Le statut de Jérusalem en Islam .pdf



Nom original: Le statut de Jérusalem en Islam.pdfAuteur: a

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/12/2015 à 11:42, depuis l'adresse IP 109.24.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 427 fois.
Taille du document: 96 Ko (21 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux le très Miséricordieux
Le statut de Jérusalem en Islam
Introduction
Par Dr Abd al-Fattah EI-Awaisi, conférencier dans l'université de Stirling en
Angleterre. Article publié dans le Journal Of Islamic Jerusalem Studies, V1 N°2,
1981.
Jérusalem est l'une des plus anciennes terres connues dans l’histoire de l'humanité,
aussi bien dans les périodes préhistoriques que dans les périodes successives. En
effet, elle a été témoin à de nombreuses civilisations. Elle était ainsi un des endroits
le plus ancien du monde où sont apparus le monothéisme et les messages divins.
Les prophètes et les messagers de Dieu ont marché sur son sol; Gabriel y est
également descendu, les apportant les commandes divines afin de les transmettre au
peuple. Ils ont ainsi prêché sur son sol la foi monothéiste. Cela a toujours été et
continuera à être une préoccupation importante pour les Juifs, les chrétiens et les
musulmans.
L'histoire de Jérusalem a souffert la déformation et la falsification. La plupart de
recherches historiques, notamment celles liées à l'histoire de Jérusalem avant la
conquête islamique, sont limitées aux études bibliques et orientalistes (l). Par
conséquent, cette étude est une tentative d'offrir un aperçu des perspectives
islamiques sur Jérusalem. Elle se réfère au Saint Coran, aux livres traitant la
tradition du prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui), aux sources
islamiques de l'histoire et aux autres ressources. Il convient de noter que cette étude
n'est pas une étude de l'histoire de Jérusalem. Cette étude traite plutôt les raisons
pour lesquelles Jérusalem maintient un lien étroit avec les musulmans et les
préoccupe tout en déclenchant en eux le souci de prendre en charge les moyens
efficaces servant à la protéger et la sauvegarder.
L'auteur a essayé - dans l’interprétation, l’analyse et la clarification de cette étude de regarder, avec la franchise complète, les principaux événements, et de focaliser
sur ceux-ci sans se confiner à un seul d'entre eux. Il a ainsi essayé d'avoir une vue
complète et réaliste sur ces événements. Il a suivi une méthodologie historique
scientifique et il a traité les sujets en suivant le déroulement chronologique des
événements, afin de mieux analyser les causes, les facteurs et les circonstances. Il a
divisé cette étude en deux parties:
Le statut de Jérusalem dans le Coran et la Sunnah

Par Dr Abd al-Fattah EI-Awaisi, conférencier dans l'université de Stirling en
Angleterre. Article publié dans le Journal Of Islamic Jerusalem Studies, V1 N°2,
1981.
Jérusalem est considérée comme l'endroit distinct - sinon le plus distinct - sur la
terre. C'est parce que Dieu l’Exalté l'a préférée indépendamment des autres endroits
de la terre, en l'honorant et la glorifiant. Dieu Le Tout Puissant a mobilisé, pour
cette ville, les âmes, les sentiments et les émotions des fidèles; Il a fait attacher
leurs cœurs à elle et leur fait aspirer vers elle. Jérusalem est si liée à la foi des
musulmans qu’elle représente une image vivante dans leurs esprits. En effet, de
nombreux Versets Coraniques évoquent cette ville bénie. De plus, beaucoup de
Hadiths du prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) la mentionnent tout
en énumérant ses vertus et ses traits spéciaux.
Une de ces vertus mentionnées dans le Saint Coran et la tradition du prophète
Muhammad est qu'elle est considérée comme une terre bénie:
l. En ce qui concerne le prophète Abraham, le Saint Coran énonce: "Et Nous le
sauvâmes, ainsi que Lot, vers une terre que Nous avions bénie pour tout l'univers".
(21:71)
2. "Et (Nous avons soumis) à Salomon le vent impétueux qui, par son ordre, se
dirigea vers la terre que Nous avions bénie. Et Nous avions en tout une bonne
connaissance" (21:81)
3. "Et Nous avions placé entre eux et les cités que Nous avions bénies, d'autres cités
proéminentes, et Nous avions évalué les étapes de voyage entre elles. Voyagez
entre elles pendant des nuits et des jours, en toute sécurité." (34:18)
4. "Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées
orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies." (7:137)
5. "Gloire et Pureté à celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad) de la
Mosquée al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de
lui faire voir certaines de Nos merveilles." (17:l)
6. Il est rapporté que le prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) a dit:
"Dieu a béni ce qui se trouve entre Al-'Arish et l'Euphrate, et a rendu la Palestine
particulièrement sainte." (2)
La bénédiction, ici, comme l’expliquent les savants, est à la fois physique et
morale. La bénédiction physique est représentée par son emplacement exceptionnel

aussi bien géographique que stratégique. Sa bénédiction est surtout morale parce
que, sur sa terre, les anges sont descendus et les Messagers d'Allah ont prêché. C'est
le pays où des prophètes nobles comme Jésus, David et Salomon naquirent,
grandirent et eurent leurs missions; la ville vers laquelle d'autres prophètes ont
émigré, comme Abraham et Lot; la ville où des prophètes ont été enterrés, comme
Abraham, Isaac, Jacob, Josèphe et Moïse. C'est le pays où le prophète Muhammad
a prié avec les autres prophètes, en tant que leur Imam dans la Mosquée al-Aqsa au
cours de son voyage nocturne et son ascension, comme rapporte l'Imam Ahmad Ibn
Hanbal, dans son Musnad, de la part d'Ibn Abbas. C'est également l'endroit où les
anges sont descendus. En effet, Gabriel descendait du ciel apportant l'instruction
divine aux prophètes et aux messagers de Dieu pour la transmettre ensuite à
l'humanité. D'autres anges descendaient pour accomplir une mission spécifique.
Ainsi Le Saint Coran énonce les versets suivants: "T'est-il parvenu le récit des
visiteurs honorables d'Abraham? Quand ils entrèrent chez lui et dirent: "Paix!" Il
(leur) dit: "Paix, visiteurs inconnus." Puis il alla discrètement à sa famille et apporta
un veau gras. Ensuite il l'approcha d'eux..."Ne mangez-vous pas?" dit-il. Il ressentit
alors de la peur vis-à-vis d'eux. Ils dirent: "N'aie pas peur" Et ils lui annoncèrent (la
naissance) d'un garçon plein de savoir." (51:24-28).
En bref, le prophète Muhammad a décrit la bénédiction morale, selon AL-Tirmidhi
dans son Sahih, de la part de Zaid Ibn Thabit AL-Ansari: "J'ai entendu le messager
de Dieu dire: "Combien la Syrie (historique, al-Sham) est bénie ! Et combien la
Syrie est bénie !" et comment est-ce? O messager de Dieu! Les gens lui
demandèrent. "Les anges de Dieu ont répandu leurs ailes au-dessus de la Syrie" il
répondit" (3).
Ibn Abbas ajouta: "Les prophètes ont construit Jérusalem, et y ont vécu. Il n'y a un
seul pouce d’elle sans qu'un prophète n'y ait pas prié ou un ange ne s'y est pas
tenu."
Parmi les aspects de cette bénédiction, physique et morale:
• L'endroit vers lequel le prophète Abraham a émigré
• La terre sainte
• La terre du Voyage Nocturne et de l'Ascension (La terre d'Israa et du Mi'rage).
• La terre vers laquelle les musulmans se sont tournés la première fois pour
accomplir la prière (La première Qibla).
• La terre de lutte sainte pour l'amour de Dieu

• La terre de promesse
• Le centre pour le futur empire (Khilafa) islamique.
• L'endroit où les gens seront ressuscités et rassemblés le jour du jugement.

I L'endroit vers où le prophète Abraham a émigré
Dans la période de la souveraineté Cananéenne sur Palestine, le prophète Abraham
(qui était un Amorrite des Arabes qui ont établi l'état babylonien en Irak) a émigré
vers Jérusalem quand son peuple voulait le tuer. Il a laissé son pays, Ur en Irak,
vers 1805 Avant Jésus-Christ, lui et son neveu Lot ainsi que d'autres fidèles, pour
essayer de propager son message. C'est clairement indiqué dans les Versets
Coraniques et la tradition sainte du prophète Muhammad, y compris ce qui suit:
l. "Nous dîmes: "O feu! Sois pour Abraham une fraîcheur salutaire". Ils voulaient
ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus perdants. Et Nous le
sauvâmes, ainsi que Lot, vers une terre que Nous avions bénie pour tout l'univers".
(21:69-71)
2. " Lot crut en lui. Il dit: "Moi, j'émigre vers mon Seigneur, car c'est Lui le Tout
Puissant, le Sage" (29:26)
3. Abu Dawud rapporte qu'Abdullah Ibn Umar dit: "J'ai entendu le messager de
Dieu dire: "Il y aura migration après migration. Le meilleur des habitants de la terre
vivra dans l'endroit vers où Abraham a émigré, et les habitants mauvais resteront
ailleurs sur terre" (4).

II La terre sainte
Elle s’appelle aussi la terre purifiée, parce qu'elle fut purifiée de l'idolâtrie et fut un
logement pour les prophètes et les croyants, leur lieu saint et l'endroit de leur
enterrement. Cette description fut rapportée dans les Versets Coraniques et la
tradition du prophète, y compris ce qui suit:

l. Le Saint Coran a cité le prophète Moïse disant à son peuple, après leur départ de
l'Egypte: "0 mon peuple! entrez dans la terre sainte qu'Allah vous a prescrite".
(5:21)
2. Ibn Asakir a rapporté que Mu'adh Ibn Jabal dit: "La terre sainte se trouve entre
Al-'Arish et l'Euphrate".
Elle fut également appelée la terre sainte en raison des lieux saints islamiques
qu'elle contient, comme la Mosquée AL-Aqsa que l'Islam considère comme l'un de
trois seuls endroits recommandés pour être visités. Al Bukhari et Muslim, dans
leurs Sahihs sur la tradition du prophète, ont rapporté de la part d'Abu Hurayra que
le messager de Dieu a dit: "Ne braquer délibérément un voyage qu'à trois
mosquées: cette Mosquée la mienne (en Médine), la Mosquée sacrée (à la Mecque),
et la Mosquée AL-Aqsa" (5).
Dans un autre hadith, le prophète (bénédiction et paix sur lui) a décrit la vertu de
vivre près de la Mosquée Al-Aqsa et d’y accomplir la prière. Al-Tabarani et ALBazzar ont rapporté de la part d'Abu al-Darda' que le prophète Muhammad avait
dit: "Une prière dans la Mosquée sacrée vaut 100.000 prières, une prière dans ma
Mosquée vaut mille prières, et une prière à Jérusalem vaut cinq cents prières, que
dans n'importe quelle autre Mosquée (6).
L'histoire de la Mosquée d'AL-Aqsa, selon un Hadith du prophète, retourne à la
période d'Adam quand il a construit la première fois la Mosquée al-Aqsa après 40
ans de la construction de Ka'ba à la Mecque. Abu Dharr déclara: "J'ai demandé au
messager de Dieu au sujet de la première Mosquée sur terre. Il a répondu: "la
Mosquée sacrée (à la Mecque)"; j'ai demandé "et puis ?" Il a dit "la Mosquée ALAqsa"; J'ai demandé: "Et combien de temps était-il passé entre (la construction de)
ces deux (Mosquée)?" Il a répondu "quarante ans". Ensuite elle a été rénovée - la
première fois - par le prophète Jacob, et puis - pour la deuxième fois - par le
prophète David. L'édifice fut achevé par le prophète Salomon. Ka'b al-Ahbaar - qui
avait été un des grands savants juifs dans la période préislamique et qui est devenu
musulman - a rapporté que "Salomon a construit Jérusalem sur ses anciennes
bases." AL-Zarkashi a écrit dans la page 30 de son livre intitulé A'lam Al Masajid
que "Salomon a rénové la Mosquée Al-Aqsa, il ne l'a pas construite"

III La terre du Voyage Nocturne et de l'Ascension (Al-isra' et Al-Mi'raj):
Le prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) a voyagé la nuit de la Mecque
(la Mosquée sacrée) à Jérusalem, puis il s’est fait monté aux cieux les plus élevés.

Jérusalem était le point central entre son voyage terrestre (le Voyage Nocturne) et
son Ascension. Elle était l'endroit où son voyage nocturne a terminé et son
ascension a commencé. Le Saint Coran énonce:
l. "Gloire et Pureté à celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad) de la
Mosquée al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de
lui faire voir certaines de Nos merveilles." (17:l).
2. Lors de son ascension, le prophète a vu Gabriel sous sa forme d'origine: "Il l'a
pourtant vu, lors d'une autre descente, près de la Sidrat-ul-Muntaha (le lotus de la
limite, un arbre au septième ciel); près d'elle se trouve le jardin de Ma'awa; au
moment où le lotus était couvert de ce qu'il couvrait. La vue n'a nullement dévié ni
outrepassé la mesure. Il a bien vu certaines de grandes merveilles de son Seigneur."
(53:13-18).

IV La terre de la première Qibla (direction de la Prière)
Les musulmans avaient l'habitude de s'orienter vers Jérusalem quand ils priaient.
Ceci continua pendant 16 ou 17 mois, jusqu'à ce que la direction de la prière ait été
changée de Jérusalem vers la Sainte Ka'ba, au milieu du mois de Sha'ban, ou
probablement pendant Rajab, la deuxième année après l'émigration du prophète
vers la Médine: "Certes Nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel.
Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage
vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages..." (2:144).

V La terre de l'immuabilité et de la lutte sacrée (Ribat et Jihad):
Il existe beaucoup de Hadiths du prophète Muhammad indiquant qu'une personne
qui habite à Jérusalem est comme quelqu'un en état de lutte ou en garnison prêt à la
défendre dans le sentier de Dieu. Parmi ces Hadiths, nous citons:
l. Mu'adh Ibn Jabal a rapporté que le prophète a dit: "O Mu'adh! Dieu Le ToutPuissant vous permettra de conquérir la Syrie après ma mort, d'Al-'Arish à
l'Euphrate. Leurs hommes et femmes seront mis en garnison jusqu' au jour de
Jugement." (7).
2. L'Imam Ahmad a rapporté dans son Musnad qu'Abu Umama AL-Bahili a
transmis ce dire du prophète: "Un groupe de ma communauté (Umma) est encore

bien informé au sujet de la vérité, ils vainquent leur ennemi, et ceux qui sont en
désaccord avec eux, ne peuvent pas leur nuire jusqu'à ce que la commande de Dieu
Tout-Puissant vienne à eux. Ils sont ainsi." "ô messager de Dieu!" lui a été
demandé, "où sont-ils?" Il répondit: "Dans et autour de Jérusalem" (8).
3. Au regard de la bataille décisive sur les rives du fleuve de Jordanie, Ibn Hajr
Al'Asqalani a rapporté qu'Abu Idris Al-Khaulani a entendu Nahik Ibn Surim ALSakuni rapporte ces propos du prophète Muhammad: "Vous combattrez les
infidèles jusqu'à ce que le reste de vous combatte sur le fleuve de Jordanie, vous à
l'est et eux à l'ouest." AL-Saukuni dit qu'il ne savait pas où se trouve la Jordanie à
cette époque (9). ceci signifie que cette bataille que le prophète a prévue aurait lieu
sur les deux rives du fleuve de Jordanie. Le camp de musulmans serait à l'est du
fleuve, en Jordanie, et les autres forces auraient leur camp à l'ouest du fleuve, en
Palestine.

VI La terre de Promesse(10)
Dieu Gloire à Lui a promis Ses serviteurs qui croient en Lui et font du bien qu'ils
défient leurs ennemis, qu’ils s'installent fermement et qu’ils gouvernent Jérusalem.
Le Saint Coran indique à cet égard:
l. "Nous avions décrété pour les enfants d'Israël, (et annoncé) dans le Livre: "Par
deux fois vous sèmerez la corruption sur terre et vous allez transgresser d'une façon
excessive. Lorsque vint l'accomplissement de la première de ces deux (prédictions),
Nous envoyâmes contre vous certains de Nos serviteurs doués d'une force terrible,
qui pénétrèrent à l'intérieur de vos demeures. Et la prédiction fut accomplie.
Ensuite, Nous vous donnâmes la revanche sur eux; et Nous vous renforçâmes en
biens et en enfants. Et Nous vous fîmes (un peuple) plus nombreux: Si vous faîtes
le bien, vous le faites à vous-même; et si vous faites le mal, vous le faites à vous
(aussi). Puis, quand vint la dernière (prédiction) ce fut pour qu'ils (vos ennemis)
affligent vos visages et entrent dans la Mosquée, comme ils y étaient entrés la
première fois, et pour qu'ils détruisent complètement ce dont ils se sont emparés."
(17:4-7).
2. "Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d'Israël: "Habitez la terre." Puis, lorsque
viendra la promesse de la (vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule." (7:104).
3. "Où qu'ils se trouvent, ils sont frappés d'avilissement, à moins d'un secours
providentiel d'Allah ou d'un pacte conclu avec les hommes. Ils ont encouru la
colère d'Allah, et les voilà frappés de malheur, pour n'avoir pas cru aux signes

d'Allah, et assassiné injustement les prophètes, et aussi pour avoir désobéi et
transgressé." (3:112).
4. "Et lorsque ton Seigneur annonça qu'Il enverra certes contre eux quelqu'un qui
leur imposera le pire châtiment jusqu'au Jour de la Résurrection. En vérité ton
Seigneur est prompt à punir mais Il est aussi Pardonneur et Miséricordieux. Et Nous
les avons répartis en communauté sur la terre. Il y a parmi eux des gens de bien,
mais il y en a qui le sont moins. Nous les avons éprouvés par des biens et par des
maux, peut-être reviendraient-ils (au droit chemin)." (7:167-168).
5. "Et Nous avons certes écrit dans le Zabur, après l'avoir mentionné (dans le Livre
céleste), que la terre sera héritée par Mes bons serviteurs" (21:105).
6. "Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il
leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont
précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux. Il
leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien
et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers." (24:55).

VII Le Centre pour la future Khilafa Islamique (11)
Quand les souffrances et les conflits s'intensifieront à la fin du temps, Jérusalem
serait le centre et le siège pour la future Khilafa islamique. En effet:
l. L'Imam Ahmad a rapporté de la part de Ma'qal Ibn Yasar que le prophète avait
dit: "La tyrannie ne sera pas longue pour apparaître après mon départ. Quand une
tyrannie apparaît, une même quantité de justice partira, jusqu'à ce que des gens
naissent sous la tyrannie et ne sachent jamais autre chose; alors Dieu apportera la
justice, et quand la justice arrive, une même quantité de tyrannie disparaîtra, jusqu'à
ce que les gens naissent sous la justice et ne sachent rien d'autre." (12)
2. L'Imam al-Nu'man a rapporté de la part d'Ahmad Ibn Bashir que le prophète
avait dit: "La prophétie durera avec vous tant que Dieu le voudra. Ensuite, Il y
mettra fin quand Il veut y mettre fin. Puis, il y aura une succession correctement
guidée (Khilafa) selon la méthode de prophétie, et les choses seront comme Dieu
voudra. Ensuite, Il y mettra fin quand Il veut y mettre fin. Puis, il y aura un
royaume vorace, et les choses seront comme Dieu voudra. Ensuite, Il y mettra fin
quand Il veut y mettre fin. Puis, il y aura un royaume puissant, et les choses seront
comme Dieu voudra. Ensuite, Il y mettra fin quand Il veut y mettre fin. Après, il y

aura une Khilafa selon la méthode de Prophétie." Puis il (le prophète) est resté
silencieux.(13)
3. Ibn'Asakir a rapporté, d'après Yunus Ibn Maysara Ibn Halbas, que le prophète
(bénédiction et paix sur lui) avait dit: "Cette question (la Khilafa) sera après moi à
la Médine, puis en Syrie, puis dans la péninsule (Jazira), puis en Irak, puis à la
Médine, puis à Jérusalem, Si elle est à Jérusalem, son pays d'origine est là-bas, et si
n'importe quelle personne l'expulse, elle ne reviendra jamais là-bas." (14)
4. Les Imams Ahmad, AL-Hakim et Abu Dawud ont rapporté qu'Abdullah Ibn
Zughb al-Ibadi a entendu Abdullah Ibn Hawwala al-Zadi dire: "Le prophète a mis
sa main sur ma tête, et puis a dit: "Ibn Hawwala, si tu vois que la Khilafa a pris
comme demeure la terre sainte, alors le tremblement de terre, les tribulations et les
grands événements seront actuels, et la Dernière Heure ce jour-là sera plus proche
au peuple que l'est ma main à ta tête" (15)
5. Ibn Sa'd a rapporté d'après Abd AL-Rahman Ibn Abi Umayra al-Mazni: " Il y
aura un serment d'allégeance selon des conseils de guidage à Jérusalem." (16)

VIII La terre où les morts seront ressuscités et rassemblés
Cette déclaration peut être trouvée dans les énonciations suivantes:
l. L'Imam Ahmad dans son Musnad a rapporté que la fille de Maymuna de Sa'd
avait dit au prophète: "O prophète! donne-nous une déclaration (fatwa) au sujet de
Jérusalem" Il répondit: "C'est la terre où ils seront ressuscités et rassemblés." (17).
2. Le Saint Coran indique: "Et sois à l'écoute, le jour où le Crieur criera d'un endroit
proche" (50:41). Les commentateurs disent que l'endroit proche où Israfil soufflera
sa trompette n'est autre que la roche de Jérusalem. Selon les théologiens, c’est sur
cette terre que les gens seront rassemblés le jour du jugement.
Pour résumer, la dévotion des musulmans pour Jérusalem n'est pas un résultat des
objectifs terrestres ou colonialistes, ni un désir matériel dans le but d'accroître leur
royaume et leur domination; elle n'est non plus basée sur des réclamations
nationalistes racistes fausses. C'est cette association des préceptes spéciaux qui
constituent les raisons principales et fondamentales, et la motivation par laquelle les
musulmans restent très soucieux à l'égard de Jérusalem et préoccupés de la façon
dont il faut procéder pour la sauvegarder et la préserver tout au long des années.

Les moyens utilisés pour garder le statut de Jérusalem
Par Dr Abd al-Fattah EI-Awaisi, conférencier dans l'université de Stirling en
Angleterre. Article publié dans le Journal Of Islamic Jerusalem Studies, V1 N°2,
1981.
Le statut de Jérusalem en Islam a préoccupé le prophète Muhammad (bénédiction et
paix sur lui), ses compagnons et ceux qui les ont suivis, cherchant à la sauvegarder
et la maintenir. Les moyens utilisés furent les suivants:
l. En accordant une grande importance spirituelle sur le miracle du voyage nocturne
et de l'Ascension accordé au prophète Muhammad le 27 Rajab deux ans avant
l'Hégire(18). Dans le Saint Coran, on trouve le Verset dont le sens est: "Gloire et
Pureté à celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad) de la Mosquée alHaram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de lui faire voir
certaines de Nos merveilles." (17:l). Ainsi la Mosquée sacrée (Kaa'ba) à la Mecque
a été étroitement liée à celle d'AL-Aqsa; c'est ainsi que Jérusalem et ses abords ont
été associés à la foi et aux cœurs des musulmans.
Cet évènement s'est produit à un moment difficile et critique pendant lequel le
prophète et les musulmans opprimés éprouvaient tout genre de torture et de
persécution, particulièrement après la mort de sa bien-aimée, son épouse fiable
Khadija, et de son oncle protecteur et gardien Abu Talib. Le prophète est également
allé à Taef rechercher l'aide des gens de Thaqif. Malheureusement, il a été
désespéré parce qu'ils ont incité leurs imbéciles et leurs esclaves pour l'insulter,
crier et jeter des pierres sur lui, faisant blesser ses pieds qui ont saigné.
Il s'est tourné vers Dieu prononçant une invocation dont le sens est le suivant: "O
Dieu! Je porte plainte à Toi de la faiblesse de ma force, l'insuffisance de mes
ressources et la facilité avec laquelle les gens m'humilient. O Le Plus
Miséricordieux de tous les miséricordieux! Tu es Le Seigneur des opprimés, Tu es
Mon seigneur. À qui me confies-Tu? À un éloigné qui me lance un regard noir? Ou
à un ennemi à qui Tu as donné une puissance sur moi? Si Tu n'es pas fâché contre
moi, je ne m'inquièterai pas; mais Ta force est plus généreuse pour moi. Je
recherche refuge dans la lumière de Ton Visage pour lequel l'obscurité devient
radiante, et par lequel les affaires de ce monde et du prochain fonctionnent bien,
que Tu ne te fâches pas contre moi et que Ta colère ne descend sur moi. Tu as le
doit de me blâmer jusqu'à ce que Tu sois satisfait, et il n'y a aucune puissance ou
force en dehors de Toi." (19). Ainsi, après sa visite décevante, le Messager
Muhammad (bénédiction et paix sur lui) ait rencontré une nouvelle expérience
prophétique: à Jérusalem il a rencontré les prophètes et il a mené la prière.

2. La lettre du prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) à Héracle: En
Dhu'l-Hijja de l'année 6 Hégire (an 627), après la trêve de Hudaybiya, le prophète
Muhammad (bénédiction et paix sur lui) a envoyé plusieurs lettres aux rois les
invitant à embrasser l'Islam (20). Parmi ces lettres, il y a celle destinée à l'empereur
de Byzantine Héracle. Celui-ci a quitté Homs pour joindre Aelia (Jérusalem) afin
de remercier Dieu pour sa victoire sur les Perses, dans laquelle il a pu récupérer la
croix sainte (21). Quand Héracle est arrivé à Jérusalem et a accompli ses prières et
vœux, le messager du prophète, Dahiya Ibn Khalifa AL-Kalbi AL-Khazraji, est
venu chez lui et lui a remis la lettre du prophète qu'il a lue et traduite. Héracle
n'était pas fâché et il a répondu à la lettre poliment. Le contenu de la lettre du
Prophète à Héracle était le suivant:
"Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux. De Muhammad le
messager de Dieu à Héracle le plus grand de Byzantine: la paix soit sur celui qui
suit le droit chemin. Adopte l'Islam et tu seras sauvé. Adopte l'Islam et Dieu te
donnera la récompense en double, et si tu retourne, les hommes te blâmeront." (22).
Quelques versions racontent que quand Héracle a voulu quitter la Syrie pour
Constantinople, il a assemblé les Byzantins et a suggéré de suivre le prophète
Muhammad (bénédiction et paix sur lui). Quand ils ont refusé, il a suggéré de payer
l'impôt de Jizya. Quand ils ont refusé, il a suggéré de déclarer la paix avec lui et lui
offrant la Syrie méridionale et orientale, en gardant pour lui le reste (23). Quand ils
ont refusé tout ce que Héracle a suggéré, il a tout suspendu jusqu'à ce qu'il soit
approché d'AL-Darb, il s'est alors tourné vers la Syrie nordique et a dit: "Adieu!
Terre de Syrie (méridionale). Ensuite, il a continué chemin jusqu'à ce qu'il ait
atteint Constantinople." (24).
3. Les préparations pour défendre Jérusalem du danger des Byzantins en
sauvegardant les bords de la Syrie et en œuvrant pour détruire leur prestige. Ceci
s'est produit en trois événements durant la vie du prophète Muhammad (bénédiction
et paix sur lui): la bataille de Mu'ta (25) en l'an 8 de l'Hégire (an 629), l'incursion de
Tabuk (26) en l'an 9 de l'Hégire (an 630), et la mission d'Usama Ibn Zaid en l'an 11
de l'Hégire (an 631).
4. La campagne pour conquérir Jérusalem qui a été lancée par Abu Bakr (27), et
couronnée par la conquête de Jérusalem par Umar Ibn Al-Khattab en l'an 15 de
l'Hégire (an 636). Cette conquête était un tournant radical dans l'histoire de l'orient
arabo-islamique.
Après l'arrivée d'Umar Ibn AL-Khattab à Jérusalem, il s'est mis d'accord avec ses
habitants au regard des conditions de reddition et leur a écrit le fameux document
de paix qui est connu en tant qu'Assurance d'Umar. Dans ce document, il a garanti

leurs personnes, leurs propriétés, leurs églises et leurs croix. Par son Assurance,
Umar leur a accordé la liberté de religions, et la liberté pour rester ou partir. Il a
également préservé leurs endroits saints. Ce qui suit est le sens du texte de
l'Assurance d'Umar destinée à l'égard du peuple d'Aelia (Jérusalem) (28):
"Au nom d'Allah Le Tout Miséricordieux Le Très Miséricordieux" Ceci est
l'Assurance de la sûreté (aman) que le serviteur d'Allah, [le deuxième Calife] Umar
[Ibn al-Khattab], commandant des fidèles, a accordée aux personnes d'Aelia
[Capitoline]". "Il leur a accordé la sûreté pour leurs vies et leurs biens; leurs églises
et leurs croix; le malade et le sain de la ville; et pour le reste de leur communauté
religieuse. Leurs églises ne seront ni habitées ni détruites [par les musulmans]. Ni
eux, ni la terre sur laquelle ils se tiennent, ni leur croix, ni leurs biens ne seront
confisqués. Ils ne seront pas forcés à se convertir, personne d'entre eux ne sera lésé.
Aucun juif ne vivra avec eux en Aelia". "Le peuple d'Aelia doit payer l'impôt local
comme les personnes [des villes d'autre], et il doit expulser les Byzantins et les
voleurs". "Quant à ceux qui quitteront [la ville], leurs vies et leurs biens seront
sauvegardés jusqu'à ce qu'ils atteignent l'endroit de la sûreté; et quant à ceux qui
restent, ils seront sûrs. Ils devront payer l'impôt local comme les habitants d'Aelia.
Ceux parmi le peuple d'Aelia qui voudraient partir avec les Byzantins, prendre leurs
biens, et abandonner leurs églises et leurs croix, seront sûrs jusqu'à ce qu'ils
atteignent l'endroit de la sûreté. Ces villageois (ahlal-Ard) qui étaient en Aelia avant
que la tuerie de quiconque peuvent rester dans la ville s'ils souhaitent, mais ils
doivent payer l'impôt local comme le peuple d'Aelia. Ceux qui souhaitent partir
avec les Byzantins, et ceux qui souhaitent retourner à leurs familles, rien ne sera
saisi d'eux jusqu'à ce que leur moisson ait été récoltée". "Les contenus de cette
Assurance sont sous l'engagement d'Allah et la responsabilité de Son prophète, du
Calife et des fidèles, si [le peuple d'Aelia] paye l'impôt selon leurs engagements."
Les personnes qui ont certifié l’Assurance sont: Khalid Ibn al-Walid, Amro Ibn
al-'Asi, Abdal-Rahman Ibn Awf, et Mu'awiyah Ibn Abi Sufyan. Cette assurance a
été écrite et préparée en l'an 15 [de l'Hégire] (an 636).
Umar Ibn Al-Khattab ne s'est pas opposé à une concession en faveur de juifs. En
fait, l’Assurance était conforme à la position que doit avoir les juifs à Jérusalem;
une position appliquée depuis que l'empereur Hadrien a émis son décret en l'an 139
interdisant les juifs d'entrer à Jérusalem, vivre dans cette ville ou même se
rapprocher d'elle, voire la regarder de loin. Umar a renouvelé le décret de Hadrien
mais en accordant aux juifs des concessions, comme la possibilité de regarder et de
visiter la ville. Selon l'encyclopédie Judaïque (article sur Jérusalem) soixante-dix
familles juives ont été permises de vivre à Jérusalem. Le règne d'Umar assurait que
pendant la période où l'Assurance est appliquée, les juifs n'avaient aucune
souveraineté sur Jérusalem. Il semble certainement qu'il n'était pas passé longtemps
après le début du règne musulman que les juifs ont commencé à s'installer à

Jérusalem, après 500 ans de prohibition. Les musulmans n'ont pas pris Jérusalem
loin des juifs, ils ne l'ont non plus conquis quand les juifs y vivaient. Ils l'ont reçue
des Romains. L'étude de l'histoire infirme les réclamations et les allégations de juifs
ou ce qu'ils appellent leur droit historique en Palestine. L'histoire confirme que les
juifs, comme d'autres groupes et peuples, sont entrés Jérusalem pour une période et
puis l'ont laissée. Leur ville avait disparu d'une manière concluante, après avoir été
détruite au moins trois fois depuis l'ère du prophète Salomon. Nebuchadnezzar a
détruit la ville et le temple, environ 586 Avant Jésus-Christ. Ensuite les Romains
ont détruit la ville deux fois et ont effacé même son nom. Titus a détruit la ville et a
brûlé le temple en l'an 70, de même que Hadrien en l'an 135.
Depuis la conquête de Jérusalem par le calife Umar (qu'Allah l'agrée), elle a acquis
un caractère purement islamique. La terre foncière est devenue la terre
d'investigation charitable islamique et de confiance (Waqf) le long des générations
musulmanes, qui ne peut pas être cédée, vendue ou hypothéquée. Al-Mawardi a
rapporté (29):
• "Une terre que les musulmans conquièrent par la force devient "Dar Islam"
(territoire islamique) et ce si des musulmans vivent sur cette terre ou des
polythéistes qui ont eu la permission d'y retourner, parce qu'elle est la propriété des
musulmans. Elle ne peut pas être cédée aux infidèles; ainsi elle ne peut pas
redevenir encore Dar Harb (une demeure de guerre)".
• Une terre que les musulmans conquièrent paisiblement: "Grâce à cette paix, elle
devient une propriété charitable de confiance (waqf) pour Dar al-Islam, et elle ne
peut pas être vendue ou hypothéquée. L'impôt foncier sera un loyer qui ne cesse pas
si (les habitants) deviennent musulmans, mais il sera prélevé si la terre est
transférée à d'autres musulmans."
Avant que la terre en Palestine devienne une propriété de waqf islamique après la
conquête d'Umar, une partie d'elle était devenue une dotation charitable durant la
vie du prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui). Une pleine évidence, y
compris l'information attribuée au prophète lui-même (30) indique que la terre en
Hébron était la première dotation charitable islamique en Palestine, et donc la
première dotation charitable dans l'Islam. Le prophète (bénédiction et paix sur lui)
l'a dotée à son compagnon Tamim Ibn Aws AL-Dari, à ses frères et ses successeurs
jusqu'au Jour du Jugement. Tamim était le premier habitant palestinien à se
convertir en Islam. En lui faisant cette dotation, le prophète, en fait, revendiquait le
droit légitime de l'Islam sur la propriété de la Palestine. En conséquence, le
musulman croit que Jérusalem ne doit pas appartenir aux palestiniens ou aux arabes
seulement mais à tous les musulmans. "Abandonner une partie du pays est comme
abandonner une partie de sa religion" (31).

5. La construction des Mosquées, dont la première fut La Mosquée AL-Aqsa - en
l'an 18 ou 21 de l'hégire - sur les commandes d'Umar bin Al-Khattab. Ceci a été
suivi par Abd Al-Malik Ibn Marwan commençant la construction de la présente
Mosquée Al-Aqsa - sur le site où Umar Ibn al-Khattab avait commandé de bâtir - et
dont la construction a été achevée par son fils Al-Walid en l'an 90 de l'hégire (708709). Les musulmans ont considéré la Mosquée Al-Aqsa en tant que symbole de la
nature islamique de la terre.
6. Le sol de Jérusalem a été moulé avec le sang d'un grand nombre de compagnons
du prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) qui sont les martyrs de la terre
bénie, et qui ont aidé à la sauvegarder et la préserver (32). Un grand nombre de
compagnons de prophète a aussi consacré des voyages pour la visiter. Parmi ceuxlà: Umar Ibn Al-Khattab, Amro Ibn AL-Asi, Khalid Ibn AL-Walid, Abu Ubayda
Amir Ibn AL-Jarrah, Abd AL-Rahman Ibn Awf, Mu'awiyah Ibn Abi Sufyan, Abu
Umama AL-Bahili, Suda Ibn Ajlan, Iyad Ibn Ghanam, Yazid Ibn Abi Sufyan,
Abdullah Ibn Umar Ibn Al-Khattab, Sa'd Ibn Abi Waqqas, Abu Dharr Al-Ghafari:
Jund Ibn Junada, Abu l'-Darda': Uwaymir Ibn Malik, Ma'adh Ibn Jabal, Salman AlFarisi, Abdullah lbn Salam, Abu Hurayra: Abd AL-Rahman Ibn Sakhr, Abu Mas'ud
Al-Ansari: Uqba Ibn Amr, Abu Jum'a Al-Ansari: Habib Ibn Siba', Abu Rayhana:
Shim'un AL-Ansari, AL-Rashid Ibn Suwayd, Tamim AL-Dari, Fayruz ALDaylami, Dhul'Asabi Al-Tamirni, Abu Muhammad Al-Bukhari: Mas'ud Ibn Aws,
Abdallah Ibn Ubayy Ibn Umm Haram, Wathila Ibn AL-Asqa', Mahmud Ibn ALRabi', Salam Ibn Qaysar, Usayf Ibn AL-Harith, Umm Al-Mu'minin Safiya Bint
Huyay Ibn Akhtab, Bilal Ibn Rabah, Ka'b AL-Ahbar, Abdullah Ibn Abbas, Awf Ibn
Malik AL-Ashja'i, Adbullah Ibn Amro Ibn AL-Asi, Murra Ibn Ka'b, Abdullah Ibn
Abi-Jahm AL-Qurashi Al-Adawi, Bashir Ibn Aqraba, Abu Ayyub AL-Maliki,
Hisham Ibn AL-Asi, Khalid lbn Sa'id Ibn AL-Asi, Sa'id Ibn Amir, Mashruq Ibn
Fulan AL-Akki, Alqama Ibn Mujazzaz, Alqama Ibn Hakim, Abd AL-Rahman Ibn
Khalid Ibn AL-Walid, Uthman Ibn Talha AL-'Abdari, al-Fadl Ibn Abbas, et Ikrima
Ibn Abi Jahl.
Les tombes de quelques compagnon peuvent encore vues à Jérusalem, comme
celles de deux compagnons: Ubada Ibn AL-Samit (qui est décédé en l'an 34 de
l'hégire (654-655)) et Shaddad Ibn Aws Ibn Thabit Al Ansari (qui est décédé en l'an
58 de l'hégire (677-678))(33) dans le cimetière AL-Rahman à Jérusalem ou la
tombe de Tamim AL-Dari au nord du Bayt-Jibrin près de Hébron.
7. Un grand nombre de successeurs (de compagnons) (des Tabi'ines), de
théologiens et d'ascétiques ont voyagé à Jérusalem (34). Certains d'entre eux ont
abandonné leurs pays d'origine, pour vivre à côté de la Mosquée AL-Aqsa. Parmi
les Tabi'ines qui se sont installés en Palestine et à Jérusalem sont: Ibrahim Ibn

Muhammad Ibn Sirj AL-Firyabi, Ruh Ibn Zanba' AL-Judhami, Abdullah Ibn
Muhayriz, Jubayr Ibn Nafir, Umm AL-Darda la plus jeune: Hujayma Bint Huyay
(deuxième épouse d'Abu l-Darda), Raja' Ibn Haywa, et Ibrahim Ibn Adham. Parmi
ceux qui y sont morts: Ubada Ibn Nusay AL-Kindi (mort à Tiberias), Al-Hasan Ibn
Waqi' (mort à Ramieh), Thawr Ibn Yazid AL-Kayla'i (morts à Jérusalem), et Adam
Ibn lyas (mort à Asqalan).
8. Des écoles religieuses, lieux d'enseignement, et quartiers de logement pour les
disciples théologiens qui affluaient à la Mosquée AL-Aqsa soit pour le culte, soit
pour saisir des bénédictions en tant que visiteurs, soit pour écrire et enseigner, à
l'instar de Hujjat Al-Islam Abu Hamid AL-Ghazali. Il a rendu visite à Jérusalem en
l'an de 489 de l'Hégire (1095), y est resté, et a écrit son fameux livre 'Ihya Ulum
AL-Din'. Cette époque a été marquée par la présence de plus de 630 théologiens à
Jérusalem. Parmi les principales personnalités qui l'ont visitée ou qui ont étudié à
AL-Aqsa, au deuxième siècle de l'Hégire: le commentateur Coranique Muqatil Ibn
Sulaiman, le juriste syrien l'Imam al-Awza'i, L'Imam irakien Sufyan Al-Thawri,
l'Imam AL-Layth Ibn Sa'd Ibn Abd AL-Rahman AL-Fahm, l'Imam AL-Shafi,
WaKi'i Ibn Al Jarrah Ibn Malih. Les savants spécialistes dans la tradition du
prophète qui ont visité la Mosquée AL-Aqsa au premier et deuxième siècle de
l'Hégire: Muhammad Ibn Hatim Ibn Muhammad Ibn Abd AL-Karim AL-Ta'i,
Abul'Hasan AL-Tusi, Abdullah Ibn Fayruz AL-Daylami, et Malek Ibn Dinar. Les
théologiens qui ont visité Jérusalem au cinquième siècle de l'Hégire: Imam Abu
Bakr Ibn AL-Arabi Al-Andalusi Al-Ishbili, le célèbre Hafiz célèbre (qui a
mémorisé le Saint Coran), l'Imam Abu1'Faraj Abd AL-Wahid Ibn Ahmad ALShirazi, puis AL-Maqdisi AL-Ansari AL-Hanbali, le grand Mufti. Les savants
théologiens de Jérusalem incluent l'Imam Al-Hafiz Abul'Fadl Muhammad Ibn Tahir
Ibn Ali Ibn Ahmad connu sous le nom d'Ibn Al-Qaysarani, et Abul-Fadl Ata' ALMaqdisi l'expert en jurisprudence selon l'école de Shafi'i.
9. Les savants théologiens se réfèrent à ces qualités spéciales et à ce statut de
Jérusalem tout en exhortant les musulmans pour y rester, les décourageant de la
quitter et les incitant à la défendre et à repousser les agresseurs. Les qualités fines
de la Syrie historique (al-Sham) et de ses personnages étaient l'un des principaux
facteurs utilisés par le savant Ibn Taymiya pour inciter les musulmans à attaquer les
Tatars, les recommandant de rester à Damas, les interdisant de la laisser pour aller
en Egypte; il a ainsi appelé l'armée égyptienne à venir en Syrie et l'armée syrienne à
s'y tenir fermement (35).
10. Dans le but de fournir l'information sur l'importance sacrée de Jérusalem et le
sentiment ardent à l'égard de la terre bénie, un certain nombre de livres et de thèses
sur les qualités nobles de Jérusalem a été rédigé, y compris ce qui suit:

(a) Baha AL-Din Ibn Asakir (mort en 670 de l'Hégire): Al-Jami' Al- Mustaqsa fi
Fada'el Al-Masjid AL-Aqsa.
(b) Musharrif ibn AL-Marja Ibn Ibrahim AL-Maqdisi: Fada'el Al Quds wal-Sham.
(c) Abul'Faraj Ibn AL-Jawzi (mort en 597 de l'Hégire): Fada'el AL-Quds.
(d) AL-Qadi Amin AL-Din Ibn AL-Hasan Ibn Hibatullah AL-Shafi'i (septième
siècle de l'Hégire): AL-Uns fi Fada'el AL-Quds.
(e) Muhammad Ibn Ahmad Ibn Abd AL-Hadi Ibn Qudama AL-Maqdisi (mort en
744 de l'Hégire): Fada'el AL-Sham.
(f) Ahmad Ibn Muhammad Ibn Ibrahim Ibn Hilal Ibn Surur AL-Maqdisi (mort 765
de l'Hégire): Muthir AL-Gharam Bi Fada'el AL-Quds wal-Sham.
(g) Nasir AL-Din AL-Rumi AL-Halabi (mort en 948 de l'Hégire): Al-Mustaqsa fi
Fada'el Al-Masjid AL-Aqsa.
Après avoir étudié les divers Versets Coraniques, la tradition prophétique et
l'histoire islamique de Jérusalem, on ne peut pas nier qu'elle est d'une importance et
d'une valeur extrême pour chaque musulman.
En conclusion, un chercheur peut noter que l'histoire de Jérusalem, selon les
historiens musulmans, a passé par quatre périodes différentes:
l. La période de formation et de construction: 2500-1184 Avant Jésus-Christ, de la
période où les Cananéens y sont installés jusqu'à ce qu'elle ait subi une invasion de
l'outre-mer (par des groupes du Palaeste), et une invasion en même temps de la
direction du désert (les juifs).
2. La période des conflits, des troubles et des perturbations: 1184-636 A-C, de la fin
de la période de formation et de construction à celle de la conquête islamique.
3. La période de construction et du développement: 636-1917, de la conquête
islamique de Jérusalem jusqu'à la déclaration Balfour émise par la Grande-Bretagne
qui a ensuite occupé Jérusalem
4. La période où les conflits, les ennuis et les guerres destructives et sauvages sont
retournés: de 1917 jusqu'à présent.

Ainsi les conspirations, les guerres et les batailles destructives et sauvages étaient
seulement calmées à Jérusalem après la conquête islamique à l'époque d'Umar Ibn
Al Khattab. La vie quotidienne dans l'ère islamique - l'ère de la construction et du
développement - a été marquée par une stabilité. Durant cette période, les gens ont
apprécié la sécurité, la sûreté et la paix - excepté la période des Croisades (10991187). Il y avait une activité scientifique sur une échelle très large. C'était une
période où des écoles, des mosquées et des hôpitaux ont été fondés. C'était un
centre d'étude dont un grand nombre de savants a été diplômé. C'était une période
où l'on a apprécié le soin du Calife et le règne musulman. Par ailleurs, Israël,
maintenant, prend des étapes et des mesures pratiques chaque jour en essayant de
prévoir l’avenir de Jérusalem et d'imposer une politique pour consolider son
contrôle sur la ville avant l’arrivée à l'étape finale des négociations. Dans ce
contexte, les autorités d'occupation font des efforts intensifs et pressants pour
sioniser la ville et lui donner un caractère et un aspect juifs. Leurs mesures
précipitées de provoquer un changement démographique dans la composition de la
population à Jérusalem, de renforcer le processus de colonisation, et de construire
des colonies dans et autour de la ville, sont des exemples simples de leurs tentatives
de changer l'identité de Jérusalem et la nature de sa civilisation et sa population.
Les célébrations de "Jérusalem 3000" organisées par la municipalité israélienne de
Jérusalem sont conçues pour affirmer une réclamation à un contrôle israélien
permanent et exclusif de la ville. L'histoire a montré qu'on ne peut obtenir ni paix ni
stabilité dans une région sans justice.
Références
l. " Il est tout à fait difficile pour ceux qui ont grandi dans une culture fortement
influencée par un d'entre eux pour rester loin de leur héritage et pour jeter un coup
d'œil objectif au sujet; en effet, une lecture de la littérature disponible sur Jérusalem
pourrait amener à croire que c'est impossible. Néanmoins, ça vaut la peine
d'essayer... Chercher à établir une base commune, largement acceptée, de la
compréhension historique n'est pas simplement un exercice académique, parce que
le passé est constamment invoqué dans les conflits pour justifier la pratique actuelle
et les futurs objectifs, de sorte que nulle part est plus vraie que Jérusalem". The
question of Jerusalem: Historical perspectives, CAABU briefing, No 40, November
1995, P. l.
2. 'Ala' al-Din Ali al-Mutaqi Ibn Husarn al-Din al-Hindi, Kanz al-'Umal fi Sunan
al-'Aqwal wa al-'Afal, (Mu'asasat al-Risalah, Beirut, 1979), pp. 303-304; voir aussi
Ibn'Asakir, Tahdhib Tarikh Dimashq al-Kabir, (Dar al-Masiyrah, Beirut, 1979),
part one, p.35.

3. Muhammad Nasir al-Din al-'Albani, Silsilat al-Ahadith al-Sahiha, (a-Maktab allslami, Beirut), 2nd édition, part two, p. 5, Hadith No. 503.
4. Abu Dawud, Sunan Abu Dawud (Dar al-Fikr, Bierut), part three, p.4, Hadith No.
2482.
5. Ahmad IbnAli IbnHijr al-'Asqalani, Fath al-Bari Li Sharh Sahih al-Bukhari, (alMaktabah al-Salafiyah, Cairo), part three, p.63; and part four, pp.73,241.
6. Ibid, part three, p. 97.
7. Imam Muslim, Sahih Muslim wa al-Jami' al-Sahih, (Dar al-Fikr, Beirut, 1978),
2nd édition,
tome 1, p. 3 70.
8. Ahmad lnb Hanbal, Musnad al-lmam Ahmad, (al-Maktab al-lslami Lil Tiba'a wa
al-Nashir,
Beirut), part five, p.269.
9. Ahmad IbnAli IbnHijr al-'Asqalani, al-'lsaba fi Tamiyyz al-Sahaba, (al-Maktabah
al-Tijariyah al-Kubra, Cairo, 1939), part three, p.545.
10. Voir Abd al-Fattah EI-Awaisi, AL-Bisharat AL-Nabawiya bil-Khilafa Allslamiya AL-Qadima, (Dar al-Hasan, Hebron, 1991), pp. 23-33.
11. Ibid, pp. 33-48.
12. Ahmad Ibn Hanbal, op. cit., part five, p. 27.
13. Ibid, part four, p.273.
14. Ibn'Asakir, op.cit., part one, p42.
15. Ahmad IbnHanbal, op.cit., part five, p.288; voir aussi Abu Dawud, op.cit., part
three, p. 19.
16. 'Ala' al-Din al-Hindi, op.cit., part 14, p. 148, Hadith No. 38199.

17. Muhammad Nasir Al-Din AL-Albani, Takhrij Ahadith Fada'il AL-Sham wa
Dimashq li 1-Rab'i wa ma'hu Manaqib AL-Sham wa Ahlihi li Shaikh Al-lslam
IbnTaymiya (Al-Maktab Al- Islami, Beirut, 1403 AH), Fourth Edition, pp. 14-16.
18. IbnHisham, AL-Sira AL-Nabawiya, Part Two (Dar AL-Rayan lil-Turath, Cairo,
1987), pp. 47-53; IbnKathir, AL-Sira AL-Nabawiya, Part Two (Dar lhya' ALTurath Al'Arabi, Beirut), pp.93-l 12.
19. IbnHisham, op. cit., p. 68.
20. Comme sa lettre à Chosroes, AL-Muqawqis, the Amirs of Oman, Yamama,
Bahrain et d’autres.
21. Les Perses ont vaincu les Byzantins puis Héraclès a pris sa revanche sur les
Chosroes en l’an 625 Après Jésus-Christ. Le Saint Coran énonce: " Les Romains
ont été vaincus dans le pays voisin, et après leur défaite, ils seront les vainqueurs,
dans quelques années ". (30:2-4). Abul-Hasan AL-Nadawi, dans AL-Sira ALNabawiya (AL-Maktaba Al- 'Asriya, Sidon, 1981), p. 329, note: "Ces Versets tirés
de la Sourate al-Rum ont été révélés en l’an 616 Après Jésus-Christ, alors que la
victoire de Héraclès sur les Perses fut en l’an 625 Après Jésus-Christ"
22. Abu Ja'far Muhammad Ibn Jarir AL-Tabari, Tarikh AL-Umam wal-Muluk (Dar
AL-Kutub al llmiya, Beirut, 1988), Part Two, 2nd Edition, p. 130.
23. La Syrie méridionale et orientale consiste en Palestine, Jordanie, Damas, Homs
et tout ce qui est à côté. Dans l’autre côté d’AL-Darb se trouvait la Syrie nordique.
24. AL-Tabari, op. cit., Part Two, p. 131. Voir aussi Ibn Kathir, AL-Sira ALNabawiya, Part Three, pp. 505-506.
25. Le village de Mu'ta se trouve à 12 kilomètres de Karak-sud.
26. Tabuk se trouve entre la Médine et Damas, 700 kilomètres de Médine et sud-est
d’Aqaba. L'incursion de Tabuk est également connue comme l’incursion au
difficile moment, parce que les musulmans ont eu un moment difficile à cause de la
chaleur et la sécheresse, bien qu'elle se soit produite dans la saison où le fruit mûrit.
27. La bataille de Yarmuk le 27 Jumada al-Thani 13 Hégire (an 634).
28. AL-Tabari, CIT op, partie deux, p. 449. Le Patriarche orthodoxe à Jérusalem a
publié le 01 janvier 1953 une copie de l’original manuscrit présent dans la
bibliothèque byzantine à AL-Fanar dans le secteur administratif d'Istanbul, qui

représente l'Assurance d'Umar (bibliothèque du Patriarche orthodoxe grec à
Jérusalem, document numéro 552). Il convient à noter que ce chercheur prépare
actuellement une étude historique sur ce document pour déterminer s’il est
authentique ou falsifié.
29. Abu'l-Hasan 'Ali Ibn Habib AL-Mawardi, AL-Ahkam AL-Sultaniya (Mustafa
AL-Halabi Press, Cairo, 1958), pp. 136 -137.
30. Voir Cheikh Muhammad Bakhit AL-Muti'i, "Copie des règlements émis par son
éminence Cheikh Muhammad Bakhit AL-Muti'i, ancien Mufti de l'Egypte, sur le
Waqf du compagnon Tamim AL-Dari et de ses successeurs", publié le 7 Rajab
1350, numéro 275, p. 99, la partie 7 (Islamic Vocational Orphanage, Jerusalem,
1984); Muhammad Ibshirly et Muhammad Dawud AL-Tamimi, "Awqaf wa Amlak
AL-Muslimin fi Filistin", (Center for Researches in Islamic History, Arts and
Culture, Istanbul, 1982), qui contient une recherche et une présentation d'un des
registres sur une terre, faite à l’époque d’Ottoman, dans lequel les waqfs et les
propriétés des musulmans dans les cinq provinces de la Palestine: Jérusalem, Gaza,
Safad, Nablus et Ajlun, sont enregistrés. Ceux-ci avaient été conservés en Turquie
depuis le dixième siècle Hégire (le seizième siècle), c.-à-d., depuis la conquête
d’Ottoman de la Palestine en l’an 922 de l’Hégire (an 1516) dans la période de
Sultan Selim l, dans la Chambre d'appel du bureau turc du premier ministre à
Istanbul. Voir aussi le Najm AL-Din Muhammad Ibn Ahmad Al-Ghayti, AL-Jawab
al-Qawim "an al-Su'al al-Mut'alliq bi lqta' al-Sayyid Yamim (Etude réalisée par
Hasan 'Abd AL-Rahman AL-Silwadi) (Islamic Research Center, Jerusalem. 1986),
pp. 44-45.
31. Abd al-Fattah el-Awaisi, "L’approche conceptuelle des Frères musulmans à
l’égard de la communauté islamique", article non publié.
32. Voir les noms de certains compagnons du prophète qui sont entrés à Jérusalem
dans : 'Arif AL-'Arif, Al Mufassal fi Tarikh AL-Quds, Part One (AL-Andalus
Library, Jerusalem, Shawwai 1380\April 1961), pp. 95-100; Mujir AL-Din ALHanbali, AL-Uns AL-Jalil bi Tarikh AL-Quds wal-Khalil, Part One, (AL-Muhtasib
Bookshop, Amman, 1973), pp. 260-267. Le nombre de compagnons qui sont entrés
à Jérusalem avec le calife Umar est estimé à 4,000 compagnons.
33. Le prophète Muhammad a dit à Shaddad Ibn Aws: "La Syrie sera conquise, et
Jérusalem sera conquis, et toi et ta progéniture y serez Imams si Dieu veut"
34. Voir les noms de certains principaux Tabi’ines, savants et ascétiques qui se sont
installés à Jérusalem dans: 'Arif AL-'Arif, op. cit., pp. 102-104; Mujir AL-Din ALHanbali, op. cit., pp. 285-302.

35. Voir Muhammad Nasir AL-Din AL-Albani, Takhrij Ahadith Fada'il ALSham ... p. 69.
http://www.angelfire.com/journal/sunnah/Dossier/


Aperçu du document Le statut de Jérusalem en Islam.pdf - page 1/21
 
Le statut de Jérusalem en Islam.pdf - page 3/21
Le statut de Jérusalem en Islam.pdf - page 4/21
Le statut de Jérusalem en Islam.pdf - page 5/21
Le statut de Jérusalem en Islam.pdf - page 6/21
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


la zakat
la zakat
le statut de jerusalem en islam
ffiqh al sunna tome deux
mahomet n etait pas envoye par dieu 1
theodore abu qurrah mahomet n etait pas envoye par dieu

🚀  Page générée en 0.045s