au mieux ce sera 5h (1h en cinquième, 2h en quatrième et en
troisième), mais sans garantie de continuité.
Il est évident que de cette façon on pourra récupérer le service du professeur
de Lettres Classiques comme service de français et moins recruter
d’enseignants. La vraie motivation de la réforme est là : pour baisser les coûts,
diminuer la qualité comme le préconise une publication de l’OCDE de 19961, les
langues anciennes, les bilangues et les sections européennes doivent
disparaître. Mme Belkacem a d’ailleurs été félicitée pour sa politique par
                                                                                                               
1  «  Les  familles  réagiront  violemment  à  un  refus  d’inscription  de  leurs  enfants,  mais  non  à  
une  baisse  graduelle  de  la  qualité  de  l’enseignement  et  l’école  peut  progressivement  et  
 

1  

l’OCDE : « L'organisation, qui évalue et compare les systèmes éducatifs des pays membres,
considère que la réforme du collège va dans le bon sens. »2
LES RAISONS AVANCEES PAR LE MINISTERE OU COMMENT LE LOUP
JUSTIFIE DE MANGER L’AGNEAU
15 % : le ministère martelle ce chiffre : 15 % des collégiens sont latinistes, le
ministère présente cela comme une contre performance alors que le latin est la
troisième langue étudiée au collège ... Et que de nombreux collègues de Lettres
Classiques se voient refuser le dédoublement de leurs groupes alors même que
la demande des familles est importante : pauvres langues anciennes accusées
de ne pas attirer alors qu’on les bride ...
Pour parachever la mise au pilori, le ministère assène le faible chiffre de
continuants au lycée ... Sans avouer que de nombreux lycées rendent
particulièrement ardue la poursuite de l’option : horaires insupportables (faire
du latin ou déjeuner, faire du latin en huitème heure de la journée ou en venant
pour faire un bloc de trois heures le samedi, ou en renonçant à un
enseignement d’exploration particulièrement attractif en perspective d’un bac
S (MPS ...).
L’AGNEAU REDUIT AU SILENCE
L’agneau de la fable a au moins pu prononcer sa défense : le ministère n’a
jamais reçu les représentants des associations de défense des langues
anciennes depuis le décret de mai 2015.
Jamais les langues anciennes n’ont été traitées avec un tel mépris : la ministre
a parlé de matière aride, où l’on enseigne les déclinaisons ... Le ministère a
diffusé sur TWITTER une infographie insultante vantant l’EPI LCA où le latin
deviendra spectacle faisant salle comble alors qu’avant il concernait un élève
ânonant rosa rosa rosam ... Comble d’horreur, la matière est présentée comme
un « dispositif ségrégatif » qui permettrait seulement aux familles aisées de
soustraire leurs enfants aux classes hétérogènes ....alors que les latinistes sont
en barrettes sur au moins trois classes dans la plupart des collèges ...
UN SACRIFICE ABSURDE ET TRAGIQUE : LA FIN DES HUMANITES
Cette réforme défend l’idée que l’interdisciplinarité est la clé de la motivation
des élèves et, sans logique, elle brise la dynamique d’un enseignement
naturellement interdisciplinaire puisque les langues anciennes associent – dès
la formation des enseignants- les compétences linguistiques, littéraires,
artistiques, historiques et scientifiques : comment imaginer que dissocier la
langue de la culture serait un progrès ? Comment imaginer que des élèves qui
auront perdu 1h par semaine de latin seront plus motivés pour poursuivre
l’option au lycée, alors même que le bac n’a pas été réformé ?
Le saupoudrage culturel de l’EPI LCA ne saurait être qualifié de formation
humaniste.
                                                                                                               
2  Libération,  17  juin  2015    
 

2  

Ce démembrement des langues anciennes ne saurait à l’évidence enrayer
l’apauvrissement culturel de notre société – qui a des conséquences sur le
débat public – ce que dénonce Alain Bentolila dans son récent ouvrage :
Comment sommes nous devenus aussi cons ? (First Editions, 2015).
Tragique sacrifice des langues anciennes donc, qui signerait la fin d’une
certaine ambition humaniste de l’école de la République3 : Il est important de
rappeler que l’héritage antique est un héritage européen, qu’il est dommage de
dilapider au moment où la construction européenne marque le pas alors même
que de nombreux enseignants de langues anciennes sont actifs sur
ETWINNING en partenariat avec d’autres enseignants de langues anciennes
européens et leurs élèves.
Comment ne pas regretter enfin la perte des apports capitaux dea langues
anciennes pour la maîtrise de la langue, la culture littéraire, l’ouverture
culturelle des élèves – l’Empire Romain était multiculturel, ce qui permet
d’aborder des thématiques très actuelles et riches en lien avec la citoyenneté ?
Se couper de son passé est un risque pour l’avenir comme le dit excellemment
T. Grillet dans son ouvrage : Homère, Virgile, Indignez-vous4 : « Dans un monde
qui s’use et qui doit changer sans cesse, que nous habitons temporairement
parce que nous sommes mortels et que nous sommes remplacés par d’autres
que nous, l’éducation est là pour préserver quelque chose qui ne change pas et
qui nous rend capables de dialoguer avec ceux qui nous ont précédés ».
Le prisme des langues anciennes montre particulièrement l’absurdité
pédagogique de cette réforme, l’autoritarisme de sa mise en oeuvre, sa réalité
budgétaire que ne saurait dissimuler le cynisme effrayant de la
communication ministérielle autour de l’égalité des chances.

 

                                                                                                               
3  J.  Julliard,  L’Ecole  est  finie.  Flammarion,  2015  
 
4  T.  Grillet,  Homère,  Virgile,  Indignez-­‐vous,  Pour  sauver  le  grec  et  le  latin,  First  Document,  
2015  
 

3  


ARTICLE SNALC REUNION.pdf - page 1/3


ARTICLE SNALC REUNION.pdf - page 2/3


ARTICLE SNALC REUNION.pdf - page 3/3


Télécharger le fichier (PDF)


ARTICLE SNALC REUNION.pdf (PDF, 81 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


article snalc reunion
le snalc de la reunion rencontre mme robine en presence du recteur terret
comcsp10dec
france inter 8 juillet
page de garde suite site college
rentree 2015 mobilisation vf relue 2 retouche

Sur le même sujet..