PowerPoint d'observations.pdf


Aperçu du fichier PDF powerpoint-d-observations.pdf

Page 1...3 4 56716




Aperçu texte


+

Introduc:on
Les  Malais  l’ont  bap<sé  «orang-­‐outan»  ce  qui  signifie  «homme  de  la  forêt».    
Certaines  tribus  pensaient  que  ces  «hommes»  avaient  été  changés  en  animaux  à  la  suite  
d’un  sacrilège.    
Selon  une  légende  javanaise,  l’orang-­‐outan  est  doué  de  parole.  Cependant,  à  la  différence  
de  l’homme,  il  aurait  eu  la  sagesse    
de  ne  jamais  parler  pour  ne  pas  devoir  travailler.  
 
L’orang-­‐outan  appar<ent  à  la  famille  des  pongidés.  Il  existe  deux  sous-­‐espèces  :  
Pongo  pygmaeus  pygmaeus  qui  vit  à  Bornéo  
Pongo  pygmaeus  abelii  qui  vit  à  Sumatra  

Pongo  pygmaeus  pygmaeus  

   
Sa  taille  varie  entre  110  cm  pour  la  femelle  et  140  cm  pour  le  mâle,  tandis  que  son  poids  oscille  entre  30  
et  90  kg  selon  le  sexe.    
L’orang-­‐outan  est  un  animal  «  quadrumane  »  c’est-­‐à-­‐dire  qu’il  possède  quatre  mains.  Les  «  doigts  des  
pieds  »  sont  préhensiles  tout  comme  les  mains.  
Ce   singe   a   des   poils   très   longs   qui   peuvent   afeindre   50   cm   sur   les   épaules,   d’un   brun   plus   ou   moins  
roux.    
Avec  le  gorille,  c’est  le  plus  grand  des  singes  anthropoïdes.  En  posi<on  debout,  il  mesure  de  1  m  à  1  m  
80.  Un  mâle  pèse  entre  80  et  100  kg,  la  femelle  deux  fois  moins.  
Seul   pongidé   arboricole,   sa   morphologie   est   adaptée   en   conséquence.   Les   bras   d’un   mâle   adulte  
peuvent   afeindre   plus   de   2   m.   Il   occupe   exclusivement   les   forêts   ombrophiles   de   plaines   (forêts  
tropicales,   mangroves   (forêt   impénétrable   de   palétuviers   dont   les   racines   sont   dans   l'eau   calcaire,   la  
boue  et  le  limon),  marécages  et  forêts  de  montagne)  de  Bornéo  et  Sumatra.    
La   peau   de   la   face   intérieure   des   doigts   et   de   la   paume   est   glabre,   très   innervée   avec   de   nombreux  
sillons.   Contrairement   aux   autres   mammifères,   c’est   la   vue   et   le   sens   tac<le   qui   sont   les   plus  
développés.  
Ac<f   le   jour,   il     descend   rarement   au   sol   pour   éviter   d’être   la   proie   des   <gres,   des   panthères   ou   des  
cochons  sauvages.  Son  espérance  de  vie  est  d’environ  40  ans.  
 
Pongo  pygmaeus  abelii