Ronaldo, le vrai Phénomène FBI n°2 .pdf



Nom original: Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdfAuteur: F.W.F.S. 11

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Acrobat PDFMaker 9.0 pour Word / Adobe PDF Library 9.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/11/2015 à 07:56, depuis l'adresse IP 41.205.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 501 fois.
Taille du document: 232 Ko (5 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Ronaldo, le vrai
« J'ai fait mes débuts de manager en 2000.
Mais avant cela, j'ai été assistant dans de
nombreux clubs, avec d'autres grands
entraîneurs et j'ai dirigé les meilleurs
joueurs du monde. J'avais 30 ans et
j'entraînais
Ronaldo.
Pas
celui-là,
[Cristiano], non le vrai, Ronaldo le
Brésilien» : José Mourinho.
S’il vous est arrivé de douter sur la
véritable identité de Ronaldo, de vous
planter sur le nom d’un des plus illustres
rois du sport roi, comme Madame la
Ministre française des sports, Valérie
Fourneyron, « Invitée par l'ambassade du
Brésil à Paris dans le cadre d'une
promotion pour le Mondial 2014 » 1, qui a
tenu à saluer «ce formidable parrain
qu'est
Cristiano
Ronaldo» ;
« en
s'adressant à Ronaldo, le Brésilien »2. Si
vous êtes de ces « myopes footus », le
Special One apporte ici à votre « vraie
vérité » un élément de réponse.
Au talon de cette énième assertion
controversée de l’ancien entraîneur de la
1

www.lematin.ch/sports/football/ministre-sportsconfond-deux-ronaldo/story
2
www.lematin.ch/sports/football/ministre-sportsconfond-deux-ronaldo/story

Casa Blanca, face aux micros d’ESPN, les
réactions ne se sont pas faites attendre,
évidemment. « Pas celui-là », le principal
visé, a naturellement tenu à remettre les
pendules à l’heure : « Il y a certaines
choses dans la vie qui ne méritent pas de
commentaires (…) J'ai toujours respecté
mes entraîneurs en essayant d'apprendre
d'eux. J'ai pris l'habitude que des
personnes disent du mal de moi. Comme
on dit au Portugal : ‘Je ne crache pas dans
le plat que je mange’, c'est tout ce que j'ai
à dire. Je préfère retenir le positif»… et ;
continuer de parler football. Le ballon
rond seul compte ici. Mourinho vrai ou
faux, ses lignes sont révolues. Elles
reviendront certainement oui, mais c’est
Ronaldo la star à présent ; le vrai. Parce
que quoi qu’on dise, il y’a un Ronaldo et
un Cristiano Ronaldo ; soit un vrai et
un…

Le PSV, le monde,
Le « vieux monde » face à un
Phénomène Super Vorace
Août 1994, Luis Nazario De Lima arrive en
Europe ; il n’a que 17 ans et traîne déjà un
passé glorieux dans son dos. Ancien

joueur de football en salle ; carrière qui le
verra, sous la tunique du Vasco de Gama,
inscrire 166 buts durant sa première
saison, dont 11 en un match ; il est
international brésilien, champion du
monde (1994) et déjà comparé à Pelé,
quand il commence à marcher sur les
traces de Romario.
Pour tout dire, la comparaison avec ce
plus grand a toute sa place. En dépit du
fait qu’il n’ait joué aucun match de cette
virée victorieuse aux USA, contrairement
à Pelé en 1958 au même âge, ses
prouesses
restent
fortement
remarquables. Cruzeiro, son ancien club,
peut le témoigner. Il y remportera son
premier trophée pro (coupe du Brésil) et
marquera 55 buts en 58 matchs ; de quoi
valoir 5 millions d’euros environ.
Ces performances d’une divinité assez
précoce, ne s’arrêteront pas là. Dès sa
première saison à Eindhoven, il sera
meilleur buteur avec 30 buts, 12 de plus
que Patrick Kluivert, son premier
poursuivant.
La deuxième saison hollandaise ne sera
pas brillante ; plutôt suffisante. Il ne sera
pas meilleur buteur mais il gagnera sa
première coupe européenne, la coupe
des P-B, l’ainée d’une belle lignée ; juste
ce qu’il faut pour rejoindre le Grand
Barça.
Pichichi avec 34 buts dès sa première et
seule saison en Catalogne, Il Fénoméno
s’écrira définitivement sur une ardoisière
dorée, en devenant notamment le plus
jeune Ballon d’or de l’histoire, à
seulement 20 ans, soit 3 années
d’expérience au haut niveau : le ton est

donné. L’Inter de Milan, le Réal Madrid,
le Milan AC, Corinthians ; aucune de ses
équipes ne sera assez lourde pour
dégonfler Gronaldo. Elles seront toutes
des lieux d’expression du phénomène,
bien que parfois pour lui, tout ait été
bleu.

Un phénomène de phénix !
Se faire appeler phénix c’est clairement,
se faire complimenter. Le phénix est un
oiseau de très bon augure ; un augure
légendaire. Seulement, sa qualité de
compliment fonctionne comme par
essence, avec une atmosphère qui
n’augure rien de bon. On voit de là, dans
un imposé retour des cendres, que les
notions « bosses » et « boss » sont
indubitablement liées : bienvenue dans la
vraie histoire de Ronaldo.
Depuis le PSV, les bobos font clopiner le
natif de Bento Ribeiro. Ces employeurs
ont toujours été forcés de penser aux
pépins quand ils pensaient à leur pépite.
Sa justesse technique pouvait devenir un
vrai cauchemar pour son physique.
Ses véritables problèmes physiques
débutent après France 98. La première
de ses deux plus graves blessures
survient le 21 novembre 1999 face à

Lecce. Cette rupture partielle du tendon
rotulien de la jambe droite l’éloignera
des terrains durant presqu’un an. A son
retour face à la Lazio, le 12 Avril 2000, en
finale aller de la coupe d’Italie, il
rechutera plus violemment et cette foisci pour près de 2 ans. Diagnostic :
Rupture complète du tendon rotulien.
Quand on y pense, c’est vraiment triste !
Pour le football et tous ses fans, hier
maintenant et à jamais, ça reste un
souvenir qui torture. Cependant,
l’Homme qui se tient la jambe à cet
instant douloureux, trouve le moyen de
voir des jours meilleurs. Il ose penser,
sans frayeurs, à sa renaissance : « Je
reviendrai, bien plus fort qu'avant. Je n'en
ai aucun doute »

Résurrection et consécration
La prémonition de R9 sera bonne. Les
blessures ne le quitteront plus mais rien
de grave. Elles ne feront que le
rapprocher de ce qu’il a toujours été. Il
n’a pas beaucoup joué ; elles l’ont
préservé. Il ne gagnera jamais la Ligue
Des Champions ; elles le conduiront sur le
toit du monde. Meilleur buteur à la
coupe du monde 2002 (8buts), il sera
Ballon d’or et meilleur joueur FIFA et
rentrera dans le cercle fermé des

galactiques : c’est l’histoire du meilleur
attaquant au monde de ces 20 dernières
années, l’un des plus grands joueurs de
l’histoire du cuir, dont la seule erreur a
été, de naître à la même époque que
Zinédine Zidane. Maintenant, s’il vous
est demandé d’être un Ronaldo soyez un
vrai phénomène ; le genre qui connaît 3
finales successives de coupe du monde
et gagne 2, joue 2 et gagne une, un
doublé en finale à l’appui, à seulement 26
ans.


Aperçu du document Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdf - page 1/5

Aperçu du document Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdf - page 2/5

Aperçu du document Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdf - page 3/5

Aperçu du document Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdf - page 4/5

Aperçu du document Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdf - page 5/5




Télécharger le fichier (PDF)


Ronaldo, le vrai Phénomène - FBI n°2.pdf (PDF, 232 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


ronaldo le vrai phenomene fbi n 2
90 minutes n62
fbi n 4 ronaldinho un air de samba
fbi n 24 cristiano ronaldo el commandante
fbi n special ballon d or 2015 1
fbi n special ballon d or 2015

Sur le même sujet..