l art d aimer ovide.pdf


Aperçu du fichier PDF l-art-d-aimer-ovide.pdf - page 40/40

Page 1...38 39 40



Aperçu texte


yeux toutes les richesses. Mélanion portait sur ses épaules les jambes d'Atalante : si les vôtres
ont la même beauté, placez-les de la même manière. Si vous êtes de petite taille, que votre
amant fasse l'office de coursier : jamais Andromaque à la haute stature ne prit cette position
avec Hector. Celle qui est remarquable par sa longue taille doit appuyer ses genoux sur le lit,
la tête légèrement inclinée. Si vos cuisses ont tout le charme de la jeunesse; si votre gorge est
sans défaut, que votre amant, debout, vous voie obliquement étendue devant lui. Ne rougissez
pas de délier votre chevelure comme une bacchante thessalienne, et de la laisser flotter éparse
sur vos épaules. Si les travaux de Lucine ont sillonné de rides votre flanc, telle que le Parthe
agile, combattez en tournant le dos. Vénus a mille manières de prendre ses ébats, mais la plus
simple, la moins fatigante pour vous, c'est de rester à demi penchée sur le côté droit.
Jamais les trépieds de Phébus, jamais Jupiter Ammon n'ont rendu [3,790] d'oracles plus
sûrs que les vérités chantées par ma muse. Si l'art dont j'ai fait une longue étude mérite
quelque confiance, croyez-moi, mes leçons ne vous tromperont pas. Femmes, que le plaisir
circule jusque dans la moelle de vos os, et que la jouissance soit également partagés entre
vous et votre amant; qu'elle s'exhale en tendres paroles, en doux murmures; que les propos
licencieux aiguillonnent vos doux ébats. Et toi, à qui la nature a refusé le sensation du plaisir,
que ta bouche du moins, par un doux mensonge, dise que tu l'éprouves. Malheureuse est la
femme chez laquelle reste insensible et engourdi cet organe qui doit procurer à l'un et à l'autre
sexe les mêmes voluptés. Mais, lorsque vous feindrez ainsi, n'allez pas vous trahir; que vos
mouvements et vos yeux aident à nous tromper; que votre voix entrecoupée, que votre
respiration haletante, ajoutent à l'illusion. Ô honte ! la source du plaisir a donc ses secrets et
ses mystères ! La femme qui, en sortant des bras de son amant, ose lui demander le prix de ses
faveurs, doit s'attendre à voir ses prières mal accueillies. Gardez-vous de laisser pénétrer dans
votre chambre à coucher une clarté trop vive : il est dans une belle bien des choses qui
gagnent à n'être vues qu'au demi-jour.
J'ai terminé mon galant badinage : dételons, il en est temps, les cygnes qui ont traîné mon
char. Et maintenant, mes belles écolières, comme l'ont fait naguère vos jeunes amants,
inscrivez sur vos trophées : Ovide fut notre maître.

40