interrogatoire du cheikh Snani .pdf



Nom original: interrogatoire du cheikh Snani.pdfAuteur: abdel malik fredax abou zacharya

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/12/2015 à 21:56, depuis l'adresse IP 78.193.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 4763 fois.
Taille du document: 237 Ko (42 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


L'interrogatoire Historique du sheykh Walid as-Sinani
Dawood Al-Shirian : Bonsoir ! Entretien avec l'emprisonné Walid Sinani. Bienvenue frère
Walid. Walid, je veux commencer avec toi depuis le début. Ou est-tu né ? Dans quelle ville?
Cheikh Sinani Louange à Allah, Maître de L'univers. Le Tout Miséricordieux, Le très
Miséricordieux, que la prière et le salut soient sur son Prophète et serviteur ainsi, que sur sa
famille et tous ses compagnons.
Je suis Walid ben Saleh ben Ahmed ben Ali ben Mohammed Sinani
Dawood Al-Shirian : Tu as combien de Frères ?
Cheikh Sinani : j'ai une sœur qui est décédé, et des demi Frères.
Dawood Al-Shirian : Tu es le combien, parmi tes frères ?
Cheikh Sinani : Je suis le 4ème.
Dawood Al-Shirian :Et comment était la situation financière au temps de ton père – Qu'Allah
lui fasse miséricorde ?
Cheikh Sinani: Pas mal.
Dawood Al-Shirian : Pas mal ?
Cheikh Sinani : Oui bien, très bien même...
Dawood Al-Shirian : Toi tu as étudié jusqu'au secondaire, à Riyad....
Cheikh Sinani : Oui, ensuite je me suis inscrit a l’université en tant qu'étudiant libre.

Dawood Al-Shirian : Laquelle ?
Cheikh Sinani : Celle de « Oussoul ad-dine » (= les fondements de la religion). Ensuite, j'ai
arrêté d'étudier chez eux à cause de certaines critiques que j'avais à l'encontre de leurs
programmes.
Dawood Al-Shirian : mon but en fait lorsque je t'interroge sur ta situation, sur tes frères et ton
père, c'est parce que je veux savoir ce qui t'as poussé à adopter ce courant-là !
Cheikh Sinani : Lequel ?
Dawood Al-Shirian : Celui qui fait, que tu es un peu isolé dans ton milieu, comme si tu n'es
pas d’accord sur l'état des choses. Par exemple, tu es contre les programmes scolaires, tu
émets des critiques sur l'université... qui t'as influencé ainsi ?
Cheikh Sinani : Parmi les bienfaits d'Allah sur moi par la grâce d'Allah, est que j'ai eu dès la
petite enfance une éducation religieuse. Et la personne la plus importante et la plus proche
avec laquelle j'ai vécu et dont la science m'a profité est mon frère Ahmad. Mon frère Ahmad à
qui mon père – Qu'Allah lui fasse miséricorde, m'a confié...
Dawood Al-Shirian : C'est Ahmed l'orateur, il était imam d'une mosquée.
Cheikh Sinani : Oui, il était orateur. Et le seul imam à dénoncer les actes réprouvables de
l'état, et pour cela, ils le convoquaient sans arrêt. Il n'y avait pas d'arrestation à l'époque, il
était seulement convoqué. Il dévoilait les méfaits de l'état et les dénonçait, ceux des médias.....
Dawood Al-Shirian : C'est lui qui t'as influencé....
Cheikh Sinani : Parmi les marques de miséricorde dont Allah m'a comblé c'est que mon père
m'a emmené chez mon frère Ahmad, il a choisi de m'y emmener moi, exprès parmi tous mes
autres frères pour que ce soit lui qui assure mon éducation.
Dawood Al-Shirian : Et ta mère, elle était tout le temps avec ton père ou l'a-t-il divorcée ?
Cheikh Sinani : Non, ils avaient divorcé.
Dawood Al-Shirian : Tu avais quel âge au moment du divorce ?
Cheikh Sinani : Je ne m'en rappelle pas.
Dawood Al-Shirian : Tu devais être encore petit.
Cheikh Sinani :Oui.
Dawood Al-Shirian : Ensuite, tu as vécu chez ton frère.
Cheikh Sinani: Mon père m'a choisi exprès parmi tous mes autres frères, pour que je
grandisse chez mon frère Ahmad. Il n'a emmené aucun de mes frères. L'environnement de
mon père qu'Allah lui fasse miséricorde n'était pas un environnement purement religieux. Il
était très ordinaire, la prière sans plus, un peu comme le commun des gens. Mais celui de mon
frère si, c'était un environnement religieux ! On y parlait d'alliance et du désaveu, d'amour et
de haine, et de classification des gens, de distinction ente mécréants, croyants, et hypocrites,

autant de choses dont je n'en entendais pas parler chez mon père. Et Allah m'en a fait
largement bénéficier.
Dawood Al-Shirian : Mais depuis toujours les gens font la prière et le jeune, ils différencient le
halal du Haram, et leur 3aquida (dogme) est propre, tout le monde est comme ça.
Cheikh Sinani :Non pas vraiment car....
Dawood Al-Shirian : Moi je suis plus âgé que toi, et à cette époque-là les gens étaient bien,
alors que maintenant malgré le grand nombre des prédicateurs, les gens ne sont pas mieux
qu'avant
Cheikh Sinani : La religion n'est pas limitée à la prière et...
Dawood Al-Shirian : Je n'ai pas dit que la religion est limitée à la prière, mais j'ai dit que les
gens dans leur majorité sont bien...
Cheikh Sinani : Le bien existe sans aucun doute, mais Allah exalté soit-il, nous a informé dans
le Coran et le prophète (PBSL) nous a informé aussi que la majorité des gens, et en toute
époque ne seront pas sur le Haq (=la vérité/le Vrai). Le coran est très clair sur ce point comme
dans ces verset : Allah exalté soit-il «Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre,
ils t'égareront du sentier d'Allah(...).(116)S12(..) alors qu'il y a eu peu de mes serviteurs qui
sont reconnaissants (V13,S34) , et (…) beaucoup de gens transgressent les droits de leurs
associés, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres -cependant ils sont bien
rares -, (...) (v24,S38)
Dawood Al-Shirian : c'est vrai.
Cheikh Sinani : Et il a été certifié que.....
Dawood Al-Shirian : maintenant ô cheikh Walid, toi tu es spécialiste des fondements de
l'islam. D'ailleurs tout à l'heure et avant qu'on commence à enregistrer, nous parlions des âges
et que le Prophète (Saws) avait reçu la Révélation à 40 ans... il vivait à la Mecque, et elle était
remplie de statues....
Cheikh Sinani : D'association et de mécréance....
Dawood Al-Shirian : Oui, et il était doux et facile avec les gens. Toi avec ta science là, et je sais
que tu es un lecteur insatiable, tu lis beaucoup de choses même la généalogie et … N'as-tu pas
essayé avec toute cette science profuse de te comporter avec les gens d'une manière autre que
celle que tu as adopté, tu as été un peu rude !
Cheikh Sinani : Et ensuite....
Dawood Al-Shirian : Je te pose la question : pourquoi ?
Cheikh Sinani : premièrement....
Dawood Al-Shirian : En plus, les gens de 3nizat ne sont pas durs ils
sont souples
Cheikh Sinani: Je ne veux pas sortir du sujet, mais ce que tu viens de dire m'a rappelé que

lorsqu'on m'a emmené au tribunal le 28, le juge m'a dit : « tu es des gens de 3nizat ? » J'ai dit
oui, il a dit : « les gens de 3nizat ne font pas le takfir ! »
Dawood Al-Shirian : Et il a raison !
Cheikh Sinani : alors j'ai dit : « Je ne suis pas des gens de 3nizat, je suis des gens du Haq !
Bien sur, car l'affaire ne concerne ni 3nizat, ni d'autres, ça concerne le Haq ! Et la ou se
trouve le Haq on le suit...
Dawood Al-Shirian : On parle juste de la nature des habitants de la région d’où tu viens.
Cheikh Sinani : et c'est vrai qu'a 3nizat, il y a de grands savants, des experts, et des sommités,
mais concernant la pratique religieuse, il y a en a plus à Buraydah. L'environnement religieux
à buraydah est meilleur avant et aujourd'hui et....
Dawood Al-Shirian : ton information est un peu vieille.
Cheikh Sinani : je parle bien sur d'avant, mais même de maintenant.
Dawood Al-Shirian : Il y a encore du bien dans 3nizat.
Cheikh Sinani je n'ai pas dit le contraire....mais....
Dawood Al-Shirian : Mais moi ce que je veux dire maintenant...
Cheikh Sinani : Pardon, pour ce qui est de la manière de faire Da3wa, beaucoup de gens
regardent seulement le côté de la douceur et délaissent le côté de la force. Dans les médias
aujourd'hui, j'en entends beaucoup qui, parlant du prophète (saws) disent : « c'est le
prophète de la miséricorde ». oui c'est vrai, il est le Prophète de la miséricorde, mais pas
seulement cela, veuillez compléter votre phrase ! Ce qui est mentionné dans les textes du
Coran et de la Sunnah n'est pas seulement ce que vous dîtes....le Prophète (Saws) est le
Prophète de la miséricorde, et aussi celui de la malhama1, de la force et de l'épée, et la preuve
en est dans le Coran : comment Allah a-t-il décrit les compagnons ? Il a dit « (…) durs envers
les mécréants, miséricordieux entre eux (…) v29 S48.
Dawood Al-Shirian : Oui, contre les mécréants, et non pas contre vous ! Nous ne sommes pas
mécréants, ça ne parle pas de nous.
Cheikh Sinani : Attends, laisse-moi terminer et ne dis pas ça !
Dawood Al-Shirian : Mais si je le dis, je dis ce que je vois de toi !
Cheikh Sinani : Écoute, la situation générale aujourd'hui et dans tous les pays qui prétendent
être musulmans, pas seulement en Arabie Saoudite, est ainsi : ils ont annulé un fondement qui
s'appelle : L'hostilité des mécréants, n'importe lesquels, qu'ils soient juifs, chrétiens, même
ceux qui sont plus mécréants que les juifs et les chrétiens, même les communistes !

1-Boucherie, carnage, etc..
‫ملحس‬

Dawood Al-Shirian : Même ceux avec lesquels un pacte a été conclu ?....
Cheikh Sinani : Écoute, le Qital (=combat) est une chose et le takfir (=déclarer la mécréance)
en est une autre ! Il a été ordonné au Prophète sur lui la prière et le salut, ainsi qu'a tous les
autres Prophètes , d'appliquer le takfir, et l'hostilité à un moment ou il ne leur était pas
ordonné de combattre...
Dawood Al-Shirian : Là, je voudrai revenir à ce point, toi tu es allé voir le Chaykh AlOthaymine, tu es allé le voir, tu l'as interrogé au sujet du takfir, et il t'as donné tort n'est-ce
pas ?
Cheikh Sinani : Non, je ne suis pas allé le voir pour l'interroger, mais je suis allé lui
démontrer la mécréance de l'état....
Dawood Al-Shirian : Et, qu'a-t-il-dit ?
Cheikh Sinani : tout d'abord, il y a une raison à cette rencontre, c'est que moi j'avais
commencé à parler de la mécréance de l'état (L'état Saoudien) dans plusieurs assemblées et
avec beaucoup de gens. Je parlais du statut de celui qui gouverne avec des lois autres que
celles d'Allah, de la mécréance, des tyrans, en citant les preuves de la charia. Je disais que
c'était la fitna (troubles/chaos) de notre époque, que ceci n'était pas limité à l'état saoudien,
mais que ça touchait tous les pays qui existent avec certains, ou ça s'est trop propagé, et
d'autres moins. Et ça parvint jusqu'à ibn Othaymine- qu’Allah lui pardonne, et me
pardonne...
Dawood Al-Shirian : Qu'Allah lui fasse clémence, il est décédé.
Cheikh Sinani : Oui, je sais. Il est mort en 1421/2001. donc il en a entendu parler, et là, mon
frère Ahmad me contacta. Moi je ne le connaissais pas beaucoup. Lorsque j'étais jeune, vers
l'age de la puberté, j'avais assisté à certains de ses cours. Mais je n'étais pas très proche de lui.
Par contre mon frère Ahmad avait une étroite relation avec lui. Il le contactait beaucoup, lui
parlait des actes réprouvables de l'état et lui demandait de bouger. Ibn Othaymine était très
versé en sciences, mais il a subi la fitna de l'état. Ils avaient fait pression sur lui et l'avaient
dominé au point ou lorsqu’on lui démontrait le Haq, que ça soit moi ou quelqu'un d'autre, il
se taisait. Il n'arrivait pas à protester, car il était faible. Même que certains frères lui avaient
dit : « pourquoi tu ne les laisses pas ? Puisqu'ils se servent de toi et t'utilisent comme ils
veulent, éloigne-toi de leurs tentations et quitte-les ! » Et là, je vais te citer un seul incident
comme exemple cet incident qui est une honte à la péninsule arabique depuis qu'Allah l'a
créée et jusqu'au jour du jugement : c'est l'invasion de la péninsule arabique par les forces
américaines en 1411.
Dawood Al-Shirian : c'était pour libérer le Koweït.
Cheikh Sinani : C'est ce qu'on dit mais la réalité est que c'était une invasion de la péninsule
arabique. C’était un plan Américain maudit.
Dawood Al-Shirian : As-tu déclaré ibn Othaymine mécréant à cause de cela ?
Cheikh Sinani : Non, mais laisse-moi t'expliquer. Donc, l'armée Américaine a envahi la
péninsule arabique, d'ailleurs ce plan Américain est très ancien.....
Dawood Al-Shirian : Mais ils sont repartis, ils ne sont pas restés une fois que le Koweït a été

libéré, ils sont repartis.
Cheikh Sinani : parce qu'ils y ont été obligés, sinon eux ne comptaient pas repartir, comme le
disaient leurs médias, comme l'ont reconnu d'autres pays, et comme l'ont reconnu les
responsables Américains eux mêmes. Après 1411/1991, alors que je venais de passer près de 5
ans en prison, l'un d'eux avait dit : « les forces Américaines vont rester en Arabie Saoudite
tant que l'Iran et l'Irak constituent une menace . » et ceci est connu.
Dawood Al-Shirian : Mais pourquoi parles-tu de politique, moi je ne te parle pas des états, je
te parle de toi.
Cheikh Sinani : Les forces sont sorties mais....
Dawood Al-Shirian : je veux que tu parles des choses comme par exemple, l'enseignement de
tes enfants. Tu ne les a pas mis à l'école, pourquoi ?
Cheikh Sinani : Parce que j'ai des critiques sérieuses et graves sur l'enseignement actuel. J'en
ai moi même subi lorsque j'étais enfant et, je n'ai pu les comprendre qu'après qu'Allah
Glorifié soit-Il m'a donné la clairvoyance ; là, j'ai pu comprendre la gravité de cet
enseignement.
Dawood Al-Shirian : Combien as-tu d'enfants ?
Cheikh Sinani : 3 garçons et 6 filles.
Dawood Al-Shirian : 6fiiles !
Cheikh Sinani : Ils ont tous fait des études par la grâce d'Allah, Maître de l'univers.
Dawood Al-Shirian : Mais aucun d'eux n'a appris à l'école, toi tu as étudié et tu es allé jusqu'à
la fac. Pourquoi les en as-tu privés ?
Cheikh Sinani: Mais non, d'ailleurs tous et parmi eux mon fils qui est aussi en prison. Il a un
maintenant 21 ans, et quand ils l'ont mit en prison, il en avait 16. tous font des invocation
pour moi et me disent : « Qu'Allah te donne la meilleure des rétributions ô père, pour ne pas
nous avoir mis dans leurs écoles et pour nous avoir éloignés de leur mal et de leur puanteur ! »
je ne vais pas te dire que ces écoles ne contiennent que du mauvais, non ! Elles contiennent du
bien et aussi du mal. Allah le Très-haut nous a appris dans le Coran que beaucoup parmi les
gens du kufr (= la mécréance) et du bâtil (=faux), mélangent le Haq au bâtil et c'est la chose la
plus dangereuse ! Lorsqu'il te vient le Haq clair, il n'y a aucun problème...
Dawood Al-Shirian : Walid !
Cheikh Sinani : Attends s'il te plait !
Dawood Al-Shirian : Vas-y !
Cheikh Sinani : lorsque le Haq est clair, il n'y a aucun problème, et lorsque le bâtil est clair, il
n'y a aucun problème (pour le voir). Mais si le Haq se mélange au bâtil, c'est là ou il y a
danger, et très peu de gens y font attention et décèlent....
Dawood Al-Shirian : Comme quoi? Dis-moi ce qui est dangereux dans ces programmes

scolaires ? Enfants nous avons suivi ces mêmes programmes à l'école et Louange à Allah, nous
sommes bien ! Qu'est ce que tu leur reproches au point ou tu n'aies pas scolarisé tes enfants ?
Cheikh Sinani : Allah exalté soit-il dit dans le coran : « Et ne mêlez pas le faux à la vérité, ne
cachez pas sciemment la vérité. (V42;S2).
Dawood Al-Shirian : Cite-moi des choses précises dans l'enseignement qui a fait que tu en aies
privé tes enfants.
Cheikh Sinani : Les programmes scolaires contiennent certains points de la laïcité.
Dawood Al-Shirian : Comme quoi ?
Cheikh Sinani : comme le nationalisme, ils mettent l'accent sur le nationalisme. Le
nationalisme et le patriotisme sont des principes de.....
Dawood Al-Shirian : notre enseignement ne met pas l'accent sur le nationalisme.
Cheikh Sinani :Si !
Dawood Al-Shirian : ce n'est pas vrai ! Dans les programmes scolaires, il y a le programme
religieux, ils ne contiennent pas de nationalisme, et dans le programme de l'arabe, il n'y a
aucun nationalisme,...
Cheikh Sinani Il y a....
Dawood Al-Shirian : attends un peu, et dans les programmes de maths, il n'y a aucun
nationalisme. Il y a un seul programme qu'ils appellent « la culture nationale » ; je crois qu'il
parle de nationalisme mais ça ne fait pas longtemps qu'il fait partie du programme, et les gens
s'en plaignent et disent qu'il est faible, tandis que toi tu dis le contraire !
Cheikh Sinani : Attends, écoute moi bien...Avant que cette matière ait été élaborée....
Dawood Al-Shirian : Mais cette matière n'est pas fixe, on peut pas dire qu'elle n'existe pas, toi
tu as privé tes enfants de l'école depuis des années. Depuis 23 ans, bien avant qu'on pense à ce
sujet la, ô Ayyoub ! Walid !
Cheikh Sinani : Pardon, pardon...
Dawood Al-Shirian : Oui...
Cheikh Sinani : Écoute, avant qu'il y ait cette matière-là, le nationalisme, qui est le paganisme
dans sa conception laïque et vicieuse, était bien ancré dans les programmes, et il y avait pire
que lui et plus grave, avec la même signification : le patriotisme et l'humanisme.... Pardon, ne
m'interromps pas !
Dawood Al-Shirian : je ne vais pas t'interrompre, mais ne rentre pas dans d'autres sujets,
walid ! Moi je te parle de point précis, tu es pourtant un homme instruit, et un chercheur. Moi
je te dis que tu as privé tes enfants d 'école. Il y a des programmes scolaires qui sont sous la
direction d'une délégation légale, dont youssouf-al-Ahmad et d'autres savants qui sont
reconnus. Et toi aussi, tu fais partie de ceux qui les cautionnent, qu'est ce qui fait que tu les
aies privés de... et puis si au moins tu les avais mis aux écoles d'apprentissage du Coran !

Cheikh Sinani : je vais te dire, si seulement les écoles de mémorisation du coran avaient
échappé à ces programmes bâtila (=nul et non avenus)
Dawood Al-Shirian : Mais il n'y a pas de programmes Bâtila dans les écoles de mémorisation
du Coran Walid ! arrête donc !!
Cheikh Sinani : il y a la glorification de....
Dawood Al-Shirian : C'est de l'obstination ou quoi ?
Cheikh Sinani : Laisse moi terminer, les organisations tyranniques internationales....
Dawood Al-Shirian : Mais quelles tyranniques internationales ?! Nous parlons des
programmes d'apprentissage du coran.
Cheikh Sinani : J'avais scolarisé mon fils, puis je l'ai déscolarisé par la suite, car ces
programmes là vantent les comités tyranniques internationaux (=les nations unies) et le
conseil de ces hérétiques maudits, ces tyrans arabes, sous le nom du comité de la ligue Arabe.
Et le conseil des hérétiques qui s'entraident au pêché et à l'iniquité, ces agents à la solde de
l'Amérique, ces traîtres du genre Karzai et compagnie...Puis l'autre conseil de... sans parler de
l'humanisme dans son cadre laïc qu'on nous enseigne depuis qu'on est petit et qu'on ne
comprenait pas. Mais nous l'avons compris plus tard ; on nous enseignait que parmi les choses
dont on vante le royaume, c'est qu'il a appelé à annuler tous les dispositifs entre les États et les
peuples, et que les relations entre les peuples et les états sont établis sur l'amitié, la fraternité
et le respect mutuel et ceci est....
Dawood Al-Shirian : Mais toi, que veux-tu faire ? Tu veux combattre au nom de l'univers ?
Réponds à ma question !
Cheikh Sinani : L'un des plus grands fondements qu'Allah a prescrit à Ses Prophètes dans ses
livres est l'application du takfir sur les kouffars, leur témoigner de l'hostilité, s'en désavouer,
et faire le djihad contre eux comme Allah l'a ordonné ! Et si un mécréant était....
Dawood Al-Shirian : Je ne peux pas discuter avec toi sur cela, car je ne suis pas spécialiste...
Cheikh Sinani : Laisse-moi terminer …
Dawood Al-Shirian : Je ne peux pas te laisser terminer...
Cheikh Sinani : ...Même si ce mécréant fait partie de ta famille...
Dawood Al-Shirian : ça y est je connais ta réponse concernant l'enseignement....Et pourquoi
tu interdis le carnet d'état civil , les cartes d'identité ? Tu veux que les gens restent sans carte
d'identité ?
Cheikh Sinani :Laisse moi t'expliquer et écoute bien: tout ça remonte aux divisions politiques
actuelles. Les divisions qui existent maintenant et sur la base desquelles ils ont établi la
nationalité, etc, sont nulles et non avenues. Ça a été instauré sous la loi de la pression
internationale. Regarde par exemple, la question de la citoyenneté, ce qu'ils appellent « la
citoyenneté » et qui est basée sur la nationalité, ceci fait que le citoyen reçoit des droits même
s'il est rafidhi, même s'il est ismaélien, mystique (sectes chiites), même s'il est chrétien, ou

athée, au nom de la citoyenneté, il a les mêmes droits que le musulman (qui adore Allah).
Dawood Al-Shirian : toi, tu ne reconnais pas la nationalité ?
Cheikh Sinani : La nationalité est bâtila, et ça n'a aucune valeur.
Dawood Al-Shirian : Et comment les gens vont-ils faire pour circuler ensemble, pour
voyager ?
Cheikh Sinani : Écoute...
Dawood Al-Shirian : Il est comment cet ordre que tu veux instaurer ? Si l'on te dit : « fais
nous un ordre mondial ou les gens voyagent ensemble, on fera comment ?
Cheikh Sinani : Dans un État Islamique....
Dawood Al-Shirian : Il n'y a pas d’État Islamique, tu vis dans un état et pas dans un état
Islamique !
Cheikh Sinani : Laisse-moi terminer, pardon !
Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu veux parler de l’État du califat ? C'est terminé, il n'y en a
plus ! Walid, est ce que tu vis avec nous maintenant, ou bien vis-tu dans le passé ? Nous vivons
au 21eme siècle !
Cheikh Sinani : Ecoute-moi c'est différent quand on utilise ces choses, parce qu'on y est
obligé. Moi je me suis désavoué de la nationalité etc, même si mes enfants pour pouvoir venir
me voir (une heure par mois) ils ne peuvent passer qu'avec des cartes.
Dawood Al-Shirian : Tu as vu, hein ?
Cheikh Sinani : Laisse-moi terminer s'il te plaît ! Tout mes enfants, ainsi que celui qui est en
prison, tous ont une carte d'identité, mais ils les désavouent, et ne divergent pas sur leur
caractère bâtil, et qu' Allah n'a en rien légiféré, et qu'elle sont établies sur des pactes qui
divisent le pays en plusieurs parties, qui accordent les mêmes droits des musulmans à
d'autres ; même s'ils sont athées. Mes enfants disent : « nous l'utilisons uniquement en cas de
besoin. » Et moi je leur répondais...
Dawood Al-Shirian : Et où exprimais-tu tes opinions , car a ton époque, il n'y avait pas
d'internet, ni....
Cheikh Sinani : c'est vrai !
Dawood Al-Shirian : Et comment faisais-tu ?
Cheikh Sinani : Eh bien, j'exprimais mes opinions, je discutais, et j’éclaircissais les choses...
Dawood Al-Shirian : Mais où ?
Cheikh Sinani : Dans les assemblées, là où je rencontrais les gens, comme je pouvais....
Dawood Al-Shirian : Est-ce dans les rues ? Tu faisais le tour des rues pour chanter tes

histoires ?
Cheikh Sinani : Non !
Dawood Al-Shirian : Alors comment t'y prenais-tu ?
Cheikh Sinani : Je parlais dans les assemblées et dans les réunions possibles, oui...
Dawood Al-Shirian : Tu avais quel âge lorsque tu t'es marié ?
Cheikh Sinani : J'avais 20 ans !
Dawood Al-Shirian : Et les enfants sont arrivés de suite, tu n'as pas eu envie de changer, en
voyant arriver les enfants, envie de les éduquer, de t'en occuper, ça ne t'as pas donné envie
d'en profiter ? Regarde Walid, tout ce temps ici (en prison) depuis plus de 15 ans jusqu'à
présent, toujours instable ?
Cheikh Sinani : Non non, tu ne sais pas !
Dawood Al-Shirian : Si je sais. Je te vois là devant moi.
Cheikh Sinani : avant, je ne pensais pas ce que je pense maintenant.
Dawood Al-Shirian : est-ce que tu es plus dur maintenant ?
Cheikh Sinani : Non, ce n'est pas ça, tu ne connais pas mon passé.
Dawood Al-Shirian : Je ne connais pas, mais j'ai lu sur toi, et j'aime interroger à ma façon
Cheikh Sinani : Dans le passé, j'étais maftoun (=sous la fitna de cet état) qu'Allah m'en
protège ! Et je reconnaissais sa légitimité, je le défendais. Il y avait des gens qui m'accusaient
d'être un agent, mais je vantais cet état sans avoir aucune preuve légitime à l'appui, mais
seulement suivant les passions et le patriotisme. Jusqu'au point ou ça m'irritait des fois, et ceci
bien entendu est de l'hypocrisie. J'en demande pardon à Allah.
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi te décris-tu comme maftoun ?
Cheikh Sinani : Parce que c'est une fitna.
Dawood Al-Shirian : Donc nous les citoyens, nous sommes tous dans la fitna.
Cheikh Sinani : Celui qui aime les tyrans, leur hypocrisie et leur apostasie, celui-là, commet
quelque chose de plus grave que la mécréance !
Dawood Al-Shirian : Alors toute cette société, tous ces gens sont des apostats, des hypocrites,
des tyrans.
Cheikh Sinani : Non, non, comprends bien ce que je dis....
Dawood Al-Shirian : Cet état qui dépense beaucoup en œuvre de charité, qui construit des
mosquées à travers le monde entier, qui se consacre aux deux lieux saints, et les saoudiens,
dont le bien s'étend autour du monde, avec tout cela , nous, nous ne sommes pas bien, et toi

seul tu es bien ?
Cheikh Sinani : Tout d'abord....
Dawood Al-Shirian : Walid ! Par Allah, est-ce que tu es convaincu de ce que tu me dis ?
Cheikh Sinani : Tout d'abord dis moi, qui est le meilleur d'entre les gens ? N'est-ce pas les
Prophètes et les Messagers ?
Dawood Al-Shirian : Si.
Cheikh Sinani : lorsque Allah Glorifié soit-Il a mentionné les Prophètes et les Messagers dans
le Coran, et qu'Il a vanté leurs qualités, il a dit après tout cela : « (…) Mais s'ils avaient donné
à Allah des associés, alors tout ce qu'ils auraient fait eût été vain .» (V88;S6) – et Allah a dit à
Mohammed, la meilleure des créatures : « En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont
précédé : « Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine, et tu seras très
certainement du nombre des perdants ». (V65;S39) et Allah glorifié soit-Il a mentionné dans le
Saint Coran que beaucoup de mécréants, d'apostats et d'hypocrites peuvent faire des dons et
de nombreuses œuvres de charité, mais ça ne sera pas accepté. Allah exalté soit-il, nous a
appris dans le Saint Coran, que les mécréants peuvent faire de bonnes actions, mais qu'elles
seront vaines, je t'en donne 1 exemple : c'est comme celui qui va faire de longues prières, alors
qu'il n'a pas les ablutions, Allah n'accepte pas ses prières.
Dawood Al-Shirian : D'accord.
Cheikh Sinani : Et pareil pour celui qui va faire de bonnes actions tout en étant mécréant,
Allah rendra vaines ses œuvres. Pardon attends !
tu sais que les fils d'Adam, Caïn et Abel, les 2 offrirent des sacrifices, tu connais leur histoire
dans le Coran.
Dawood Al-Shirian : Oui.
Cheikh Sinani : les 2 offrirent des sacrifices pour avoir la satisfaction d’Allah, mais Allah a
accepté le sacrifice de l'un, et n'a pas accepté celui de l'autre ! Et pourquoi ? Il a dit : « (…)
Allah n'accepte que de la part des pieux. »(V27;S5) Ce noble verset est une base ! Il n'y a des
gens qui ne sont pas pieux et Allah n'accepte rien d'eux. Puis Allah exalté soit-il a montré la
base sur laquelle les bonnes actions sont acceptées ou ne le sont pas... Pardon attends !
Dawood Al-Shirian : Je vais quitter ce sujet, parce que je n'aime pas la controverse...
Cheikh Sinani : Dans la sourate al-isra, Allah exalté soit-il a mentionné 3 conditions pour que
les actions soient acceptées, il a dit : « Et ceux qui recherchent l'au-delà et fournissent les
efforts qui y mènent(V19;S17) – non pas celui qui cherche les éloges et les compliments, qui
veut que sa photo soit publiée , que les médias la diffusent, et qu'on chante ses louanges....
Dawood Al-Shirian : Et que penses-tu de ce qui se passe en Syrie ? Car si déjà tu déclares
mécréant cet État, alors ceux qui sont en Syrie sont quoi ?
Cheikh Sinani : En Syrie, il y a nos frères moudjahidines, et il y a bien entendu des groupes
islamiques, et des groupes non islamiques. Mais il y a djabhat-an-Nusra, il y a l’État de l'Irak
et du Sham, oui c'est à ces groupes là qu'il faut s'allier, et c'est eux qu'il faut soutenir.

Dawood Al-Shirian : Tu suis ce sujet-là toi ?
Cheikh Sinani : Oui je suis ce qui se passe.
Dawood Al-Shirian : Et ou ?
Cheikh Sinani : Je suis les informations sur la chaîne al-Jazira et d'ailleurs......
Dawood Al-Shirian :Tu regardes la télévision toi ?
Cheikh Sinani : Oui.
Dawood Al-Shirian : Mais au début, tu n'avais pas de télévision chez toi ?
Cheikh Sinani : Et je n'en ai toujours pas.
Dawood Al-Shirian : ça veut dire que depuis le début, tes enfants n'ont jamais eu la télé ?
Cheikh Sinani : Non, ils n'ont pas la télé.
Dawood Al-Shirian : Tu leur as interdit la télé ?
Cheikh Sinani : Non ; c'est eux qui n'en veulent pas !
Dawood Al-Shirian : Non, c'est toi qui leur interdis, ce ne sont que des enfants, Walid !
Cheikh Sinani : Eux maintenant...
Dawood Al-Shirian :Walid, sois un peu sincère....
Cheikh Sinani :Eux maintenant.....
Dawood Al-Shirian :Tu as des enfants à la maison, tu ne crois pas qu'ils voudraient voir des
dessins-animés qui les feront rire ?
Cheikh Sinani : Des dessins animés ?
Dawood Al-Shirian : C’est toi qui les leur interdit...
Cheikh Sinani : Attends je t'explique...
Dawood Al-Shirian : le jour ou tu es entré en prison, tu regardes la télé tout seul, et eux non !
Cheikh Sinani : là ils n'ont pas de T.V, ils regardent les informations sur Internet.
Dawood Al-Shirian : Mais il y a des catastrophes pires sur Internet.
Cheikh Sinani : Oui, il a le tchat sur Internet, je sais !
Dawood Al-Shirian : Et donc ? A la télé maintenant, il y a des chaînes islamiques, et sur la
chaîne saoudienne du Saint coran, il n'y a que la photo de la kaaba et le Coran....c'est haram
ça ?

Cheikh Sinani : Non.
Dawood Al-Shirian : Alors ?
Cheikh Sinani : Mais s'il y a des photos d'êtres animés....
Dawood Al-Shirian : Il n'y a pas d'âmes, c'est juste la Kaaba.
Cheikh Sinani : Bon laisse, sinon on va déborder sur d'autres sujets...je regarde certaines
chaînes à la recherche des informations, et pour moi, elles ont le même jugement. Mais bien
que la chaîne al-Jazira soit considérée comme la moins pire, vu qu'elle affiche une certaine
solidarité avec les islamistes, je m'en suis désavoué comme de toutes les autres, car elle
n'applique pas l'alliance et le désaveu. Elle n'applique pas le takfir sur les mécréants, et ne
leur témoigne aucune hostilité.
Dawood Al-Shirian : elle invite des israéliens sur le plateau. Est-ce que tu les regardes ces
rencontres avec les israéliens ?
Cheikh Sinani : pardon, elle invite bien plus que les Israéliens, mais elle ne témoigne pas
d’agressivité aux musulmans. Par contre, il y a des chaînes qui excellent dans leur hostilité à
l'Islam, comme cette chaîne américaine qu'ils appellent»Al-Arabiyya » . cette chaîne est
l'ennemi d'Allah, ennemie des gens du Tawhid et du Djihad, c'est très flagrant chez elle. Et
dans les chaînes officielles ici (Saoudienne) affichent clairement leur alignement du côté des
laïcs plus que les autres chaînes. Al-Jazira, même si elle n'est pas sur le droit chemin, et qu'elle
n'adopte pas l'alliance et le désaveu, elle a quand même une sorte de solidarité avec les
groupes islamiques.
Dawood Al-Shirian : Et puisque tu as des groupes, as-tu participé à former une cellule durant
ton emprisonnement ici ?
Cheikh Sinani : Non !
Dawood Al-Shirian : Tu n'as pas participé ?
Cheikh Sinani : Non
Dawood Al-Shirian : Tu n'as pas participé à une action qui vise à tuer des gens, à faire des
explosions.. ?
Cheikh Sinani : Non, mais ma religion l'Islam comprend le djihad...
Dawood Al-Shirian : Le Djihad dit-il d'égorger les gens ?
Cheikh Sinani : Le djihad est légitime contre les ennemis d'Allah, les mécréants, les apostats,
les hypocrites...
Dawood Al-Shirian : Et que penses-tu d'une explosion où sont tués des musulmans comme
c'est arrivé au complexe d'al-Mohayya (novembre 2003, complexe, quartier gêné)
Cheikh Sinani : Il y a longtemps que les gens de sciences ont répondu à cette question.

Dawood Al-Shirian : Et qu'ont-ils dit ?
Cheikh Sinani : Ibn Taymiyya qu'Allah lui fasse miséricorde a dit dans son encyclopédie alfatawa : « Les savants sont unanimes que si les mécréants prennent des musulmans comme
boucliers humains, et qu'on craint pour le reste des musulmans, si les mécréants ne sont pas
combattus, il est alors autorisé de tirer en visant les mécréants, et si les musulmans sont tués
ils seront martyrs. Et si l'on craint pour le reste des musulmans, les savants ont deux
énonciations a dit Ibn Taymiyya dans les fatawas. Donc si on peut écarter les musulmans du
danger, il faut le faire bien sûr mais si ça s'avère impossible....
Dawood Al-Shirian : On le tue !
Cheikh Sinani : Non on ne les tue pas....
Dawood Al-Shirian : Imagine qu'il y a un mécréant -selon ton opinion- même s'il est venu en
pacifiste, il est venu avec un contrat, il habite dans le complexe al-Mohayya, et il y a des
arabes musulmans qui habitent chez lui... Est-ce qu'on va faire exploser le complexe et tuer les
gens pour un seul homme ?
Cheikh Sinani : Attends, laisse-moi parler...
Dawood Al-Shirian : C'est ce qui est arrivé au complexe « al-Mohayya »
Cheikh Sinani : Ce que tu dis n'est pas vrai ; et la plupart de ceux qui y habitent étaient des
mécréants...
Dawood Al-Shirian : Non je peux t'apporter les chiffres …
Cheikh Sinani : Qu'il y ait eu des musulmans avec eux est possible mais la majorité étaient des
mécréants.
Dawood Al-Shirian : la majorité étaient des musulmans.
Cheikh Sinani : Non c'était des Apostats2
Dawood Al-Shirian : Non des musulmans, il y avait une fille de 6/7 an. Le jour du jugement
Allah vous demandera pour quel péché vous l'avez tuée ?
Cheikh Sinani : Assassiner délibérément des femmes et des enfants n'est pas permis...
Dawood Al-Shirian : Et les services de sécurité, la police ?
Cheikh Sinani : Pardon attends, assassiner des femmes et des enfants au cours du combat,
sans le faire intentionnellement est toléré et je vais t'en donner la preuve : dans le recueil
authentique de Bokhari et Moslim : « D'après As-Sa3b Ibn Djatham qu'Allah l'agrée : « Le
Prophète sur lui la prière et le salut passa une fois avec moi à côté d'al Abwa ou de Waddan,
on lui demanda ce qu'il en était quand, dans une attaque nocturne contre des polythéistes, des
femmes et des enfants sont frappés : il a dit : ils sont des leurs »
Les imams du hadiths comme Abou Daoud dans les Sounanes ont traité le sujet sous le titre :
« L'interdiction de tuer les femmes et les enfants » - va lire dans les Sounanes d'Abou Dawoud
avec les explications des gens de science : c'est expliqué depuis très longtemps et c'est connu et
2 : Le chaykh a raison et le gouvernement à l'époque a falsifié les nouvelles pour tromper le peuple.

ancien. Ils ont dit : « Il est tout a fait possible de concilier les hadiths qui parlent de
l'interdiction de tuer les femmes et les enfants » et ce qui est interdit c'est de faire
intentionnellement, mais si dans une attaque contre les mécréants, on ne peut éloigner les
femmes et les enfants, qu'on a fait son possible, qu'on n'y arrive pas et qu'ils sont tués dans
l'attaque, c'est toléré.
Dawood Al-Shirian : L'Imam Ahmad interdit de faire le Khouroudj s'il y a ne serait-ce qu'une
seule personne tuée
Cheikh Sinani : Non ce n'est pas vrai...
Dawood Al-Shirian : Mais si, c'est la pensée de l'école Hanbalites.
Cheikh Sinani : ce n'est pas vrai du tout ! Les textes du coran et de la Sunnah ordonnent, ils
ne permettent pas, mais ils ordonnent de sortir contre le dirigeant qui commet une mécréance
claire.
Dawood Al-Shirian : S'il fait une mécréance comme tu le vois toi, car si nous demandons à la
majorité des gens, ils vont dire que ce n'est pas une mécréance. Tu te crois le seul savant toi
walid ? Ça signifie que le chaykh Ibn Baz qu''Allah lui fasse clémence et le chaykh ibn
Othaymine qu'Allah lui fasse clémence et euh... le comité des grands savants....
Cheikh Sinani : c'est plutôt le Comité des grands agents !
Dawood Al-Shirian : Oui bon selon toi ! Laissons le complexe où selon toi, il y avait des
mécréants et des hypocrites, est-ce que tu connaissais leurs intentions Walid ?
Cheikh Sinani : les compagnons sont les meilleures des créatures...
Dawood Al-Shirian : Et l'attaque qui a eu lieu là ou il y avait des agents de la circulation et des
citoyens saoudiens musulmans, qu'est-ce que t'en penses ?
Cheikh Sinani : les soldats des tawaghites....
Dawood Al-Shirian : tawaghites ? Je te parle des agents de la circulation ?
Cheikh Sinani : Écoute moi : les soldats des tawaghites et leurs militaires, qui les protègent...
Dawood Al-Shirian : Nous les citoyens sommes des tawaghites ?
Cheikh Sinani : Non, il faut distinguer...
Dawood Al-Shirian : Qu'est ce qu'on va distinguer ? Et si l'état est Taghoût, et les militaires
tawaghites, nous on est quoi alors ? On habite avec eux et on vit chez eux !
Cheikh Sinani : Ne mélange pas !
Dawood Al-Shirian : C'est toi qui es en train de mélanger Walid !
Cheikh Sinani : Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit !
Dawood Al-Shirian : Non, mais je te pose la question !

Cheikh Sinani : il faut distinguer, et nous distinguons entre les militaires et... d'ailleurs nos
frères les moudjahidines font...
Dawood Al-Shirian : Avez-vous déclaré mécréants les militaires ?
Cheikh Sinani : Tout d'abord l'islam nous ordonne de juger les gens sur leurs actions
apparentes. S'il y a des tawaghites et des mécréants, leurs soldats et leurs militaires sont jugés
comme étant des leurs. On considère l'ensemble, tu comprends ? Je te donne un exemple :
regarde maintenant d'un côté de nos frères mes moudjahidines, les talibans en Afghanistan :
ils ont déclaré mécréants Karzay et ses militaires. Et ce qu'ils ont fait est juste.
Dawood Al-Shirian : As-tu fait le djihad en Afghanistan toi ?
Cheikh Sinani : Oui au temps du djihad contre les russes.
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi tu n'y est pas resté ? Qu'est-ce que tu as vu là-bas ?
Cheikh Sinani :Laisse moi revenir au sujet de …
Dawood Al-Shirian :Attends reste sur ce point...Quand tu es allé en Afghanistan qu'est ce que
tu as vu ? Comment étaient les moudjahidines que tu as vus ?
Cheikh Sinani : j'ai vu différentes choses.
Dawood Al-Shirian : Non, dis moi les choses qui ne vont pas bien.
Cheikh Sinani : Il y a des exemples qui réjouissent et d'autres qui laisse à désirer
Dawood Al-Shirian : Oui, parle moi de ces derniers
Cheikh Sinani : Il y a des moudjahidines dont les actions sont louables et des fois... des
actions...
Dawood Al-Shirian : Tu as vu des gens qui faisaient de la politique entre eux !
Cheikh Sinani : La politique de quoi ?
Dawood Al-Shirian : Des choses, du profit et des intérêts personnels, ils ne sont pas assidus à
la prière...
Cheikh Sinani : Ah non ce n'est pas vrai ça !
Dawood Al-Shirian : ce sont des témoignages de tes amis qui sont avec toi en prison.
Cheikh Sinani : Attends laisse moi t'expliquer...
Dawood Al-Shirian : C'est ce qu'ils disent, ils sont restés plus longtemps parmi eux, non pas
comme toi.
Cheikh Sinani : Attends il y a...

Dawood Al-Shirian : Et ils ont trouvé chez eux de la drogue et...
Cheikh Sinani : Les factions des moudjahidines ne sont pas semblables en tous points. Un
exemple : on ne peut pas comparer les talibans d'aujourd'hui aux premiers groupes
islamiques qui combattaient les forces communistes. Certains groupes qui avaient combattu
les communistes auparavant ont apostasié maintenant, ils se sont alliés au gouvernement
afghan et combattent à ses côtés, au point où les talibans nos frères moudjahidines ont décidé
de les exécuter. Je vais t'en donner un exemple parmi plusieurs, celui de Burhan ad-Dine
Rabbani. Cet homme était l'un des plus grands leaders de djihad afghan contre les
communistes, et après lorsque l'Amérique est entrée en Afghanistan, il s'allia au
gouvernement et devint le chef du parlement. Les talibans l'ont tué dans une opération
martyre il y a environ 2 ans. Alors s'il te plaît n'induisons pas les gens en erreur
Dawood Al-Shirian : Je voudrais seulement si tu permets..
Cheikh Sinani : Non non...
Dawood Al-Shirian : ..Walid, si quelqu'un vient te dire maintenant que les moudjahidines sont
tous comme ce que je viens de te dire d'après ce que j'ai vu ou entendu, est-ce permis ? Toi
maintenant tu nous juges, nous tous en Arabie saoudite, et ta familles y est aussi !
Cheikh Sinani : Je n'ai pas généralisé, c'est toi qui le dis !
Dawood Al-Shirian : Et juste parce que tu as une critique contre un programme scolaire où
une position contre les banques, tu déclares mécréant tout l’État ! Ça se fait pas !
Cheikh Sinani : Ce n'est pas vrai !
Dawood Al-Shirian : mais ce sont tes paroles, c'est ce que tu viens de dire maintenant, tu as dit
: tawaghites !
Cheikh Sinani : Oui ce sont des tawaghites ! Mais qui sont les tawaghites ? Ce sont les
dirigeants, non pas le peuple, dans le peuple il y a les musulmans et...
Dawood Al-Shirian : mais le peuple lui a prêté allégeance et en est satisfait
Cheikh Sinani : il y en beaucoup qui sont ignorants ou induits en erreur...
Dawood Al-Shirian : il ne va pas tromper 20 millions de personnes !
Cheikh Sinani : Un grand nombre du peuple les maudit et s'en désavoue, et ça tu le sais très
bien !
Dawood Al-Shirian : C'est faux ! C'est toi qui le penses ! Je jure par Allah, Walid que tu es
assis là à le penser tout seul
Cheikh Sinani : Je t'explique, une grande partie du peuple...
Dawood Al-Shirian : ...tu vis avec nous ou ailleurs ?
Cheikh Sinani : laisse-moi t'expliquer ! Une grande partie du peuple même parmi les laïcs et
les libéraux de gauche, ces athées dont pas mal sont à 3nizat et j'en connais les noms, ils les

maudissent mais d'un point de vue religieux car ils sont plus mécréants qu'eux !
Dawood Al-Shirian : Là maintenant tu demandes à tes enfants de faire la hijra, vrai ?
Cheikh Sinani : Oui c'est vrai !
Dawood Al-Shirian : Et vers où, s'ils quittent l'Arabie Saoudite, ils vont aller où ?
Cheikh Sinani : Ils rejoindront les moudjahidines.
Dawood Al-Shirian : A quel État vont-il aller, vu que tu leur dis de sortir de l’état de la
mécréance pour aller à l’État de l'Islam, n'est-ce pas ?
Cheikh Sinani : Les groupes de moudjahidines...
Dawood Al-Shirian : Attends ! Toi tu demandes à tes enfants de faire la hijra, et la hijra c'est
de quitter un pays mécréant pour aller à un pays musulman. Vrai ou pas ?
Cheikh Sinani : C'est vrai.
Dawood Al-Shirian : Alors où vont-ils aller ?
Cheikh Sinani : Les régions qui sont sous le contrôle des moudjahidines sont considérées
comme des régions d'Islam...
Dawood Al-Shirian : ...Et où sont ces régions qui sont sous le contrôle des moudjahidines ?
Cheikh Sinani : Une grande partie de ces régions sont en Afghanistan, Au Pakistan...
Dawood Al-Shirian : ..-Tu laisseras tes filles aller en Afghanistan ?
Cheikh Sinani : Non mes filles non, les filles doivent rester chez elles (car célibataire et sans
mahram)
Dawood Al-Shirian : Bah bien sûr ! Tu as vu comme tu commences à divaguer.
Cheikh Sinani : Mais non !
Dawood Al-Shirian : Toi tu leur dit de sortir du pays du koufr à celui de l'islam...toi tu nous
dis louange à Allah que nous sommes dans le pays du koufr, et tu veux qu'ils aillent chez les
moudjahidines afghans ? Mais où ?
Cheikh Sinani : Un très grand nombre de musulmans d'Arabie Saoudite ont rejoint nos frères
moudjahidines en Afghanistan, au Pakistan, au....
Dawood Al-Shirian :... Il n'y a plus de djihad en Afghanistan !
Cheikh Sinani : Mais bien sûr que si ! C'est toi qui dit le contraire.
Dawood Al-Shirian : Mais tu ne sais rien ! Tes amis qui y sont partis en sont revenus car ils y
ont trouvé n'importe quoi...

Cheikh Sinani : Ce n'est pas vrai ! Quant au « n'importe quoi », il y en a, nous ne le nions
pas ! Mais le n'importe quoi qu'il y a dans cet État et la mécréance par laquelle règnent ces
tawaghites sont d'un niveau bien pire et plus mécréant ! Ne mélange pas le Haq avec le batel
et crains Allah !
Dawood Al-Shirian : C'est toi qui divagues, moi je ne mélange rien !
Cheikh Sinani : N'embrouille pas ! Le mal que tu prétend être chez nos frères les
moudjahidines n'arrive pas au dixième du dixième du mal de ces tawaghites, ces américanisés,
ces maudits qui gouvernent cet état actuellement !
Le royaume d'Arabie saoudite, cet état laïc américain entre parenthèses, sa relation avec
l'Amérique est une relation stratégique, très ancienne et ils sont à leur service... Laisse moi
parler... ! En plus ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Ils en sont fiers et n'en
ont aucune honte ! Et leur savants, ils leur marchent dessus avec leurs chaussures ; ils ne
valent rien, car si ces savants valaient quelque chose, ils les auraient maudit et les auraient
déclarés mécréants !
Dawood Al-Shirian : Ô chaykh, crains Allah, ô Walid !
Cheikh Sinani : Écoute moi ! Je te dis ! Car je suis prêt à être découpé morceau par morceau
pour ce que je suis en train de dire, ce sont des paroles de Vérité qui doivent être dévoilées !
Ces tyrans maudits, ceux-là contactaient leur frère Bush, qu'Allah les rassemble dans le feu de
la géhenne, sauf s'ils se repentent, car celui qui se repent, Allah accueille son repentir :
Pharaon qui était le plus mécréant des gens, s'il s'était repenti, Allah l'aurait accepté. Les
communistes sont le plus...
Dawood Al-Shirian :..Bon arrête ce sujet-là.
Cheikh Sinani : Attends ! Pardon !
Dawood Al-Shirian : As-tu déclaré mécréant le mufti ?
Cheikh Sinani : Non, mais je dis qu'il est muftari (grand menteur)
Dawood Al-Shirian : Muftari ?
Cheikh Sinani : Oui le muftari général ! Et les preuves que c'est un savant du mal sont
nombreuses, mais toi, ne mélange pas !....
Dawood Al-Shirian : ..Tu as un fils dans la même prison que toi, il a 21 ans...
Cheikh Sinani : Attends le muftari général il lui suffit comme péché d'avoir...
Dawood Al-Shirian : ...Pourquoi dis-tu qu'il est mufatri le pauvre ?
Cheikh Sinani : Comment ?
Dawood Al-Shirian : pourquoi dis-tu qu'il est mufatri ?
Cheikh Sinani : ce n'est pas personnel car on était très amis avant, je l'invitais très souvent
chez moi lorsque je faisais partie du groupe égaré.

Dawood Al-Shirian : et ton frère Ahmad que va-t-il te dire s'il voit ce journal d'information
sur toi ?
Cheikh Sinani : Comment ?
Dawood Al-Shirian : S'il voit ces informations te concernant ?
Cheikh Sinani : Ceci n'est pas un journal d'information, il est seulement pour toi ! Ceci est la
guidance !
Dawood Al-Shirian : S'il te voit mouvementé comme ça ? Est-ce qu'il vient te voir en prison ?
Cheikh Sinani : Oui
Dawood Al-Shirian : Et que te dit-il ?
Cheikh Sinani : Il m'encourage
Dawood Al-Shirian : Ah bon ?
Cheikh Sinani : Et il me dit : « qu'Allah te renforce » et d'ailleurs quiconque a la foi dans le
cœur me soutiendra !
Dawood Al-Shirian : Il y a des savants comme toi qui étaient en prison, qui tenaient les mêmes
discours que toi et qui ont pu sortir de prison après avoir signé des engagements, ils sont
rentrés dans l'ordre et sont devenus utiles au pays. Tu sais qui ? Et toi aussi tu les connais
Cheikh Sinani : Ils sont devenus quoi ?
Dawood Al-Shirian : certains savants emprisonnés avant toi faisaient eux aussi des discours
sur la mécréance de l'état, de la société, de l'enseignement et... ils ont été emprisonnés, ils se
sont calmés en prison, ont reçu une équipe de conseillers et ils ont pu sortir de prison.
Cheikh Sinani : Ceci n'est pas le conseil. Tu veux dire qu'ils ont plutôt reçu le talbiss (le
mélange du Haq avec le batel) car le conseil est d'un côté et eux sont de l'autre.
Dawood Al-Shirian :mais ils disent qu'ils sont revenus au Haq.
Cheikh Sinani : oui d'après Mussaylima al-Kadhab et les démons, sinon ils ne sont pas
revenus au Haq. Ceux qui sont vraiment revenus au Haq sont ceux qui déclarent mécréants
les tawaghites, qui leur témoignent de l'hostilité et qui s'en désavouent, ceux-là oui, restent
fermes sur le Haq
Dawood Al-Shirian : qui sont ceux qui étaient à cette époque là-bas ?
Cheikh Sinani : Ne mélange pas le Haq au batel ?
Dawood Al-Shirian : je suis devenu « Dawoud Allabiss » chaque fois tu me dis que je labisse
mais non je ne labisse pas !
Cheikh Sinani : ecoute tes paroles n'ont qu'un seul sens : ça laisse entendre que les
Compagnons qui sont les Salafs de la Oummah, sont égarés, font n'importe quoi et ne sont pas

sur la vérité ! Les compagnons ont déclaré mécréants des gens qui n'avaient même pas
commis le quart de ce que commet cet État...
Dawood Al-Shirian : Les temps ont changé !
Cheikh Sinani : Et si les temps ont changé, devons-nous changer la religion aussi ?
Dawood Al-Shirian : Non pas la religion, mais les critères des choses pour les gens.
Cheikh Sinani : Ce sont des dires des gens de science.
Dawood Al-Shirian : Attends un peu, là tu es en prison et dans la même prison il y a ton fils.
Cheikh Sinani : oui Dawood Al-Shirian : Et pourquoi il n'est pas avec toi dans la même cellule ?
Cheikh Sinani : C'est personnel.
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi ? Tu es en prison et ton fils est dans la même prison que toi,
et l’administration t'a dit : « nous voulons mettre ton fils avec toi »- pourquoi as-tu refusé ?
Cheikh Sinani : C'est un souhait personnel, j'ai besoin de passer de longues heures seul dans
mes recherches.
Dawood Al-Shirian : pourquoi ne veux-tu pas que ton fils soit avec toi ? Veux-tu que je
réponde à ta place ? J'ai l'impression que... c'est un genre d'explication.
Cheikh Sinani : Vas-y !
Dawood Al-Shirian : que tu y vois ton péché, que c'est à cause de toi qu'il est en prison (le
chaykh Sinani rigole de l'explication) et le voir chaque jour te rappellera que c'est ta faute
Cheikh Sinani : Ton avis là...
Dawood Al-Shirian : C'est ma propre analyse, et j'ai peut-être tort, je te pose la question,
qu'est-ce que t'en penses ?
Cheikh Sinani : Ton analyse est semblable à la plupart des choses que j'ai entendu de toi ! Ça
ne contient rien de véridique... la vérité est d'un côté et toi tu es de l'autre !
Dawood Al-Shirian : Alors explique-moi : y a-t-il quelque chose de plus cher que l'enfant ? Tu
aurais pu l'avoir avec toi, tu en profites pour lui enseigner, surtout que tu ne l'as pas scolarisé,
il ne sait ni lire ni écrire.
Cheikh Sinani : Mon fils a tellement appris, et tellement excellé qu'il m'a dépassé ! Et
pourtant il n'a pas été scolarisé. S'il l'avait été, il n'aurait pas acquis toute cette science qu'il a
maintenant ! Lorsque j'étais chez moi, bien avant mon emprisonnement, j'avais besoin de
passer des heures pour faire une pause avec moi-même...
Dawood Al-Shirian : Ton fils a appris chez qui ?

Cheikh Sinani : louange à Allah, il a appris le Coran, il a appris le sahih de Boukhari
Dawood Al-Shirian : mais il n 'écrit pas !
Cheikh Sinani : Et comment ça ? Il écrit mieux que toi !
Dawood Al-Shirian : il sait lire ?
Cheikh Sinani : Je te défie si tu arrives à lire et à écrire comme lui ! Toi tu n'y arriveras pas !
Son écriture est très belle ! Moi je suis très bien en grammaire et en dictée, mais mon écriture
est mauvaise. Lorsque j'ai vu son écriture, j'ai été très étonné ! Si tu voyais son écriture, tu
dirais que c'est un universitaire, alors que si tu voyais la mienne tu dirais...
Dawood Al-Shirian : … Il ne t'a jamais dit : « Père laisse-moi être avec toi ?
Cheikh Sinani : Non au contraire, il me dit : « Fais ce qui te vas le mieux »
Dawood Al-Shirian : Quand est-ce que tu le vois, lors des visites ?
Cheikh Sinani : Oui une fois par mois
Dawood Al-Shirian : et les filles, tu les vois lors des visites ?
Cheikh Sinani : Oui !
Dawood Al-Shirian : et pourquoi as-tu refusé que ta famille vienne te voir durant deux ans ?
Cheikh Sinani : Non ce n'est pas vrai !
Dawood Al-Shirian : Depuis le 28, tu ne reçois plus ta mère et ton épouse
Cheikh Sinani : les visites étaient continues depuis le début, et en 1424/2001 ils ont interdit les
visites pour faire pression sur moi, et m'ont mis au régime cellulaire, pour augmenter la
pression, mais louange à Allah, je n'en suis devenu que plus solide et plus déterminé !
Ensuite, ils sont venus me parler de reprendre les visites , mais je les ai refusées sauf à deux
conditions : j'ai dit « Mettez fin à ce régime cellulaire et remettez-moi là ou j'étais avant »
C'était un peu plus grand et....
Dawood Al-Shirian : ... Mais là tu es seul
Cheikh Sinani : Oui au début, je voulais bien être avec d'autres personnes, mais par la suite,
j'ai préféré rester seul.
Dawood Al-Shirian : Pourquoi ?
Cheikh Sinani : Je me sens mieux comme ça....
Dawood Al-Shirian : .. Et tu fais Quoi ? C'est toi qui as demandé à être seul ?
Cheikh Sinani : Oui, oui
Dawood Al-Shirian : Mais tu ne t'ennuies pas tout seul ? Ça ne serait pas mieux que tu aies

avec toi – 5 ou 6 personnes avec qui discuter...
Cheikh Sinani : SubhanAllah, ceux qu’Allah a comblé en leur donnant la foi – et il va sans
dire que je ne m'innocente pas ; moi aussi j'ai des péchés, ils sont innombrables. Mais je
reconnais les bienfaits d'Allah sur moi. Allah a mis dans mon cœur le Tawhid, la foi, l'amour
de l'Islam et de ses partisans, l'amour du Tawhid et du Coran. Ce bienfait est si important que
si l'on me proposait de posséder la terre entière avec ses femmes, ses délices, ses enfants et ses
jouissances, je choisirais ma situation de maintenant ! Et la preuve est que là-comme tu le sais,
ça fait 18 ans et demi que je suis en prison, et Louange à Allah ! Si l'on me donnait le monde et
ce qu'il contient en échange que je renonce au Haq, ne serait-ce que d'un pour cent, eh bien je
ne le ferai pas !
Dawood Al-Shirian : J'ai vu qu'à chaque fois ils t'ont proposé de sortir de prison et toi tu
refusais !
Cheikh Sinani : Parce que je ne m'ennuie pas ! Qui t'a dit que je m'ennuyais ? Je m'ennuie
pas, Qu'Allah te guide !
Dawood Al-Shirian : Ils te demandent juste de signer un engagement comme quoi tu ne
mettras pas le désordre dans le pays
Cheikh Sinani : Ah, tu veux dire pour que je quitte la prison ?
Dawood Al-Shirian : Oui !
Cheikh Sinani : Je croyais que c'était pour aller rendre visite à ma famille...Non écoute, ceci
est une autre histoire. La première fois qu'ils m'ont proposé de quitter la prison, je venais d'y
passer 5 ans. Ils m'ont emmené à (…) et m'ont ramené l'un de leurs savants, ces savants du
sultan. Il a commencé à me mélanger le Haq et le batil et à me citer quelques choubouhates
(des ambiguïtés), j'ai débattu avec lui et je lui ai donné des preuves qu'il ne pourra contester,
ni lui, ni le comité des grands agents, même à un très petit pourcentage ! Je lui ai démontré la
mécréance de l’État, qu'ils sont des tawaghites, des traîtres, et des menteurs, oui sauf ceux
qu'Allah a épargné par Sa Miséricorde.
Dawood Al-Shirian : Et tu en as eu marre, tu t'es dit (dialecte incompréhensible)...
Cheikh Sinani : Non, ils m'ont quand même proposé de quitter la prison, mais à travers un
chemin défini, qu'ils voulaient que j'emprunte et bien entendu moi, je n'avais aucune
intention de l'accepter.
Dawood Al-Shirian : Et c'est quoi ce chemin ?
Cheikh Sinani : Leur savant m'a dit : « On va t 'amener le ministère de l’intérieur, le prince
Nayef et aussi le mufti ben cheikh » leur muftari général. On était très amis auparavant...
Dawood Al-Shirian : ..(narquois) Vous jouiez ensemble ?
Cheikh Sinani : Nous étions très proche, j'allais souvent chez lui et je l'invitais souvent chez
moi, lui et Al-Fawzan, au temps où je faisais partie du groupe égaré, celui qui croit à la
légitimité de l’État et... avant qu'Allah me guide.
Dawood Al-Shirian : .Et là maintenant tu ne fais plus partie du groupe égaré, c'est nous qui en

faisons partie !
Cheikh Sinani : Leur savant parfait, un peu comme toi, du genre : « laisse tomber, ne t'occupe
pas de ces sujets-là. Fais comme les autres savants qui parlent d'autres choses » j'ai dit :
« non, ceci est une faiblesse, vous mélangez le Haq et le batel. Je ne me tairai pas car ceci est
un Haq qui doit être dévoilé et non pas rester caché ». je lui ai dit : « Laisse la proposition de
ma sortie, l'affaire dont nous devons discuter c'est : « suis-je sur le haq ou sur le batel ? » Ne
nous perdons pas ailleurs » la rencontre s'est terminée, bien sur, sur rien. Et un an après on
m'a présenté au tribunal. Je connaissais bien le juge, c'est quelqu'un qui craint Allah, c'est
ainsi que je pense, et Allah demeure le Vrai Sachant. Cet homme essaie de ne pas juger les
frères, et s'il y est contraint, il fait tout pour ne pas les inculper, c'est pour cela qu'ils ont
instauré ce tribunal du Taghoût qu'ils ont appelé le tribunal du terrorisme, pour assouvir
leurs désirs et leurs passions. Donc ils m'ont présenté à ce juge, Ben Kassem, il avai bien vu
mon rapport, les preuves que j'avais données et....
Dawood Al-Shirian : ..Mais ce tribunal juge d'après la charia.
Cheikh Sinani : Je ne te parle pas du tribunal légitime général, je parle du dernier tribunal
qu'ils ont instauré...
Dawood Al-Shirian : .. Là aussi, il y a des juges qui jugent par l'Islam.
Cheikh Sinani : Non ce tribunal est un tribunal du taghout ! Ce sont....
Dawood Al-Shirian : Des juges qui jugent par l'Islam, il y a des gens qui disent qu'ils sont très
tolérants avec vous !
Cheikh Sinani : Ce sont des juges du mal ! Alors écoute-moi et ne mélange pas la vérité au
mensonge ! Allah exalté soit-Il nous a informé dans le Coran que : « Beaucoup de rabbins et
de moines dévorent les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier d'Allah »...
(9:34) Et cela s'applique aux savants du mal qui travaillent au service de ces tawaghites, qu'ils
soient savants ou juges. Et ce tribunal qu'ils appellent « le tribunal du terrorisme » est un
tribunal d'Iblis ! Toute personne qui a la foi dans son cœur et qui connaît la réalité de ce
tribunal ne peut que s'en désavouer... Et qui a dit que le terrorisme est batel ? L'Islam
ordonne le terrorisme !
Dawood Al-Shirian : D'égorger les citoyens ?
Cheikh Sinani : Mais non, arrête !
Dawood Al-Shirian : C'est ce qui s'est passé ! Toi, donne-moi un terrorisme qui vise
seulement des gens qui s'opposent à Allah, au Messager, et aux frontières de l’État, je n'en ai
pas vu !
Cheikh Sinani : Allah a...
Dawood Al-Shirian : ...Ils nous égorgent dans les rues, nos soldats sont morts, il y a des
femmes qui sont veuves maintenant Walid !
Cheikh Sinani :Allah Exalté soit-Il a dit dans le Coran : « ô Prophète, lutte contre les
mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux (…) » [9:73] – Et ceci est un terrorisme et
une violence demandés contre les mécréants. Alors ne mélange pas !

Dawood Al-Shirian : Ça veut dire que tu soutiens tout ce que fait Al-Qaïda, vrai ?
Cheikh Sinani : Oui, tout ce qu'elle fait de haq. Parce qu'ils ne sont pas infaillibles et ils
peuvent faire des erreurs. Et là je ne cautionne pas les erreurs, mais le manhadj...
Dawood Al-Shirian : Tu es d’accord pour leur manhadj ?
Cheikh Sinani : Oui, mais attends un peu...
Dawood Al-Shirian : … Et tu es d'accord pour Al-Qaïda en Arabie saoudite, vrai ou pas ?
Cheikh Sinani : Ecoute un peu, il y a une différence entre le manhadj (la voie) et les
comportements personnels : un personne peut avoir un manhadj droit, mais elle peut se
tromper dans quelques comportements.
Dawood Al-Shirian :Bon
Cheikh Sinani : le minhadj d'Al Qaida ; à savoir déclarer la mécréance des tawaghites, des
mécréants et les apostats, et l'obligation de faire le djihad contre eux, je cautionne cela cent
pour cent
Dawood Al-Shirian : As-tu vu al-Muqrin ?
Cheikh Sinani : Notre frère qu'Allah lui fasse clémence et l'accueille parmi les martyrs, j'ai
entendu parler de lui.
Dawood Al-Shirian : Vous ne vous êtes pas rencontrés ?
Cheikh Sinani : Non.
Dawood Al-Shirian : Et qui as-tu rencontré parmi ceux qui ont participé à des opérations
terroristes ?
Cheikh Sinani : Les opérations djihadiques ?
Dawood Al-Shirian : Oui !
Cheikh Sinani : Oui j'en ai rencontré en prison.
Dawood Al-Shirian : Et ceux qui sont dehors, tu n'en as pas rencontré ?
Cheikh Sinani : Mais je suis rentré en prison en 1416/1993, c'était bien avant !
Dawood Al-Shirian : Ça veut dire que tu n'en a pas rencontré, personne ?
Cheikh Sinani : Ne suis-je pas rentré en prison en 1416/1993 ?
Dawood Al-Shirian : Si !
Cheikh Sinani : Alors il n'y avait pas encore Al-Qaïda !

Dawood Al-Shirian : Tu as fait la fitna, et ensuite tu es entré en prison.
Cheikh Sinani : C'est une fitna de ton point de vue !
Dawood Al-Shirian : C'est toi qui a fomenté tout cela !
Cheikh Sinani : Mais non !
Dawood Al-Shirian : Tu es parmi les gens qui l'ont allumée avec tes idées, n'est-ce pas ?
Cheikh Sinani : Ceci n'est pas une fitna, ceci est le Haq et la guidance.
Dawood Al-Shirian : bon t'es bien d’accord, tu fais preuve de générosité, je dialogue avec toi,
tu donnes ton avis et je donne le mien.
Cheikh Sinani : Si j'avais été à l'origine de ce mouvement djihadique béni que moi j'appelle
« une révolution islamique bénie », si j'en avais été la cause, ça aurait été un honneur pour
moi, et j'aurai demandé à Allah de le compter parmi mes hassanates, mais je suis encore plus
mauvais que ça malheureusement, et je n'ai pas eu l'honneur d'en être la cause, parmi ceux
qui ont eu l'honneur d'en être la cause, il y a notre frère Ben Laden qu'Allah lui fasse
clémence, et nos frères ces héros moudjahidines qui ont écrits des livres sur la mécréance de
l'état, comme notre frère ben Hmeyed Nasser al-Fadh, et notre frère Fares az-Zahrani.
Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu as déjà vu Nasser al Fadh ?
Cheikh Sinani : Oui il était mon ami intime.
Dawood Al-Shirian : Ici en prison ?
Cheikh Sinani : Non, bien avant.
Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu le vois en prison ?
Cheikh Sinani : ça fait longtemps, la dernière fois que je l'y ai vu c'était en 1425/2002.
Dawood Al-Shirian : Mais tu ne le rencontres pas, as-tu lu ses livres, ses lettres ?
Cheikh Sinani : Non, mais j'en ai entendu parler, Ma cha Allah, même les grands savants
comme cheykh al-Oglaa Ch3aybi et d'autres l'ont remercié pour ces ouvrages sur la
mécréance de l'état et ont soutenu ce qu'il a fait
Dawood Al-Shirian : Bon, toi maintenant euh, en prison, euuuuh... tu n'as pas l'intention de...
mais d'abord, comment ça va en prison, la nourriture, la boisson ?
Cheikh Sinani : Ça va.
Dawood Al-Shirian : Ta situation est bonne ?
Cheikh Sinani : Oui ! Ça fait plus de dix ans que je n'ai plus goûté au riz, à la viande....
Dawood Al-Shirian : Et que manges-tu ?

Cheikh Sinani : Nawachef, des dattes et du lait.
Dawood Al-Shirian : Ils te donnent ce que tu veux ?
Cheikh Sinani : Ce qu'ils apportent me suffit, louange à Allah
Dawood Al-Shirian : Je te pose la question, car c'est mon droit, c'est pour transmettre ton
message...
Cheikh Sinani : Il n’y a pas de manque du côté de ma nourriture.
Dawood Al-Shirian : Et tes soins ? Ils tardent les soins ?
Cheikh Sinani : Je n'ai pas de soins !
Dawood Al-Shirian : Oui mais si tu demandes.
Cheikh Sinani : Mais je n'ai pas de soins !
Dawood Al-Shirian : Ils t'obligent à manger un repas précis ?
Cheikh Sinani : Non, et quand ils m'apportent à manger, je prends ce qui me convient et je
laisse le reste.
Dawood Al-Shirian : Mais si tu demandes un aliment précis, ils te l'apportent !
Cheikh Sinani : Mais moi je ne le demande pas !
Dawood Al-Shirian : Mais ils ne te disent pas : « il n'y a que ça à manger ! »
Cheikh Sinani : Je sais qu'il y a des frères qui ont des demandes particulières ( ex, les malades
etc..) mais moi non, je mange peu comme je dors peu aussi. Je mange des nawachef (pas de
sauces)
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi ne manges-tu pas ?
Cheikh Sinani : ça fait 11 ans que j'ai laissé tombé.
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi ?
Cheikh Sinani : Je me sens mieux comme ça, j'ai bien fait d'arrêter car avant lorsque j'en
mangeais en prison, je tombais malade. Mais depuis que j'ai arrêté, j'ai perdu du poids, et je
vais mieux physiquement et psychologiquement. Je pesais plus lorsque je suis entré en prison,
je n'étais pas comme ça !
Dawood Al-Shirian : Ah, tu as maigri !
Cheikh Sinani : Oui, et je voudrais pas reprendre du poids comme avant
Dawood Al-Shirian : Tu apprécies la minceur.
Cheikh Sinani : Oui, et si je mange de ces choses-là, je reprends du poids. Mais depuis que j'ai

arrêté, je me sens mieux et ça aide beaucoup, on est moins lourd car la prison
particulièrement a besoin qu'on soit léger ! Vivre en prison est très différent de vivre à
l’extérieur, ou l'on bouge, et où l'on s'élance... et l'une des choses importantes à avoir en
prison, c'est d'être léger.
Dawood Al-Shirian : ...Ce qui a attiré mon attention, c'est que toi, tu demandes à vivre seul et
profiter de ton temps, mais à quoi passes-tu ton temps ? Qu'est-ce que tu fais ?
Cheikh Sinani : Ah si tu savais comment...
Dawood Al-Shirian : ...tu fais quoi ? Ils te donnent des livres en prison ?
Cheikh Sinani : Il y en a qui m'en apportent
Dawood Al-Shirian : Ils te donnent ceux que tu demandes ?
Cheikh Sinani : Je vais t'en dire bien plus ! Ils me proposent des livres, et c'est moi qui les
refuse.
Dawood Al-Shirian : Eux ? Est-ce toi qui demandes des livres ?
Cheikh Sinani : Non, ce sont eux qui m'en proposent et je les refuse. Les livres que je possède
sont ceux que j'ai depuis que je suis rentré en prison, je ne les ai pas changés. Je vais te
dénombrer les livres que j'ai : J'ai le livre d'Allah (le Coran) il contient toutes les sciences. J'ai
deux livres de hadiths : le recueil uthentique de bokhari et celui de Moslim. Le Tafsir d'ibn
Kathir (exégèse du Coran) et celle de Saadi -Qu'Allah leur fasse miséricorde – et les sounanes
d'Abou Dawoud. En gros c'est ce que j'ai comme livres, et je n'ai pas besoin d'en avoir
d'autres. Des fois je vais à la bibliothèque, et ils viennent me dire : « veux-tu de nouveaux
livres ? Je leur dit non, je n'en ai pas besoin ».
Dawood Al-Shirian : Et tes vêtements, leur lavage...
Cheikh Sinani : Pardon, une fois ils m'ont même apporté une liste de livres dont je n'en avais
aucun et m'ont dit : « Ce sont de nouveaux livres, veux-tu en acheter ? » il y en avait vraiment
beaucoup
Dawood Al-Shirian : Tu as refusé ?
Cheikh Sinani : Oui, car je n'ai pas beaucoup de temps pour lire, et je n'en ai toujours pas fini
avec les livres que j'ai déjà, et je vais te raconter quelque chose qui risque de t'étonner : les
gens qui viennent me rendre visite n'arrivent pas à le comprendre et moi non plus je n'y
arrive pas !
Dawood Al-Shirian : Qu'est-ce que c'est ?
Cheikh Sinani : C'est le manque de temps ! Je ne sais pas comment passe le temps, ça va vite,
par exemple je planifie de faire 4 choses dans ma journée, et je n'arrive à en faire qu'une
seule....
Dawood Al-Shirian : C'est quoi ces choses, tu fais quoi par exemple ?
Cheikh Sinani : Ce qui m'est privé je ne t'en parlerai pas. Mais bref, je n'ai pas assez de

temps pour les recherches scientifiques que je me fixe, je te donne juste un exemple, je tombe
sur une question scientifique, et je veux l'étudier dans le Tafsir ou a travers les hadiths, et j'ai
besoin de méditer profondément et donner libre cours à la réflexion car tu sais, le Coran a
besoin qu'on s'y consacre et qu'on le révise en continu comme a dit le prophète (pbsl) : «
révisez le Coran, car je jure par celui qui détient mon âme dans sa main, il s'échappe des
cœurs plus rapidement que ne le font les chameaux (quand ils sont relâchés) » rapporté par
Bokhari. On doit le réviser et le méditer. J'ai donc une question scientifique que je dois
travailler et réviser ce qu'il me faut pour la comprendre, et j'ai programmé de le faire par
exemple demain, ça me prend finalement un mois, car d'autres questions scientifiques m'ont
interpellé et m'ont absorbé entre temps. Je manque de temps et pourtant je suis seul dans ma
cellule, avec personne pour me distraire de ce que je fais ! J'en suis moi même étonné. Il y a de
nombreux adhkars et invocations que je voudrais bien dire, mais je ne trouve pas le temps.
Dawood Al-Shirian : Tu veux rester dans l'épreuve, tu n'as pas envie de quitter la prison ?
Cheikh Sinani : Je ne vois pas d'inconvénients à quitter la prison !
Dawood Al-Shirian : Ah tu es fatigué.
Cheikh Sinani : Non, mais écoute-moi un peu.
Dawood Al-Shirian : Tu te moques de moi, Walid ! Tu le sais bien que tu es fatigué ! Ça fait 4
fois que la djama3a te propose de quitter la prison.
Cheikh Sinani : La djama3a (Ça veut dire aussi la famille, ou l'épouse)
Dawood Al-Shirian : Non la djama3a de la prison, les responsables.. ils te disent « sors ! » ils te
disent seulement de signer un papier !
Cheikh Sinani : Oh qu'Allah m'en préserve ! Je ne signerai jamais leur papier !
Dawood Al-Shirian : Mais il y a beaucoup de savants très connu qui ont signé !
Cheikh Sinani : Et alors, je ne ferai jamais comme eux ! Je ne leur signerai rien et je ne
négocierai rien avec eux.
Dawood Al-Shirian : Et ces savants sont très célèbres maintenant...
Cheikh Sinani : Ecoute ô Shirian, dis moi avant de te répondre : quel lien de parenté as-tu
avec Shirian Barzan Ben slim qui a vécu au temps de guerre de Ben Saoud ?
Dawood Al-Shirian : Nous ne parlons pas de Ben Shirian, nous parlons de toi.
Cheikh Sinani : entre parenthèses...
Dawood Al-Shirian : Oui, j'ai des liens de parenté avec lui.
Cheikh Sinani : Zamel Ben Abd-Allah Ben Salim ben 3nizat – en passant, Zamel est un nom
de la djahiliyya et s'il....
Dawood Al-Shirian : … de la Djahiliyya ? Zalim Ben Slim datait des jours de la djahiliyya,
alors on...(mots inaudibles) ?

Cheikh Sinani : Et bien plus ça fait un moment qu'on est dans la djahiliyya, à part ceux
qu'Allah a épargné par Sa Miséricorde. Zamel Ben Slim a été tué dans la bataille d'Al-Milda
en 1308/1891, qu'Allah lui pardonne ainsi qu'à nous. Il avait fait la guerre contre ben Saoud 2
fois, lors de « la guerre de 3nizat » très connue, peut-être que tu en as entendu parler. [ il lui
cite un extrait de l'histoire de ce grand guerrier, le prince Zamal Ben Slim tué dans une bataille
contre les al-Saoud, et voilà ce présentateur, l'un de ses descendants qui les défend ! Puis dans la
foulée, il enchaine sur : et à l'époque Ben Issa avait dit en vantant Mohammed ben Abdullah alQadhi est mort. Il était un homme de lettres, riche et généreux]
Dawood Al-Shirian : Tu vois comme des fois tu as un côté doux, tu aimes la poésie et les
poèmes...
Cheikh Sinani : La poésie non, je l'ai oublié, par contre mon fils MachaAllah...
Dawood Al-Shirian : Mais tu as des avis durs contre nous et tu deviens dur... nous, nous
voudrions que tu sortes, et qu'on puisse profiter de ta science, et que tu sois utile aux gens,
même si tu nous as jugés, que tu as déclaré mécréant l’État et le peuple, ce n'est pas grave,
sois plus patient et donne-nous de ta science calmement, puisse Allah nous guider sur tes
mains ô Walid ô Snani !
Cheikh Sinani : écoute bien ô Shirian !
Dawood Al-Shirian : Qu'est-ce que t'en penses ?
Cheikh Sinani : Écoute moi...
Dawood Al-Shirian : ..Par Allah c'est vrai, tiens je te prends la main maintenant, je sors avec
toi, et on fait le tour des mosquées, puisse Allah faire profiter de ta science, peut-être
trouveras-tu des égarés qui prient dans ces mosquées...
Cheikh Sinani : Écoute, je vais te faciliter la tache et te résumer ce qu'il en est : le chemin
qu'ils veulent que j'emprunte, car je sais bien ce qu'ils veulent de moi, je ne serai jamais
d'accord pour l'emprunter.
Dawood Al-Shirian : Et si je te demandais de sortir avec moi...
Cheikh Sinani :Pardon, laisse moi parler...
Dawood Al-Shirian : Là tout de suite, juste tu me donnes un engagement et l'on sort ensemble
à condition que tu n 'appliques pas le takfir, mais que tu convainques et tu appelles à
l'islam...Ibn Othaymine te l'a recommandé et t'a dit où est passé ton habileté Walid ?
Cheikh Sinani : Et est-ce que Ibn Othaymine est une preuve ?
Dawood Al-Shirian : Une preuve ? Mais tu n'es qu'un de ses jeunes élèves !
Cheikh Sinani : Non Ibn Othaymine n'est pas une preuve, il ne l'est que selon toi. Lequel a
plus de science ? Lui ou...
Dawood Al-Shirian : … Et ton frère Ahmad, est-ce qu'il fait comme toi ?

Cheikh Sinani : Je ne m'arrête pas là !
Dawood Al-Shirian : Tu as vu ? C'est pourtant lui qui t'as enseigné et tu....
Cheikh Sinani : .. Ce n'est pas une preuve non plus. Les compagnons sont les meilleurs des
gens près les prophètes et les Messagers, et....
Dawood Al-Shirian : .. Ce qui est étrange, c'est que tu as appliqué le takfir sur certaines
fatwas du cheikh Ibn Baz qu' Allah lui fasse miséricorde.
Cheikh Sinani : Oui, il y a de nombreuses fatwas que je dénonce chez lui
Dawood Al-Shirian : Mais tu n'as pas à le déclarer mécréant.
Cheikh Sinani : Je n'ai jamais appliqué le takfir sur Ibn baz.
Dawood Al-Shirian : Mais tu l'as fait à certaines de ses fatwas.
Cheikh Sinani : Oui.
Dawood Al-Shirian : Tu as vu ? Et pourquoi ne le fais-tu pas pour les fatwas des autres, c'est
pour te montrer que tu agis par passion.
Cheikh Sinani : Non !
Dawood Al-Shirian : Mais si ! Parce que ceux-là font partie de tes amis et de tes
fréquentations, si !
Cheikh Sinani : Mais non.
Dawood Al-Shirian : Mais tu imagines ? Ibn Baz d'un coup ? Un tel savant , Ibn Baz le
chaykh des ascètes sur terre, et tu oses appliquer le takfir sur ses fatwas ?
Cheikh Sinani : Ibn Baz et le comité de l'Ifta (=émission des fatwas) avaient dit au sujet de
porter le signe de la croix, et ce des années avant que le roi fadh n'ait porté la croix à
Londres....
Dawood Al-Shirian : Nous connaissons cette histoire.
Cheikh Sinani : pardon, et qu'avait-il dit à ce sujet, lui ainsi que ses confrères ? Ils ont dit :
« Ceci est de la mécréance, car c'est cautionner le dogme des mécréants, celui de la
crucifixion. »
Dawood Al-Shirian : Bon.
Cheikh Sinani : Mais le jour où le Roi fadh l'a porté à Londres, ses frères anglais mécréants le
lui ont fait porter. La question fut posée à Ibn Baz en pleine mosquée et ça circule toujours en
cassette.
Dawood Al-Shirian : Et qu'a-t-il dit ?
Cheikh Sinani : Il a dit : « non, non, c'est une chose normale, si le dirigeant y voit un intérêt,

ça ne pose aucun problème ».
Dawood Al-Shirian : Et qu'en sais-tu ? Le Roi s'est peut-être vu obligé de la porter !
Cheikh Sinani : Non, il n'a pas à se laisser imposer ça !
Dawood Al-Shirian : Si, ça lui a été imposé, il n'en savait rien et après, il l'a enlevé. Laissons
cet incident, l'homme est mort et...
Cheikh Sinani : Et pour Yasser arafat ce mécréant qui a signé l'accord du camp david avec les
juifs et interrogé à ce sujet Ibn Baz qui a dit : « Yasser Arafat est le waliyyou al-amr ( le
dirigeant légal) des musulmans en Palestine et ils doivent respecter l'accord qu'il à conclu ! »
alors que c'est l'un des plus grands agents que les services secrets américains et israéliens
aient réussi à installer afin qu'il réprime le mouvement du djihad en Palestine, et afin qu'il
réprime le mouvement du Hamas pour qu'ils cessent de combattre les juifs. Il y a un
mouvement international conduit par l'Amérique et Israël, et l'Arabie Saoudite les soutient !
Dawood Al-Shirian : Suis mon conseil : quittons la prison ensemble, je te prendrai une
autorisation de sortie de 2 semaines et te ramènerai des gens qui te liront des choses. Ils ne
feront pas Roqya mais ils te liront ce qui s'est passé dans le monde...
Cheikh Sinani : je n'ai pas besoin qu'on me lise
Dawood Al-Shirian : On le fera Incha Allah le soir avant que tu ne t'endormes, peut-être
qu'Allah te rétablira par son Nom... parce que toi tu as un bon fond, mais j'ignore pourquoi tu
vires d'un coup à droite et à gauche.
Cheikh Sinani : Ça c'est ton point de vue à toi !
Dawood Al-Shirian : Je te le jure, on dirait que tu conduis sur l’autoroute, ton véhicule, fait
des sursauts et il est sur le point de se retourner.
Cheikh Sinani : Ça c'est ton point de vue, c'est toi qui le voit ainsi ! Ô Ben Shirian, si tu
reviens au livre d'Allah et à la Sunnah du Messager d'Allah (pbsl), tu....
Dawood Al-Shirian :...Louange à Allah, je suis sur le livre d'Allah.
Cheikh Sinani : Non tu n'es pas revenu à Allah...
Dawood Al-Shirian : Et le dogme est clair dans mon cœur et j'atteste de l'unicité d'Allah
exalté soit-Il
Cheikh Sinani : Écoute moi, toi d'après ton état et tes paroles, il apparaît clairement que la
guidée est d'un côté et toi de l'autre !
Dawood Al-Shirian :Il n'y a de force et de puissance qu'auprès d’Allah.
Cheikh Sinani : Mais je ne te déclare pas mécréant, alors ne va pas dire après que Walid
Snani t'a appliqué le takfir. Cependant je dis que tu n'es pas sur la guidée et que tu n'as pas
raison.
Dawood Al-Shirian : Ah bon ! Moi je suis dans l'égarement, je suis un égaré ?

Cheikh Sinani : Dans ton regard sur l'état, sur la réalité, et les gens du Tawhid
Dawood Al-Shirian : Je t'ai dit « écoute mon conseil » nous irons là-bas et nous ferons un
camping ! Je t’amènerai 4 ou 5, par Allah ça te plaira en cette fête, ils te feront la lecture
avant que tu n'aille t'endormir.
Cheikh Sinani : Tu m'a fais rire ! Quitter la prison avec leurs conditions c'est non, ils m'ont
déjà ramené une carte que j'ai refusée, je leur ai dit « gardez votre carte et vos réductions »
Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu es prêt pour sortir d'ici avec moi, sincèrement WAllah !
Wallah sortir de prison est bien ! Tu verras tes petites filles et tu passeras du temps avec leur
mère...
Cheikh Sinani : Ah mais déjà, sortir avec toi c'est non ! Sortir avec toi, non !
Dawood Al-Shirian : Ah c'est parce que moi je suis un égaré d'après toi !
Cheikh Sinani : A part si tu reviens au Haq
Dawood Al-Shirian : D'accord in cha Allah, on ira camper, moi je reviens au Haq et toi aussi
tu reviens au Haq.
Cheikh Sinani : Écoute moi...
Dawood Al-Shirian : Allez qu'est-ce que t'en dit ? Mais toi tu reviens sur ce que tu dis....
Cheikh Sinani : Tu sais j'ai dans ma famille des Snani, des proches que j'ai désavoués et que je
déteste en Dieu. Ce sont des égareurs et adoptent des opinions corrompues pas loin des
tiennes, certains d'entre eux sont des soldats, et des officiers au service de l'état ; ils avaient
l'habitude de me rendre visite mais ils ont arrêté de le faire depuis que je leur ai fait des
rappels, et que je leur ai conseillé de ne plus travailler pour les tawaghites et de les désavouer,
alors ils ne sont plus venus me voir, et pourtant ce sont mes frères.
Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu les a déclarés mécréants ?
Cheikh Sinani : Non, je leur ai seulement recommandé de ne pas être au service des
tawaghites....
Dawood Al-Shirian : ...Tu n'arrêtes donc pas, le plus facile pour toi c'est déclarer mécréant et
égaré, crains Allah un peu !
Cheikh Sinani : Écoute moi....
Dawood Al-Shirian : ..En fait, tu es un être adorable mais ta langue, elle, se désavoue de toi ô
cheikh !
Cheikh Sinani : Ça, c'est toi qui le penses ! C'est dans ta tête !
Dawood Al-Shirian : C'est vrai Wallah ! Tu enchaînes de suite : « toi tu es égaré ! Toi tu
es... ! » Sois patient avec nous ! La miséricorde d'Allah exalté soit-il englobe toute chose ! Et le
bédouin de Najd qui vint voir le prophète (pbsl) et dit : « ô envoyé d’Allah ! Informe moi de ce

qu'Allah a ordonné comme prière , il lui dit : « cinq prières, sauf si tu veux en faire plus ». il
l'informa des cinq piliers de l'islam prescrits sauf s'il veut en faire plus puis le Prophète dit :
« il gagnera s'il est véridique » Eh bien nous aussi, nous sommes comme ce bédouin, et tous les
jours !
Cheikh Sinani : Attends une seconde...
Dawood Al-Shirian : ..Notre religion est celle de ce bédouin, pas celle de ces idées que tu nous
sors là ! Djihad et minhadj etc....
Cheikh Sinani : Écoute, ne fais pas le tri dans les textes, tu choisis certains textes et tu en
laisses d'autres. Allah exalté soit-Il a dit dans le Coran qu'il y a des mécréants et des
hypocrites qui croient en une partie du livre et qui mécroient en une autre, alors ne sois pas
comme eux ! Ne me cite pas la prière, le jeune et le hadj pour délaisser le reste ! Car ceci est le
minhadj que l'état essaie d'enraciner chez les gens et leur faire croire que c'est cela l'Islam,
par contre la question des relations avec les mécréants, appliquer le takfir sur eux...
Dawood Al-Shirian : ..Mais la situation ne le permet pas, es-tu assez fort pour combattre les
gens !
Cheikh Sinani : Ce n'est pas comme ça...
Dawood Al-Shirian : … Tu as vu ? Toi et moi, nous n'arriverons à aucune solution, parce que
toi tu n'as pas de vision politique profonde.
Cheikh Sinani :Ce n'est pas vrai !
Dawood Al-Shirian : Et tu n'as pas un livre politique dont la lecture te permettras d'analyser
la situation... par Allah ô Walid suis mon conseil.
Cheikh Sinani : Attends écoute, je ne parle pas de….
Dawood Al-Shirian : Écoute mon conseil Walid, lis un peu sur la politique, sur les relations
internationales,
Cheikh Sinani : les relations d'Iblis, les relations du koufr ?
Dawood Al-Shirian : Je te jure par Allah, le Majestueux que si tu lisais dans ce domaine, avec
en plus la science légiférée que tu possèdes, il se peut que tu voies mieux les choses ! Toi tu
vises haut, et les oiseaux sont en bas.
Cheikh Sinani : Écoute moi bien : les relations d'Ibliss sont toutes sous mes pieds, elles n'ont
aucune valeur !
Dawood Al-Shirian : Ce ne sont pas des relations d'Ibliss, c'est juste pour que tu apprennes !
Toi tu te préoccupes,de la généalogie et tu viens de le dire toi même que depuis 16 ans tu n'as
lu que 8 livres ! Alors par Allah, comment veux-tu évoluer ?
Cheikh Sinani : Attends écoute...
Dawood Al-Shirian : Walid ! Pourquoi tu ne lis pas d'autres livres ? L'administration de la
prison t'en a proposé toute une liste, ils ne t'ont pas proposé des livres sexuels, ils t'ont

proposé des livres scientifiques Islamiques et de t'amener des savants
Cheikh Sinani : Attends, je veux dire quelque chose, le...
Dawood Al-Shirian : Je sais maintenant pourquoi tu as la tête dure.
Cheikh Sinani : Ah oui ?
Dawood Al-Shirian : Parce que tu ne lis que ce que tu as...
Cheikh Sinani : Merci, mais le livre d’Allah et la Sunnah de Son Messager suffisent et
renferment toutes les sciences !
Dawood Al-Shirian : Je n'ai pas dit le contraire mais j'ai dit : lis plus !
Cheikh Sinani : Écoute moi !
Dawood Al-Shirian : lis plus !
Cheikh Sinani : Écoute moi : je ne te parle pas du djihad armé, c'est comme pour la prière, le
2ème pilier de l'islam, tu connais : « Prie debout, si tu n'y arrives pas, alors prie assis, si tu n'y
arrives pas, alors allongé » je ne suis pas en train de te parler du djihad par la main, du
combat par les armes et le meurtre, je te parle du djihad par la langue, tu as compris ? Et je te
défie et je défie tous ceux qui prennent la défense de ces tawaghites....
Dawood Al-Shirian : ...Si tu sors de prison, tu voudras rester ici, ou partir ?
Cheikh Sinani : Non, si je peux, mon intention est de partir rejoindre les moudjahidines
Dawood Al-Shirian : Où ?
Cheikh Sinani : Et j'insiste beaucoup auprès de mes enfants pour qu'ils le fassent
Dawood Al-Shirian : Et où veux-tu que tes enfants aillent, tu veux qu'ils meurent de faim sous
des tentes ?
Cheikh Sinani : Mais non !
Dawood Al-Shirian : Ils vivent dans l'aisance et la paix en Arabie Saoudite et tu veux que...
sincèrement, tu crois que tes enfants supporteront de vivre en Afghanistan ?
Cheikh Sinani : Bien sur, moi-même je vivais dans l'aisance ici et lorsque je suis parti en
Afghanistan, j'ai goûté à la vraie vie !
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi tu n'y es pas resté , puisque tu y étais si bien, pourquoi tu
n'y es pas resté ?
Cheikh Sinani : Et notre frère Ben Laden qu'Allah lui fasse clémence, Allah lui avait donné
d'immenses richesses de ce bas-monde, il était milliardaire, et il y est allé, est devenu le
commandant de moudjahidines jusqu'à qu'il soit assassiné et....
Dawood Al-Shirian : Tu crois que Ben Laden ne mangeait que du pain et des … dans les

grottes ? Tu crois vraiment ça toi ? il avait 4 femmes et vivait heureux dans son palais, tu crois
qu'il vit comme toi ? As-tu oublié la maison dans laquelle il a été arrêté ? Il avait 4 femmes !
Cheikh Sinani : Il n'a pas été arrêté, il a été tue !
Dawood Al-Shirian : Il a été tué mais l'important c'est qu'il avait 4 femmes et vivait bien et
tranquille !
Cheikh Sinani : Les Compagnons avaient plusieurs femmes, ils participaient au djihad, et
leurs blessures étaient nombreuses comme par exemple Khalid ibn al Walid...
Dawood Al-Shirian : Je ne veux pas parler des compagnons parce que je ne maîtrise pas ...Je
ne te parle pas de ces gens-là, toi par exemple, si nous te faisons sortir de prison, tu iras en
Afghanistan pour vivre ou pour faire quoi ?
Cheikh Sinani : Ça sera pour avoir la victoire ou le martyr ! C'est ce que je dis à mes enfants
aussi
Dawood Al-Shirian : Et tu laisseras tes enfants ici, ou tu les prendras avec toi ?
Cheikh Sinani : Je les prends avec moi, si je le pouvais, je dirais à mes enfants de partir
maintenant, même que mon fils Ibrahim....
Dawood Al-Shirian : et comment peux-tu laisser tes filles seules ?
Cheikh Sinani : Ça ne leur fera pas de mal.
Dawood Al-Shirian : Mais est-ce permis de partir et de laisser ses filles mendier de quoi
vivre ?
Cheikh Sinani : Écoute bien, qui te parle de mendicité ? Sache que leur situation financière
depuis que je suis en prison est meilleure que celle du temps où je n'y étais pas, Allah leur a
accordé des facilités et des biens de ce bas-monde dont je n'aurai même pas pu imaginer le
quart !
Dawood Al-Shirian : Reçoivent-ils quelque chose de l'état ?
Cheikh Sinani : Ils ont, louange à Allah autre chose, il y a mon salaire de l'université, ils en
reçoivent la moitié.
Dawood Al-Shirian : Et toi tu reçois un salaire en prison ?
Cheikh Sinani : Non aucun
Dawood Al-Shirian : Non, ils ne t’envoient rien ?
Cheikh Sinani : Non plus maintenant ! Avant ils m'envoyaient une allocation mensuelle de 300
riyals (env 70 euros)
Dawood Al-Shirian : Et ta femme, ils lui envoient un salaire ?
Cheikh Sinani : Oui, il lui envoient quelque chose, dans les 2000 riyals (400euros)

Dawood Al-Shirian : 3000
Cheikh Sinani : Non 2000
Dawood Al-Shirian : Oui 2000 et des poussières.
Cheikh Sinani : donc ils reçoivent la moitié de mon salaire du temps où j'étais affilié à
l’université
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi tu as déchiré le chèque ? Ils disent qu'ils t'ont apporté un
chèque et que tu l'as déchiré !
Cheikh Sinani : A cause de cette banque maudite, la banque du riba (l'usure, les intérêts)
bien que tu puisses prendre ce qu'ils te donnent... mais à condition que tu ne leur donne pas de
riba et que tu ne prennes pas leur riba.. ce qui est interdit c'est contracter le riba avec eux ou
le leur donner. Par contre si quelqu'un te donne de l'argent, ou un cadeau même si c'est un
grand usurier, tu peux le prendre...
Dawood Al-Shirian : Et pourquoi tu maudis ?
Cheikh Sinani : Le Coran et la Sunnah mentionnent beaucoup la malédiction des mécréants
et...
Dawood Al-Shirian : Mais le musulman ne doit pas maudire.
Cheikh Sinani : Il ne doit pas maudire ceux qui ne méritent pas la malédiction. Dans le Coran
il y a de nombreux versets où Allah maudit les mécréants et les pécheurs.
Dawood Al-Shirian : Qui sait, il y a peut-être quelqu'un comme toi qui travaille dans cette
banque
Cheikh Sinani : Dans le Coran , la sentence des usuriers est...
Dawood Al-Shirian : ...Une fois j'étais chez le chiekh Ibn Baz, qu’Allah lui fasse clémence,
puis un jeune est entré, il travaillait dans l'une de ces banques qui se présentent comme une
banque Islamique, il a demandé au cheikh : « Est-ce qu'il nous est permis de travailler dans
une banque qui utlise le Riba ? » il a dit : « combien y a t-il de pourcentage d'islam ? » il n'a
pas dit : « combien y a-t-il de pourcentage de riba » mais combien y a-t-il d'islam ? Est-ce
5% ? le jeune a répondu : « Non, plus ! » il adit : « al hamdouliLah ! Augmentez ce
pourcentage de 10 ou 15, ça fera 20% (d'islam) et d'autres viendront en rajouter ! » qu'est-ce
que t'en penses ?
Cheikh Sinani : Tout d'abord, je ne crois pas qu'il ait dit cela, et même si... !
Dawood Al-Shirian : Mais j'étais là, et je l'ai entendu !
Cheikh Sinani : Parce qu'Ibn Othaymine qu’Allah le pardonne...
Dawood Al-Shirian : Je l'ai entendu ! Ha ! Tu veux que je crois ce que tu me dis, et tu ne crois
pas ce que je te dis ?

Cheikh Sinani : 'Ibn Othaymine, et je l'ai entendu de mes propres oreilles, d'ailleurs ce sont
des fatwas connues....
Dawood Al-Shirian : Mais j'ai entendu le cheikh Ibn Baz le dire....
Cheikh Sinani : Écoute moi et ne m'interromps pas.
Dawood Al-Shirian : Vas-y !
Cheikh Sinani : 'Ibn Othaymine interdisait de travailler dans les banques du Riba, et disait :
« il est interdit de travailler dans les banques du Riba, même en tant que gardien car c'est
contribuer à les aider dans leur batel »
Dawood Al-Shirian : Tu n'as pas remarqué que toi t'as toujours raison, et moi tort ? Je te dis
j'ai entendu le cheikh.
Cheikh Sinani : Écoute, la fatwa d'ibn Othaymine existe, elle est certifiée...
Dawood Al-Shirian : Qu'Allah fasse clémence à Ibn Othaymine mais Ibn Othaymine....
Cheikh Sinani : Attends, cette fatwa est authentifiée dans l'interdiction de travailler dans les
banques de l'usure.
Dawood Al-Shirian : tous les gens interdisent le Riba, et moi je ne dis pas qu'il est permis,
mais s'agissant de travailler dans la banque, il n'a pas dit : « le Riba est halal » il a dit qu'il est
permis de travailler dans une banque islamique, il a demandé combien il y avait d'islam, il a
dit 5 %, il a dit travaillez-y et augmentez le pourcentage d'islam dans cette banque..
Cheikh Sinani : et même si Ibn baz a fait cette fatwa ça ne change rien à la vérité !
Dawood Al-Shirian : Il n'a pas dit que le Riba est licite, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas
dit !
Cheikh Sinani : Écoute, Allah exalté soit-il a dit dans le Coran : « (…) Si vous vous disputez
en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager..(4:59) il n'a pas dit renvoyez-le à Ibn
Baz ! Allah exalté soit-Il nous a demandé, en cas de divergence sur une question, de revenir à
Son livre et à la Sunnah de son messager.
Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu cautionnes la fatwa d'Ibn Othaymine parce qu'il était de
tes amis ?
Cheikh Sinani : Ah non, c'est toi qui le penses !
Dawood Al-Shirian : Allez, arrêtes de discuter et suis mon conseil, sors avec moi, on ira à
Twirat, je t'en prie ! Et je t’amènerai 6 ou 7 bons étudiants, ils te feront la lecture la nuit.
Wallah, il faudrait quelqu'un qui te lise des choses.
Cheikh Sinani : Écoute moi...
Dawood Al-Shirian : Je te jure Walid, il n'y a que la lecture qui te fera changer ! Je ne parle
pas de « metssawi » par ce que c'est un peu tard

Cheikh Sinani : Non, il est encore temps de le faire
Dawood Al-Shirian : Une aiguille ici, derrière la tête, wallah c'est ça qu'il te faut ! Et ce n'est
que ça qui va te remettre droit...
Cheikh Sinani : Ça c'est ce que tu penses !
Dawood Al-Shirian : Wallah al-3adhim ! Parce que j'en peux plus avec toi ! Je veux t'amener
à droite, tu t'en vas à gauche ! Et lorsque je t'amène à gauche, tu files à droite !
Cheikh Sinani : Si seulement tu discutais avec des preuves Islamiques légiférées...
Dawood Al-Shirian : Moi, discuter avec les preuves ? Mais je ne suis pas un cheikh moi ! Moi
je te pose des questions précises et toi tu ruses...
Cheikh Sinani : A chaque fois que je veux te répondre et que je te donne des arguments
irréfutables, tu m'interromps ou tu changes de sujet.
Dawood Al-Shirian : Je fais comme toi ! Je fais avec toi, comme tu fais avec moi !
Cheikh Sinani : En tout cas je vais abréger la question autour de laquelle tourne presque
entièrement le sujet : il va sans dire que personne ne détesterait quitter la prison, ni moi, ni
personne d'autre, mais le chemin qu'ils veulent que je prenne ;c'est à dire quitter la prsion en
contrepartie d'un quelconque engagement de ma part, aussi petit soit-il, même s'il est oral, ils
ne l'obtiendront jamais de moi tant que je serai en vie !
Dawood Al-Shirian : Tu ne remarques pas que tu choisis parmi les fatwas ?
Cheikh Sinani : Il n'y a de force, ni de puissance qu'auprès d'Allah !
Dawood Al-Shirian : C'est vrai !
Cheikh Sinani : Comment ?
Dawood Al-Shirian : Tu choisis parmi les fatwas d'Ibn Othaymine, tu es sélectif !
Cheikh Sinani : SubbhanAllah ! Mais ce qui est juste doit être pris , et ce qui est faux doit être
rejeté !
Dawood Al-Shirian : Est-ce que ça veut dire que quelqu'un comme Ibn Othaymine a des
fatwas fausses ?
Cheikh Sinani : Oui, tout comme on a vu tout à l'heure concernant les fatwas de mécréance
très grave chez Ibn Baz
Dawood Al-Shirian : Des fatwas de mécréance ?
Cheikh Sinani : Comme celle sur la croix dont j'ai parlée tout à l'heure
Dawood Al-Shirian : D'accord, y en a-t-il d'autres ?
Cheikh Sinani :Celle concernant ce taghoût insignifiant dont il a dit qu'il était waliyou al-amr

des musulmans en Palestine.
Dawood Al-Shirian : Et avant ça, est-ce que Ibn Baz s'occupait de leurs affaires ?
Cheikh Sinani : C'est quoi ces paroles de batel que tu profères ?
Dawood Al-Shirian : Cet homme n'a pas de problème, ce n'est pas comme toi : toi tu
mélanges la religion à la politique et...
Cheikh Sinani : Ça c'est des paroles de laïcs ! La politique doit être régie par la religion ! Et ce
Nayf...(=Ministre criminel de l’intérieur)
Dawood Al-Shirian : ...Au lieu de rester seul à ne lire que 8 livres, va expliquer à ces islamistes
car tu ne sais pas ce qui se passe ; ces gens ne sont pas tous des islamistes, ils veulent le
pouvoir et ils égorgent les gens.
Cheikh Sinani : Écoute moi ! Ceux qui tuent les gens maintenant ce sont les laïcs ! Quant à
celui qui tue les gens pour le haq, eh bien ; qu'Allah lui en donne la meilleure rétribution ! Ali
Ibn taleb qu'Allah l'agrée...
Dawood Al-Shirian : Et y a-t-il un Haq qui permet de tuer les gens ?
Cheikh Sinani : Oui, et celui qui le fait, qu'Allah le récompense en bien.
Dawood Al-Shirian : Des musulmans et des enfants ?
Cheikh Sinani : Ali ibn Taleb avait allumé le feu pour y jeter deux nussairiyyines qui lui
avaient dit : « Tu es notre Dieu » des nussairiyyines, ancêtres des nussairiyyines
d'aujourd'hui ; les Compagnons étaient unanimes quant à leur exécution, ils ont juste dit qu'il
ne fallait pas les brûler, mais les tuer à l'épée. Khalid ibn Abd-Allah al Qasri qu'Allah lui fasse
miséricorde, l'un des woullats de bani Oumayya à wasset en Irak, et qui a été vanté par ibn alQayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, le jour de la fête du sacrifice, il monta sur la chaire et
dit : « Ô gens ! Égorgez vos sacrifices, qu'Allah les accepte ! Quant à moi, je vais sacrifier alDjou3l ibn Dirham », ce dernier était un savant du mal. Il a dit : « je vais sacrifier al-Djou3l
ibn Dirham car il a prétendu qu’Allah n'a pas pris Ibrahim....
Dawood Al-Shirian : … le dialogue va finir.
Cheikh Sinani : ...Comme ami intime et n'a pas parlé à Moise, puis il descendit de la chaire et
l'égorgea, le jour de l'Aïd.
Dawood Al-Shirian : Je voulais te demander pourquoi tu as quitté l'université Islamique
Mohammed Ibn Saoud, tu ne m'as pas bien expliqué pourquoi ?
Cheikh Sinani : lorsque j'ai été arrêté, j'y enseignais encore.
Dawood Al-Shirian : Non je parle du début quand tu y étais affilié.
Cheikh Sinani : Ah tu veux dire lorsque j'étais étudiant, eh bien parce que j'avais beaucoup
de critiques sur leurs programmes scolaires.
Dawood Al-Shirian : Rien te plaît dans ce pays ? Pourquoi ne fais-tu pas comme al-Hmaydi,

qu'est ce que t'en dit de te retirer dans un lieu où tu seras seul ? Tu n'as pas demandé à te
retirer dans un coin au sommet d'une montagne ? Pourquoi ne l'as-tu pas demandé, ainsi tu
reposeras les gens de toi ; et toi-même tu te reposeras ! Nous, nous pouvons te chercher un
endroit dans une montagne très haute, et nous t'y installerons une maison, qu'est ce t'en dis ?
Cheikh Sinani : Je n'ai pas l'intention de demander cela, mais s'ils me proposent ce qu'ils
appellent... c'est quoi déjà ? Je l'avais en tête et je l'ai oublié
Dawood Al-Shirian : Alors c'est quoi ? Est-ce Abou dhar ?
Cheikh Sinani : Ah voilà : « l'assignation à domicile » s'ils me propsent une assignation à
domicile, que ça soit chez moi, ou comme tu dis dans un endroit lointain
Dawood Al-Shirian : Tu seras d'accord ?
Cheikh Sinani : Attends ! Mais sans aucune condition !
Dawood Al-Shirian : Mais c'est une assignation à domicile.
Cheikh Sinani : Et alors, là on est en prison, sans aucune condition non plus ! Mais s'ils
disent : « oui, assignation à domicile mais avec condition » alors non !
Dawood Al-Shirian : l'assignation à domicile ça veut dire que tu restes chez toi et que tu ne
reçoives personne, tes discours ne doivent pas arriver aux gens ! Parce qu'ils troublent....
Cheikh Sinani :Attends écoute !
Dawood Al-Shirian : Et tes enfants doivent aller à l'école ! Et tu les laisses regarder la télé,
comme toi !
Cheikh Sinani : non, ils préfèrent Internet !
Dawood Al-Shirian : c'est bon alors !
Cheikh Sinani : Attends écoute !
Dawood Al-Shirian : Tu vois, tu vas bientôt avoir 50 ans ! Et dans 10 ans tu vas avoir 60 ans,
alors pourquoi tu n'en finis pas avec tous ces discours et ces idées, et que tu nous donnes un
peu de répit mon frère !
Cheikh Sinani : Je ne sais pas si je vais rester vivant cette nuit ou pas ! Moi j'attends la mort à
chaque heure !
Dawood Al-Shirian : Tu n'aimerais pas qu'on sorte ensemble, toi et moi ?
Cheikh Sinani : Non !
Dawood Al-Shirian : on ira à Twirat. Qu'est-ce t'en dis ? Suis mon conseil !
Cheikh Sinani : Écoute ! Je t'ai dit que me demander de revenir sur le Haq ne serait-ce que
d'un cheveu, et même oralement est impossible ! Donc ne m'en parle pas, ni toi, ni n'importe
qui d'autre !

Dawood Al-Shirian : Est-ce que tu crois que tu es utile à l'islam et aux musulmans ?
Cheikh Sinani : C'est déjà pas mal si je peux être utile à moi-même !
Dawood Al-Shirian : Alors pourquoi tu ne nous débarasses pas de toi et de tes discours ?
Wallah ça étouffe la poitrine !
Cheikh Sinani : Ça c'est ton opinion à toi ! Si tu étais...
Dawood Al-Shirian : Wallah je t'aime en Dieu
Cheikh Sinani : Si tu étais...
Dawood Al-Shirian : J'aimerais qu'Allah t'aide et que tu sortes voir tes fillettes et que tu
arrêtes de nous casser la tête avec tes discours...
Cheikh Sinani : Et moi j’espère être sauvé chez Allah dans ce bas-monde et dans l'autre.
Dawood Al-Shirian : On espère tous être sauvés, on espère tous bénéficier de la miséricorde
d'Allah, Allah est Miséricordieux et Pardonneur.
Cheikh Sinani : Et il est aussi dur en châtiment
Dawood Al-Shirian : Sa Miséricorde devance son châtiment ;
Cheikh Sinani : Oui, mais ne mélange pas ! Allah exalté soit-Il est...
Dawood Al-Shirian : Non je ne mélange rien, je suis un pauvre et quelqu'un de faible et
j'espère qu'Allah m'épargnera par Sa Miséricorde
Cheikh Sinani : Allah châtie qui il veut et Il fait Miséricorde à qui Il veut
Dawood Al-Shirian : Dernière offre ! Tu veux sortir avec moi, qu'on aille à Twirate ou non ?
Écoute mon conseil !
Cheikh Sinani : Non bien sûr ! Et quitter la prison avec la moindre de leur condition, même
oralement est rejeté ! Louange à Allah !
Dawood Al-Shirian : (à son assistant) Viens lui retirer le micro, nous avons terminé le
« dialogue » avec le cheikh Walid. Approche, je te l'enlève


interrogatoire du cheikh Snani.pdf - page 1/42
 
interrogatoire du cheikh Snani.pdf - page 2/42
interrogatoire du cheikh Snani.pdf - page 3/42
interrogatoire du cheikh Snani.pdf - page 4/42
interrogatoire du cheikh Snani.pdf - page 5/42
interrogatoire du cheikh Snani.pdf - page 6/42
 




Télécharger le fichier (PDF)

interrogatoire du cheikh Snani.pdf (PDF, 237 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


interrogatoire du cheikh snani
wg82cw3
repousser les injustices
trad
journal du ziar 2017 definitif
les evenements et les enseignements tires

Sur le même sujet..