CopiedeTrucuseless .pdf



Nom original: CopiedeTrucuseless.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/12/2015 à 22:12, depuis l'adresse IP 79.81.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 503 fois.
Taille du document: 231 Ko (5 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


COMPTE RENDU DE SPECTACLE
AGACSEVEN Oktay
DUT Informatique, la Doua
G1S1

Titre :​
A la vaca Mariposa
Lieu : ​
Théâtre Astrée, Villeurbanne
Date : ​
26/11/2015 - ​
19 h 15 min

Année 2
​015
Thème : ​
Musique

Avec​
Emmanuelle Saby, Leonidas Rondón, Cristóbal Soto.

FICHE TECHNIQUE
Titre :​
A la vaca Mariposa.
Thème :​
Musique et chants du Venezuela.
Référencé​
à une chanson de Simón Diáz.
Création ​
en 2015 dans le cadre du festival international "Les guitares"
Lieu : ​
Théâtre Astrée (et L'Allégro).
Durée ​
: 1 h 15 min
Emmanuelle Saby :​
chant, cuatro, clarinette.
Cristóbal Soto :​
mandoline, harpe, cuatro, guitare, bandola.
Leonidas Rondón : ​
cuatro, guitare, contrebasse, maracas.

Le mercredi 26 octobre, nous sommes allés voir le spectacle d’Emmanuelle
Saby, Cristobal Soto et Leonidas Rondon au Théâtre Astrée, à Villeurbanne.
Le titre de leur spectacle est A la vaca Mariposa, le spectacle contenait
plusieurs chants joués avec différents instruments musicaux, issus de la
música criolla venezolana, la musique populaire du Venezuela, le répertoire
est inspiré d’une grande chanson de Simon Diaz.

1

Compte rendu de spectacle
A la vaca Mariposa

AGACSEVEN Oktay

A - L'arrivée dans la salle :
une drôle d’intrigue
Dès que nous sommes entrés, nous nous sommes installés sur deux
rangées. J’étais installé au centre, juste en face de la scène, et à côté d’un
camarade, les 5 autres étaient assis devant nous.

En globalité, la salle était pleine qu’à moitié, les places sur les bords étaient
vides.
Je dirais que la majorité des personnes venus pour assister au spectacle
avait plus de 50 ans, mais on retrouvait quand même quelques parents qui
s’installaient avec leurs enfants, mais sinon nous ne vîmes aucun jeunes, du
moins, pas de notre âge.
Emmanuelle Saby, la personne qui avait l’air d’avoir le rôle principal dans le
spectacle nous introduisait les chants qui allaient suivre, nous souhaitant
bonne écoute, et d’en prendre plaisir.

2

Compte rendu de spectacle
A la vaca Mariposa

AGACSEVEN Oktay

B - La vache papillon :
plutôt atypique, comme nom !
D’où vient ce nom ?
A la vaca Mariposa signifie en français
“A

la

vache

papillon”,

nous

nous

demandions pourquoi ce nom était
donc donné à cette fameuse vache,
l’histoire racontait donc une vache, qui
s’échappait de sa ferme.
On suivait par la suite la vie vagabonde
de cette innocente animal, à travers
divers chanson.

Les chansons sur les animaux
Après nous avoir expliqué l’histoire de la vache, les artistes ont joués
plusieurs chansons, à la “musicca criolla”, au monde rural du
Venezuala, et ses chansons.
Nous avons entendu quelques “cantos de ordeñero”, des chants de
travail servant notamment à appeler ou rassurer les vaches durant la
traite, ou ceux que les fermiers chantaient quand ils rentraient les
vaches sous leurs toits.

3

Compte rendu de spectacle
A la vaca Mariposa

AGACSEVEN Oktay

C - La vie paysanne :
Les pieds nus, dans l’herbe..
La joie des fêtes de l’Amerique Latine
Ensuite, nous avons pu découvrir des anciens genres musicaux
traditionnels typique du Venezuela, et de l’Amérique Latine, ou
principalement les instruments joués étaient le cuatro, les maracas et
la guitare…
Les chansons étaient généralement chantés par des paysans
auparavant, on a donc pu entendre beaucoup d’histoire, comme le
pêcheur qui pêchait, un berger qui déclarait sa flamme à sa bien
aimée, l’histoire d’un oiseau ..
Par la suite, ils ont joués des valses péruvienne avec un cajon, et en
chantant tous en même temps, ils ont su créer une ambiance qui
reflétait les rues du Venezuela lors des fêtes de quartiers, j’avais
moi-même envie de me lever pour danser à leur côté !

L’interaction avec la salle
Au milieu du spectacle, un des artiste a attraper une harpe,
l’installant confortablement devant lui, c’était là que tout le monde se
réveillait soudainement, en se redressant, ouvrant leurs oreilles, et
esquissait des arcs aux lèvres. La fameuse Harpe. Elle était là, pendant
plus d’une demie heure, au coin de la salle, on allait enfin l’entendre
en action !
Malgré que ce soit des chansons, je n’aurais jamais imaginé qu’ils
auraient demandé à la salle de chanter avec eux, en fin de spectacle,
je me souviens crier mes poumons, tout souriant, avec la salle entière
“OLEOLALALAH”, enfin, je sais que j’étais le seul à dire ça, mais c’était
plus ou moins les paroles qu’on nous avait dis de chanter.
4

Compte rendu de spectacle
A la vaca Mariposa

AGACSEVEN Oktay

Conclusion - La fin :
du spectacle, l’Outro de la chanson..
Bilan général :
A la vaca Mariposa est finalement non pas l’histoire unique d’une
vache, mais plutôt une spectacle de chant avec un répertoire complet
de divers et vastes musique typique de l’Amérique Latine.
Malgré le retard que les artistes avaient pris (environ vingt minutes),
la salle ne se plaignait pas : elle était de plus en plus impatiente
d’entendre les instruments qui étaient placés sur la scène tels des
bijoux derrière une grande vitrine.

Avis subjectifs
Quand Leonidas Rondón a pris son cuatro, pendant le chant, il a
commencé à chanter en “criant”, en même temps que les deux autres
artistes. Cet air me rappelait énormément mon pays natal, la Turquie.
J’arrivais facilement à approcher les deux genres musicaux, même si
la culture était énormément différente, ils avaient réussis à m’envoyer
des images de mon enfance, de bon souvenir, et j’ai dû garder un
énorme sourire aux lèvres jusqu’à la fin du spectacle. Je revoyais
quelque instant que je passais avec mon grand père, dans un marché
en ville, les commerçant criaient en chantant, en vendant les qualités
de leurs produits. Le contexte a l’air différent aux premiers abords,
mais finalement, eux aussi étaient paysans, eux aussi, chanter leurs
chants de travail, sous un autre aspect.
Finalement, j’ai plutôt bien apprécié le spectacle, nous avons pu
découvrir des nouveaux genres musicaux que nous ne connaissions
pas, c’était un moment assez conviviale grâce aux artistes qui avaient
su nous submerger dans leurs histoires.
5




Télécharger le fichier (PDF)

CopiedeTrucuseless.pdf (PDF, 231 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


copiedetrucuseless
windows tp 1 agacseven benoumelaz 1
du coaching chant
invitation spectacle du 260914 2
v5ex719
fourmizik   dossier diffusion