intervention 19012016.pdf


Aperçu du fichier PDF intervention-19012016.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7




Aperçu texte


1
Monsieur le Ministre, Monsieur le Bourgmestre en titre, Monsieur le
Député fédéral, Monsieur l’Echevin délégué aux fonctions de
bourgmestre, Madame la Présidente du CPAS, Mesdames et Messieurs
les Echevins, Mesdames et Messieurs les Conseillers communaux,
Je vous remercie de m’accorder la possibilité d’interpeller le Conseil
Communal au sujet de son adhésion à la Convention des Maires des
villes d’Europe. Celle-ci consiste en un engagement volontaire des
collectivités locales à atteindre les objectifs fixés par le paquet climaténergie européen 3 X 20 ; à savoir réduire de 20% la consommation
d’énergie, diminuer de 20% les émissions de gaz à effet de serre et
produire 20% d’énergie à partir de sources renouvelables à l’horizon
2020.
Je tiens tout d’abord à applaudir cette initiative qui place, je cite le
procès-verbal du Conseil communal d’octobre dernier : « les collectivités
territoriales, ainsi que leurs citoyens, au cœur de la lutte contre le
réchauffement climatique afin qu’ils soient de véritables acteurs du
changement et que les décisions prises au niveau européen deviennent
des réalités concrètes ». « Acteurs du changement » … Cette initiative
implique donc le citoyen, chaque citoyen, d’où mon intervention ce
soir.
Dans le cadre de la Convention des Maires, a été lancée la campagne
POLLEC, qui en est aujourd’hui à sa deuxième mouture, POLLEC 2,
qui vise à aider les communes et les structures supra-locales, à élaborer
et à concrétiser une POLitique Locale Energie Climat, et ce,
essentiellement à travers deux volets1 :
- le premier : des actions visant la production d’énergie dite
renouvelable à l’échelle locale. En Thudinie, par exemple, nous avons
de nombreux sites d’anciens moulins à eaux ; l’installation
d’hydroliennes pourrait être une de ces actions.

1

Dossier de candidature pour la mise en place d'une POLitique Locale Energie Climat, POLLEC 2, L’APERe asbl,
page 5 : « Obtenir l’engagement des communes dans des objectifs de réduction de GES à travers des actions
visant l’efficacité énergétique et la production d’énergie renouvelable non seulement au sein du patrimoine
communal, mais également dans les secteurs du transport, du logement, de l’industrie, des services et de
l’agriculture. »