Chap 1 Croissance et théories précurseurs 2015.pdf


Aperçu du fichier PDF chap-1-croissance-et-theories-precurseurs-2015.pdf - page 5/25

Page 1...3 4 56725



Aperçu texte


01/03/2015

 C’est pourquoi pour calculer la véritable hausse de la production de biens
et services d’un pays au cours d’une année, c’est-à-dire sa croissance
économique, il faut éliminer l’effet de la variation des prix en fixant ces
derniers sur une année dite de base ou de référence.
 Les quantités produites chaque année seront ainsi multipliées par un prix
identique, et donc constant qui est le prix de base ou de référence. On
obtient ainsi la production (ou PIB) réelle, appelé production en volume
ou à prix constant :
PIBréel  prix de référence quantité  pr  q

 PIB réel = PIB après déduction de l’inflation, connu également comme PIB
constant ou PIB en volume ou PIB ajusté de l’inflation ou PIB déflaté
 PIB nominal = PIB au prix courant (influencé par les variations de prix)
appelé aussi PIB en valeur
 Le rapport entre le PIB nominal et le PIB réel donne le déflateur du PIB
qui est un indice des prix ou coefficient multiplicateur des prix :
déflateur 

PIB nominal
PIB réel

9

Il existe deux types d’indice des prix : le déflateur du PIB et l’IPC (indice des
prix à la consommation)
 Le Déflateur est calculé annuellement sur l’ensemble des biens produits
dans le pays (donc contenus dans le PIB) (biens consommés par les
ménages, biens industriels et d’équipement, mais aussi les biens exportés)
 Tandis que l’IPC est calculé mensuellement sur un panier de biens qui sont
les biens les plus représentatifs de la consommation des ménages d’un pays.
 Si en théorie, le déflateur est admis plus adapté car prenant en compte tous
les biens produits par les résidents (excluant donc les biens importés), le
problème est qu’il inclut les prix des biens exportés qui ne concernent pas
les ménages nationaux.
 C’est pourquoi, en pratique, c’est l’IPC qui est utilisé pour mesurer la
variation des prix (inflation ou déflation) dans un pays car c’est lui qui
reflète plus la consommation des ménages en ne ciblant que les prix des
biens que ces derniers consomment même si ces biens comprennent des
biens importés.
10

5