memoire eau du robinet epoirier 04 67 56 82 54 FR .pdf


Aperçu du fichier PDF memoire-eau-du-robinet-epoirier-04-67-56-82-54.pdf - page 49/59

Page 1 ... 47 48 495051 ... 59



Aperçu du document


Le terme 'Trihalométhanes Totaux' (THMT) désigne quatre sous-produits de
désinfection
(le
chloroforme,
le
bromodichlorométhane,
le
dibromochlorométhane et le bromoforme) qui peuvent être présents dans un
échantillon d'eau.
b. Pourquoi sont ils filtrés?
Derrières les expériences avec les animaux de laboratoire (rats et
souris) il y aussi des études épidémiologiques sur les effets de
l'exposition des humains aux sous-produits de désinfection dans l'eau
destinée à la consommation. En premier lieu, la relation entre la mort
de cancer et l'utilisation d'eau chloré ou non a été étudiée.
Plus tard, les études ont montré que l'eau chlorée destinée à la
consommation augmente le risque de cancer du rectum et de la vessie. Le
risque de cancer de l'intestin ne fut pas significatif, mais augmenta
pour
de
plus
hautes
concentrations
en
sous-produit
de
désinfection.(Morris , 1992)
Une méta-analyse de plusieurs recherches montre qu'il y a une
corrélation
positive
entre
l'exposition
aux
sous-produits
de
désinfection dans l'eau potable et les cancer de la vessie et du rectum.
9% de tous les cas de cancer de la vessie et 15% des cancers du rectum
sont attribués aux eaux chlorées destinées à la consommation et à leur
sous-produits de désinfection. Cela s'abaisse à 10 000 cas annuels.
(Morris, 1992)
Le risque de cancer de la vessie augmente après une exposition prolongée
à l'eau potable chlorée

En 1990 et en 1991 au Colorado (USA) une recherche a été menée sur la
population afin de déterminer la relation entre la désinfection de l'eau
destinée à la consommation avec le chlore et celle désinfectée avec les
chloramines et la fréquence des cancers de la vessie. 327 personnes avec
des cancers de la vessie furent comparés à 261 personnes souffrant
d'autres types de cancer. Sur cette base de données de l'Organisation de
la Santé, un profil de l'eau potable consommée par les patient fut créé.
Cette étude montra qu'une relation existe entre les années d'exposition
à l'eau chlorée et le développement du cancer de la vessie. Ce risque
augmentait après plusieurs années d'exposition. Après une exposition de
trente années, le risque de cancer de la vessie fut 1.8 fois plus grand
que lorsqu'aucune exposition n'avaient eu lieu. La concentration des
trihalométhanes, des nitrates et des résidus de chlore ne fut pas
associée avec le risque de cancer de la vessie.(McGeehin, 1993)
De 14 à 16% des cancers de la vessie sont causés par les sous-produits
de la désinfection de l'eau
Une recherche menée dans l'Ontario sur la durée d'exposition aux sousproduits de désinfection et la fréquence des cancers de la vessie montra
qu'il existe une relation entre ces deux faits. Le risque augmenta après
des longues expositions ou des concentrations en trihalométhanes de 50
μg/L ou plus. 14 à 16% des cas de cancer de la vessie peuvent être
attribués à l'exposition aux sous-produits de la désinfection. (King,
1996)


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00384813.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.