mitose# .pdf



Nom original: mitose#.pdfTitre: Microsoft Word - mitose.docAuteur: marc

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par PScript5.dll Version 5.2 / GPL Ghostscript 8.15, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/01/2016 à 15:27, depuis l'adresse IP 41.138.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 4109 fois.
Taille du document: 2.4 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


Partie 1 : notions
de biologie
cellulaire

-

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

Chapitre 3 : La division
cellulaire ou mitose

A partir de la cellule œuf issue de la fécondation, un individu se construit et forme un organisme
souvent constitué de milliards de cellules pour les êtres les plus évolués.
La cellule œuf s’est donc divisée un très grand nombre de fois selon un processus appelé mitose
Les questions que nous pouvons nous poser dans ce chapitre sont :
Quelles sont les étapes de cette division cellulaire ?
Quelles sont les structures cellulaires modifiées au cours de la mitose ?
Comment se fait la répartition de l’information génétique entre les
cellules issues des divisions ?

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

I-

les étapes de la division cellulaire

Lorsque la cellule ne se divise pas, elle est dite en
interphase, avec un noyau de structure « classique »,
bien délimité par une enveloppe nucléaire, et un matériel
génétique relativement homogène sous forme de
chomatine.

Lorsque la cellule entre en division, les principales
modifications sont observables au niveau de son noyau :
l’enveloppe nucléaire s’estompe et la chromatine
commence à se condenser sous forme de filaments plus
ou moins épais. A cette étape, la cellule est en prophase

Au cours de la phase suivante, appelée métaphase, le
matériel génétique est condensé au maximum sous
forme de « bâtonnets ». Ces structures sont les
chromosomes et sont, à ce stade, alignés sur un axe qui
correspond à l’équateur de la cellule.

Puis les chromosomes se scindent en deux lots
identiques qui migrent vers les pôles opposés de la
cellule : c’est l’anaphase

Enfin, les deux lots de chromosomes se décondensent et
reviennent à l’état de chromatine pour former deux
noyaux dans les deux futures cellules filles au cours de
la télophase.
La cellule se scinde alors en deux : c’est la cytodiérèse
Ainsi, à l’issue de la division cellulaire ou mitose, les deux cellules
filles possèdent le même équipement chromosomique qui est , comme
nous le verrons dans la troisième partie de ce chapitre, le même que
celui de la cellule mère.

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

II- Evolution des structures cellulaires au cours de la mitose
Comme nous l’avons constaté dans la partie précédente, l’organisation de la cellule se modifie au cours de
la mitose. Les deux principales structures qui changent sont le noyau et le cytosquelette.
Modification des structures nucléaires
Au cours de la division cellulaire, l’enveloppe nucléaire disparaît au cours de la prophase et se reforme en
fin de télophase. L’absence d’enveloppe permet le déplacement et la séparation des chromosomes en deux
lots répartis aux deux pôles de la cellule.
Le matériel génétique passe de l’état de chromatine à l’état de chromosome. En début de mitose, les
chromosomes sont formés de deux chromatides unies au niveau des centromères. Lors de l’anaphase, les
deux chromatides de chaque chromosomes se séparent et forment les deux lots de chromosomes désormais
à une chromatide chacun.
Modification du cytosquelette
Nous avons vu, au cours de l’étude de la cellule que celle-ci possède un squelette cytoplasmique formé
essentiellement de microtubules dispersés dans la cellule. Au cours de la mitose, ces tubules s’organisent
de manière particulière : les deux centrioles ( structures à partir desquelles s’organisent les microtubules) se
disposent près du noyau puis l’un deux migre du côté opposé. Chaque centriole forme alors un réseau de
microtubules qui se dispose en fuseau au niveau du noyau : c’est le fuseau de division. Les microtubules de
ce fuseau permettent le déplacement orienté des chromosomes au cours de la mitose. La colchicine, une
drogue cellulaire, empêche la formation du fuseau et entraîne une répartition anarchique des chromosomes
entre les deux cellules filles.
Afin de mettre en évidence l’évolution du cytosquelette au cours de la mitose, il est possible de marquer
les microtubules à l’aide d’un composé fluorescent vert (voir document ci-dessous).

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

III- répartition de l’information génétique – la réplication de l’ADN
Dans la première partie de ce chapitre, nous avons observé que les chromosomes se répartissaient de
manière égale entre les deux cellules filles. Or les chromosomes sont le support de l’information génétique
matérialisée par la molécule d’ADN. Nous pouvons dès lors nous demander comment les molécules d’ADN
se « comportent » au cours de la mitose ?
L’évolution de la quantité d’ADN avant, pendant et après la mitose (courbe ci-dessous) nous donne des
indications : nous constatons que la quantité d’ADN contenue dans une cellule double avant le début de la
division cellulaire (phase S) puis est réduite par deux en fin de mitose (cytodiérèse)

Le cycle de vie d’une cellule est donc une succession d’interphase et de mitose. Mais l’interphase n’est donc
pas une phase génétiquement « passive » puisque elle comporte trois phases distinctes, G1, S , G2, et que c’est
au cours de la phase S que la quantité d’ADN se multiplie par deux.
La mitose qui suit, permet, avec l’agencement de l’ADN sur des chromosomes, de répartir cette quantité double
d’ADN entre les deux cellules filles avec une molécule par chromatide.

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

La question qui se pose désormais est de savoir comment la molécule d’ADN se duplique ?
Réplication de l’ADN : modèle semi-conservatif démontré par l’expérience de Meselson et
Stahl (1958) :
-

Meselson et Stahl ont effectué des cultures de bactéries sur des milieux contenant soit de
l’azote normal 14N, soit de l’azote lourd 15N
Les molécules d’ADN, au cours de leur formation, intègrent de l’azote dans leurs bases
azotées.
Ainsi, selon le milieu de culture des bactéries, l’azote incorporé sera donc soit léger, soit
lourd.
Après extraction puis centrifugation de l’ADN de ces bactéries, il est techniquement
possible de localiser l’ADN dans les tubes de centrifugation.
Les résultats obtenus pour différentes cultures sont représentés ci-dessous.

Interprétation des résultats :
Les tubes 1 et 2 sont des tubes témoins qui permettent de repérer la localisation dans les tubes soit de
l’ADN léger avec uniquement de l’azote 14 (tube 1), soit de l’ADN lourd avec de l’azote 15 (tube 2)
Il faut maintenant expliquer la disposition des bandes d’ADN dans les tubes 3 et 4.
Ces résultats expérimentaux s’expliquent par une réplication de l’ADN selon un modèle dit « semiconservatif » : la molécule d’ADN s’ouvre, formant des « yeux de réplication » au sein desquels de
nouveaux nucléotides se disposent de manière complémentaire sur les brins écartés. Lorsque la totalité de la
molécule a été copiée, les deux molécules issues de cette réplication possèdent chacune un brin provenant

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

de la molécule mère et un brin néoformé avec des nucléotides nouveaux. D’où le terme employé de modèle
semi-conservatif pour cette réplication.
Schémas explicatifs (les brins légers sont représentés en noir, les brins lourds en rouge)

AT
TA
CG
GC
GC
AT Réplication
CG dans milieu
CG avec azote
TA
léger

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA
ADN tube1

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

ADN tube2

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

ADN tube 3, 100%
d’ADN de densité
intermédiaire

Réplication
dans milieu
avec azote
léger

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

CG
GC
GC
AT
CG

CG
GC
GC
AT
CG

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

CG
GC
GC
AT
CG

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

ADN tube 3, 100%
d’ADN de densité
intermédiaire
AT
AT
TA
TA
CG
CG
GC
GC
GC
GC
AT
AT
CG
CG
CG
CG
TA
TA

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

AT
TA
CG
GC
GC
AT
CG
CG
TA

ADN tube 4, 50% d’ADN
de densité intermédiaire et
50% d’ADN léger

De plus, ce modèle montre que les deux molécules d’ADN nouvelles ont exactement la même séquence
que la molécule d’ADN mère qui leur a servie de modèle : ainsi, par mitose, les deux cellules filles
sont génétiquement semblables entre elles et semblables à la cellule mère . En cela, la mitose est
qualifiée de reproduction conforme, toutes les cellules qui se forment sont donc des clones.

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

IV)- Bilan : la mitose est une division cellulaire qui conserve l’information
génétique
Pour résumer la mitose nous pouvons schématiser les différentes étapes dans le cas théorique d’une
cellule avec 2 paires de chromosomes donc 4 molécules d’ADN (les cellules humaines possèdent 23
paires de chromosomes).

Cellule mère en interphase G1 puis S puis G2

Prophase

métaphase

anaphase

télophase

2 cellules filles en interphase avec un équipement
génétique identique à celui de la cellule mère.

DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube

-Exercices-


mitose#.pdf - page 1/8
 
mitose#.pdf - page 2/8
mitose#.pdf - page 3/8
mitose#.pdf - page 4/8
mitose#.pdf - page 5/8
mitose#.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)

mitose#.pdf (PDF, 2.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


mitose
reproduction
chapitre iii cycle celulaire
bio 1 parti
le cycle cellulaire
chapitre 7 le noyau interphasique copy

Sur le même sujet..