Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



338 .pdf



Nom original: 338.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par I.C.S. v1.2.7.1 Copyright © 2009-2011 ISAKO / iTextSharp 5.0.5 (c) 1T3XT BVBA, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/12/2015 à 20:20, depuis l'adresse IP 24.202.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 422 fois.
Taille du document: 3.2 Mo (5 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


CHARLIE

CHAPLIN

sur qui on trouvera dans ce numéro un article biographique très documenté
accompagné de nombreuses photos et d'une liste complète de ses films.


:

du studio—'.— *
L _ - à l'écran
EN

FRANCE

Fille du Peuple, comédie dramatique ûe M. de Morlhpu, actuellement en cours de réalisation sous la direction de Ce dernier, aura
pour interprètes : Mmes Ellen Darly, Lucienne Herval, MM. Ch. de Ho-:
ehcfort et Jean Peyrière.

O
L'Américain, scène dramatique de mœurs basques que l'auteur,
Louis Delluc, filme actuellement aux . environs de St-Jean-de-Luz,
a pour principaux interprètes : Mmes Eve Francis et Doudjam : MM.
Durée, Jacquet, Léo nid Valter et Louis Bourriy.

O
Pendant que M. Henri Roussell, son associé aux Films Jupiter,
tourne en Algérie, avec Mme Emmy Lynn pour interprète principale,
les extérieurs du Simoun, M. Frantz Toussaint travaille, au pays basque, à la réalisation d'un de ses scénarios : Le Destin rouge. MM.
Van Daële et Silvio de Pedrelli et Mme Madeleine Sévé sont ses principaux interprètes.

O
Ayant terminé Le lys rouge, L'Holocauste (édité sous peu, par 'les
Etablissements Aubert), et Le droit de tuer, que présentera la CinéLocation Eclipse, M. de Marsan, avec le concours de M. Maudru pour
,1a réalisation, tourne actuellement dans les Alpes, les extérieurs de
l'rès des cimes, dont la principale interprète sera Christiane Ycrnon.

e
M. Louis Mercanton, le metteur en scène de l'Appel du Sang, ayant
terminé Miarka la fille à l'ourse, songe à présent à filmer Phroso,
d'après le roman d'Anthony Hope, et, ensuite, Les jardins de Murcie,
avec Raquel Meller et Ivor Novello.
^

O
M. de Carbonnat vient de terminer Fils du vent, comédie sportive
dont les interprètes sont : Mlles Nautzy et Franchie Mussey et M.
Duvelleroy.

O
Pour les Films Phocéa, M. Paul Barlatier a terminé La Falaise.
avec MM. Max Claudet et Volnys, et Mlle Marthe Vinpt. Son prochain film, interprété par MM. Joubé et Max Glaudet, sera intitulé
Fleur des Neiges.

O

EN

AMÉRIQUE

A woman in his house est le titre du film que vient d'achever
Mildred Harri's et dont John Stahl, à qui l'on doit déjà Cœurs Ennemis, est l'auteur et le réalisateur.

O
Le cinquième film de Pear White chez Fox, sera Le Voleur, d'après
le drame d'Henri Bernstein. C'est Emile Chautard — l'un 'des principaux interprètes de cette pièce quand elle fut créée à Paris, il y
a plus de dix ans — qui dirigera la réalisation.
O

Sous la direction d'Albert Parker, Norma Talmadge vient de terminer The Branded Woman, d'après la pièce de O. D. Bailey, avec
le concours de Vincent Serrano — qu'on vient de voir dans Le
Ruisseau — Percy Marmont et George Fawcett.
Son prochain film sera Smiling Through, d'après une pièce actuellement interprétée par Jane Cowl à New-York, avec un grand succès.
Ensuite ce sera The sign on the door, autre succès théâtral.
Norma et Constance Talmadge sont actuellement à Paris.
O

George Walsh, son contrat avec Fox arrivant à expiration, vient
de signer avec le. First National .Exhibitprs' Circuit.

O
Le ciné-roman d'aventures qu'Eddy Polo a tourné pour l'Universal, en Angleterre et en Amérique : The vahishing dagger, est à
présent terminé.



2






Roscoë Arbucklc (Fatty), vient d'acheter un canot automobile, —
sérieusement renforcé, naturellement.

premier de La Fille de la Tourbière et' de Dans les remous — Karin
Molander, Anders de Wahl et Tora Teje tournent Erolikon.
Voilà trois belles visions en perspective.

ton Màçkensie ont également signé avec la Paràmount pour une série de scénarios composés directement pour l'écran.
G. H. Wells, auteur de tant de romans d'une puissante originalité,
(C'ède à la Paràmount le droit d'adapter à l'écran un certain nombre
de ceux de ses romans qui s'y prêtent le mieux. Il fera en personne
je découpage des scénarios qui seront, tirés de ses œuvres.
Phillips Oppenheim, auteur d'un grand nombre de romans mystérieux,, Max Pemberton, Temple Thùrston .et Robert Hichens, l'auteur
de l'Appel du sang, vont, eux aussi composer pour la Paràmount
une série de scénarios originaux.
Enfin des pourparlers sont engagés avec George Bernard Shaw,
autre grand écrivain anglais.
, Tous ces auteurs viendront étudier de près la technique du cinéma
dans les studios californiens de la Paràmount ; la plupart des films
qui seront tournés d'après leurs scénarios seront réalisés aux studios
Elle la Paràmount a fait édifier en Angleterre, à Islington. '"

O

e
EN BELGIQUE
Voici le règlement du Concours de Scénarios, organisé par la Cie
Belge de films cinématographiques :
ART. I.
Le concours s'ouvrira le 1" septembre et se clôturera
h 15 octobre 1920.
ÀHT. ii. — Les scéryarios doivent :
1° Traiter un sujet essentiellement belge tant au point de vue des
lieux où se déroule l'action, qu'au point de vue de l'intrigue ellemême.—
2" L'action doit se passer de nos jours.
3" Ne pas nécessiter plus de cinq décors intérieurs.
4° Ne pas avoir plus de cinq personnages principaux.
5° Xe contenir ni crime ni vol ni adultère.
AHT. m. — Le scénario devra être construit de telle sorte que sa
réalisation à l'écran ne dépasse pas 1.200 mètres ;
ART/ IV.
Tous les genres de scénarios sont admis, hormis le comique.
ART. v. — Les scénarios doivent de préférence être dactylographiés;
toutefois ils seront acceptés s'ils ne présentent pas de difficulté de
lecture par trop considérable. Les manuscrits «jugés illisibles seront
immédiatement renvoyés à leur auteur.
A HT, vi. — Le jury sera composé de neuf membres. La majorité
de une voix suffit à trancher une question.
,
/
ART. vu. — Le concours sera doté- d'un prix de 500 francs, de deux
prix de 250 francs et de deux prix de 100 _francs.
ART. vin. — Les scénarios primés deviendront la propriété de la
compagnie belge de films cinématographiques.
ART. IX.
Les scénarios doivent être expédiés sous pli recommandé à la Cie Belge de filmis cinématographiques (secrétariat du
Concours de scénarios), 34, boulevard Barthélémy, Bruxelles.



O

Jeanie Mac Pherson, qui a composé et fait le découpage de tous
les films de Cecil B. de Mille, depuis 1916 : Jeanne d'Arc, Les Conquérants, Le Talisman, La Conquête du bonheur, etc., vient de signer
un nouveau contrat de cinq ans avec la Paramount-Artcraft.

Max l.inder, après quatre mois de travail, a complété aux studios
de Maurice Tourneur, à Universâl-City, sa première comédie en cinq
Parties ; ses partenaires sont Thelma Percy, Alta Allen, Harry Mann
mi Ward Chance. Titre : Seiren yeàrs' bad Inclê.



e

O
The Skmvaijjnan, le film d'aventures acrobatiques aériennes pendant la réalisation duquel le lieutenant Oririer Locklear trouva la
mort, a pour auteur J. G. Furthman, pour vedette féminine Louise
Lovely, et pour éditeur William Fox. C'est James P. Hogan qui dirigeait la réalisation

O
Sous la direction de John Stahl, Anita Stewart tourne, avec James
Morrisson, Myrtle Stedman et Ralph Lewis : Sowing the wind, qui
sera son prochain film pour le First National Exhibitors' Circuit.

EN

SUÈDE

La Svenska Biografteatern a actuellement trois troupes en activité.
Celle de Victor Sjostrom, qui travaille à la réalisation de A'or■ karlwn, d'après le roman de Selma La'gérlof. Sjostrom, qui dirige
également la prise de vues, interprète le rôle de David Holm.
• La deuxième troupe tourne Muslerhullen, avec Gustaf Fredrikson,
Costa Ekman, Carlo Keil-Moiler et Mary Johnson, la jeune vedette de
Ha Svenska que l'on verra bientôt pour la première fois en France,
dans un film splendide de la Svenska, édité par les Etablissements
Gaumont : Le Trésor d'Ame.
Enfin; sur un scénario de Maurice Stiller, Lars Harson — le jeune



O
Fritzi Brunette — que l'on a pu voir dernièrement dans le principal rôle de Bullerina et aux côtés de Kathrinc Mac Donald, dans
L'Orgueil de la faute — est française ; son mari est américain ; son
cuisinier est japonais, sa femme de chambre irlandaise et son chien
allemand. Inutile de dire qu'il n'existe pas de plus fervente adepte
de la Société exs Nations que Fritzi Brunette.

O

[AUX QUESTIONS
I

Harold Lloyd vient de renouveler le contrat qui le liait à la PathéExchange. Mildred Davis reste sa partenaire.
Les appointements de Lloyd seront désormais de 250.000 dollars
par comédie.
O

entre nous

RÉPONSES

'

Sessue Hayakawa, qui jusqu'à présent avait tourné ses films pour
la Robertson-Cole aux studios Robert Brunton, fait actuellement édifier près de Los Angeles un studio dont le coût n'atteindra pas moins
de 300.000 dollars.

e
Le premier film de Thomas 11. tnce pour l'association qu'il a formée avec Mack Sennctt, Allai] Dwan, Maurice Tourneur, George Loanc-Tueker et Marshall Xeilan, sera Beau Revel, d'après J e roman de
L. J. Vance. Les interprètes des deux principaux rôles sont Florence
Vidor et Lewis Stone.

e
Wuy down East, le succès du théâtre, que Griffith a filmé avec un
soin infini et sans regarder à la dépense durant ces derniers mois,
est à présent terminé, Les principaux interprètes sont Lillian Gish
et Richard Barthelniess — que l'on verra sous peu dans Le Lys brisé
(Broken Blossoms),
La première de Way down East aura lieu à New-York, le 30 août,
au Théâtre de la 44« rue.

O
.lesse L. Lasky, co-direcleur de la l'ara mou ut-Artcraft, vient, au
retour de son séjour de six semaines en Angleterre et en France,
d'annoncer les importantes nouvelles que voici :
L'auteur de Peter Pan et de VAdmirable Crichton, James M. Unifie, l'une des grandes figures du théâtre anglais contemporain, a
cédé à la Paràmount le droit de filmer Peler l'un. I.'auteur viendra
surveiller en personne l'exécution du film, qui 'sera tourné aux nouveaux studios que la Paràmount vient de faire édifier à Long-Island,
près de Ncw^York, et dont le coût s'élève à 4 millions de dollars. On
ne sait pas encore si c'est Maude Adams —- qui a créé avec un liés
giand 'succès le rôle à la scène, — qui sera le Peter Pan de l'écran.
En outre, Sir James Barrie écrira pour la Paràmount une série de
scénarios spécialement conçus pour l'écran. Le premier est dès à
présent terminé;
Arnold Bennett, Edward Knoblocht, Henry-Arthur James et Comp-

A'.. </ Xice. — L'Eclipsé (01, rue Saint-Lazare),
a édité en France La Vedette Mystérieuse ; PAftçencc Gén. Ciném. <ll>, rue Qrkirge-Ba
a
Mité L'As de Carreau <el Suzy V Américaine,
[irrite Castle, Warner Oland, M Ut on SHls, à) Ralph
Kellard, dans Coeur d'Héroïne.

tellure),

& Vervièsois, — Marcel Lévesque Tut
Coca ni in,
dans .Index. — René Crcsté, depuis qu'il ne l'ait
plus (partie 'de la maison Gaumont, 'a tourné Le
Château du Silence et Le Remords Imaginé ; ce
[dernier film n'a pas encore été édtité.
Jnan Aniada. — Question bien délicate et d-o-ridre trop privé pour que nous puissions y réponïdre

ici.

tïouglas. — Louise Huff a été la partenaire de
Jack Piokford dans tous les films (pie ce dernier
;i tournés à la Paràmount, de 191(i à 1918. — Dans
Pas de Chance, c'est Gloria Ho,pc, ainsi que dans
Jack ie Cambrioleur, — Impossible de répondre
aux autres 'questions.
v
/{, — Xorma, Constance
et Natftilë Talmadge
sont soeurs.
Le 'Corsaire est un film Rlue-Rird
édité en Amérique par l'Universa'l Film C°, importé ipar la Transatlantic Film Ç°, et mis en loenlion en France par les Etablissements Gaumont.
— Pour quelle tirante Douglas F-airbanks tournerait Les Trois Mousquetaires ? Mais, pour le compte
de l'Association F'ai;-banks-Pickl'ord-Cha]»lin-(iriifilh, voyons

!

S. B
A., 183. Flmo Lincoln est, je orois, Je
véritable nom de cet artiste, né à Roches ter (Indiana), en lévrier 1889. Adresse : 1518, Founlain
Avenue, L<KS Angeles (iCalifornia), U.S.A. — La
carrière de cet artiste a commencé en 191."», dans
Intolérance, sous la direction de -D, W. Griffith.
Les établissements Gaumont éditent acluellemen t
l'un des récents films en épisodes d'Flmo Lincoln : Le Muitre du Mond<e.
Daniella. — Adressez-vous aux producteurs de
films, dont les adresses ont paru dans le dernier
numéro.
Le Trouvère. — .Mary Miles Minier envoie sa
ses admirateurs qui lui en font
photo à ceux d
la demande.
Camille. — En ce qui concerné le «premier mariage de Douglas F'ahibanks, voyez l'article <- Ménages d'artistes », dans le numéro :tl.
Gilla, — Josette Andriot était Prnléa, dans la
série dis films île ce nom. -•• M. Jean Ayme avait
un rôle important dans les premiers épisodes des

Vampires ;
sidora était

de même Stacia Napierkowska • ;
Irma Vep dans ce film.

Rêveuse. — Je ne puis rien vous certifier
mandez toujours, vous verrez bien... •

;

Zigoto,

Même

réponse

qu'à

lui des Trois Amazones, avec Marguerite Clark, est
Three Amazons.

de-

Orkwood. — Universal-City est une ville de l'Etat de Californie, proche de Los Angelos, entièremen' consacrée au cinéma. — On a pu. voir Mary
Waleani;) en France dans Suzy VAméricaine, Le
Qant rouge et L'As de Carreau, Une courte comédie dramatique où elJe a le principal rôle, L'Ermitage, vient d'être éditée par l'Union-Eelair. —
Marie Walcanip est .née en 1891. Récemment mariée.

Vite*
votre
Gau-

Fleur Sauvage, — M, Guy du Fresnay, metteur
en scène et auteur du film De la Coupe aux Lèvres, qui paraît la semaine prochaine, va en effet
tourner L'Ami des Montagnes pour les Etablissements Gaumont- — Veuillez me faire connaître voire adresse pour que' je vous retourne l'excessive
somme envoyée.
Mèzique. — Adressaz-vous à Visio-Film, 111, rue
Saint-Honoré (|M. CaM.lard, metteur en scène).
ATer/ Il opes, — "Geneviève Félix a tourné, sous la
direction de G. Chàimpavert - Le Ballon rouge, La
Phalène Bleue, Les Deux Jarretières, L'Œil de SIT
Vues et Le Passé renaît ; puis, sous lu direction
d:1 L. Lebmamn : La Chimère. Depuis un peu plus
d'un au, engagée à la S.C.A.G.L., pour trois années, Geneviève Félix a tourné, sous la direction
1 de Jean Ivcmni : Miss Rovel, d'après le roman de
Cherbuliez, Micheline, d'après le roman d'André
Theurict, et commence actuellement les extérieur»
de La Penne de Çlwqiiart, de CherbuLiez.
Maria
Jacobini est la moins italienne des artistes italiennes.
Une Jeune Fille qui ne signe pas. — Ce que vous
dites est juste, mais je ne vois pas la nécessité de
l'imprimer. — Votre Lettre arrivera prona-ldement,
si non, cLle vous sera retour-née,
Joyce. — N'ayant n'as vu
ne ipui-s vous renseigner.
Américaine
; un p.OU "plus
tourne très i.rréguliè.renvenl.
MèlHiu.

Celle

Florle

La Petite Foraine, je
Catherine Cal vert est
de trente-cinq ans
;

Green m'est

NOS LECTEURS

Mu-

Vile. — Exact, Ch. de RocflieXort tourne actuellement le principal rôle masculin de Fille du Peuple, sous l\\ direction de iM. de Morlhon, — Yvellc
Andrévor es! Mme Jean Toulon t.

Jules Raucourt. — "Vous pouvez adresser
lettre à M. Marcel L'Herbier aux Studios
mont, 53, rue de la Villette, Paris, 19e.

POSÉES PAR

inconnue.

Milta. — Excuses pour ce relard. — Loveys connuçS't est le titre américain du film de Lina Cavalieni : La Sirène. - The Ghost House est le titre
aniéricain de La Maison du Diable, film Paràmount avec Jack Piekford et Louise Huff. — Ce-

Strong Man. — C'est Breed of menl film Paràmount, 4'c W. Hart, que les Etablissements Gaumont vont éditer SOLLS peu sous Je titre : Le Shériff Carmody. — Quelles autres nouvelles de l'accident de W. Hart voulez-vous que nous donnions.
Voyez l'avant-dernier numéro. — D'accord, mais
cela ne. m'empêche pas de lui préférer Chaplin et
Hayakawa, dont l'intensité et la variété d'exipression est plus grande encore.
. Douglasette. — Vous verrez France Dhélia dans
Ma^encontr,es mis en scène par Mime Germaine AL.
bert-lDuilae et dans La Montée vers VAcropolet de
René Le Somptier.
Jaçkiom. — William Russell est né à New-York,
le 12 avril ISSfi. Récemment divorcé de Charlotte
Ru rton.
Lys Rouge. — Photo et quelques lignes biographiques sur Gajby Deslys dans le numéro 25. —
OuesHon délicate et dont la solution varie avec
les individus.
Sad Ileurl. — Rien de mystérieux en ce qui concerne Maè Mjurray. Née à Portsmouth (U), en 1894.
D'abord danseuse
dans les grands music-halls
new-yorkais. A tourné à la Pairamount The PIowgirî (Anioe, fille de ferme),
The dream girl (la
Routé (guérit). Modem love (une flétrissure), etc..
Puis, à
'niversal-Rlue Rïrd : The Mormon Maid.
A
delicious Utile devil (un délicieux petit diable i, The Ileart of an actress (pour le sauver),
Danger, go slow (le Mignard), ete... Après avoir
tourné pour Léonce Perret, Twin Pawns (Avidité)
et The A.B.C. of love, Maë Murray est retournée à
Ja Paràmount où elle a interprété, sous la "direction
de Georges Fitzmaurice : On with the (lance et un
film tiré de VHonime qui assassina,
de Claude
Farrère.

ri

Lewimichly. — L'intention de Douglas Fairhanks
est, je crois, de tourner Les Trois Mo us que ta ire s {
en compagnie d'artistes français.

Voir la Suite page 8



3



CINÉ

CINÉ

POUR TOUS

POUR TOUS

COMMENT

CHARLES

Son enfance.
Charles Spencer Chaplin est né le 16 avril 1889 en
Angleterre, à Brixton, près de Londres.
Il avait cinq ans quand son père, chanteur assez estimé, mourut, laissant à Mme Chaplin tout le poids de .
l'entretien de Charlie et de son frère Sydney, un peu
plus âgé. Mais l'effort qu'elle devait fournir au théâtre — elle jouait la pantomime — joint à d'autres soucis, détermina vite en elle une dépression nerveuse ;
et plusieurs mois durant, là petite famille eut à
lutter contre la faim. Pendant cette maladie, sa mère
parvint à faire un peu de travail d'aiguille, et Charlie*
et son frère se mirent à parcourir tous les deux jours
près de 10 kilomètres, apportant le fruit de ce long
et misérable travail aux boutiques du West-End.
Mme Chaplin avait également appris à coudre aux
deux enfants, mais tous leurs travaux réunis —• qui
commençaient avec le jour et finissaient assez tard
dans la soirée — tous leurs travaux ne rapportèrent
jamais plus de 18 francs par semaine, et c'est avec
cela qu'il leur fallait vivre' !

Ses débuts au théâtre.
A l'âge de 7 ans, Charlie attira l'attention du directeur d'une fameuse troupe de danseurs en sabots connue sous le nom des Huit Lancashire Lads ; il devint
son élève, et le benjamin de la troupe, après des semaines d'un entraînement difficile et long. Mais Charlie, sachant que par son travail il aidait sa mère, s'y
acharna jusqu'à ce que l'art de la danse en sabots
devînt pour lui une seconde nature.
Peu après, le fameux imprésario Saintsbury, le prenant en amitié, lui confia le rôle de Billy, le boy,
dans Sherlock Holmes.
En 1906, à 17 ans, on put voir Chaplin jouant, dans
un sketch pour la jeunesse, le rôle d'un docteur, où il
put déployer son merveilleux sens du burlesque, qui
commençait déjà à se manifester. Après plusieurs alternatives de succès et de malchance, il fut engagé
dans la troupe de pantomime Fred Karno et joua le
rôle antipathique du Match de Football. Après plusieurs autres interprétations, il suivit la troupe en
tournée en Amérique, où il joua le rôle du gentleman

S P EN C

éméché de la pantomine intitulée Une. soirée dans un
music-hall anglais, dont il devait plus tard s'inspirer
pour le film que nous avons vu en France sous le titre
de Chariot au music-hall. 11 retourna deux fois en, Angleterre et il venait de revenir une troisième fois en
Amérique — il y a maintenant six ans et demi de
cela — quand il reçut une lettre à l'en-tête de Kessel
et Bauman, le priant le passer à leurs bureaux pour y
recevoir une proposition qui lui serait agréable. D'abord intrigué, il comprit, quand il sut que Kessel et
Bauman n'étaient autres que les directeurs-propriétaires de la Compagnie Keystone. C'est ainsi que Charlie
Chaplin fit son apparition dans le monde de la comédie filmée.
Peu après, il faisait route vers la région de Los
Angeles, ayant en poche un contrat lui attribuant un
salaire de 1.000 francs par semaine.

Ses débuts au cinéma.
Sitôt arrivé au Studio de là Keystone, à Los Angeles, Chaplin se présenta à Mack Sennett, directeur
général, qui mettait alors en scène les invraisemblables péripéties de Fatty, Mabel, Ambroise et autres, etdont l'une des dernières productions, ilickey, vieil',
d'être applaudie à Paris. Mack Sennett dit à Chaplin
d'aller faire un tour au magasin aux costumes et
d'y trouver l'idée d'un costume bouffon. Le résultat
de recherches méticuleuses fut qu'il ne put rien trouver de mieux qu'une vieille redingote, un haut de forme et un pantalon collant ; c'est en cette tenue, chaussé de vieilles godasses, la lèvre supérieure ornée d'une
petite moustache, que Charlie Chaplin fit son apparition parmi les autres artistes de la Compagnie Keystone. On sera plutôt surpris quand on saura qu'on le
considéra comme un insuccès complet, comme un
« four » noir.
Une semaine durant, Mack Sennett maudit le destin qui lui avait envoyé un pareil loqueteux, ci Où sont .
vos grimaces drôles ? » lui demandait-il.
On ne fait
pas rire au cinéma de la même manière qu'au théâtre. Nous pratiquons le coup de canne, ici, — la comédie express. Vous êtes un « four ». »
C'est alors que Chaplin lui déclara qu'on ne l'avait
pas compris, que son humour était essentiellement anglais ; on lui offrit alors de forclore l'engagement et
de lui verser une somme définitive. Il résiita et les
obligea à s'en tenir aux termes de son contrat, en

DEVENU



C H A R LOT

S9

| Shoulder amis (qu'on a traduit de dix manières différentes et qui est généralement connu sous le titre de
j Chariot soldat) et Une-idylle aux champs. Jusqu'à
le plus payé du monde.
j nouvel ordre, ces films sont ses chefs-d'œuvre, et des
Six semaines s'écoulèrent et l'on apprit que Chaplin ! <.hpfs-d'œuvre de fantaisie et d'observation.
avait signé un contrat lui allouant les appointements
les plus élevés jusqu'alors connus, contrat par leL'homme.
quel la Mutual Film Corporation s'était engagée à lui
payer un salaire de 10,000 francs par semaine, plus
Chaplin a maintenant 31 ans. Au physique, c'est
une somme de 615,0000 francs, payée comptant, à la
un sympathique petit homme — il mesure exactement
signature de l'accord. Ce contrat était pour une durée
1 m. 62 — aux cheveux bruns frisant naturellement, et
d'un an, durant lequel il avait à faire douze films
aux yeux bleus d'une remarquable profondeur.
de deux parties.
Malgré ses millions et son succès, Chaplin est resté
Charlie Chaplin devenait son seul maître. Il fit constrès simple. Il entretient avec les autres vedettes de
truire un superbe studio à Los Angeles et commença
cinéma les meilleures relations et n'a pas de meilleurs
à produire des films comiques dont il est à la fois
amis que Douglas Fairbanks et Mary Pickford. Chal'auteur, le directeur et l'interprète, et qui, de plus en
plin est très gai ; il aime le plaisir sans méchanceté et
plus, ont une intrigue plausible et d'où le lancement'
goûte fort une bonne histoire. Son naturel chaleureux
des tartes à la crème est nettement banni. « En effet,
se montre tout entier dans son amour passionné des
dit Chaplin lui-même, je ne réussis peut-être pas toupetits enfants ; quand il prend un jour de repos,
jours avec ma méthode, mais je préfère cent fois
il est rare qu'il n'aille pas voir ses petits amis de
déclencher le rire par un moyen habile et original que
Pasadena qui, rassemblés autour de lui, écoutent les
grâce à un coup de canne ou une brutalité. » C'est la
histoires qu'il leur raconte. Tous les enfants l'aiment,
série de Chariot chef de rayon, Chariot pompier,
car il a gardé le cœur d'un enfant, et dans son courChariot musicien, Chariot rentre tard, Chariot et le
rier, qui est fantastique, il n'est pas de lettres qu'il
comte, Chariot chez l'usurier, Chariot patine, Chariot
lise avec plus de plaisir que celles que lui envoient
fait une cure, Chariot ne s'en fait pas, Chariot voyage,
ses petits amis et où il lui racontent naïvement leurs
etc., etc. En fait, il mit dix-huit mois à remplir son
joies et leurs peines.
contrat avec la Mutual, de telle sorte qu'il travailla
six mois sans toucher un centime, car jamais ChapLa demeure de Charlie Chaplin est loin d'être misélin n'a sacrifié son art à son intérêt : on en trouve
rable, mais elle n'est pas somptueuse. Tout ce qui l'enun exemple dans le fait qu'il a consacré près de six
toure témoigne de son bon goût inné. 11 affectionne les
mois à l'établissement de chacun de ses quatre derteintes douces et reposantes, les objets vraiment conniers films : Une vie de chien, Chariot soldat, Une
fortables ; il y a toujours chez lui beaucoup de
idylle aux champs et A day's pleasure.
fleurs. Il lit beaucoup et on peut dire que sa seule
passion, en dehors de son métier, c'est la musique.
Excellent musicien, il est un très bon violoniste et joue
aussi du piano. Mais Chaplin est d'abord et par-dessus
Un million de dollars pour 8 films.
tout un travailleur. Son bureau est toujours couvert
de notes rédigées de sa main nerveuse et caractérisEnfin, en 1918,à l'expiration de son contrat avec la
tique, en vue de ses prochaines comédies. La nuit
Mutual, Charlie Chaplin signe avec la First National
il a toujours auprès de son lit un dictaphone, afin de
Exliibitors' Association, pour une série de huit films
recueillir les idées qui peuvent lui venir. Il déà produire dans un délai indéterminé, au salaire
teste avoir à s'occuper de questions d'argent, et, quandglobal d'un million de dollars. Disposant mainteil voyage, son secrétaire règle toutes ses notes et rapnant de tout le temps qu'il juge convenable, Chaplin
pelle souvent à son patron distrait qu'il est nécesva pouvoir donner toute sa mesure.
saire qu'il se munisse de quelques billets de banque,
Nous avons vu en France les trois premiers films
en cas d'imprévu.
de cette série : A dog's life (Une vie de chien),
(La suite page 7)

Chaplin devient le travailleur

leur proposant de diriger ses propres films à sa guisien Californie, aux studios que la Essanay avait à
Ils s'esclaffèrent, naturellement, car une telle manièr|m|'ux environs de San-Francisco. C'est là que
de faire était alors inconnue et regardée comme iniplin rencontra Ben Turpin, l'acteur qui louche
possible. Pourtant, il finit par avoir gain de eau . deux yeux, et le fit débuter à 125 francs par seet ce fut le commencement de son immense et mtrinë. C'est là aussi qu'il rencontra Edna Purviance,
veilleux succès... et de la prospérité de la Keystoniharmante blonde qui a figuré depuis dans tous ses
Film C° aussi.
ns. Après avoir fait quatre bandes à Niles, dont
trloi fait la noce, Chariot boxeur et Chariot cam. ,
. .
)lcur, Chaplin suivit son propre chemin, et, en comL, origine de son accoutrement,
nie d'Edna et de quelques autres artistes, il partit
-—
i- Los Angeles.
Donc, Chaplin consacra quelques jours à l'établiss
ment d'un scénario et vint de nouveau au magasin <lf|
costumes. Il y trouva un chapeau melon fatigué et il]aplin dans un film dramatique.
petit veston ajusté ; il emprunta à Fatty un vieux panf
r
i .,i—
~* ji— _i
.
«.
....
talon
et
des chaussures éeulées
dont
il supprima .h;a'esl alors, en mai 1915, qu'il travailla à la réalisatalons ; une canne flexible et la moustache que t<nin d'un dessein formé dès longtemps, en commenle monde connaît parachevèrent son accoutrement ; S ^ tourner une comédie dramatique en six parbientôl se dessina, au cours de l'action, le caractèJHB111^ ^ife (La vie). Il y avait consacré quatre
qui est maintenant connu dans toutes les parties <l,l?iSl?s> cIuand 'e public, réclamant de plus en plus
globe. Au bout d'un an, Chaplin était l'homane le plurïquvelles comédies en deux parties, il dut abandonconnu dans le inonde, et, à l'expiration de son contralBBœtravl,i'1' clui ne fut l>as repris depuis. Après
il était accablé de propositions provenant de tous \oeW incidents, le contrat qui le liait à la Essanay
c ta
pays. Il traita finalement avec la Essanay, avec n1
'^' it dans les derniers jours de février
salaire de 6.250 francs par semaine et vint à Chilf|É|fnu à New-York, Charlie Chaplin y fut fêté et
cago, où était installée cette Compagnie ; niais il n'f^i aillsi que peut l'être un homme considéré comfit qu'un film, Chariot apprenti, après quoi il retoiu le Personnage le plus fameux au monde.
4

s c

C

I

N

Ê
CINE

POUR TOUS

POUR TOUS

LES

Les Films de Charlie CHAPLIN

FILMS

De la

Mlle MADYS

DE LA

M. Paul CAPELLANI
M. TALLIER

QUINZAINE

Coupe

dans

Pour répondre à bon nombre de questions qui nous ont été posées
concernant l'ordre et la date d'édition des trois grandes séries de
filins de Charlie Chaplin, nous en publions aujourd'hui une liste
détaillée :
,

aux Lèvres

S A N A Y
commencée au début de 1915 et terminée en février 191G
Appointements accordés à Chaplin : 6.250 fr. par semaine
Charlie's neiv job.
Charlie's night out.
Champion Charlie.
Charîte^in the Park.
Charlie's elopement.
Charlie the Trariip.
Charlie by the sea.
Charlie at work.
9 Charlie the peri'ect lady.
10 Charlie at the bank.
11 Shanghaïed.
12 Charlie at the show.
13 Police.
14 Carmen.

George WALSH

La Coupe de Cupidon

Film Gaumont
Série ' Pax "

Du 27 Août au 2 Septembre
GOSSE DE RICHE

ELSIE FERGUSON
dans Le menace du passé (Lutetia,
Electric, Excelsior).

composé et réalisé par Charles Burguet
Film Phocéa
avec le concours de Suzanne Grandais, Henri
Bosc, Henri Roussell et Mme Jalabert,
pour l'interprétation

LA FORCE DE LA VIE
composé et réalisé par René Leprince
avec Mlle Erickson et MM. Maupain,
et Andrew Brunelle pour interprètes
OmniarPathé, Pathé-Palace, Arlislic, Il<ilignolles-Çinéma, Lutetia, etc..

ILLUSIONS

GERALDINE FARRAR
dans Le Revenant.

e
FANNIE WARD
(Unis Chaque perle, une larme.
6



BESSIE LOVE
I dans Nina la bouquetière.

SERIE
1
2
3
4
:„56
7
8
9
10
11
12

QUINZE JOLIES FILLES D'ITALIE
comédie composée et réalisée par Lùcïo
d'Ambra
Réédition Harrv

.MAE MURRAY
dans Le Mignaid.

débute.
fait la noce.
boxeur.
dans le parc.
veut se marier.
vagabond.
à la plage.
apprenti.
e Chariot.
à la banque.
marin.
au music-hall,
cambrioleur,
joue Carmen.

MUTUAL

commencée en mars 1916 : finie en septembre 1917
Appointements : 670.000 dollars pour douze films

Tout mon secret, dit lui-même Chaplin, — et ce
jera notre conclusion, — c'est de tenir mes yeux grand
iiiverts et mon esprit attentif à tous les faits et inci-

The Floorwalker.
The Fireman.
The vagabond.
One A. M.
The Count.
The Pawnshop.
Behind the screen%
The rink.
Easy street.
The cure.
The immigrant.
The adventurer.

Chariot chef de rayon.
Chariot pompier.
Chariot musicien.
Chariot rentre tard.
Chariot et le Comte.
Chariot chez l'usurier.
Chariot fait du ciné.
Charlot^patine.
Chariot ne s'en fait pas
Chariot fait une cure.
Chariot voyage.
Chariot s'évade.

SÉRIE FIRST NATIONAL

O
LOU TELLEGEN
dans Un drame en Ouganda.

commencée en janvier 1918 ; finie en
192..
(Un million de dollars pour huit films)
1

RUTH GLIFFORD
et Albert Ray dans Son chauffeur.

Une vie de chien.

A dog's life.
(août 1918).

2

Chariot soldat.

Shoulder arms.
(décembre 1918).

I!
GLADYS

BROCKWELL
dans Premier vertige'.

Une idylle aux champs,

Suunyside.
(juillet 1919).

4

A day's pleasure.

(non édité en France).
(décembre 1919).

Du 3 au 9 Septembre:

Editiôn A.G.C.

Salle Marivaux,



ALBERT,RAY et ELINOR FAIR
dans L'amour d'abord.

MAEMURRAY
dans Amour moderne.

scénario de M. de Chateleux, réalisé par .1.
Manoussi
avec Mlles Suzy Renard et Blanche Ritier
et M. Jean Lord pour interprètes
Production •• Filrn d'Art ■>.

GEORGE WALSH
dans La Coupe de Cupidon.

DE LA CDUP1-: AUX LEVRES
composée et .réalisé par M. Guy de Fresnay
avec Mlle'Madys et M. Paul Capellani
pour interprètes
Film Gaumont.
Série « Pax »
Gaumont-Palace, Gaunion/-'Théâtre, El eel riePalace, Palais des l'êtes, Barbés-Palace, Lutetia-Wayram.

Bernent, et emploient des ruses d'apaches pour surprendre les secrets de son travail. Sans doute, Chain a un costume spécial, il s'est fait un physique
célèbre, une démarche, un genre, mais tout cela on
peut le lui prendre ; ce n'est qu'un vol sans conséquence. La réalité est que Chaplin est très intelligent,
très travailleur, très consciencieux. Il a une méthode
inouïe et le don, ce don que l'imitation ne donnera
imais.

Chariot
Chariot
Chariot
Chariot
Chariot
Chariot
Oh a flot
Chariot
Manuel
Chariot
Chariot
Chariot
Chariot
Chariot

LES CINQ GENTLEMEN MAUDITS
scénario d'André Reuze, réalisé par LuitzMorat et P. Régnier
avec MM. Luitz-Morat, Pierre Régnier, André
Luguet et Mlle Yvonne Devigne pour
interprètes
Film Luitz-Morat

Edition Pathé

(Mêmes salles que Le force de la vie).

PRINCE EMBETE PAR RIGADIN
scénario et réalisation de (i. Monca
(Mêmes salles que /.r/ force île la vie).

L'INVENTION DE JOE MIRETTE
Suhshine comedy
Edition Aubert

LOUFOQUE EQUIPEE
Surishinè comedy
Edition FoxrFilm

dents que je peux utiliser dans mon travail. J'ai étudié la nature humaine parce que, si je n'eu possédais
pas une connaissance approfondie, je ne pourrais rien
d'aire de bien ; et, comme je l'ai dit maintes fois, la
connaissance de la nature-humaine se trouve -à la hase
de presque tout succès. »

N.-B. — Les aures films qui ont pu être édités en France appartiennent à la série que Charlie Chaplin a tournée pour la Keystone
de 1913 à fin 1914.- Ce sont des comédies en une partie où l'on voit,
aux côtés de Chaplin, Ambroise, Mabel, Fatty, et autres artistes de la
troupe Keystone d'alors. Il convient d'y .ajouter Tillie's punctured
romance (Le roman comique de Chariot et de Lolotte), série comique en
trois épisodes, tournée en 1914 pour la Keystone, sous la direction de
Mack-Sennett, avec. Marie Dressler et Mabel Normand.

SggSS

CINE
POUR TOUS

Pascal. — Ce sont de vieux films — 1915 et 16
— Demandez à Comœdia, ce qui concerne ce journal.
Hélène. — Si cet artiste n'était déjà marié, cela
pourrait très bien finir comme tant, comme trop
de films...
IVUly Amsen. — Franceiia Billington, puis Charlotte Burton, dans les films de William Russel. —
Patience, leur tour viendra.
Aurore. — Le Noctarne, L'Engrenage. Rarrabus
et Les Deux- Gamines, de M. Louis Feulllade, sont
des films Gaumont de la série Pax. — De même :
Ames d'Orient. Le Penseur et Xarayana, de M. Léon
Poirier ; de même Le Bercail, Le Carnaval des Vérités et L'Homme du Larqe, de M. Marcel L'Herbier ; de même, enfin : De la Coupe aux Lèvres,
de M. Guy de Fresnay.
Mylette. — Nous avons énoncé, en son temps,
les termes du contrat de Mary Miiles Minter avec
la Realart. La maison Harry éditera prochainement l'un des derniers films tournés par cette
<r star » pour PAmerican Film : The eges of Julia
Deep (Titre français : Pour les beaux yeux de Mary). — Viola Dana se nomme en réalité Viola Flugrath. Née à New-York en 1898.
G. White. — Le torrent de Vers l'Argent est de
ceux dans lesquels il faut beaucoup de bonne volonté pour se noyer... —■ Ecrivez-Jui aux Films René Plaisetty, 10 bis, rue de Châteaudun. Paris.
Jacqueline T. — Ruth Roland ne compte pas
venir à Paris, du moins pour le moment, que Je
sache. — Wallace Mac Cutcheon, le mari dè Pea'rl
White, avait un rôle important dans In Secret, le
dernier .roman-cinéma tourné par- Pearl White
pour Pathé. — La maison Harry éditera cet hiver plusieurs films interprétés par "Mary Mac Laren.
Teint mat. — .T'estime, pour ma part, qu'il est
bon de réédi'er des films qui en valent la peine;
à la condition toutefois que Ton fasse suivre le
titre 'de la mention : réédition du film tourné
en 191. par la ..... ; exemple : Forfaiture, réédition du film produit en décembre 1915 par Cecil B. de Mille sur un scénario d'Hector Turnfau'll, pour la Paramounr Artc-raft. Mais changer
le titre, comme on l'a fait pour les « Chariot »,
c'est tout simplement du vol.
Hardy P. — Tom Sanischi dans ce rôle de Pour
un peu d'or ; vous
le reverrez,
avec Gladys
Broctwel cette fois, dans Nuit d'Orage.
Old rams. — Wallace
Reid est l'une
des
« stars » masculines de la Paràmount. On Ta vu
dans Jeanne d'Arc (rôle de Talhot), avec Géraldine
Farrar ; dans les Conquérants, avec la même ;
dans
la Maison du Silence, avec Ann Little ;
dans l'Amour masqué, avec Cléo Ridgeley ; et
bientôt dans le Barrage, autre film Paràmount.
Lucien R. — Pathé éditera à l'entrée de l'hiver Daddy-long-leqs, avec Mary Pickford. — Le
partenaire rie Mac Murray dans Pour le sauver

N"
N"

N"

1.
2.
3.
4.

CHARLES CHAPLIN.
PEARL WHITE.
RUTH ROLAND.
RENE NAVARRE.

N° 5.
CHARLES CHAPLIN (ses théories sur
l'art de faire rire).
N" 6.
MARIE OSBORNE.
.N" 7.
DOUGLAS FAIRBANKS.
N" 8.
HAROLD LOCKWOOD (et une revue
des films édités l'an dernier).
N° 9.
FLORENCE REED.
N° 10.
Le scénario illustré de la Sultane de
l'Amour.
N° 11.
BRYANT WASHBURN.
N" 12.
PEARL WHITE (une visite à son
studio).
N" 13.
DOUGLAS FAIRBANKS (sa jeunesse).
N» 14.
RENE CRESTE.
N" 15.
CHARLIE CHAPLIN (comment il fait
ses films).
N» 16.
MAX LINDER.
N» 17.
VIVIAN MARTIN.
N" 18.
CHARLES RAY.
N° 19.
EDNA PURVIANCE (la partenaire
de Charlie Chaplin — et un article sur
D.W. Griffith).
N" 20.
JUNE CAPRICE.
N" 21.
SESSUE HAYAKAWA.
N" 22.
EMMY LYNN.
Le Gérant :

P.

HENRY.

est Kenneth Harlan, que l'on a vu
Pickford dans Dans les Bas-Fonds.

avec

Mary

Mapy Ilarris. — Harry Carey, Iralveraal Studios, TJniversal.City (Cal), U.S.A. — Molly Malone, Goldwyri Studios, Culver-City (Cal). U.S.A.
— Marshall Neilan, qui a dirigé la réalisation
d'un certain nombre de films de Mary Pickford et d'Anita Stewart (La Sacrifiée, entre autres), sera bientôt en France, où il compte tourner les extérieurs de plusieurs films. — Francis Bushman et Miss Beverley Bayne vont tour- .
ner à nouveau. Adresse : Morosco Studios, Los
Angeles (Cal.), U.S.A.
Xippone. — Toujours la même erreur : Douglas Fairbanks n'attend pas après les offres que
pourraient lui faire des producteurs américains
ou français. S'il tourne Les Trois Mousquetaires,
c'est parce que cela lui plaît ; nulle maison
d'édition ne l'a sollicité pour incarner ce personnage. Combien de fois répéterons-nous donc
que Mary Pickford, Charles Chaplin, D. W. Griffith et Douglas Fairbanks sont leurs maîtres, depuis qu'ils ont formé l'association connue sous
le nom de « The Big i » (le grand quatuor).
— D'ailleurs s'il plaît à un éditeur français de
tourner Les Trois Mousquetaires, rien ne l'en em-'
pèche. Ainsi on pourrait établir une comparaison.
Bobette. — Il est absolument impossible de
comparer les talents respectifs de Mary Pickford
et d'Alla Naziniova. — Ce que je pense d'Alice
Brady ? Rien, rien du tout. — Quand vous reverrez jaque-.Catelain ? Dans l'Homme du Large,
film Gaumont de la série Pax, composé et réalisé par Marcel L'Herbier, et qui paraîtra en novembre prochain, très probablement. — Adressez
votre lettre à Jaque-Catelain non pas aux Studios Gaumont, 53, rue de la Villette, mais à son
domicile : 45. avenue de la Motte-Picquet.
Jocelijne. — Ce que je pense de Nine, ou la
Jeune Fille au masque ? J'en pense beaucoup de
mal, à tous points de vue. — En effet, Mlle Jordaan est rien moins que photogénique. — On ue
faisait pas plus « théâtre » il y a six ans.
Napolêonette. — Le Mannequin de Cire est
un film Morosco-Paramount, réalisé sous la direction de Maurice Tourneur et interprété par
Vivian Martin. — Pour ce qui est de Bout_deZan, je ne puis vous renseigner. — Quelle idée !
William S. Hart et William' Hart sont une seule
et même personne.
H. J. — Pourquoi toujours ce chauvinisme en
matière de cinéma ? Un beau film est un beau
film, et peu importe s'il est français, américain,
anglais, italien ou suédois ! — Suzanne Grandais tourne actuellement, en province, un cinéroman en douze épisodes, sous la direction de
M. Charles Burguet. — René Navarre est actuellement en train de tourner à Nice, un clné-feuilleton de Gaston Leroux : Tue la Mort.
Damithorpe. — Je crois pouvoir vous affir-

CINÉ POUR TOUS
a publié les biographies de :
N° 23.
EDDIE POLO. — Léon Mathot dans
l'Ami Fritz.
N» 24.
LEON MATHOT.
N" 25.
Ce que gagnent les « stars ».
N° 26.
ALLA NAZIMOVA.
N" 27.
Los Angeles, capitale du film américain, article de Mrs Fannie Ward.
NT" 28.
HOUDINI.
N" 29.
NORMA TALMADGE
et un article
sur la Photogénie.
N» 30.
TEDDY — et un article sur le maquillage de cinéma.
N" 31.
DIANA KARENNE.
N° 32.
BEBE DANIELS et HAROLD LLOYD.
N- 33.
MABEL NORMAND.
N» 34.
MONROE SALISBURY. — Article
« ménages d'artistes ».
N° 35.
Photo d'Eve Francis et scénario illustré de la Fête, Espagnole.
N" 36.
Photo d'Andrew Bmnelle. — Article sur les dessins animés.
N° 37.
DESDEMONA MAZZA. — Miss IVY
CLOSE.

mer qu'aucun lien de parenté n'existe entre Léontine et Mary Massart. — Je vous avoue que
l'àgo de Mme Robinne m'est inconnu, mais Je
puis toujours vous dire que je lui donne trentesept ou trente-huit ans. Et 'vous ?
C'io. — Je ne me souviens pas avoir vu ce film
Triangle : Bella-Dona. — La femme de Soss'ue
Hayakawa est également Japonaise ; elle se nomme Tsuru Aoki. On a pu la voir avec son mari
dans Le Sacrifice de Tamura, et. plus récemment, dans la première partie de Fils d'Amiral,
ainsi que dans Amours de Geisha.
Miquclte. -- J'ai cette piioto. Merci beaucoup.
— Ces titres américains me sont inconnus, malheureusement. Numéro demandé envoyé.
Ftun'ctne I>. — Pas grand'cliose à dire de Mlle
Forzane. — Un enseignement ne peut qu'être favorable
; mais en général quelques semaines
suffisent.
Rcppie. -- Je ne connais pas l'adresse de M,
Paul Guidé , mais la Société d'éditions cinématographiques, 46, rue de Provence, qui a tourné
Qr.Lina en aime, pourra sans doute vous l'indiquer.
Tiose de .Y. — Oui, Charles Bryant. le mari de
Mme Nazimova, est le partenaire de cette artiste
dans Hors la Brume et Révélation, — Charles
Uryant es* né en Angleterre, il y a une quarantaine d'années. En Amérique depuis 1900.
Mina. — Le prénom de Musldora est Juliette.
Pas Américaine, Française.
Maryse. — Voir plus haut réponse concernant
Elmo Lincoln. — Marie Doro est Américaine ;
née en Pensylvanie,
à Duncannon, il y a une
trentaine d'années. Tourne actuellement en Europe sous la direction d'Herbert Brenon. dont
on a déjà vu Minuit dix.
Rosenn Morgan. — Très exact : Suzanne Grandais étudie sérieusement le jeu et les films de
Mary Pickford. C'est ainsi que Simplette est une
transposition de Madame Butterfly et Gosse de
Riche une transposition de Dans les Bas-Fonds.
Et en cherchant
bien
on trouverait d'autres
exemptes. — Je n'avais pas encore vu de photo dTlenny Porten. Merci.
Douglais. — Aucun film Triangle avec Constance Talmadge, édité par l'Eclipsé, ni par aucune
autre maison. — Les Hommes d'Argent et Le.
Sexe faible, sont deux films Triangle avec Dorothy Dalton, édités par l'Ectipse. — En 1919, l'Eclipse n'a édité que fort peu de films Triangle, et
d'assez médiocres d'ailleurs. Diane, l'étoile des
folies, avec Lillian Gish ; La Fille de Bookmaker, avec Enid Bennett et Melbourne Mac Dovcell;
L'Honorable Algy, avec Charles Ray, et c'est à
peu près tout... — En effet, il me semble que
Bagnères-de-Bigorre est gâté, sous le rapport cinéma... Quant à moi, vous pensez bien que, pendant mes vacances, je me suis bien abstenu de
mettre les pieds dans un cinéma.

N- 38.
BESSIE LOVE.- — LARRY SEMON
(Zigoto).
N» 39.
MARCELLE PRADOT.—CREIGHTON
HALE.
N» 40.
JAQUE-CATELAIN. — BESSIE BARRISCALE.
GABY MORLAY.
N" 41.
MOLLIE KING.
N° 42.
IRENE VERNON-CASTLE.
N° 43.
WILLIAM S. HART.
N° 44.
MARY PICKFORD.
N° 45.
Le séjour de MARY PICKFORD et
N° 46.
de DOUGLAS FAIRBANKS à Paris. — Photo d'Armand Boiville.
N° 47.
PRISCILLA DEAN. — GEORGE BEBAN.

Adresses
Des producteurs français de films dans le
numéro 47.
O
Des studios de la région parisienne dans le
numéro 40.
O
Des principaux artistes français dans le
numéro 40.
Des principaux artistes américains dans le
numéro 41.
Imap. Jules LOGIER, P»rls.


Documents similaires


Fichier PDF 338
Fichier PDF the kid 1921
Fichier PDF l7rr7uo
Fichier PDF final
Fichier PDF hda chaplin temps modernes
Fichier PDF charlie chaplin


Sur le même sujet..