20160118 KB na pas existe .pdf


Nom original: 20160118 KB na pas existe.pdf
Titre: px
Auteur: payssa

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par EidosMedia Methode 5.0 / EidosMedia Methode 5.0 output driver 4.1.1.5, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/01/2016 à 19:09, depuis l'adresse IP 85.168.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 301 fois.
Taille du document: 138 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


31

Basket-ball
NATIONALE 1 MASCULINE

Résultats

« Je n’ai jamais eu peur »
Les joueurs du FC Mulhouse ont mis fin à une série de quatre défaites en s’imposant samedi soir à Berck, un concurrent direct, à l’issue d’un
match très serré (88-91 ap). Avant tout parce qu’ils y ont cru jusqu’au bout et n’ont rien lâché, à l’instar du meneur Jérémy Bichard.
par ailleurs plus au même niveau.
Mais  nous  avions  tous  les  quatre
l’avantage, comme le staff, d’avoir
des repères et de savoir à quoi nous
attendre.

Propos recueillis par Sandrine Pays

Ils  n’ont  pas  raté  le  coche.  Si  la
situation  des  Mulhousiens,  à  ce
stade du championnat, n’avait rien
d’alarmant,  elle  n’en  restait  pas
moins  préoccupante :  il  était
temps de renouer avec la victoire
après  quatre  défaites  consécutives,  ce  que  les  joueurs  de  Jamel
Benabid  ont  fait  samedi  soir  à
Berck (88-91 ap), comme l’explique
le jeune meneur Jérémy Bichard.

L ' AL S A CE

L U NDI   18  JANV IE R  201 6

part  parce  que  nous  en  étions  à
quatre  défaites  et  que  nous  devions mettre un terme à cette spirale négative.
Vous êtes-vous dit, à un moment 
ou à un autre, que vous alliez 
revivre le même scénario que 
face à La Rochelle ou même Caen, 
avec la victoire qui vous passe 
sous le nez au dernier moment ?

« Un vrai combat
du début à la fin »
Vous n’avez mené qu’une seule 
fois dans le premier quart-temps 
et vous avez compté jusqu’à neuf 
points de retard (plus gros écart 
de la rencontre) dans le deuxième : pourquoi avez-vous eu du 
mal à entrer dans le vif du sujet ?

Revenir dans le fief de l’équipe 
que vous aviez battue à deux 
reprises lors des play-offs d’accession à la N1 en 2013-2014 a-t-il fait  Nous étions assez efficaces en attade la confrontation de ce samedi 
que mais nettement moins en déun match à part ?
fense.  Nous  avons  ensuite  durci
notre défense tout en continuant à
C’était un match comme les autres, bien jouer offensivement.
qu’il  fallait  gagner !  Mais  je  me
suis  rappelé,  au  moment  de Comment expliquez-vous cette 
l’échauffement, la rencontre d’il y difficulté récurrente depuis quela deux ans, dont je n’ai que de bons ques matches à être tout de suite 
souvenirs entre une ambiance ma- dans le coup ?
gnifique et une victoire qui l’était
tout autant, et je n’en ai été que Je n’ai pas vraiment d’explication.
plus motivé.
Dans  ce  cas  précis,  nous  restions
mine  de  rien  sur  quatre  défaites
Avez-vous à nouveau eu droit à 
consécutives… Ce n’est pas l’idéal
une ambiance de folie ?
pour  la  confiance  et  nous  avions
une certaine pression sur les épauIl y avait beaucoup moins de mon- les.
de, dans les 2000 spectateurs à vue
de nez. Mais il y avait de l’ambian- Les débats ont été très serrés, 
ce et c’était vraiment bien.
avec 11 changements de leader 
et 15 égalités, et vous avez finaleAvez-vous eu l’impression, au 
ment dû en passer par la prolonmoment du coup d’envoi, d’avoir  gation…
une sorte d’avantage psychologique suite à votre victoire d’il y a 
Nous  mettions  un  panier  à  deux
deux ans ?
points et eux en mettaient un dans
la  foulée,  ou  inversement.  Ce
Non,  parce  que  nous  ne  sommes match a été un vrai combat du déque quatre rescapés de cette épo- but à la fin et les deux équipes ont
que  (Ndlr :  outre  Jérémy  Bichard, eu à tour de rôle la possibilité de
Mathieu  Gitta,  Jonathan  Godin  et l’emporter.  Ça  s’est  finalement
Jean-Michel Montabord étaient de joué sur des détails. Nous n’avons
la partie) et que nous ne sommes rien lâché, nous avons été solidai-

Non.  Je  n’ai  jamais  eu  peur.  J’ai
toujours senti l’équipe concentrée
et  animée  d’une  grosse  envie  de
bien  faire.  Même  lorsque  nous
avons  commis  des  erreurs,  nous
sommes toujours restés motivés et
confiants.  Nous  savions  que  nous
avions les moyens de l’emporter et
nous n’avons jamais lâché.
Vous avez décroché votre cinquième victoire en huit déplacements : comment expliquez-vous 
cette réussite loin de vos bases ?

Jérémy Bichard a contribué à la victoire du FCM à Berck avec notamment quatre
paniers à trois points dans les cinq dernières minutes de l’ultime quart-temps et
dans la prolongation. 
Archives L’Alsace/Darek Szuster

res jusqu’au bout.
Vous avez fait preuve d’une certaine adresse à trois points dans 
le dernier quart-temps et vous 
évitez le pire avec une prolongation au bout…
Cette réussite à trois points nous a
aidés, c’est sûr. Nous avons su nous
créer de bonnes situations de tir.

te victoire à tout prix. Nous la méritions. En prolongation, ce ne sont
pas toujours les meilleures équipes
qui  gagnent,  mais  celles  qui  en
veulent le plus. Et samedi soir, c’est
nous qui en voulions le plus ! Nous
devions  absolument  gagner  ce
match  qui  était  très  important
pour nous.

« Nous n’avons jamais
lâché »

Dans quel état d’esprit avez-vous 
abordé la prolongation ?

Pourquoi ?

Nous étions fatigués, mais pas plus
que ça. Nous voulions arracher cet-

D’une part parce qu’il nous opposait à un concurrent direct. D’autre

BASKET-BALL
N1M

Angers-Centre Fédéral ................................ mardi 20.00
Ujap Quimper-Un. Tarbes/Lourdes ........................ 65-78
Vitre Aurore-Bordeaux..........................................80-69
Aix Maurienne SB-Grand Avignon Sorgues..............82-76
Caen-Aja Chartres................................................67-88
Saint-Vallier-La Rochelle.......................................98-83
Berck-MULHOUSE................................................88-91
GET Vosges-Rueil ................................................. 71-79
Blois-Vendee Challans..........................................77-65
Pts J G P
p.
c
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18

Blois ....................
Saint-Vallier ..........
Un. Tarbes/Lourdes
Rueil ....................
Aix Maurienne SB ..
Caen ....................
Grand Avignon Sorgues
La Rochelle ...........
MULHOUSE...........
Angers .................
GET Vosges ...........
Vendee Challans....
Berck ...................
Aja Chartres ..........
Bordeaux..............
Ujap Quimper .......
Vitre Aurore ..........
Centre Fédéral ......

31
29
29
28
27
26
26
25
24
24
24
23
23
23
23
23
20
16

17
17
17
16
16
17
17
17
16
16
16
16
16
16
17
17
16
16

14
12
12
12
11
9
9
8
8
8
8
7
7
7
6
6
4
0

3
5
5
4
5
8
8
9
8
8
8
9
9
9
11
11
12
16

1367
1455
1393
1306
1231
1371
1315
1282
1178
1192
1156
1250
1193
1210
1331
1245
1181
978

1114
1392
1307
1243
1141
1327
1274
1312
1182
1217
1116
1249
1215
1149
1417
1305
1236
1438

PRO B

Boulazac-Charleville-M.........................................84-82
Fos-Denain..........................................................84-63
Roanne-Evreux....................................................94-91
Poitiers-Hyères....................................................87-83
Lille-Orchesien .................................................... 69-67
Saint-Chamond-Saint-Quentin...............................66-73
Nantes-JA Vichy...................................................69-49
Boulogne-JL Bourg...............................................84-86
Souffelweyersheim-Le Portel ................................ 80-74
% J G P
p.
c.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18

Nous  sommes  dans  notre  bulle.
Nous faisons preuve d’une solidarité  qui  nous  fait  peut-être  parfois
défaut à domicile.
Cette victoire vous relance-t-elle ?
Oui.  Mais  il  faut  garder  à  l’esprit
que le championnat est très serré
et qu’il y a des surprises toutes les
semaines, qu’une série de victoires
ou  de  défaites  peut  nous  amener
très vite en haut ou en bas du classement. Rien n’est fini, loin de là !
Vous enchaînez par un second 
déplacement d’affilée, vendredi à 
Angers : c’est une bonne chose ?
En  fait,  ça  ne  change  rien.  Que
nous soyons à l’extérieur ou à domicile,  nous  n’avons  pas  d’état
d’âme. Nous jouons chaque match
pour le gagner.

Hyères .................
JL Bourg ...............
Boulogne..............
Poitiers ................
Boulazac ..............
Fos ......................
Le Portel...............
Evreux..................
Souffelweyersheim
Nantes .................
Lille .....................
JA Vichy ................
Saint-Quentin........
Charleville-M. .......
Denain .................
Saint-Chamond .....
Roanne ................
Orchesien .............

83,3
76,9
76,9
53,8
53,8
53,8
53,8
50,0
50,0
46,2
41,7
41,7
38,5
38,5
38,5
38,5
38,5
25,0

12
13
13
13
13
13
13
12
12
13
12
12
13
13
13
13
13
12

10
10
10
7
7
7
7
6
6
6
5
5
5
5
5
5
5
3

2
3
3
6
6
6
6
6
6
7
7
7
8
8
8
8
8
9

Berck
FC Mulhouse

986
1014
1160
1011
1055
965
992
1025
871
1021
832
869
925
1003
957
957
1007
908

869
988
1069
1024
1037
976
948
1002
869
995
858
933
947
1011
1015
1001
1066
950

88
91ap

Berck,  Palais  des  sports.  Quarttemps : 25-19, 19-25, 15-12, 18-21.
Prol. : 11-14. Arbitrage de MM. Catrix et Martin.
Berck : 35 paniers sur 67 tirs (52 %)
dont  3  sur  19  à  3  points  (16  %) ;
15/21 LF (71 %) ; 33 rebonds (Djimrabaye 9) dont 12 offensifs (Mondésir 3) et 21 défensifs (Djimrabaye
7) ;  23  passes  décisives  (Crétaux
7) ; 13 pertes de balle (Toti 3) ; 10
interceptions  (Crétaux  5) ;  2  contres ; 21 fautes personnelles. Rutty
25,  Djimrabaye  16,  Leria  16,  Crétaux  7,  Thalien  puis  Mekdad  9,
Mondésir 7, Toti 6, Estienne 2.
Mulhouse :  33  paniers  sur  68  tirs
(49  %)  dont  10  sur  26  à  3  points
(39  %) ;  15/21  LF ;  31  rebonds
(Brown  7)  dont  12  offensifs  (Benkloua 3) et 19 défensifs (Brown 6) ;
13 passes décisives (Bichard et Godin 4) ; 15 pertes de balle (Bichard
4) ; 0 contre ; 21 fautes personnelles.  Bigote  27,  Bichard  17,  Brown
17, Vinson 10, Njiba 6 puis Godin 6,
Benkloua 4, Mendy 2, Montabord
2.

NATIONALE 2 FÉMININE

NATIONALE 2 MASCULINE

Le FCM perd le nord

Kaysersberg n’a pas existé

Les Mulhousiennes se sont une nouvelle fois inclinées, cette fois à Trith, samedi soir Dans un mauvais soir lors d’un derby à sens unique, les Kaysersbergeois ont débuté
dans le Nord (65-50).
l’année 2016 par une lourde défaite, samedi, sur le parquet du WOSB (93-75).
Mais par la suite, les Mulhousiennes, privées de Nika Kovalova, ne
réussissent  pas  à  contrecarrer  les
velléités locales et laissent logiquement la victoire à des joueuses nordistes plus réalistes.

Philippe Delanoue

Après  une  bonne  entame,  les
joueuses  de  Pierre  Bilbeau  n’ont
pas pu poursuivre sur leur lancée
face à une âpre formation de Trith
difficile à manœuvrer dans sa salle
et  se  sont  une  nouvelle  fois  inclinées,  samedi  soir  (65-50).  Dès  le
début de la partie, c’est pourtant le
FCM prend les rênes de la rencontre et gagne le quart-temps initial.

« Nous avons trop vite décroché »,
explique  Pierre  Bilbeau,  visiblement très déçu par la prestation de
sa troupe. « Nous avons perdu trop
de  balles  importantes  et  commis

de  trop  nombreuses  erreurs  pour
pouvoir l’emporter. Mais rien n’est
encore  joué »,  note  le  technicien
mulhousien,  résolument  optimiste.
Le FCM n’est pas sur la bonne pente
mais il peut encore se sauver de ce
mauvais pas en alignant les victoires lors des prochaines rencontres.
Dès samedi prochain face à Paris,
un concurrent direct au maintien.

NATIONALE 3 FÉMININE

Le faux pas de Berrwiller à Dijon
Après une entame délicate, les joueuses de Marie Parageaud ont ensuite montré un
autre visage mais n’ont pas réussi à inverser la vapeur hier à Dijon (66-58).
Dès le début de la rencontre, les Dijonnaises  prennent  un  ascendant 
certain  sur  une  formation  de  Berrwiller fébrile, maladroite dans ses
tentatives et qui commet de nombreuses fautes. Les joueuses de Marcel Tomaselli en profitent pour faire
tourner le compteur et remporter le
quart-temps initial (19-12). Piquées
au vif, les Berrwilleroises passent la
vitesse  supérieure  au  cours  du
deuxième acte. Les partenaires de
Mélanie Mercier changent de rythme, s’enhardissent dans la défense
adverse et donnent du fil à retordre
aux Côte-d’Oriennes qui marquent
le pas. Le BCBS enlève la mise (1215), mais ce sont bien les Dijonnaises qui virent en tête à la pause (3127).  De  retour  sur  le  parquet,  le 

décor change. Les Bourguignonnes
profitent des approximations et du
manque de concentration des HautRhinoises  pour  enfoncer  le  clou.
Margaux  Jacob  est  omniprésente
(26 points au cours de la partie) et
met à mal la défense alsacienne qui
peine à répondre aux assauts adverses. Dijon gagne la manche (18-14)
et contrôle la rencontre. Et même si
les  Berrwilleroises  montrent  une
belle  combativité  dans  l’ultime 
quart-temps (17-17), les Dijonnaises
maîtrisent leur sujet et remportent
un succès mérité (66-58).
« Nous  avons  été  battues  par  une
belle  équipe  de  Dijon »,  reconnaît
Marie Parageaud. « Nous avons eu
du mal à passer leur défense et com-

mis quelques erreurs qui nous ont
coûté  la  victoire. »  C’est  un  coup
d’arrêt dans la progression de Berrwiller/Staffelfelden  qui  reste  toutefois  accroché  à  sa  place  de
dauphin.
Ph.D.
CSL Dijon - BC Berrwiller/Staffelfelden 6658. Gymnase Epirey. Quart-temps : 19-12,
12-15, 18-14, 17-17. Arbitrage de MM. De
Paeuw et Quin. 200 spectateurs environ.
CSL Dijon : 19 paniers dont 4 à trois points ;
24  LF ;  26  fautes.  Jacob  26,  Quemper  4,
Colas 18, Jourdan 2, Gillis, Abroskina 10,
Bai, Tomaselli, Smutekova 6.
BCBS : 14 paniers dont 5 à trois points ; 25
LF ; 26 fautes. Kost 6, Seiler 5, Mercier Mégane 12, Muller 3, Mercier Mélanie 8, Bouhouche 13, Higelin 7, Tocco, Gerber 4.

Olivier Arnal

C’est ce qui s’appelle un vrai coup 
d’arrêt  pour…  commencer  l’année 
2016. Après cinq victoires de rang en 
championnat  et  deux  en  Trophée 
Coupe  de  France,  Kaysersberg  n’a
pas  existé  samedi  à  Otterswiller 
dans le derby face au WOSB (93-75). 
« Il y avait une équipe venue pour se 
bagarrer et qui a joué simplement 
avec beaucoup d’agressivité. Et une 
équipe, la nôtre, qui a surtout regardé l’autre. On a totalement joué à 
l’envers  et  on  s’est  exposés  à  leur 
adresse.  Un  derby,  cela  se  gagne
dans  la  dureté,  le  combat,  et  on 
n’avait rien de tout ça », explique Fa- Cabarkapa  (ici  à  la  lutte  avec  Boundy)  et  Kaysersberg  n’ont  jamais  été  en
bien Drago, le coach de la formation  mesure de contrer un WOSB conquérant.
Photo L’Alsace/Jean-Marc Loos
haut-rhinoise.
bien maîtrisée par le WOSB (36-27 à  rencontre. Le rendez-vous de la sela 15e, 53-43 à la 24e, 77-62 à la 32e).  maine prochaine à la salle Théo Fal« On se doit de relever
« On  est  forcément  frustrés  car  on  ler, le dernier de la phase aller, face à
la tête »
passe  complètement  à  côté  du Oullins (ex aequo avec « KB » et La 
Dans le Bas-Rhin, le KABCA n’a jamais match, avoue l’ex-mulhousien Kevin  Charité à la 2e place) revêt donc une 
trouvé  la  solution  pour  stopper  le Walter.  Surtout  qu’on  venait  pour  importance encore plus grande.
WOSB  et  notamment  le  trio  Duro- gagner  et  garder  la  2e  place.  C’est 
Chauvin-Stojilkovic,  infernal  à  lon- surtout défensivement que cela n’a  « On s’attend à un gros match, affirgue  distance.  Les  Kaysersbergeois pas  fonctionné.  Prendre  93  points,  me Kevin Walter. Et on se doit de releont aussi fait preuve d’une trop gran- c’est trop. On n’a pas été bons et ils  ver  la  tête.  On  sait  qu’à  domicile, 
de  maladresse  à  l’extérieur.  Les  ont été très adroits. Ça a fait la diffé- c’est différent, alors à nous de faire le
shooteurs, Schaal, Berquier ou enco- rence. »
boulot. »
re Walter, ont vécu une soirée cauchemardesque.  Par  la  force  des Invaincu depuis le 31 octobre dernier WOSB  –  Kaysersberg  ABCA  93-75.  Salle 
choses, les Haut-Rhinois se sont ra- et un revers sur un score quasi-iden- d’Otterswiller.  Quart-temps :  19-19,  23-18 
battus sur le jeu intérieur - 54 points  tique à… Gries (93-79), Kaysersberg  (42-37), 25-19, 26-19. Arbitres : MM. Piot et 
marqués sur les 75 de « KB » par les  chute une nouvelle fois dans un der- Mackpayen.
costauds Cabarkapa (23), Avramovic  by alsacien en encaissant plus de 90  WOSB : Kaerle 7, Kuntz 9, Duro 21, Chauvin 
(14) et Gaillou (17) - pour tenter de  points  en  championnat  pour  la 17, Stojilkovic 16, Grujic 4, Boundy 19, Vasirésister à la folie mise par les joueurs deuxième fois de la saison. Samedi,  liauskas.
de Marc Westermann. Cela n’a pas  les Haut-Rhinois ont surtout connu  KABCA : Schaal, Berquier 10, J. Freyburger, 
suffi pour renverser le cours d’une  des difficultés à mettre l’agressivité  Cransac 6, Walter 3, Cabarkapa 23, Beyl,
partie à sens unique et parfaitement nécessaire pour aborder ce type de  Bensaada 2, Avramovic 14, Gaillou 17.

ISA07


Aperçu du document 20160118 KB na pas existe.pdf - page 1/1

Documents similaires


20160118 kb na pas existe
gazetteassg basket 05
bck news 10
resume du match
om match om usma
resume du match 5 abssl vs pezenas


Sur le même sujet..