les peres du système taoïste.pdf


Aperçu du fichier PDF les-peres-du-systeme-taoeste.pdf - page 10/390

Page 1...8 9 101112390



Aperçu texte


Léon WIEGER — Les pères du système taoïste

10

sensibles distincts. Quand l’esprit humain, abso lument arrêté, est
complètement vide et calme, il est un miroir pur et net, capable de mirer
l’ essence ineffable et innommable du Principe lui-même. — Comparez
Chapitre 32.

Chapitre 2. Texte.

A. Tout le monde a la notion du beau, et par elle (par opposition) celle du pas

beau (du laid). Tous les hommes ont la notion du bon, et par elle (par
contraste) celle du pas bon (du mauvais). Ainsi, être et néant, difficile et
facile, long et court, haut et bas, son et ton, avant et après, sont des notions
corrélatives, dont l’une étant connue révèle l’autre .

B. Cela étant, le Sage sert sans agir, enseigne sans parler.
C. Il laisse tous les êtres, devenir sans les contrecarrer, vivre sans les
accaparer, agir sans les exploiter.

D. Il ne s’attribue pas les effets produits, et par suite ces effets demeurent.
Résumé des commentaires.
Les corrélatifs, les opposés, les contraires comme oui et non, sont tous entrés
dans ce monde par la porte commune, sont tous sortis du Principe un
(Chap. 1. C). Ils ne sont pas des illusions subjectives de l’esprit humain, mais
des états objectifs, répondant aux deux états alternants du Principe, yinn et
yang, concentration, et expansion. La réalité profonde, le Principe, reste
toujours le même, essentiellement ; mais l’alter nance de son repos et de son
mouvement, crée le jeu des causes et des effets, un va-et-vient incessant. A ce
jeu, le Sage laisse son libre cours. Il s’abstient d’intervenir, ou par action
physique, ou par pression morale. Il se garde de mettre son doigt dans
l’engrenage des causes, dans le mou vement perpétuel de l’évolution naturelle,
de peur de fausser ce mécanisme compliqué et délicat. Tout ce qu’il fait,
quand il fait quelque • 20 chose, c’est de laisser voir son exemple. Il laisse à
chacun sa place au soleil, sa liberté, ses œuvres. Il ne s’attribue pas l’effet
général produit (le bon gouvernement), lequel appartient à l’ensemble des
causes. Par suite, cet effet (le bon ordre) n’é tant pas en butte à la jalousie ou
à l’ambition d’autrui, a des chances de durer.