A la découverte des couleurs codées .pdf


Aperçu du fichier PDF a-la-decouverte-des-couleurs-codees.pdf - page 1/6

Page 1 2 3 4 5 6



Aperçu du document


TEchnique

Imagerie
avec

A la découverte
des couleurs codées

Nicolas Outters

Pour voir l’Univers en couleurs, il faut savoir choisir les filtres ! Nicolas Outters nous
propose de découvrir la technique de l’imagerie en couleurs codées.
> H-Alpha / RVB

> SII / H-Alpha / OIII

photographiée à
gauche avec des
filtres rouge, vert
et bleu pour la
couleur (technique
H-Alpha/RVB) et à
droite avec des filtres
SII, H-Alpha et OIII
(technique SHO).
Deux procédés pour
deux rendus bien
différents !

72

Astronomie Magazine • N°141

L’

observation des objets du ciel profond
dans un télescope est en général
exempte de couleurs. Non pas que le
ciel nocturne n’en comporte pas, mais
notre vision est peu performante pour détecter
les couleurs dans des conditions de faible éclairement. En effet, notre œil est constitué de deux
types de cellules photosensibles : le jour, les
cônes permettent la vision en pleine lumière et
la perception des couleurs (vision photopique).
La nuit, les bâtonnets permettent de percevoir
les faibles flux lumineux mais au détriment
de la vision en couleurs (vision scotopique).
L’observation visuelle d’objets astronomiques
faiblement lumineux n’offre donc pas des
conditions propices à la perception des
couleurs.

Efficacité des visions scotopique (nuit)
et photopique (jour) en fonction du
spectre lumineux.
1

Efficacité relative

La nébuleuse
IC 1795

vision
scotopique

vision
photopique

0,5

0
380

480
580
Longueur d’onde (nm)

680


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00393899.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.